Publié le 7 Janvier 2022

Parasha BO du samedi 8 janvier 2022.

Le peuple de Dieu n’existe que pour Le glorifier.

 

 

Cette semaine nous entrons dans une phase de grande bénédiction avec la parasha BO.

« Bo » veut dire : « Va ». Va trouver Pharaon .

 

Toutes les consignes sont données pour que le peuple soit prêt  pour participer à l’institution de Pessah.

Car dans la nuit du 15 Nissan l’Ange de l’Eternel passant au-dessus de toutes les maisons d’Egypte sème la mort et la consternation.

Avant cette dernière plaie, l’Eternel ordonne aux enfants d’Israël de sacrifier un agneau  afin d’enduire leurs portes et leurs linteaux  de son sang. Puis de manger la chair de l’agneau.

Et de manger des herbes amères.

Dieu ordonna aussi de préparer des pains sans levain et d’en manger durant 7 jours.

Et à chaque année à la même date pour toutes les générations à perpétuité, jusqu’à la fin du monde.

 

Le peuple sorti d’Egypte au milieu de la nuit, ils récupèrent les biens et toutes les richesses que leurs avaient pris les Egyptiens.

 

Mais avant tout ça Dieu menaça Pharaon des trois derniers fléaux.

 

1 L’invasion des sauterelles qui décime tout le Pays.

2 L’obscurité totale pendant trois jours.

3 La mort de tous les premiers nés.

 

Les sauterelles ne laissent plus rien après leurs passage, elles désherbent toutes les mauvaises semences qui ont poussé dans nos vies, toutes les croyances, les engagements religieux, les fausses paroles prophétiques, les esprits en tous genres, les aliénations religieuses.

Pour laisser un vide.

 

L’obscurité  est un espace vide, un espace pour repenser à sa vie, s’interroger, se laisser guider par Dieu, lui faire confiance, le laisser faire, le laisser nous guider  vers ce qui nous effraye.

 

C’est un retour vers la case départ.

Et c’est le temps de faire mourir nos premier nés, pour renaître de nouveau.

 

C’est notre véritable conversion.

 

Il y à un lien entre les trois derniers fléaux et les trois ordonnances de la Pâque.

 

 

Les premiers nés de Dieu naissent à Pessah. Les premiers hébreux ont été sauvés de la mort  le soir de Pessah.

 

 

Même si le premier Pessah c’est notre conversion, notre naissance spirituelle, Dieu nous demande  de ne jamais oublier cette Fête.

La cérémonie de la Fête sert à enseigner nos proches, nos enfants car la mémoire retient toujours les actes, la transmission est plus facile.

 

Les trois ordres de Pessah.

L’offrande de l’agneau. Les herbes amères, les pains sans levain.

 

Les trois fléaux.

Les sauterelles, l’obscurité, la mort.

 

1 Le sacrifice de l’agneau de Pessah c’est le korban

Le mot « korban", sacrifice de l’agneau( est dérivé du mot : "karov", se rapprocher.

 

 

Elever la coupe de vin de la Pâque  se dit:( Un kross )  c’est utilisé afin de proclamer la grandeur de Dieu.

Psaume 116:13.

J'élèverai la coupe des délivrances, Et j'invoquerai le nom de l’Eternel.

 

La guematria du mot Kross est 86 qui est celle du nom de Dieu Elohim.

 

Le sacrifice du sang nous rapproche de Yeshoua.

 

2

L’esclavage est amer, pénible. Les herbes amères servent de rappel de ce temps où nous étions sans Dieu, dans l’obscurité nous avons souffert loin de Dieu, dans le silence de Dieu sans lumière,  la dureté de l’esclavage qui nous à empêché de servir Dieu c’est cela qui nous mène à l’obscurité de la solitude .

 

 

Psaume 115:17

Ce ne sont pas les morts qui célèbrent l'Eternel, Ce n'est aucun de ceux qui descendent dans le lieu du silence;

 

 

Le mot: Maror en hébreux pour (herbes amères) à la même guematria que le mot (mort) « mavét » 446. Dans  le lieux des morts, lieux obscure.

Même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.

 

 

3 Le pain sans levain;  Matsa en hébreux

Le mot : מצה (matsa) à la même guematria que le mot : 'haï (חי).

 

Haï (ou Hayi) est un mot hébraïque signifiant « vivant", « Vie »

 

 

 

Yeshoua notre Korban nous à délivré de l’esclavage plus rien ne nous retient, Il a dominer sur tout les démons il ne reste rien qui puisent nous dominer .

Il a mis à mort tous les premiers nés pour nous donner la vie éternelle.

 

Yeshoua par son offrande de sacrifice nous a relié à Lui en faisant mourir notre vieille nature pour nous donner la vie éternelle.

 

 

 

Il nous a délivré pour qu’on puisse l’adorer

Le peuple de Dieu n’existe que pour le glorifier. Elevé par la Torah, la pratique des commandements nous élève et nous donne de recevoir une énorme lumière. Chaque action de la Torah nous accorde une sorte de bouclier devant l’adversité qui voudrait nous faire flancher.

 

Cette lumière c’est Dieu qui pénètre et qui éblouit comme un énorme lustre resplendissant,

Cette lumière  c’est Yeshoua qui entre et qui va au plus profond de chacun de nous dans notre grande détresse obscure et vient nous délivrer. Il fait de nous de vrais adorateurs,

et un vrai adorateur rempli de zèle de la foi  est présent les soirs de Pessah.

 

 

Il n’existe qu’un Pessah celui du calendrier hébraïque.
Un vrai converti né de nouveau à réaliser ce qu’est la loi.

Il a compris que la loi c’est le lien qui nous rapproche de Dieu.  Et c’est à ces occasions de Fête que l’on vit le grand miracle de la Vie.

 

 

 

 

Les sauterelles sont capables d’éliminer toutes les semences de ces fausses pâques chrétiennes qui consistent  en une date autre que celle biblique de partager des oeufs de pâques et des lapins en chocolats, (franchement c‘est ridicule), arranger avec quelques notion de messe, ding, dang, dong et les cloches de Rome sonnent. Franchement, rien de Dieu dans ce cérémoniel.

Il est temps de venir et se préparer à fêter la vraie Pâques de Yeshoua,  afin de Lui prouver notre foi.

afin que nous recevions Sa Vie en nous.

 

 

Shabbat Shalom

 

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 10 verset 1 à chapitre 13 verset 16.

Lecture de la haftarah: Jérémie: Chapitre 46 verset 13 à 28.

Lecture messianique: Luc: 2/22,24. Jean:19:31,37; 1 Corinthiens: 5 : 2 à 8. 

1 Pierre  1: 18 à 25.

 

L.B

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 2 Janvier 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 31 Décembre 2021

Parasha Vaéra du samedi 1 janvier 2022

Quand Dieu se révèle.

 

 

 

Dieu se révèle à Moïse et lui promet de sortir les enfants d’Israël d’Égypte, de les délivrer de leur esclavage, de les sauver et d’en faire Son peuple au Mont Sinaï. Il les conduira ensuite vers la terre qu’Il a promise aux Patriarches en héritage éternel.

 

Moïse et Aaron se présentent à plusieurs reprises pour demander au Pharaon, au nom de Dieu : « Laisse partir mon peuple pour qu’ils Me servent dans le désert ».

Pharaon refuse. Le bâton d’Aaron se transforme en serpent, redevient bâton et avale les bâtons magiques des sorciers égyptiens. Dieu envoie alors une série de plaies contre les Égyptiens.

 

 

 

Moïse prononça les paroles : « Le Dieu des Hébreux m’a envoyé ; renvoie Mon peuple pour qu’ils puissent Me servir. »

 

 

 

Le Yétsèr Hara (l’inclination vers le mal) s’oppose toujours à sa nature essentielle.

 

(En hébreu, le mot pour « Égypte », « Mitsraïm », signifie également « limites, frontières »).

Mais en réalité, ces limites n’existent que pour permettre au  croyant de révéler sa véritable nature divine et ainsi transformer ces frontières en transformant l’obscurité en lumière.

 

 

 

Dans ce texte Dieu veut  révéler sa force et sa  puissance devant toute l’humanité.

 

Les plaies d’Egypte vont commencer.

 

Dans cette parasha les 7 premières plaies sont annoncées.

1 Les eaux en sang.

2 Les grenouilles.

3 Les moustiques, poux, puces, vermines, cafards etc..

4 Les bêtes sauvages, les grosses bêtes, les rats, etc..

5 La mort des bestiaux par contagions.

6 Les virus, les fièvres animales contagieuses.

7 La grêle.

 

Dieu par Moïse veut que son peuple soit libéré de l’emprise de pharaon!

L’emprise de pharaon c’est l’impossibilité d’aller adorer Dieu.

 

 

 

 

Dieu commence à dire à Moïse; va demain matin vers la rive du Nil car là se trouvera Pharaon comme chaque matin.

Nous comprenons alors que Le Nil est un culte d’adoration.

 

Il va prier le dieu du Nil, culte de Thebes. dieu antique qui donne le pouvoir. Ce dieu criosphinx que l’on retrouve encore en statue égyptienne.

Ce culte au pouvoir procréateur a su se renouveler durant les siècles.

On retrouve dans les archives ce dieu  renommé Amon.

 

Alexandre Le Grand né en 356 av-JC se fit proclamer fils d’Amon-Zeus en 331. Sa renommé à dépasser toute les frontières qui s’unifient vers une religion qui étend sa toile quand le christianisme  s’installa et avec L’empereur Constantin tissèrent un christianisme basé sur les dieux d’Egypte mais en ayant changé les noms.

 

 

Tous les féaux mentionnés sont des dieux, que l’Eternel veut détruire.

Les 7 premier fléaux contenues dans notre parasha, sont l’indication d’une déviation spirituelle.

Chaque fléaux est un culte.

Tous s’opposent à aller adorer Dieu;

 

Tous les fléaux représentent des cultes interdit par Dieu.

 

Aaron et Moïse affrontent pharaon face aux sorciers par le bâton qui  est le sceptre de toute autorité qui est Yeshoua .

 

Yeshoua est mort à Pessah pour nous donner la liberté d’aller adorer Dieu dans ses fêtes et ses shabbat.

 

Yeshoua a combattu les démons pour nous délivrer de l’emprise de ces féroces entités  qui nous détournent de la vérité.

Yeshoua est venu nous guérir des virus, des fièvres, des contaminations, etc..

 

Nous sommes venus pour changer les choses, notre existence n’a de sens que si on change le mal en bien.

Le christianisme est le plus gros mensonge de l’histoire.

Le culte du dimanche est l’adoration  qui a remplacé le shabbat du samedi.

 

Le monde marche la tête vers le bas comme des moutons sans bergers.

Juste pour faire comme tout le monde.

Le peuple de Dieu n’est pas tout le monde. Le peuple de Dieu lève les yeux vers le ciel pour contempler Sa Puissance.

Le temps messianique à commencer il y a plus de 2000 ans.

 

 

Et le monde adore encore les dieux de l’Egypte, les dieux du Nil.

 

 

Notre rôle dans ce monde est de créer une demeure pour Dieu en reproduisant l’en haut dans l’en-bas, en révélant la présence de Dieu dans ce monde.

 

Révéler Dieu dans ce monde en opérant des changements.

 

Nous devons être comme des temples dans ce monde pour révéler Dieu. Et affronter les dieux d’Egypte qui nous rendent la vie dure.

 

« Vaéra »: Dieu se fait voir. Dieu se manifeste en nous et c’est à travers nous qu’Il manifeste Sa Puissance.

Dès que nous décidons d’arrêter d’aller vers le Nil culte christianisé.

 

Quand nous allons l’adorer en esprit et en vérité dans les fêtes et ses shabbat.

Et là le monde commencera à changer.

 

Les fléaux cesseront, les épidémies s’arrêteront, les maladies, et tout ce qui s’ensuit.

 

 

On pourrait penser que c’est violent de dire ces choses, mais c’est pas en se taisant qu’on fera avancer les choses.

 

Dieu veut nous apparaître à travers Moïse, c’est-à-dire à travers sa loi.  Car, Pessah c’est Yeshoua.

Les pains sans levain c’est Yeshoua.

Shavouot c’est Yeshoua.

Rosh Hashana c’est Yeshoua.

Kippour c’est Yeshoua.

Souccot c’est Yeshoua.

Le huitième jour c’est Yeshoua.

Shabbat c’est Yeshoua.

 

 

Le vrai combat c’est d’aller adorer l’Eternel.

Etre libre en Esprit

Etre sauvé en vérité.

 

 

 

La vérité affranchi de l’esclavage à condition de vouloir servir Dieu, et non les Hommes.

 

Cette année est encore une année de grâce pour venir adorer notre Seigneur, préparons- nous à fêter La Pâque pas comme le monde à la date imposé par le christianisme mais à la date imposée par Dieu dans son calendrier .

 

 

Soyons libre de vivre et de mourir pour la liberté.

 

 

 

Car le vrai combat c’est en nous même qu’il est. Nous avons la puissance de nous délivrer des dieux antiques qui nous ont précédé depuis des générations en générations, nous devons couper tous liens avec ses entités, qui ce sont reproduits, car ces dieux sont un emblème de la reproduction représenté sous forme phallique et ce n’est que par la foi du Messie et l’Autorité de la Loi comme un sceptre  de puissance qui démontent tous ces démons.

 

L’adhésion à la foi en Yeshoua la Torah faite chair n’est pas chose facile pour les croyants c’est par un véritable Amour que l’on conçoit à changer de regard sur ce que l’on connaît ce qui nous semble bon, juste devant les hommes.

Le christianisme à basé sa force sur la propagation sans limites sans frontière, comme le fleuve du Nil qui coule sans limites, sans frontières.

 

 

 

Car entre ce Moïse et ce Yeshoua il ni a qu’un seul et même Dieu

 

Moïse a changé l’eau du Nil en sang.

Yeshoua a changé l’eau en vin. Le sang de Yeshoua.

Il a détruit  la puissance du Nil.

 

Moïse a fait venir les grenouilles.

 

Les grenouilles  en guematria 444 qui font référence au temple et la royauté.

 

Yeshoua a détruis les temples des idoles, car Il est Lui-même le temple, Il est le Roi.

 

Yeshoua  guérit les lépreux.

Yeshoua  guérit les paralysés.

Yeshoua  délivre des démoniaques.

Yeshoua  délivre de la fièvre.

Yeshoua  guérit toutes les maladies.

Yeshoua  change les vies.

Yeshoua ressuscite les morts.

 

Yeshoua détruit toutes autorités religieuses qui nous dominent.

Yeshoua  détruit les autels d’adoration des dieux.

 

 

L’homme se fait Dieu. Et Dieu se fait homme en Yeshoua pour nous libérer de notre ignorance inconsciente.

 

Reconstituer le corps de Yeshoua en nous c’est constituer le corps de gloire du Messie. Nous sommes des Dieu en devenir.

Psaumes 82:6.

Vous êtes des Dieu ! Vous êtes tous des fils du très-haut ! 

 

Dieu dit à Moïse : Je te fais Dieu pour Pharaon.

 

 

Yeshoua nous fait Lui car Il est en nous et c’est par Lui que nous accomplissons des miracles.

 

Et c’est par le sceptre de la loi que nous avons toute autorité devant les démons.

Et par cette autorité nous sommes libres d’aller Adorer Adonaï pour ses fêtes comme Il nous le demande.

 

Soyons libre  et affranchi de ce christianisme qui ensorcelle et trouble la vision, et nous empêche de voir Dieu. Car en ce shabbat Dieu nous apparaît pour nous délivrer si nous voulons le suivre.

 

Mais pour beaucoup nous le suivons déjà  car nous sommes à shabbat et nous sommes tous là pour l’année qui vient, réunis en un seul coeur celui de Yeshoua.

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

 

 

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 6 verset 2 à chapitre 9 verset 35.

Lecture de la haftarah: Ezekiel: Chapitre 28 verset 25 à chapitre 29 verset 21.

Lecture messianique: Romains: Chapitre 9 verset 14 à 17. 2Corinthiens: Chapitre 6 verset 14 à Chapitre 7 verset 1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 26 Décembre 2021

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 24 Décembre 2021

Parasha Chemot du samedi 25 décembre 2021.

Faut pas rester sur sa faim!

 

La parasha qui commence le livre de l’Exode se nomme: Chemot.

Chemot veut dire « Les noms ».

C’est à travers les événements de ce livre, que le peuple de Dieu reçoit son  identité fondamentale, cela explique pourquoi  l’Exode s’ouvre sur l’énumération des fils de Jacob, alors que cette liste nous la connaissons déjà!

Ce qui souligne le fait que les fils de Jacob n’échangèrent pas leurs noms en Egypte comme le fut la coutume.

C’est-à-dire qu’ils refusèrent de s’assimiler à la culture égyptienne.

Ainsi notre parasha nous instruit que notre identité s’identifie à notre nom!

 

 

 

-Durant l’exil les patriarches ont gardé leurs noms leurs identités profondes l’essence qui défini le peuple de Dieu celui qui Lui appartient.

 

Et c’est durant l’exil, dans le monde des sans Dieu, que l’on peut avancer, passer à l’étape suivante.

 

Le peuple de Dieu doit révéler son aptitude innée à surmonter les forces qui s’opposent à Dieu. Ces forces si puissantes qui s’opposent à Yeshoua et à la Torah. Mais nous avons aussi une force exceptionnelle pour les surmontés. Et  c’est par l’abnégation que ce révèle le degré de notre âme.

Nous voyons notre évolution  de nos propres yeux se réaliser dans notre vie.

 

 

Cette parasha connue pour être une grande parasha comme un concentré de toute existence.

Moïse est l’un des plus grands personnages bibliques. Personnage mythique connu par la plupart des gens du monde entier.

 

C’est dans Chemot qu’il nous est présenté, mais voilà qu’en une seule lecture on est passé de sa naissance à son exil en passant par sa vie de famille, puis attiré par un feu dans un buisson Dieu lui parle et l’envoie sauver son peuple,  et devant Pharaon accomplir des miracles pour sortir les hébreux d’Egypte  avec son frère Aaron, afin qu’il aillent célébrer: La Pâque.

 

Tout est dit en un passage biblique trop court trop bref alors qu’on aimerait connaître plus de ce Moïse. On reste sur notre faim.

 

Tout est dit comme une vie qui passe tellement vite !

 

Moïse un être à part  il est  celui que Dieu a choisi.

Comme le précise notre haftarah, Jérémie est celui que Dieu a choisi.

Ces deux personnages comme beaucoup d’autres sont des âmes évoluées qui doivent faire évoluer les autres.

  Qu’ils soient  prophètes ,  grands sages choisis  par Dieu qui seront le secours pour tous les croyants; Ils nourrissent les âmes  qui ont faim, de manne de Torah, car c’est par cette nourriture que nous pouvons élever nos âmes, pour ne jamais rester sur notre faim.

 

Les grandes âmes comme ont dit on une chose en commun selon les érudits; c’est qu’elles naissent et meurent le même jour.

Moïse né et meurt un 7 Adar.

 

 

Même si la belle vie de Moïse ne nous est pas compter, elle nous enseigne l’essentiel.

En fait Moïse c’est l’évolution des 5 phases de l’âme, une symbolique de nos phases d’évolutions.

 

1 Nefesh: C’est l’âme primaire, ses fonctions sont physiologiques, instinctives.

2 Ruah: C’est l’âme émotionnelle, le siège de l’amour, la haine, joie, désir.

3 Neshama: C’est l’âme intellectuelle; la raison, ce niveau est lié à la foi c’est l’étincelle divine que nous recevons à notre naissance.

4  Haya: C’est l’âme spirituelle, la vivante, elle relie l’humain à Dieu l’âme universelle  le UN.

5 Yehida: C’est l’âme qui a atteint un niveau très élevé elle permet un ressenti entre l’esprit humain et Dieu c’est le Aïn sof  qui est inaccessible au sens de l’entendement, c’est le niveau d’âme de Moïse et des prophètes des bergers d’Israël, des conducteurs.

 

 

 

Et  cet enseignement pour nous apprendre que nous devons aussi atteindre des niveaux d’âmes élevés.

 

Passer sa vie et rester sur sa faim c’est le problème des religieux qui s’enferment dans leurs dogmes bien fermés ce qui bien sûr les empêchent d‘évoluer.

 

 

Dieu nous connaît par notre nom il nous connaît depuis toujours et depuis l’origine de toute existence.

 

Et depuis notre naissance dans ce siècle; Il ne cesse de nous appeler, afin que nos âmes évoluent  depuis l’étape 1 par l’instinct innocent de l’enfant,  puis par les émotions et les rencontres de la vie. Puis par le raisonnement intellectuel qui est bien évidemment la Torah qui se révèle d’un feu comme le buisson ardent qui brûle sans rien consumer, l’intellect qui vient allumer l’étincelle divine  et par la foi notre âme devient vivante,  qui nous relie à Dieu par Son  Esprit Saint.

 

Comme la vie de Moïse en un instant la vie passe et nous ne devons pas rester sur notre faim bloquée a une étape de la vie.

 

-Moïse nous enseigne sur son nom pour approfondir notre réflexion intellectuelle  comme un coupe faim qui vient à point.

-Moïse est un nom Egyptien. Dont l’origine probable selon les exégètes est Masi.

Moïse ce serait donc appelé premièrement Masi par sa vrai mère nom hébreux.

Masi veut dire: Part, décider de son destin.

 

Ainsi le bébé dans le panier  flottant sur la rivière de Nil s’appelait Masi, mais la fille de pharaon qui le recueille le nomma Moïse qui veut dire « fils de » plus exactement en égyptien se dit: Moïse   « Masha »  tiré  qui veut dire «  Fils de » .

 

Ainsi toute l’histoire de Moïse tient dans son nom comme si son destin s’inscrivait des ses noms.

 

De Masi il devait partir accomplir sa destiné puit de Moïse il est le « fils de » : donc pas un Egyptien  et il deviendra pour les Hébreux Moshé de son nouveau vrai nom hébreux.

 

-Moshé:  C’est: Sauvé des eaux d’en bas  séparant les eaux comme au jour de la création. Dieu sépara les eaux d’en bas des eaux d’en haut.

Séparer tout ce qui s’oppose à Dieu.

-Moshé c’est le bâton qui sépare  les forces d’en haut et les forces d’en bas.

-Moshé c’est la puissance de la Torah qui comme le tranchant de l’épée combat les forces qui s’opposent à Dieu.

 

-Moshé sépare tous ce qui s’oppose à la Torah.

-Moshé c’est le berger qui nourrit de la Torah …. et nous élève l’âme vers les niveaux supérieurs.

 

 

 

 

Et Par extension Moshé: c’est Mosiah l’annonce du MessieYeshoua par la Torah

 

 

Yeshoua qui se révèle par son vrai Nom hébreux car c’est le nom qu’Il a gardé. son nom d’origine, son identité.

 

 

Changer le nom de Yeshoua équivaut a lui enlevé sa fonction divine c’est faire du sauveur un berger sans Torah un berger qui nous laisse sur notre faim

 

Yeshoua c’est celui qui nous donne un nom nouveau.

 

Apocalypse 2:17.

 

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit.

 

 

 

 

 

Comme tout les chrétiens qui n’évolue pas faute de nourriture torahique;

Le choix de nos guides spirituelles dépend de notre faim.

 

Dieu a choisi des guides pour nous élever,  la Torah est l’essence même de la nourriture de l'âme et même si nous n’atteignons pas la Yehida ce qui est sur c’est que l’âme quand elle est nourrit correctement elle nous relie à l’Âme de Yeshoua cet aliment qui nourrit éternellement.

 

Et pour ce qui est de maintenant suivons des guides qui enseignent les fêtes de Dieu, afin que nous puissions au temps prévu allez adorer le sauveur, celui qui est … et mort à Pâques, car celui qu’ils adorent à Noël je ne sais qui est-il, mais certainement une des forces qui s’opposent à Dieu!

 

 

 

 

Ce soir et demain  25 décembre c’est Shabbat et pas Noël !

 

Shabbat shalom

 

L.B

 

 

 

 

 

 

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 1                                                                        verset 1 à chapitre 6 verset 1.

 

Lecture de la haftarah: Esaïe; 27: 6 à 28:13. 29: 22,23.                                                   « S »: Jérémie: 1: 1à 2: 3.

 

Lecture messianique: Mathieu: 22: 23, 33.                                                                           Marc: 12: 18, 27.

Luc: 20: 27, 38. Actes: 3: 17, 36.                                                                                           Hébreux: 11: 23, 26.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 19 Décembre 2021

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 17 Décembre 2021

Parasha Vayéh'i du samedi 18 décembre 2021.

La fin justifie les moyens.

 

La parasha Vayéh’i c’est la douzième parasha qui clôture le livre de la Genèse.

Cette parasha est considérée comme fermée, c’est-à-dire que le texte contient les secrets du ciel, les secrets de la mort.

 

La mort dont nous savons très peu de choses concrètes, mais la parasha est censée nous en dévoiler quelques passages obscurs.

Ce secret d’écriture n’est accessible que par une révélation qui nécessite  que Dieu donne les codes par un canal +  direct,  venant de  Son Esprit.

 

-Jacob vit ses 17 dernières années de sa vie en Egypte, avant de quitter ce monde. Il demande à être enterré en Terre Sainte. Il bénit ses  fils et il demande qu’ils écoutent ce qu’il va dire ; mais la présence de Dieu le stop et l’empêche de terminer son discours.

 

-Un grand enterrement accompagne Jacob pour son dernier voyage.

 

-Joseph à son tour quitte ce mode à l’âge de 110 ans, et demande que ses ossements soient au moment voulu emporté en terre Sainte.

 

Un premier petit décodage s’impose.

 

Jacob reste en Egypte 17 ans. Joseph eut 17 ans quand il fut emmené de force en Egypte. Les commandements sur le Mont Sinaï ont été écrits dans la bible en 17 versets.

 

 

 

En guematria une correspondance intéressante se propose.

-Abraham mourut à l’âge de 175 ans ce qui donne 17

-Isaac mourut à l’âge de 180 ans ce qui donne 17

-Jacob mourut à l’âge de 147 ans ce qui donne 17

-Joseph mourut à l’âge de 110 ce qui donne 17

 

Ce  « 17 » referme l’idée d’un renouveau, un arrêt net vers un autre avenir, une autre destiné, ce qui va vers le bon, le meilleur, allée en terre inconnue, pour le bien.

 

Un deuxième petit décodage.

 

Joseph meurt à 110 ans.

-« 110 »  symbolise les vérités cachées,  ce qui ne peut pas se dévoiler d’un coup.

Tout est caché, même le nouveau testament, tout est secret.

 

Un troisième petit décodage.

 

Jacob va mourir il est assit sur le bord du lit, il sent qu’il va mourir, ramène ses pieds dans son lit et meurt.

 

Ici « les pieds » : donnent la guematria de : 233.

« 233 » c’est l’arbre de vie qui resplendit, l’Esprit de Dieu qui libère l’étincelle qui ranime l’âme.

 

 

Pieds en hébreux c’est « reguel » et littéralement « regel »  qui signifie « Les shlosha Regalim » « Shalosh Regalim » qui sont les trois fêtes de pèlerinages. Les trois fêtes qui seront éternelles, les fêtes d’Elohim.

1 Pessah = Pâque.  2 Shavouot =pentecôte.  3 Souccot =  les cabanes.

 

 

 

 

Ces trois fêtes majeures au cours desquelles les croyants du monde entier devraient  fêter ainsi que le prescrit la Torah.

 

Ces trois fêtes qui définissent, le début, le pendant, et la fin.

La naissance, la vie, la mort.

-Un cycle dont nous pouvons modifier le cours.

La naissance c’est l’âme ressuscité qui croient en Dieu,   puis c’est le choix de vie, et le repos final avec Dieu ou sans Dieu.

 

 

Pessah c’est la naissance du peuple de Dieu la Neshama qui se réveille;  Shavouot c’est la liberté de vivre par la Neshama de Dieu et Souccot  c’est la Neshama libéré du corps.

 

 

-C’est  aussi trois symboles sur les fêtes.

A Pessah le commandement c’est de ne pas manger de pain avec du levain

C’est la téchouva, être pardonné,  c’est créer le lien qui va nous unir à Dieu.

 

A Shavouot le commandement c’est de manger des produits laitiers,  et les produits laitiers sont le symbole de la Torah.

 

A Souccot le commandement est de manger sous une cabane,  symbole d’un lieu sans mur, qui veut dire en vrai, être sans notre corps de chair, être une nouvelle créature céleste.

 

Et aussi:

-Jacob bénit Ephraïm et Manassé, ces deux bénédictions sont les deux bénédictions que l’on récite à Shabbat et a Kippour.

 

 

-Maintenant avec tous ces décodages, on va comparer la parasha et la haftarah:

 

Jacob et parallèlement David vont mourir.

 

Il est dans la tradition de dire:  « Jacob et David ne mourront jamais car ils poursuivent les lois de Dieu ».

 

 

 

 

Jacob et David représentent les immortelles, donnant à l’heure imminente de leur mort les recommandations à leur fils, dernières recommandations d’observer les traditions de la Torah. Les lois des commandements Shabbatiques.

 

 

On comprend alors que Jacob ne pouvait pas prononcer les commandements quoique la lois existé déjà, il ne les prononça pas car ce qu’il a voulu dire c‘est le grand secret de cette parasha.

 

Ce qu’il voulait dire:

Ce que je veux vous transmettre ne se transmet pas par des mots mais par l’Esprit.

Car c’est l’Esprit de Dieu qui révèle ses choses à ses enfants.

 

Comme pour Jacob pas besoin de mots, juste la transmission de la tradition mais c’est l’Esprit qui convainc que les lois Shabbatiques sont les codes pour la vie Eternelle. Car si nous avons la foi en Yeshoua nous avons aussi Son Esprit qui nous donnes les codes de bonne conduite qui nous guide vers le choix de faire de notre vivant un choix d’honneur pour vivre les lois Shabbatiques.

 

 

 

 

-Si on récapitule tout ça on comprend le dévoilement  de la vie du croyant, qui choisit sa vie pour avoir une belle mort.

 

 

La naissance, la foi en Yeshoua, le choix de vie en pratiquant les lois shabbatiques, pour une belle mort assurée.

 

La naissance c’est en Yeshoua que nous l’avons nous naissons de nouveau car nous avons cru qu’Il est le Messie le fils de Dieu, et parce que nous avons cru notre âme a ressuscité, et par elle nous décidons de vivre tout notre temps de vie que nous avons à vivre par la Torah, et c’est par la foi et par nos choix que notre Souccot sera éternelle avec Dieu pour l’éternité.

 

Nous voudrions tous avoir le pouvoir de tout recommencer, revivre une nouvelle vie, mais avec la connaissance et le savoir que nous avons acquis durant notre expérience de vie, revivre en ne commettant pas les mêmes erreurs, faire des choix d’existences plus tôt  car nous avons compris  tardivement.

 

 

-Mais là encore nous est donné l’opportunité de commencer à choisir une vie solidement ancrée avec Dieu.

 

 

Le résumer du texte biblique se décode si facilement maintenant que l’ont comprend que ce que Dieu nous demande c’est simple;

 

Tous ces décodages nous ont révélé que la vie après la mort se prépare de notre vivant en vivant les lois shabbatiques.

 

Croire qu’il a envoyé son fils unique Yeshoua pour nous pardonner et que nous nous unissons à lui par une alliance de Torah en faisant un choix de vie de se consacrer à lui en faisant de chaque shabbat nos délices et chacune des fêtes ordonner dans la bible tout au long de notre vie, qu’au jour ou nous mourrons de notre chair nous soyons éternellement dans son paradis son Eden, en  l’adorant en Esprit et en Vérité.

 

Car nos choix d’aujourd’hui définissent notre éternité de paix.

 

- Car si nous ne connaissons pas ce nouveau monde qui accueille les âmes, et que personne ne peut dire comment ça se passe là-bas?

Si les mots ne peuvent pas être prononcés, il y a des secrets que Dieu révèle par son Esprit à ceux qui cherche à vivre selon Sa vérité et par la foi, nous croyons qu’il y a après notre passage sur terre un avenir glorieux et exceptionnel pour tous ceux qui auront fait les bons choix.

 

En résumé les lois Shabbatiques sont:

 

Le shabbat tous les samedi dès le vendredi soir, car ce jour est sanctifié.

Les sept fêtes bibliques qui sont comme des Shabbat car ses fêtes sont sanctifiées.

 

Et c’est par ce que  nous nous sommes sanctifié par ses lois nous sommes revêtu du vêtement blanc, le vêtement de fin lin qui est l’unique vêtement que porte les croyants pour leur dernier voyage sur terre vers la maison du Père.

 

 

Puissions nous être tous trouvés sanctifiés avant notre grand voyage.

 

 

Shabbat shalom

 

 

 

L.B

 

Parasha du samedi 18 décembre 2021. Parasha Vayéh’i: (12).

Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 47 verset 28 à chapitre 50 verset 26.

Lecture de la haftarah: 1 Rois: Chapitre 2 verset 1 à 12.

Lecture messianique: Actes 7: 9.16. Hébreux: 11: 12,22. 1Pierre: 1: 3,9.

2:11,17.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 12 Décembre 2021

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 10 Décembre 2021

Parasha Vaygach du samedi 11 décembre 2021

Terre d’abondance.

 

La parasha Vaygach c’est Joseph qui se révèle à sa famille.

 

 

-C’est la famine et la famille de Jacob et fils partent pour l’Egypte pour chercher de la nourriture; En ce temps là Joseph était un homme puissant, il dirigeait toute l’Egypte.

 

Quand il vit ses frères il se révéla à eux et fit venir son père et toute la grande famille.

-Il les installa à Goshen.

 

Goshen était un lieu privilégié, une terre d’abondance.

 

 

GOSHEN veut dire: Terre du soleil, lieu d’abondance, lieu du soleil.

 

Un lieu ou les arbres poussent bien et donnent de l’abondance.

 

 

-Goshen donne en guematria 358 exactement pareil que Mashiah 358.  Mais plus exactement le Messie qui nourrit.

 

Jacob compris que le destin d’Israël allait se jouer à Goshen.

 

Ici c’est une invitation à comprendre, un avant goût du Messie. Le Messie fils de Joseph.

 

Le Messie fils de Joseph c’est la matière assimilé aux blés qui nourrit les croyants;

C’est donc la Torah.

 

Enfin ici elle est symbolisée par la loi à venir; La loi des patriarches.  Les bases solides , les fondements enracinés dans la terre d’Eden, la terre d’abondance. Ce jardin luxuriant.

 

Dans l’Eden il y avait l’arbre de vie, un arbre lumière qui depuis son sommet rayonne sa lumière et transmet toutes ses étincelles  jusqu’aux racines, éclairant sur son passage toutes les parties de l’arbre.

 

L’arbre se dit en hébreux « Homme », l’arbre est un homme qui à besoin de la lumière pour se réaliser en stature et en énergie.

 

Dans l’arbre de vie  toute la Torah est vivante dans cet arbre la nourriture y est constante.

 

 

De tout temps le plus grand conflit religieux c’est la loi de Moïse.

 

Les religions ont évolué en se respectant plus ou moins les unes des autres, mais ce qui cause le plus de problèmes, de polémiques et de controverses c’est la loi de Moïse.

 

Et pourtant sans Torah on est mort.

 

Car la Torah c’est un récit de lois dont l’Homme à besoin, une énergie spirituelle qui propulse l’âme de l’Homme vers Dieu. Une force émanant de cette Torah qui réveille et élève la véritable foi.

 

-Goshen  en révèle le contenu. Goshen est constitué de lettres hébraïques qui indiquent que même  se trouvant sur un sol impur les enfants d’Israël ont pu garder les éléments les plus précieux dont l’Homme à besoin: Le gouf = c’est le corps, le sekhel= c’est l’esprit, la neshama = c’est l’âme.

Cette terre  de Goshen dont c’est Joseph qui la possède sera pour eux la vie pour leur corps , leur esprit et leur âme.

C’est donc la terre de la Torah.

Ici dans le texte Joseph est assimilé à la Torah.

Car c’est Moïse qui transporta les os de Joseph hors d’Egypte.

 

La nuance des textes révèle ce dire: l’Eternel dit à Moïse  consacre toi tout premier né.

 

-C’est pourquoi Moïse prit les os de Joseph dans le sépulcre.

Mais nous savons que le premier né de Jacob fut Ruben, mais ce dernier ayant fauté, ce fut le premier né de Rachel qui reçut le droit d’aînesse,  mais qui fut recevable seulement sur Ephraïm fils de Joseph. .

Et c’est ce droit d’aînesse qui donne la paternité de la transmission de la Torah.

Car c’est les juifs qui ont reçu ce droit d’aînesse afin de pérenniser le droit de porter l’arche de la Torah, afin d’en garder les écritures et les transmettre.

 

-1 Chroniques 5:1.

Fils de Ruben, premier-né d'Israël. -Car il était le premier-né; mais, parce qu'il souilla la couche de son père, son droit d'aînesse fut donné aux fils de Joseph, fils d'Israël; toutefois Joseph ne dut pas être enregistré dans les généalogies comme premier-né.

 

-Car l’aîné sera comme un signe sur sa main et comme un frontaux entre ses yeux.

 

Joseph représente le Messie Torah, le premier.

Juda représente le Messie de chair, le deuxième  car Juda est la transmission du sang de la lignée messianique en passant par le roi David jusqu’à notre Roi Yeshoua  issu de la même lignée.

 

Ainsi Joseph l’ainée,  c’est l’arbre qui est la souche de cet arbre qui en Eden produisant la nourriture spirituelle en abondance d’où émane la Torah.

C’est la racines des pères, des patriarches circoncis qui par cette circoncision permet la greffe des incirconcis.

 

Car si la souche de l’arbre est un souche franche bâtie sur les fondements de la loi alors l’arbre est bon comme le fruit de l’arbre de Joseph qui est Ephraïm,  alors les branches qui seront greffées sur la souche naturelle deviendront un seul arbre uni dans la main de Dieu.

 

 

Romains 11:16 à 18.

Or, si les prémices sont saintes, la masse l'est aussi; et si la racine est sainte, les branches le sont aussi.

 

17Mais si quelques-unes des branches ont été coupées, et si toi, qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte.  

 

 

 

 

24 à 26.

 

Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et  gréffé contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils greffés selon leur nature sur leur propre olivier.

 

25Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée.

 

26Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés;

 

 

Ainsi la parasha Vaygach nous enseigne que c’est par la Torah nourricière que nous élevons notre corps et notre esprit, mais c’est par Yeshoua que nous élevons notre foi.

 

Car si les juifs ont gardé la Torah et ont été mis à l’écart du messie afin que les païens puissent venir se greffer sur l’arbre de vie, Yeshoua est venu parmi les païens et c’est révélé à eux non pas pour qu’ils reste greffé sur l’arbre sauvage mais au contraire Yeshoua est venu vers eux pour qu’ils se greffent sur les circoncis qui porte la greffe.

 

Ainsi en toute logique de l’enseignement donné dans L’épître aux Romains chapitre 11.  Il est nullement question de nier que l’arbre dont les racines sont la Torah soit la nourriture qui conditionne tous les croyants, la Torah est la base de toute construction la base de la foi sans qui la vie n’existe pas.

 

Ainsi la haftarah rattachée à notre parasha conclut en beauté le message.

 

 

Ezechiel 37: 16 à 23.

 

La parole de l'Eternel me fut adressée, en ces mots: 16Et toi, fils de l'homme, prends une pièce de bois, et écris dessus: Pour Juda et pour les enfants d'Israël qui lui sont associés. Prends une autre pièce de bois, et écris dessus: Pour Joseph, bois d'Ephraïm et de toute la maison d'Israël qui lui est associée. 17Rapproche-les l'une et l'autre pour en former une seule pièce, en sorte qu'elles soient unies dans ta main. 18Et lorsque les enfants de ton peuple te diront: Ne nous expliqueras-tu pas ce que cela signifie? 19réponds-leur: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Voici, je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d'Ephraïm, et les tribus d'Israël qui lui sont associées; je les joindrai au bois de Juda, et j'en formerai un seul bois, en sorte qu'ils ne soient qu'un dans ma main. 20Les bois sur lesquels tu écriras seront dans ta main, sous leurs yeux. 21Et tu leur diras: Ainsi parle le Seigneur, l'Eternel: Voici, je prendrai les enfants d'Israël du milieu des nations où ils sont allés, je les rassemblerai de toutes parts, et je les ramènerai dans leur pays. 22Je ferai d'eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d'Israël; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux royaumes. 23Ils ne se souilleront plus par leurs idoles, par leurs abominations, et par toutes leurs transgressions; je les retirerai de tous les lieux qu'ils ont habités et où ils ont péché, et je les purifierai; ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu.

 

 

 

 

 

La parasha se rapporte au jour du jugement  de notre jugement divin;

Les gens font leur vie avec certaine convictions qui justifie leurs choix, mais quand ils devront affronter le jugement ultime  ils verront l’éclatante vérité et réaliseront soit qu’il ont suivi la voie de la vérité et seront sauvé soit ils realiseront que leurs choix etait basé sur leurs envies et raisonnements et ne seront pas sauvé.

Ainsi nos raisonnement humains n’ont de conséquence que la mort mais notre foi et notre crainte de Dieu nous pousse à suivre la voie qui ne nous satisfait pas vraiment mais qui est celle de la Vérité fondamentale de Dieu.

 

Si en une seule phrase on résumerai cette parasha:

 

 

La foi en Yeshoua sans Torah est morte, et la Torah sans Messie est vaine.

 

Mais sachant que tous les juifs qui croient en la Torah croient aussi au Messie, ils seront sauvés.

 

 

-Que Dieu puisse venir en aide à tous ceux qui ne sont pas greffés sur Israël sur l’arbre franc, celui qui nourrit de sa Torah nourriture abondante qui vivifie le corps, l’esprit, et l’âme.

 

Afin qu’au jour du jugement nous soyons tous trouvé juste devant l’Eternel.

 

L.B

 

  

 

Lecture de la parasha :Genèse :Chapitre 44 verset 18 à chapitre 47 verset 27.

Lecture de la haftarah: Ezéchiel :Chapitre 37 verset 15 à 28.

Lecture messianique : Actes: Chapitre 7 verset 9 à 16.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 5 Décembre 2021

Rédigé par Lydia.B

Repost0