Publié le 24 Avril 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 22 Avril 2022

Fin de Pessa'h 2022

Le goût de la liberté..

 

Le huitième jour de Pessa’h c’est une fin qui commence, vers une nouvelle vie!

 

Ce dernier jour est retenu traditionnellement  par la mer qui s’est ouverte en deux pour laisser passer le peuple vers leur nouvelle vie.

 

 

La fête de Pessa’h consiste à consommer de l’agneau et des pains sans levain.

 

Il est dit :  quiconque mangera l’agneau de Pessa’h mangera (le livre) la Torah, alors ce sera accompli la Pâque de l’Eternel;  et celui qui les jours qui suivent mange les pains sans levain accompli (le livre) la Torah.

 

Moïse dit: Quand vous mangerez la Pâque vous aurez les reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main. C’est le goût de la liberté.

 

  • Vous aurez les reins ceint:
  • La justice sur les reins et  la loyauté de ses flancs et le sceptre de sa parole.
  •   Les reins ceints: c’est la justice. La justice c’est la loi de la Torah
  • Sur les flancs la cuirasse de la loyauté. La force d’accomplir la loi.
  • Le zèle  que donne le livre et l’autorité du bâton

 

La justice, la loyauté, et le zèle.

 

 

La ceinture sur les reins ; La ceinture sert à accrocher les armes, couteaux, flèches, épées.

 

La ceinture agit comme une défense contre toutes attaques.

Ceinture littéralement c’est: la force et le pouvoir.

 

LA FORCE ET LE POUVOIR DE YESHOUA MORT A PESSA’H.

 

Job:12:21.

Il verse le mépris sur les grands; Il relâche la ceinture des forts.

 

Le verset indique que Dieu enlève le pouvoir aux rois, en défaisant leurs ceintures.

 

Job 12:18  Il délie la ceinture des rois, Il met une corde autour de leurs reins.

 

 

 

Isa 11:5  La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la fidélité la ceinture de ses reins.

Ici, pour Yeshoua dans le royaume de Dieu, la justice de la loi et la fidélité seront sa force.

 

Ps 18:39  18-40 Tu me ceins de force pour le combat, Tu fais plier sous moi mes adversaires.
Ps 45:3  45-4 Vaillant guerrier, ceins ton épée, Ta parure et ta gloire,

 

Ainsi si on revient sur le verset : « Quand vous mangerez l’agneau vous serez revêtu des armes qui repoussent vos ennemis vous serez triomphant des accusations du malin car vous ne serez plus coupables de vos infidélités ».

 

Romains 8:1.

 

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Yeshoua.

 

Ro:8: 21,34.

Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Qui accusera les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Le messie est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!

 

 

Quiconque mangera le pain sans levain accomplira le livre.

Car la loi étant spirituelle, l’action devient spirituelle en mangeant le pain sans levain.

 

Le pain sans levain c’est la séparation du péché qui est attaché à nous.

Le péché c’est le plaisir de la chair qui est attiré vers les mauvaises choses.

 

 

 

Pessa’h c’est  faire mourir nos mauvais désirs de la chair. Pour que  Yeshoua nous rende libre de nos mauvais désirs. Dieu nous a ordonné de manger des pains sans levain durant ses huit jours. C’est toute la dynamique de ce commandement si nous avons réellement l’envie de faire mourir nos désirs c’est par le symbole de la Matsa (Pain Azyme) que nous montrons à Dieu notre obéissance à suivre sa Torah, car nous espérons par la foi que notre acte s’accomplira par la puissance de Yeshoua.

 

 

Aussi Yeshoua est venu pour séparer les justes des injustes, séparer les brebis des boucs, comme le symbole de la mer que Moïse a séparé  en deux. Une séparation d’avec ceux qui vivent selon le monde.

Ainsi le voile s’est déchiré « le livre de la loi  » devient clair de compréhension, c’est l’esprit de vérité qui vient du livre qui conduit le peuple vers sa nouvelle destinée, en ayant connaissance du péché.  Les péchés remontent à la surface pour qu’on puisse demander pardon.

 

Car le péché ne devient péché que par la connaissance et la connaissance est révélée par l’Esprit de la Torah.

Car l’Esprit n’est donné que par la justice et la loyauté de ceux qui croient au livre de la loi.  C’est pourquoi quiconque mangera des pains sans levain peut accomplir la loi en Yeshoua.

 

 

C’est aussi pourquoi les brebis de Dieu doivent pouvoir reconnaître le messie, et pour qu’Il puisse être reconnu avec certitude c’est qu’Il doit se reconnaître avec les textes du livre de Moïse.

 

A la fin de Pessa’h nous lisons le texte d’Esaïe:

11:1,5

 

Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, et un rejeton naîtra de ses racines.

 

L'Esprit de l'Eternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel.

 

Il respirera la crainte de l'Eternel; Il ne jugera point sur l'apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire.

 

Mais il jugera les pauvres avec équité, et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.

 

La justice sera la ceinture de ses flancs, et la fidélité la ceinture de ses reins.

 

 

 

-La fin de Pessah c’est la vraie liberté.

 

Le sens de ce huitième jour depuis la mort de Yeshoua le Messie  ressuscité est revenu le huitième jour,  pour donner à tous ceux qui ont cru en lui  « la ceinture » du pouvoir et d’autorité sur tous les démons, les esprits impurs, les autorités spirituelles, les mauvais esprits afin de les soumettre à Dieu.

 

Car les esprits doivent se soumettre à l’autorité divine, ce sont des esprits qui nous tourmentent,  rebellent à la Torah  des esprits qui nous épuisent et nous contraignent à faire ce que l’on ne veut pas faire.

C’est pourquoi la puissance et la force que nous avons en Yeshoua on la puise dans la Torah, car la Torah nous donne l’attestation de l’autorité, (le cachet faisant foi). 

 

 

Yeshoua sur le bois  a donné sa vie pour que tous les démons lui soient soumis.  Et cette autorité nous la recevons, nous qui croyons qu’il est le Sauveur le Messie le Fils de Dieu.

Ce dernier jour est le symbole de l’autorité sur les démons qui nous attirent aux péchés.

C’est pour nous que Yeshoua a subi l’humiliation d’une mort publique pour nous donner la puissance. 

 

 

 Hébreux :2:14

 

-Par sa mort il a rendu impuissant celui qui avait la puissance sur la mort, c’est-à-dire le diable ainsi Il délivre  tous ceux qui par crainte de la mort, étaient toute leur vie dans l’esclavage; car assurément ce n’est pas à des anges que Yeshoua vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham.

 

En conséquence, Il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères,  afin qu’Il soit  un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu pour faire l’expiation des péchés du peuple.

 

Par cet acte il a ramené l’autorité divine sur la terre,  il a rétabli l’ordre originel de la création .

Non pas que les forces du mal ne sont plus agissantes mais elles sont maintenant soumises sous l’autorité de Dieu.

 

Cette autorité  comme la ceinture est  seulement agissante en nous, si on se place sur les reins qui est  l’autorité de la Torah qui est sans conteste la seule référence sur terre qui atteste bien que l’ont fait partie du  peuple de Dieu.

 

 

 

-Yeshoua le verbe qui parle  « l’épée attachée à la ceinture » ordonne et soumet toutes choses à sa volonté. C’est aussi par la Torah que le verbe écrit qu’est transmise l’autorité, donnant à ceux qui sont ressuscités en Yeshoua l’autorité et la puissance pour soumettre les démons  à leurs paroles  les obligeants a quitté des corps ou des lieux où à se soumettre.

 

Pessa’h c’est la force de la délivrance, c’est la force de la vérité qui se dévoile. Cette vérité c’est par le sang de Yeshoua  qui agit dans le monde, par la permutation de l’autorité divine qui anéantit l’autorité de satan.

 

Pessa’h ou Matsa (pain sans levain) on la même valeur numérique hébraïque qui veut dire: « Couper les forces sataniques »  de même que le nom satan  décline le verbe hébreu  qui veut dire: « Dévier, celui qui dévie ou détourne l’humain du programme de Dieu ».

 

Les forces de Pessa’h c’est les forces libératrices qui rétablissent la vérité  dans le coeur de l’Homme ressuscité.

 

La clôture de Pessa’h c’est chaque année de plus une grâce de se défaire de nos péchés.

 

Jean: 20 :26 à 29.

Huit jours après, les disciples de Yeshoua étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux.Yeshoua vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous! Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-là dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Yeshoua lui dit: Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!

 

 

Ce dernier jour de Pessa’h c’est la gloire messianique qui se révèle au monde, Yeshoua a vaincu les ténèbres.  

 

 

 

 

 

 

Fin de Pessa’h samedi soir. Certains continuent le dimanche en faisant une fête symbolisant le repas du Messie. Ce petit festin permet de manger des gâteaux avec du levain souvent est organisé un repas de crêpes où sortes de crêpes.

 

Ce soir en cette fin de Pessa’h faire shabbat comme d’habitude mais avec du pain sans levain.

 

   

 Lecture 

(Deutéronome 15:19-16:17, suivis de Nombres 28:19-25 et Esaïe 10:32–12:6

 

 

Shabbat shalom Soyez Béni. Bonne fête de fin de Pessa’h.

L.B

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 15 Avril 2022

Pessah''h 15 avril 2022

Le soir de Pâques, la nuit de Pessa’h.

 

La fête de Pâque appelé Pessa’h est l’oeuvre la plus importante que Dieu ait donné au monde.

 

Le mot Pessa’h renferme une notion de « saut mystique », un passage dans un autre monde.

 

 

Exode 12:23.

 

Quand l'Eternel passera pour frapper l'Egypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l'Eternel sautera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d'entrer dans vos maisons pour frapper.

 

-Ainsi Dieu avait ordonné d’aller prendre un agneau, de le tuer et de badigeonner dans le sang un bouquet de branche puis d’aller en peindre le haut du tour de la porte  et ses deux côtés.

 

 

12:21,22

Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez la Pâque. Vous prendrez ensuite un bouquet d'hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin.

 

 

12:13

 

Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je sauterai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d’Egypte.

 

 

-Ainsi la nuit de la Pâque une distinction sépare deux peuples.

 

Mais pourquoi Dieu avait-il besoin d’un signe visible?

Lui qui voit tout?

 

Il y a deux mondes, un monde visible celui que nous connaissons et il y a un monde invisible celui qui ne nous est pas permis de voir.

 

Comme Dieu et l’homme.

Comme l’âme et le corps.

Le spirituel et le matériel.

La Jérusalem d’en haut et la Jérusalem d’en bas.

Le sang du sacrifice et le sang de la circoncision.

Yeshoua et la Torah.

 

Une séparation a été faite depuis le monde invisible,  et nous devons chercher à les réunir, rechercher l’unité.

 

 

A l’époque du temple il fallait pour les pèlerins passer par les quinze marches d’escaliers pour accéder au temple à Jérusalem.

 

Ces quinze marches sont les quinze degrés qui nous rapprochent  de Dieu ce sont les quinze degrés de pureté.

 

 

 

15 étapes pour passer d’un monde à l’autre;

 

3 paliers pour montés pour les distinguer.

 

Les 5 premières marches symbolisent la sortie d’Egypte. Les 5 jugements.

 

Les 5 marches du milieu symbolisent les miracles que Dieu a fait.

 

Les 5 dernières marches symbolisent le but final: l’adhésion, l’unité.

 

 

Ces 15 étapes depuis la sortie d’Egypte pour appartenir à Dieu.

 

Avant ces étapes il n’y avait rien, pas d’existence spirituelle pour le peuple. Sous la coupe du Pharaon, ils étaient esclaves  sans s’en rendre compte.

Il aura fallu ces 15 étapes pour que le peuple soit libéré.

 

Le peuple était enfermé dans un mécanisme: naître, vivre, et mourir. -Comme un embryon enfermé dans le monde.

 

5 Jugements qui poussent à la réflexion sur l’existence de Dieu.
5 Miracles dont celui de la mer qui se déchire en deux obligeant l’eau à se séparer, ce qui permit au peuple d’avoir un passage vers  la terre ferme. Puis d’être nourri par la manne blanche comme du lait  sortir du sein de la terre.

 

5 phases pour  avoir la délivrance, pour passer de la mort à la vie. Le départ d’une nouvelle vie, vers un nouveau monde, uni à Dieu. L’acceptation de l’adhésion à Dieu, par la foi.

 

Ce ne fut qu’après ces étapes que le peuple put aller célébrer Pâques.

 

Les 3 paliers pour changer

 

1La préparation, 2 l’action, 3 la réalisation.

 

La fête de Pessa’h répond à notre question!

 

Passer de la mort à la vie c’est-à-dire de passer à l’état de non croyant à l’état de croyant.

 

Il n’y a donc qu’une seule manière d’être croyant, matérialiser par notre corps,  notre état d’âme.

Car si l’âme est invisible pour nous, le corps reste visible car ce n’est pas Dieu qui a besoin de voir ce qui est visible, mais c’est pour nous car le devoir pour chaque croyant c’est de transmettre.  D’enfanter des nouveaux croyants par notre mode de vie.

 

Maintenant il y a toujours cette division deux mondes dans ce même monde.

Des croyants qui rendent visible ce qui est invisible, immortalisent l’acte du Messie Yeshoua en se remémorant les étapes de Pessa’h. Et il y a l’autre partie du monde qui soit joueront aux oeufs de pâque où joueront avec des cérémonies d’outre tombes suivant leur esclavages.

 

 

 

 

 

 

A Pessa’h chacun est personnellement impliqué du petit enfant à la personne plus âgée. 

Lors du déroulement de la célébration, un rituel de seder est organisé, ce seder sert à graver l’histoire de Pessa’h dans la mémoire de tous. C'est une façon qui permet d’enseigner par la transmission  des actes retenue de génération en génération.

 

 

Exode 12:24,27.

Vous observerez cela comme une loi pour vous et pour vos enfants à perpétuité. 25Quand vous serez entrés dans le pays que l'Eternel vous donnera, selon sa promesse, vous observerez cet usage sacré. 26Et lorsque vos enfants vous diront: Que signifie pour vous cet usage? 27vous répondrez: C'est le sacrifice de Pâque en l'honneur de l'Eternel, qui a passé par-dessus les maisons des enfants d'Israël en Egypte, lorsqu'il frappa l'Egypte et qu'il sauva nos maisons. Le peuple s'inclina et se prosterna.

 

 

-La transmission du souvenir de la Pâque afin de ne jamais oublier le sacrifice.

 

 

Mais si le soir de Pessa’h nous le vivons avec la tradition pour matérialiser l’événement de la sortie d’Egypte, il nous faut remettre en cause une partie de cette soirée car nous n’attendons plus le  Messie, car il est déjà venu nous délivrer de la mort en se faisant sacrifice lui-même le soir de Pessa’h.

 

-Car si le monde attend encore le Messie c’est qu’il n’ont pas encore compris que c’est le Messie qui les attend.

 

Yeshoua le Messie, le sacrifice de la Pâque attend avec miséricorde que le monde se tourne vers lui et le reconnaisse dans cette première fête biblique. Car la gloire de Dieu c’est manifesté à Pessa’h, et nous rendons visible ce qui dans le monde invisible nous a rattaché à Dieu ce soir-là.

 

-Yeshoua est venu accomplir le destin de l’humanité, délivrer le monde du mal qui l’habite.

C’est cela qui définit notre changement de monde désormais nous appartenons au monde de Yeshoua pour toujours.

 

Yeshoua a été cloué sur le bois et la trace de son sang nous donne à tous le droit d’espérer une éternité heureuse avec Dieu.

 

Notre âme étant immortelle cherche à retrouver la paix que Dieu seul peut lui donner.

 

La seule condition qui nous est demandée c’est de croire qu’il est le Messie de Pessa’h pour devenir un enfant du monde à venir.

 

La fête de Pessa’h commence le vendredi soir 15 avril 2022 et se poursuit jusqu’au samedi  16 en fin de journée.

Et dès que la nuit tombe nous entrons dans la deuxième fête biblique qui est la fête des pains sans levain et c’est donc pendant les sept jourss qui viennent que nous ne consommerons rien qui contiennent  du levain.

Ainsi c’est durant ces huit jours que nous serons comme coupé du monde comme pour signe du peuple de Dieu

 

 

 

Ainsi le repas du soir de Pâque a pour tradition de revivre les 15 étapes.

 

Il y a 15 actes à réaliser lors du seder, cela représente les ordonnances bibliques.

 

Le seder exprime l’adhésion à Dieu, il relie l’acte visible qu’exprime notre coeur à l’acte invisible qu’exprime notre âme.

 

Préparer le plateau du seder qui sera sur la table.

 

Il y a le pain sans levain appelé matsa = pain de la liberté après la misère.

Beitsa: L’oeuf = cycle de vie le passage de la mort à la vie.

Zerva: os grillé = le bras étendu.

Maror: herbes amères = L’amertume.

Karpass: Cèleris trempé dans l’eau salée = les larmes.

Haroset: le mortier: les travaux pénibles = fruits écrasés dans du vin.

Le vin: le sang du sacrifice.

Le repas est obligatoirement de l’agneau grillé.

Les 4 coupes de vin.

 

 

Sur le plateau  du seder il y a :

3 galettes  de pain sans levain empilées.

Un os d’agneau grillé.

Des herbes amères (endives, ou autres).

Un oeuf.

Feuilles de salade, cèleris, ou autres.

La pâte  à base de fruit frais et sec et vin  mélangé.

L’eau salée.

 

 

 

Programme du Seder

 

1La prière du vin comme à Shabbat, en élevant la coupe de vin.

La première coupe de vin:

Barou ata Adonaï élo énou mélér aholam boré péri agéfen,

Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a créé le fruit de la vigne.

 

Ceci représente le sang de la nouvelle alliance en Yeshoua  qui est répandu pour le pardon de nos péchés.

AMEN

 

2 Se laver les mains.

 

  

3 Prendre la galette du milieu, la casser en deux, reposer la petite moitié entre les deux autres galettes puis prendre la grande moitié et dire :

 

Barou ata Adonaï élo énou mélér aholam amotsi lérém mine aarets.

Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

 

Ceci représente le  corps de Yeshoua, donné pour nous; que nous élevons en Sa mémoire.

 

 

AMEN

 

 Prendre cette galette l’envelopper dans un tissu blanc la porter sur l’épaule et allé la cacher.

 

Puis dire:

—Ils prirent le corps de Yeshoua et l’enveloppèrent de bandes avec des aromates comme c’était la coutume d’ensevelir chez les juifs .

 

 

5 La deuxième coupe de vin, partagés accoudé.

AMEN

 

6 Se relaver les mains.

7Puis chacun prendra l’herbe amère  le trempera dans l’eau salée et en mangera. 

 

8 Un enfant demandera : Pourquoi on doit faire tout ça ? 

Le responsable dira :

-Car l’Eternel nous a délivré  de notre esclavage en Egypte .

-Car Yeshoua est mort sur le poteau pour  le pardon de nos péchés et nous a délivré de nos ennemis.

 

-Tous les autres soirs nous pouvons manger du pain levé ou du pain non levé ce soir seulement du pain non levé.

Tous les autres soirs nous pouvons manger toutes sortes d’herbes ce soir seulement des herbes amères.

Tous les autres soirs nous n’avons pas besoin de tremper pas même une fois.

Tous les autres soirs nous mangeons assis droits ou accoudés

ce soir accoudés seulement.

L’Eternel notre Dieu nous a fait sortir de ce pays par sa main puissante et son bras étendu.

Si le Saint-béni  n’avait pas fait sortir nos ancêtres d’Egypte, nous et nos enfants nous serions

assujettis au Pharaon d’Egypte.

Soyons-nous tous des sages des sujets intelligents, tous instruits dans la Loi,

Ce serait encore pour nous un devoir de perpétuer  la sortie d’Egypte.

Béni soit Dieu, Lui qui a donné la Torah à son peuple d’Israël oui, Béni soit-Il !

La Loi parle de quatre types d’enfants:

L’un sage, l’autre méchant, l’autre simple, et l’autre qui ne sait pas questionner: Béni soit Dieu, Bénis soit-Il

Lui qui a donné la Torah à son peuple d’Israël

oui, Béni soit-Il !

 

 

 

9 Chacun prendra un morceau de la  galette restante coupé,  prendra aussi les herbes amères ( salade amère, endives ) la pâte de fruit, (mélange de pommes de vin fruit sec le tout écrasé) en mangera le tout  ensemble dans les galettes . 

 

10 Puis sur l’œuf on dira «  Par Yeshoua je suis passer de la vie à la mort ». 

 

11 Consommer le repas, l’agneau rôti en prenant les premières bouchées rapidement, un bâton a la main. 

12 Prendre la troisième coupe de vin, partagé accoudé.

 13 Aller chercher le pain caché (ne pas le manger tout de suite ).

 

Puis dire:

-Yeshoua  a été enseveli et Il est ressuscité le troisième jour.

 

14 Boire la dernière coupe de vin accoudé. 

15 Partager la galette  accoudé.

 

 

 

En ce qui concerne le seder on peut le refaire le samedi midi

Et certains le refont le deuxième soir du 16 avril où seulement la galette et le vin.

 

Il est évident que tout ce seder rituelle est en l’honneur de Yeshoua et chaque acte est pour sa gloire.

 

 

 

Les lectures bibliques du premier jour de la fête de la Pâque sont:

Exode: Chapitre 12: 21,51.

Josué:  Josué:5: 2 à 6 : 1.

Esaïe: 52: 13 à 53: 12.

Luc:  23 verset 33 à chapitre 24 verset 12.

 

 

 

 

 

Les lectures bibliques  du lendemain à  la fête des pains sans levain sont:

Lévitique : Chapitre 22 verset 26 à chapitre 23 verset 44.

2 Rois : Chapitre 23 verset 1 à 9 puis 21,25.

Lecture : Mathieu chapitre 28 verset 1 à 10.

 

 

Bonne fête de Pessa’h  shabbat shalom.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 8 Avril 2022

Parasha Metsora du samedi 9 avril 2022

Quand la vérité dérange.

 

La parasha Metsora désigne ce titre voulant dire: Le lépreux.

 

La parasha parle de lèpre et d’écoulements impurs.

 

Dans les parasha Tazria et Metsora il est question de lèpre, mais cette traduction semble erronée car tsaraat   veut dire maladie uniquement spirituelle.

 

Donc le lépreux est un malade spirituel.

Quand on aborde des parasha au sens compliqué,  il faut trouver un sens qui nous parle pour nous maintenant.

 

La référence biblique qui se rapporte à la lèpre c’est bien sur l’épisode ou Myriam a mal parlé de Moïse.

 

Parler mal de quelqu’un exprime  notre spiritualité.

 

Psaume 52:2

« Ta langue n'invente que malice, comme un rasoir affilé, fourbe que tu es! »

 

 

Actes 6: 7 à 15.

 

« La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi.

 

Etienne, plein de grâce et de puissance, faisait des prodiges et de grands miracles parmi le peuple. Quelques membres de la synagogue dite des Affranchis, de celle des Cyrénéens et de celle des Alexandrins, avec des Juifs de Cilicie et d'Asie, se mirent à discuter avec lui; mais ils ne pouvaient résister à sa sagesse et à l'Esprit par lequel il parlait. Alors ils subornèrent des hommes qui dirent: Nous l'avons entendu proférer des paroles blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. Ils émurent le peuple, les anciens et les scribes, et, se jetant sur lui, ils le saisirent, et l'emmenèrent au sanhédrin. Ils produisirent de faux témoins, qui dirent: Cet homme ne cesse de proférer des paroles contre le lieu saint et contre la loi; car nous l'avons entendu dire que Yeshoua, ce Nazaréen, détruira ce lieu, et changera les coutumes que Moïse nous a données. Tous ceux qui siégeaient au sanhédrin ayant fixé les regards sur Etienne, son visage leur parut comme celui d'un ange ».

 

Actes 7: 51,58.

 

« Hommes au cou raide, incirconcis de coeur et d'oreilles! vous vous opposez toujours au Saint-Esprit. Ce que vos pères ont été, vous l'êtes aussi. Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils pas persécuté? Ils ont tué ceux qui annonçaient d'avance la venue du Juste, que vous avez livré maintenant, et dont vous avez été les meurtriers, vous qui avez reçu la loi d'après des commandements d'anges, et qui ne l'avez point gardée!...

 

En entendant ces paroles, ils étaient furieux dans leur coeur, et ils grinçaient des dents contre lui. Mais Etienne, rempli du Saint-Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Yeshoua debout à la droite de Dieu. Et il dit: Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles, et ils se précipitèrent tous ensemble sur lui, le traînèrent hors de la ville, et le lapidèrent ».

 

 

Quand la vérité dérange ?

 

Jérémie 9:3……

« Ils ont la langue tendue comme un arc et lancent le mensonge; Ce n'est pas par la vérité qu'ils sont puissants dans le pays; Car ils vont de méchanceté en méchanceté, Et ils ne me connaissent pas, dit l’Eternel.

 

 

Ecoutez la parole de l'Eternel, Et que votre oreille saisisse ce que dit sa bouche!…..

 

Que celui qui veut se glorifier se glorifie D'avoir de l'intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Eternel ».

 

 

 

-La parasha metsora désigne le lépreux celui qui se détournent de la vérité et celui qui détournent les autres de la vérité.

 

Quelle vérité?

Celle d’annoncer le Messie Yeshoua!

 

Ceux qui détournent le sens des écritures sont des lépreux car ils croient savoir, mais comme ils s’opposent à l’Esprit de Dieu, ils ont cette maladie spirituelle qui donne la mort.

Cette  parasha sur la lèpre qui désigne l’impureté du corps  qui se dit Tamé en hébreux.

 

-Et Pureté qui se dit Tahor.

 

Tahor c’est être pur. Qui enseigne: La source d’eau, l’eau de la vie, état de vie.

 

Tamé c’est être impur. Qui enseigne: Porter en soi la mort.

 

Le lépreux porte la mort sur lui et dans les lieux où il vit.

 

Proverbes 18: 20,21.

 

 

« C'est du fruit de sa bouche que l'homme rassasie son corps, C'est du produit de ses lèvres qu'il se rassasie.

 

La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l'aime en mangera les fruits ».

 

 

-La parole du metsora est donc un acte qui détruit, qui nous coupe de la vie.

Détourne le sens des paroles. Détourner du droit chemin celui qui cherche Dieu est passible de mort.

 

Parler mal du Messie mène à la mort.

 

Détourner les paroles de Yeshoua c’est approcher de la mort.

 

-Le fils de Dieu est Yeshoua, Il c’est fait chair,  car Il était Torah.

-C’est par son sacrifice que nous recevons la vie.

-C’est par son sang que l’on est purifié de toutes nos maladies.

 

Dire que Yeshoua a aboli toutes les lois est un mensonge.

Dire que Yeshoua a aboli le shabbat est un mensonge.

Dire que les 7 fêtes bibliques n’ont plus court est un mensonge.

Dire que les fêtes de noël de pâque, etc… à la manière chrétienne sont a célébrées est un mensonge.

Dire qu’il faut faire le culte le dimanche est un mensonge.

Imposer les mains au nom de ce jésus là est un mensonge.

Prier ce jésus là est un mensonge.

Aller dans des réunions de ce genre là, c’est aller à la maison des lépreux.

 

Jacques 3:1,6.

 

Mes frères, qu'il n'y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement. Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu'un ne bronche point en paroles, c'est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride. Si nous mettons le mors dans la bouche des chevaux pour qu'ils nous obéissent, nous dirigeons aussi leur corps tout entier. Voici, même les navires, qui sont si grands et que poussent des vents impétueux, sont dirigés par un très petit gouvernail, au gré du pilote. De même, la langue est un petit membre, et elle se vante de grandes choses. Voici, comme un petit feu peut embraser une grande forêt! La langue aussi est un feu; c'est le monde de l'iniquité. La langue est placée parmi nos membres, souillant tout le corps, et enflammant le cours de la vie, étant elle-même enflammée par la géhenne.

 

 

-Cette parasha vient une fois de plus nous alerter sur les mensonges qui sont proférés dans certains lieux.

-Certains mensonges qui sortent de la bouche.

 

Des lieux impurs remplis de lépreux attirent du monde, car la vérité dérange.

Mais Yeshoua nous a donné son intelligence et sa sagesse afin que l’on discerne la vérité du mensonge.

 

 

 

Que nos paroles soient véridiques, qu’elles profèrent le Nom de  Yeshoua, et qu’elles partagent la Torah.

 

Que Dieu nous pardonne d’avoir dit des paroles mensongères, de s’être moqué en blaguant sur  Yeshoua, ou d’avoir dit qu’il n’était pas le Messie.

 

 

Soyons purifiés par la parole de vérité, et que tout ce qui coule de notre bouche soit pur de vérité.

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

 

Lecture de la parasha: Lévitique:

Chapitre: 14 verset 1 à chapitre 15 verset 33.

Lecture de la Haftarah: 2 rois: Chapitre 7 verset 3 à 20.

Lecture messianique: Mathieu: 9: 20 à 26.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 3 Avril 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 1 Avril 2022

Parasha Tazria du samedi 2 avril 2022.

Gloire à Dieu.

 

La parasha tazria commence en quelques lignes par nous dire: Lorsque la femme aura accoucher elle devra se purifier.

Puis, tout le texte va parler de la lèpre, où maladie de la peau.

 

La haftarah tazria commence en quelques lignes par nous dire:

Que le prophète Elisée devait nourrir toute une foule de personnes avec seulement 20 pains et qu’il en resterait.

Puis le texte va parler de la lèpre  de Naaman, un chef d’armée.

 

 

 

Deux références sont donc à chaque fois pour nous deux réflexions différentes.

 

-Le peuple de Dieu est comparé à un corps humain, cela reflète les taches  qui apparaissent sur ce corps, le corps du Messie lui-même, car nous sommes son corps.

 

 

Le texte explique le processus de purification du corps. Cette allusion au concept fondamental que l’étude de la Torah permet la purification, la guérison du corps. De même celui qui cherche la Torah  découvre le vrai Messie.

 

Tazria est comme une semence qui va éclore sur la révélation du Messie, et comme toute semence saine elle se reproduit.

 

Pareil à une mauvaise graine qui pourrit infectera tout le fruit  qu’elle devait produire. Comme la lèpre est contagieuse et se propage sur tout le corps.

 

 

C’est pour cela qu’il est dit que le messie sera parmi les lépreux.

 

La lèpre fait référence à un manque, une absence de connaissance, le lépreux étant séparé de la communauté, rejeté du peuple car il lui manque la connaissance qui lui permet de reconnaître le vrai Messie. Car les écritures déclarent que plusieurs proclamerons un messie, mais ce ne sera pas le vrai Messie.

 

Yeshoua quand il guérit les lépreux dira à l’un deux: Va appliquer la loi de Moïse  en allant devant le sacrificateur de la synagogue.

 

Luc:17:11,14.

Yeshoua se rendant à Jérusalem, passait entre la Samarie et la Galilée. Comme il entrait dans un village, dix lépreux vinrent à sa rencontre. Se tenant à distance, ils élevèrent la voix, et dirent: Yeshoua, maître, aie pitié de nous! Dès qu'il les eut vus, il leur dit: Allez vous montrer aux sacrificateurs. Et, pendant qu'ils y allaient, il arriva qu'ils furent guéris.

 

Ce verset vient expliquer que pour recevoir la guérison, le lépreux  devait premièrement reconnaître qu’il allait être guéri par le Messie le fils de Dieu tant attendu.

Et allait rendre gloire à Dieu pour obtenir sa guérison.

Car en reconnaissant le vrai Messie, celui que Moïse a décrit dans la Torah la semence de la vérité aller engendrer sa guérison.

 

 

Yeshoua compare aussi le corps qui est son corps par les croyants, à un vêtement car le vêtement recouvre le corps.

Ce vêtement doit être sans taches ni rides.  La lèpre est une tache sur la peau et pour confirmer c’est la peau qui a des rides. C’est bien du vêtement qui est l’âme qui couvre le corps dont on parle.

L’âme qui naît à l’intérieur s’extériorise  à l’extérieur.

 

Ce vêtement de fin lin qui donne la pureté c’est par la connaissance de la loi que l’on enlève les  taches et les rides, car c’est la connaissance de la Torah qui nous instruit sur l’art de vivre dans la pureté, toutes les lois sur la pureté du corps sont le reflet de notre âme si nous nous efforçons de vivre selon le code morale de la Torah c’est que nous avons compris qui est le vrai messie Yeshoua.

 

 

Pour avoir une guérison miraculeuse il y a deux conditions:

L’une reconnaître que le Messie est Yeshoua celui qui est la Torah faite chair.

Et la seconde démarche c’est de le glorifier.

 

Colossien :1: 3,12.

 

Nous rendons grâces à Dieu, le Père de notre Seigneur Yeshoua, et nous ne cessons de prier pour vous, ayant été informés de votre foi en Yeshoua et de votre amour pour tous les saints, cause de l'espérance qui vous est réservée dans les cieux, et que la parole de la vérité, la parole de la Torah vous a précédemment fait connaître. l est au milieu de vous, et dans le monde entier; il porte des fruits, et il va grandissant, comme c'est aussi le cas parmi vous, depuis le jour où vous avez entendu et connu la grâce de Dieu conformément à la vérité, d'après les instructions que vous avez reçues d'Epaphras, notre bien-aimé compagnon de service, qui est pour vous un fidèle ministre du Messie, et qui nous a appris de quelle amour l'Esprit vous anime.

 

C'est pour cela que nous aussi, depuis le jour où nous en avons été informés, nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d'une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables, portant des fruits en toutes sortes de bonnes oeuvres et croissant par la connaissance de Dieu, fortifiés à tous égards par sa puissance glorieuse, en sorte que vous soyez toujours et avec joie persévérants et patients. Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d'avoir part à l'héritage des saints dans la lumière,

 

 

 

 

-Rendons grâce à Dieu car Il nous a envoyé la délivrance pour avoir la connaissance. Il nous a envoyé son fils pour nous guérir de notre ignorance. L’ignorance qui nous empêche de reconnaitre le vrai Messie.

 

 

La haftarah vient nous instruire qu’Elisée allait nourrir tout un peuple avec si peu de pain, et qu’il en resterait.

 

On retrouve le texte de référence dans Mathieu.

 

Mathieu 14: 19,20.

Il fit asseoir la foule sur l'herbe, prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il rendit grâces. Puis, il rompit les pains et les donna aux disciples, qui les distribuèrent à la foule. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient.

 

-Ici nous voyons que pour faire le miracle de la multiplication Yeshoua  à rendu grâce à Dieu, il lui à attribuer toute la gloire.

 

-Ici c’est la propagation des écritures qui est distribué afin qu’un grand nombre reconnaisse le vrai Dieu.

 

-La multiplication de la parole qui va guérir l’âme des malades.

 

-La gloire de Dieu qui augmente par la connaissance et le corps de Yeshoua se propage en avec un corps purifié.

 

-Dieu est glorifié quand on lui rend grâce et sa grâce se manifeste dans notre guérison !

 

 

Ainsi la semence va s’accroître et la gloire du Seigneur va faire le miracle.

 

2 Corinthien : 4: 13,15.

 

Et, comme nous avons le même esprit de foi qui est exprimé dans cette parole de l'Ecriture: J'ai cru, c'est pourquoi j'ai parlé! nous aussi nous croyons, et c'est pour cela que nous parlons, sachant que celui qui a ressuscité le Seigneur Yeshoua nous ressuscitera aussi avec Yeshoua, et nous fera paraître avec vous en sa présence. Car tout cela arrive à cause de vous, afin que la grâce en se multipliant, fasse abonder, à la gloire de Dieu, les actions de grâces d'un plus grand nombre.

 

 

Nos prières élèvent la gloire de Dieu sur la terre.

Nous avons la responsabilité de prier pour ceux qui ne connaissent pas Yeshoua.

 

2 Pierre: 3: 14,18.

C'est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irrépréhensibles dans la paix. Croyez que la patience de notre Seigneur est votre salut, comme notre bien-aimé frère Paul vous l'a aussi écrit, selon la sagesse qui lui a été donnée. C'est ce qu'il fait dans toutes les lettres, où il parle de ces choses, dans lesquelles il y a des points difficiles à comprendre, dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Ecritures, pour leur propre ruine. Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Yeshoua le Messie. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité! Amen!

 

 

 

Dans la Torah nous trouvons qu’une seule référence qui parle de la cause d’une lèpre c’est lorsque Myriam et  Aaron ont mal parlé de Moïse.

Ce qui a causé la lèpre c’est qu’ils ont critiqué Moïse, ça en revient à nous instruire sur ce problème récurrent qui a divisé depuis des siècles  les croyants  des nations. Celui qui critique Moïse critique la Torah celui qui trouve à redire sur la légitimité de la loi en tant que croyant est un lépreux car il ne peut pas glorifier Dieu ni lui rendre gloire  car il ne reconnaît pas  la judaïté de Yeshoua le roi des Juifs.

 

 

 

Ces révélations indiquent que les porteurs de lèpre contestent Dieu !

Moïse est le représentant de la Torah.

Myriam est la représentante du peuple  (le corps).

 

 

Dans le texte d’Esaïe 53: 4  version dans traduction ancienne en hébreux.

Il a souffert nos maladies, et enduré nos souffrances, atteint de lèpre, frappé par Dieu et affligé.

 

Le Messie est décrit comme un homme qui a enduré la souffrance, pas à cause de lui car Il est parfait, mais à cause de son peuple qui est son corps.

 

Car Yeshoua dira : Je suis la tête et vous êtes mon corps.

Colossiens 1:18

Il est la tête du corps de son peuple.

1 Corinthiens 12:27

Vous êtes le corps du Messie, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part.

 

 

La seule vérité pour glorifier le Seigneur c’est bien de comprendre qu’il est primordial de le glorifier par la connaissance de la Torah qui est la seule référence qui nous permet de reconnaître le fondement sur laquelle nous posons notre foi.

 

C’est pourquoi le modele que Dieu agréé l’enseignement qui a  pour fondement le judaïsme.

 

-La  haftarah nous le confirme avec l’histoire de Naaman qui par  le biais de la servante juive il a pu trouver la guérison de sa lèpre.

 

 

-C’est pourquoi le lépreux doit sortir d’où il est  pour ce purifier et arrêter de contaminer les autres. Il doit s’isoler, s’éloigner afin de trouver la guérison  pour qu’il prenne conscience qu’il est lui-même la source du danger. 

 

-Le Seigneur dit:  Regardez le pur pour devenir pur !  Le contact avec le pur rend pur.

L’idée de toucher et de voir ce qui est pur pour devenir pur n’est réalisable que d’une seule manière s’instruire avec pour base le judaïsme mais en croyant  en Yeshoua  le Messie notre sauveur. 

La Torah c’est le pain de vie,  c’est la guérison, la purification,  toucher la Torah c’est comme si  on touchait » Yeshoua.

C’est la notre liberté  « toucher la Torah » veut dire la mettre en pratique de notre plein gré notre action nous guéris de la lèpre.

 

Toucher la Torah c’est toucher le vêtement de Yeshoua.  Toucher les franges du bord de son vêtement c’est toucher la loi.

Comme la femme qui fut guéri de son impureté .

 

Mathieu 9:  2O,22.

Et voici, une femme atteinte d'une perte de sang depuis douze ans s'approcha par derrière, et toucha le bord de son vêtement ( les franges).

Car elle disait en elle-même: Si je puis seulement toucher son vêtement, je serai guérie. Yeshoua se retourna, et dit, en la voyant: Prends courage, ma fille, ta foi t'a guérie. Et cette femme fut guérie à l'heure même.

 

Le lépreux c’est celui qui a besoin de prière,

 

Ainsi, à travers cette parasha, la Torah nous montre l’importance de prier les uns pour les autres. Nous savons que chaque croyant est prêt à prier pour son prochain, afin que nous propageons la gloire de Dieu en Yeshoua.

 

C’est pourquoi nous devons prendre l’habitude de prier pour (les lépreux), ceux à qui la connaissance manque, pour les guérir.

Glorifier Dieu en lui demandant de multiplier sa connaissance.

 

« Je te rends grâce Père car tu fait de nous une grande nation qui élève le Nom Yeshoua, que ta parole soit multipliée sur la terre.

A toi la gloire, la puissance et le règne ».

 

 

 

 

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

Lecture de la parasha:

Tazria:

Lévitique: Chapitre: 12 verset 1 à chapitre 13 verset 59.

Haftarah: 2 Rois: Chapitre 7 verset 3 à 20.

 

Lecture messianique:

Mathieu: 8:1à 4.    9: 20 à 26.    11: 2 à 6.  Hébreux: 13: 4;

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 27 Mars 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 25 Mars 2022

Parasha Chemini du samedi 26 mars 2022.

 

Au-delà des limites.

 

La parasha Chemini c’est nous faire sortir de nos limites habituelles.

Chemini exprime ce qui ne se voit pas mais qui existe quand même.

 

Chemini veut dire « huitième »  en terme spirituel huitième n’existe pas de façon terrestre, mais existe de façon surnaturelle. A l’exemple de la création Dieu créa les jours en termes de premier jour, deuxième jour, …..septième jour et ça recommence premier jour etc… le huitième jour n’existe pas, mais dans la sphère spirituelle le huitième jour c’est une fête de l’Eternel « Chemini Atseret », c’est aussi la « circoncision » et d’autres…

 

Donc Chemini c’est sortir des limites, ces limites sont la foi. Car la foi n’existe pas en terme visible, la foi est seulement une expression de nos limites à croire en Dieu, sans le moindre doute.

 

 

-Les points importants  qui se dégage du texte de la parasha.

 

-L’Eternel dit  Je veux être sanctifié par ceux qui m’approchent …….

 

-La mort des fils d’Aaron.

 

-La liste des animaux que nous pouvons manger.

 

La haftarah  les points important sont:

-Le transport de l’arche.

- La musique, les chants, et les danses.

-La sécurité  et la paix que Dieu donne.

 

 

-La vie de David fut incroyable, ce jeune garçon, petit berger maigrichon et insouciant; il fut choisi par Dieu pour devenir Roi.

 

Et cela vient nous dire que David avait la foi comme un petit enfant. La vraie foi est celle qui fait confiance à Dieu dans toutes les perspectives de la vie, dans toutes circonstances.

 

 

Nos deux textes se rejoignent, l’un sur les deux fils d’Aaron qui moururent, car pensaient-ils qu’il fallait amener un feu étranger, car Dieu n’arriverait pas tout seul.

Et dans la haftarah  Ouzza qui mourut car voyant que l’arche penché pensait-il que Dieu n’interviendrait pas si l’arche allait tomber.

 

Ces trois cas de mort dû à un manque de foi.

Et si le texte mentionne David qui avait la foi pur c’est cela l’enseignement du texte.

 

Dieu bénissait David car il ne se posait pas la question, s’il pouvait y avoir un problème, David dansait, chantait, jouait des instruments à corde fait de bois.

 

David riait comme un enfant, avec cette innocence qui plaît à Dieu.

Dieu dit pour David: J’éloignerai les gens pervers et tous les dangers qui s’approcheront de lui.

 

 

 

-Ainsi si on revient à la parasha  et le message quelle nous transmet quand Dieu dit:

 

Je veux être sanctifié par ceux qui m’approchent et glorifiés à la face de tout le peuple….. et afin de pouvoir distinguer entre le sacré et le profane, entre l’impur et ce qui est pur.

 

 

*  « La loi sur l’alimentation est une question de foi, mais bien plus complexe encore, mais ici le sujet est porté sur l’obéissance, innocente ».

 

Lévitique 20:25,26

 

 

 Vous respecterez la distinction entre les animaux purs et impurs, entre les oiseaux purs et impurs, afin de ne pas vous rendre vous-mêmes abominables par des animaux, des oiseaux et tous les reptiles de la terre que je vous ai appris à distinguer comme impurs.

Vous serez saints pour moi, car je suis saint, moi, l’Éternel. Je vous ai séparés des autres peuples afin que vous m’apparteniez.

 

La séparation entre ce qui est pur et impur.

 

La foi d’un petit enfant ne s’interroge pas quand s’est parents le nourrissent, si l’enfant trouverait quelque chose qui a l’air bon et ses parents lui interdisent d’en manger, car ce serait un poison, l’enfant ne se poserai pas la question si c’est vrai ou pas, l’enfant a une confiance aveugle envers ses parents,  il obéit c’est tout.  Et ce doit être pareil pour nous.

Cette parasha qui inclut le passage sur les aliments interdits doit se comprendre dans le même sens comme des enfants plein de foi envers Dieu. Si Dieu dit de ne pas en manger nous n’en mangeons pas.

 

Ne soyons pas comme Adam et Eve qui séduit par le beau fruit on désobéit à Dieu en mangeant le fruit défendu.

 

Nous devons être comme des petits enfants obéissant, car cela est la raison de prouver notre foi aveugle  en ne mangeant pas ce que notre Père nous a interdit de manger.

 

 

-David chantait, dansait, sans se soucier de ce que l’on pensait de lui, comme un enfant qui n’a pas honte quand il fait quelque chose d’absurde, personne ne se moque d’un enfant qui fait quelque chose de ridicule, au contraire c’est même mignon.  Et bien c’est comme cela que Dieu nous veut : la foi de l’insouciance, laisser Dieu agir dans notre vie pour que tout se passe bien.

 

- Ainsi comme pour David  Dieu écartera de nos vie les gens pervers et les méchants  et si nous aurions un problème c’est avec la foi que nous le confions à Yeshoua qui s’occupera de nous bien au delà de notre espérance.

 

Ephésiens 5:19.

 

Entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur;

 

 

-Soyez saints  car je suis saint, mais comment ça marche?

Là aussi des mots qui dépassent notre entendements.

Sortons de nos limites et apprenons!

 

Si Dieu éprouve notre foi par des épreuves c’est qu’il veut qu’on lui fasse une confiance absolue.

 

La clé c’est David qui nous la donne!

David jouait des instruments à corde, il chantait, dansait, priait; et Dieu lui donna la sécurité.

 

Le texte précise : A lui et à tous le peuple durant la durée de son mandat de Roi.

Plusieurs fois dans le texte l’Eternel précise qu’il lui a donné la tranquillité  en stoppant devant lui tous ses adversaires. David fut protégé de tout même de ses erreurs et autres tord.

 

On comprend que les ennemis ne pouvaient pas atteindre David, ils étaient comme repoussés par un champ magnétique?

 

Et comment?

 

-En chantant, jouant, priant, criant, dansant.

La musique, le chant qui sont en l’honneur de Dieu émettent des champs vibratoires qui repoussent toutes forme de démons.

 

 

Et là on se dit mais pourquoi le chant, la musique, la danse, la prière, a-t’elle cette puissance?

 

Et la comme la foi d’un petit enfant,  on ne se pose plus la question, comment si, comment ça? On fait comme David et face à une situation délicate on fait la démonstration de notre foi en chantant pour le Seigneur.

 

 

-Mais attention si les mots, les notes de musiques, les pas de danses où nos cris de joies émettent des vibrations ce n’est pas avec n’importe quelle chants, ni dansent ni musiques.

 

 

 

Les chants qui déclarent notre joie  et démontrent notre foi appelé cantillation hébraïque qui servent à cantiller un texte comme ceux des psaumes qui mène la mélodie. Il y a des sons prosaïques et poétiques. Il y a 26 symboles dans l’écriture des chants qui servent à ponctuer le chant par des silences, soupirs, rythmes, souffles, ces vibrations sacrées ne s’appliquent que devant Dieu.

 

On peut dire aussi que les chants ont une influence sur l’organisme, ils canalisent les tensions du corps.

 

Mais  attention à toutes dérives  musicales qui pratiquent le chant thérapeutique qui fait appel à des esprits.

 

 

 

Les chants uniquement qui porte sur l’adoration du Dieu Israël.  Ainsi la parasha  qui est la « 26 ème » parasha confirme bien ces 26 cantillations . Et pour compléter le tout, juste pour l’information, il existe des fréquences dans la nourriture telle une bonne fréquence dans la liste des animaux que Dieu nous dicte.

 

Ainsi les chants, danses, musique doivent sanctifier le Nom de Yeshoua.

 

David ici préfigure le messie Yeshoua.

Sanctifier le Nom de Dieu c’est bien évidemment séparer le nom dans le sens identitaire. Si notre Messie Yeshoua est bien le fils d’Adonaï le Roi des juifs qui allait de shabbat en shabbat enseignait dans les temples où la Torah était enseignait alors oui le Nom de Dieu est sanctifié .

Mais si le messie est un adepte anti Torah et que les chants, danses,  musiques sont élevés vers ce dieu là, alors l’effet sera contraire. Voir aussi les danses charismatiques.

 

Evitons donc tous ces chants, qui portent l’adoration à Jésus anti Torah.

Profitons aussi de ce temps pour se repentir si l’on a rendu impurs nos chants, nos danses et musiques.

 

Ainsi que nos consommations d‘aliments interdits.

 

Soyons comme des petits enfants et ne nous posons pas des questions charnelles, car si nous marchons par la chair nous chanterons par la chair, mais si nous marchons par l’Esprit nous élèverons alors ses chants aux vibrations célestes.

 

Car celui qui vit en nous le messie Yeshoua, c’est par lui que nos chants agissent,  quand nous le louons il interagit et repousse le mal qui tenterait de nous séduire.

Sortons de nos limites et faisons lui confiance chantons, dansons, jouons, rions car l’ennemi craint notre joie et c’est lui qui fuira loin de nous.

 

 

Mathieu : 18:1 à 4..

En ce moment, les disciples s'approchèrent de Yeshoua, et dirent: Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux? Yeshoua, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et dit: Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux.

 

 

19:14.

Et Yeshoua dit: Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent.

 

C’est par notre démonstration de la foi comme des enfants que nous sanctifions le Nom de Yeshoua. Car nous croyons qu’Il va faire des miracles.

 

 

L.B

 

 

 

 

Shabbat shalom

 

 

 

Lecture de la parasha: Lévitique: Chapitre 9 verset 1 à chapitre 11 verset 47. 

Lecture de la haftarah: 2 Samuel: Chapitre  6 verset 10 à 7: 17. Ou 6: 1 à 19.  

Lecture messianique: Actes: 5: 1 à 11. 2 Corinthiens: 6: 14,à 7: 1.

1 Pierre: 1: 14 à 16. Jean: 12: 1 à 11.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 20 Mars 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 18 Mars 2022

Parasha Tsav du samedi 19 mars 2022.

Allumez le feu.

 

 

    

 

 

 

La parasha Tsav commence par cet ordre :  « Vous allumerez un feu en permanence ».

 

-Puis la  parasha vient nous instruire sur les lois concernant la consommation des graisses animales.

Les graisses interdites celles qui recouvrent les organes appelées en hébreux « Nikkur ».

La loi du Nikkur, est très compliqué car elle englobe plusieurs type de graisses, de suif.

 

Si on voudrait vraiment suivre le loi du Nikkur, il faudrait quasiment nettoyer les viandes  avec une dextérité extrêmement minutieuse, ce qui rend la chose impossible pour la majorité des gens.

 

Mais ses lois qui nous placent sous une certaine malédiction parce que non applicable peuvent nous crée des effets secondaires, en croyant que l’on ne fait pas bien la loi, car ce que nous croyons nous le développons.

 

Mais la loi ne s’applique que si l’on a la conviction, alors si nous avons la foi que Yeshoua nous a libéré des lois inapplicables nous n’avons pas à nous inquiéter de ces lois et c’est lois ne seront pas péchés pour nous.  Car la loi est comme un conseillé pour nous et donc si cette loi s’avère nous compliquer l’existence, elle devient caduque. Mais attention à ne pas confondre la loi conseillère et les 10 commandements qui eux ne sont pas négociables.

 

Romains: 7: 4, 6;   8:1, 4.

 

 

De même, mes frères, vous aussi vous avez été, par le corps du Messie, mis à mort en ce qui concerne la loi, pour que vous apparteniez à un autre, à celui qui est ressuscité des morts, afin que nous portions des fruits pour Dieu. Car, lorsque nous étions dans la chair, les passions des péchés provoquées par la loi agissaient dans nos membres, de sorte que nous portions des fruits pour la mort. Mais maintenant, nous avons été dégagés de la loi, étant morts à cette loi sous laquelle nous étions retenus, de sorte que nous servons dans un esprit nouveau, et non selon la lettre qui a vieilli…….

 

 

 

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Yeshoua. En effet, la loi de l'esprit de vie en Yeshoua m'a affranchi de la loi du péché et de la mort. Car chose impossible à la loi, parce que la chair la rendait sans force, -Dieu a condamné le péché dans la chair, en envoyant, à cause du péché, son propre Fils dans une chair semblable à celle du péché, et cela afin que la justice de la loi fût accomplie en nous, qui marchons, non selon la chair, mais selon l'esprit.

 

 

-Ainsi faisons la distinction entre ce qui est aboli et ce qui ne l’est pas…

 

La loi ne peut plus m’accuser si je mange de la graisse animale, du suif, du tendon ou du sang.

Car si la loi m’accuse j’ai un avocat du nom de Yeshoua qui répond de mes actes car en Yeshoua la loi qui est inapplicable n’atteint pas mon corps ni mon esprit,   et si par cette loi j’ai été atteint dans mon corps  je sais maintenant  que je suis guéris par la foi en Yeshoua.

 

 

 

Le commandement de Tsav c’est de laisser le feu allumer.

 

Le feu de la foi. Toutes les offrandes que l’on peut apporter devant Dieu ne sont que des offrandes de foi.

 

La foi c’est la joie, la réjouissance, la paix, la plénitude, la confiance.

 

Ne pas avoir la foi c’est la peur, l’inquiétude, l’angoisse, l’abattement, la tristesse.

 

 

Les offrandes de foi sont donc la confiance absolue en Dieu, la joie complète en Dieu, la paix qui surpasse toutes épreuves.

 

Tsav vient nous dire de laisser allumé  le feu de la foi.

 

En cette semaine de pourim qui vient de passer qui nous rappelle que Dieu veille sur nous malgré tout ce qui s’opposent.

Dans le livre d’Esther, nous avons lu que Hamann est la force contre productrice.

Hamann est la force qui s’opposent à la foi.

Hamann vient de Amalek.

Amalek c’est un esprit qui sévit dans la vie des croyants.

Amalek utilise son pouvoir en nous donnant des doutes.

Amalek veut dire: Doute.

 

Dieu nous donne l’ordre de ne jamais oublier que l’esprit d’Amalek rode toujours derrière nous.

Amalek vient toujours quand il nous voit en état de faiblesse, un problème survient et il est là.

Son rôle nous faire douter de Dieu. Et si l’on a le moindre doute sur la puissance de l’intervention de Dieu, on aura du mal a voir un miracle qui vient arranger notre problème.

 

Amalek va chercher à affaiblir notre foi par notre mental. Sa tac-tic nous décourager.

 

Dieu nous a crée avec une certaine force mentale qui avec la foi doit décupler et nous rendre encore plus fort.

 

Nous attaquer sur le mental c’est nous attaquer sur la foi!

et c’est cela qu’il veut!

Petit à petit nous rendre triste, nous sentir faible devant nos problèmes,  jusqu’à baisser les bras. Eteindre le feu du zèle qui est en nous.

 

 

Nous devons réaliser que Dieu nous a donné la force de résister, la determination de vaincre nos peurs et nos angoisses.

 

Sa ta-tic nous laisser penser que l’on est pas à la hauteur, que l’on est nul, que l’on est fragile, que l’on est bon à rien.

Amalek agit comme un pervers narcissique qui veut nous soumettre à lui  comme ses victimes.

 

 

Sa tac-tic nous faire revenir en arrière, nous rappeler des souvenirs négatifs, c’est aussi la tac-tic de la psychanalyse.

 

 

Notre passé doit nous apprendre, nous instruire nous rendre fort. Car si nous faisons de notre passé notre professeur alors  nous créons notre avenir dans la paix, et la réussite.

Comme si notre passé était des épines  et les tiges nous mèneraient sur un chemin de pétales de roses.

 

Ainsi nos offrandes sont des prières de joie, de chants, de remerciement, de confiance qui allume le feu de la foi.

Comme Paul et Silas chantaient dans la prison, aussi Pierre avait une totale confiance il dormait paisiblement dans la prison.

 

Actes 16:25, 26.

Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus.

 

Actes 12:6,7.

Pierre, lié de deux chaînes, dormait entre deux soldats; et des sentinelles devant la porte gardaient la prison. Et voici, un ange du Seigneur survint, et une lumière brilla dans la prison. L'ange réveilla Pierre, en le frappant au côté, et en disant: Lève-toi promptement! Les chaînes tombèrent de ses mains.

 

 

 

-Ainsi si les épreuves de la vie viennent à nous faire manquer de foi, rappelons nous que c’est cet amalek qui nous tente. Nous projetant vers une issu négative.

 

 

Ainsi dès maintenant soyons fort et déterminer à ne jamais douter que Dieu est en nous et qu’il va agir en notre faveur.

 

Dès que semble arriver la tristesse, ou le découragement: lever les bras et crier votre reconnaissance à Dieu, chanter des psaumes de louanges.

Et Amalek se retira devant notre joie,  car cette esprit ne vie que par la tristesse, l’abattement,  et meure dans le feu de la joie et de  la foi.

 

Allumons un brasier qui ne s’éteint jamais, un feu de foi qui honore Dieu.

Yeshoua a porté sur sa tête une couronne d’épines, pour nous donner la force de vaincre les idées noirs, afin de les transformés en feu d’allégresse.

 

Shabbat shalom.

 

Parasha Tsav / 25.

Lecture de la parasha : Lévitique: Chapitre 6 verset 1 à  chapitre 8 verset 36.

Lecture de la haftarah : Jérémie : Chapitre 7 verset 21 à 8: 3 et chapitre 9 verset 22,23 (24).

Lecture messianique : 1 Corinthiens: 10: 14 à 23. Marc: 12: 28,34. Romains: 12: 1,2.

 

L.B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0