Publié le 31 Juillet 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 29 Juillet 2022

Parasha Mattot et Massé du samedi 30 juillet 2022

Coup double.

 

 

Cette semaine avec Mattot et Massé cette double parasha pour mettre les bouchées double pour redoubler de vigilance avec tout ce qui nous entoure.

 

Mattot veut dire = Tribus. Massé veut dire = Étapes.

 

Mattot commence par tous les engagements verbaux et actées; les voeux, les certitudes, les croyances.

 

Maintenant c’est la guerre (contre la mauvaise foi ).

 

Les temples et divinités acceptés doivent être détruit.

 

 

Massé  c’est un parcours, les étapes qu’il nous faut affronter pour briser les jougs qui sont sur nous.

 

Ce temps est tout à fait nécessaire pour revenir sur le sujet des esprits qui nous assistent et nous infligent des conduites dégradantes, dont on ne peut parfois même pas en être conscient. Un aveuglement qui rend ignorant.

 

 

Il faut déjà admettre que ce n’est pas parce que Yeshoua vit en nous que  tous les mauvais esprits n’y sont plus!!!!!!!

 

 

Car nous sommes des temples avec plusieurs bâtiments, avec des pièces plus ou moins ouvertes qui rendent l’accès aux esprits  si facilement.

 

Et si Yeshoua a pris la place principale du palais  royal, il reste des salles qui entourent le palais et c’est dans ces endroits qu’il faut inspecter.

 

Nettoyer, dégager, briser les idoles, les statues des croyances, et surtout notre auto divinité,  avoir pensé que nous pouvons exister sans Dieu, avoir pensé que notre réussite  vient de notre force.

 

 

Car même avant de s’être ouvert a Yeshoua nous étions déjà à Lui sans le savoir, et c’était Lui qui nous guider, nous guérissais et nous aidait

 

Durant toute notre vie nous avons cru, défendu des causes, ce qui fait qu’on s’est forcément  engagé pensant faire bien mais qui en fait été des liens contre Dieu.

 

Toutes adhésions à des regroupements, même juste pour une seule fois, d’ avoir été dans un séminaire ou une rencontre, voir même un groupe de maison,  dont la conformité ne respecte pas les statuts de Yeshoua c’est-à-dire un messie sans Torah,

Tous les voeux de bonne volonté mais qui ne sont pas la volonté de Dieu, toutes les promesses verbales qui n’ont été que du vent, nous ont liés, ainsi que nos croyances, nos superstitions sont des portes ouvertes aux esprits qui bâtissent leurs autels et s’installent autour du palais de Yeshoua.

 

Pour l’histoire.

 

Le peuple dirigé par Moïse partirent de Ramessès pour chassez les habitants du pays.

 

Ramessès, (ou voir d’autres orthographes suivant les bibles), se rapportent à  Pi Ramès le point de départ des hebreux dans le désert.

 

Tout commence par nos idoles du monde, les  idoles d’Egypte sont celles du monde qui nous entourent, tout ceux qui sont proches, et accessibles spirituellement.

 

Ramessès c’est l’ancienne capitale de l’Egypte là où il y avait le palais de pharaon.

« Sethi 1er » avait fait construire un sanctuaire dédié à ses dieux!

 

Le palais regroupé des bâtiments et les loges, le centre était pour le dieu Seth, le dieu de sa dynastie pharaonique le temple de tous les démons.

 

« Sethi 1er » veut dire; celui qui appartient à dieu de Seth!

 

C’est pour cela qu’il se fit appelé Sethi 1er: car il s’est lui-même proclamé dieu.

Par ce nom il s’est divinisé de son vivant instaurant son propre culte,

 

Il construisit un empire dont le peuple de Dieu fut esclave et dominé;

Les hébreux furent esclaves de pharaon; comme nous le sommes encore maintenant complètement ignorants de ce qui se passe dans le labyrinthe de nos endroits les plus  sombres.

 

La force de Pharaon c’est de nous faire croire  qu’il ne nous domine pas,  que son histoire n’est  que pure fiction, donc nous ne sommes pas concernés.

 

Evidemment que l’histoire biblique ne nous concerne pas directement mais l’histoire c’est pas pharaon biblique c’est les démons qu’ils représentent qui nous concernent

 

 

 

 

Toute la dynastie des Pharaons représente tout ce qui est contre Dieu. Ces empires se sont formés depuis le commencement avant que le monde fut créé, ce sont des dieux de la mythologie ayant existé sous une forme de démons.

 

L’histoire biblique relate seulement l’envahissement de l’Empire de Pharaon au temps de Moïse pour nous permettre de comprendre un peu ce que représente l’empire des démons.

L’Egypte c’est le pays des démons.

La lecture de ces  textes au premier degrés  sert à comprendre le contexte des écritures  et c’est seulement par l’Esprit de Dieu que le vrai sens se  dévoile.

 

 

La dynastie des Pharaons  est une succession de dirigeants d’une même famille,  c’est un règne au pouvoir absolu.

 

 

Les archéologues après des siècles de fouille sur le site de « Sethi 1er », fils de  «Ramses 1er » ont été reconstitué de façon virtuel, les plans du site malgré que tous étaient détruis, et enseveli sous le sable permit une reconstitution probable.

Le site comportait un palais dédié au « dieu Seth »  et 3 autres temples qui l’entouraient dédié au dieu Rê, au dieu Amon, au dieu Ptoh.

 

Mais ces indications nous servent d’exemple pour comprendre comment les dieux de l’Egypte antique procédaient pour occuper les temples que nous sommes.

 

Car nous avons tous quelques temples encore à détruire.

 

Ce qui est bien c’est que dans la réalité tous ces temples ont été détruits , il ne reste  que de nombreux bloc de pierre et des morceaux de statues brisées, les vestiges  du grand obélisque dédié à Ramès n’est plus qu’une ruine.

 

 

Donc si les faits révèlent que toute la dynastie de démons peut être détruitent, enseveli c’est que nos temples peuvent l’être aussi .

 

Si nos paroles ont pu créer des liens avec les démons c’est aussi avec nos paroles que nous pouvons les défaire.

 

Ces 2 parasha ne sont pas là par hasard, elles se placent dans un certain positionnement favorable pour la destruction de nos statues mentales.

 

Jérémie le prophète dit pour la parasha:

Ces dieux de l’Egypte fils de Nof et de Tahpanthès qui te meurtrissent la tête.

 

Car vous avez bu l’eau du Nil. Maintenant ce qui vous arrive c’est parce que vous avez délaissé les lois de Dieu.

Vous avez laissé entrer des statues dans le palais, des figures et des images qui représentent les habitants des pays étrangers.

 

 

C’est pourquoi profitons de ce temps marqué pour faire du ménage spirituel!!!!

 

 

Ce que dit l’Eternel :

Ne les crains pas je suis avec toi:  Voici je mets dans ta bouche Mes paroles  en ce jour  pour arracher ces royaumes, démolir  ceux qui y habitent  et renverser les idoles .

 

 

 

L’armée de Dieu vient pour faire éclater le siège dans Jérusalem.

 

Car celui qui est en nous est plus fort que celui qui est dans le monde. Jean :4;4

 

 

Et ma bouche proclame:  Que tout les temples que j’ai construits soient maintenant détruits, que mes idoles soient brisées, que mes anciens dieux soient engloutis dans la terre, que tous mes liens soient coupés.

 

Car j’ai fait de mon Palais un Temple unique pour mon Roi le Messie Yeshoua.

J’implore l’Eternel Cebaot de me venir en aide, pour détruire tout ce qui n’est pas de LUI.

Que toute la place y soient nettoyé, et que le règne du Puissant du vivant puisse y demeurer maintenant et pour toujours

 

Que mes espaces ne soient plus vides, mais remplis de la connaissance qui me rappelle  que le palais du Roi est un Royaume construit avec la Sainte Doctrine de lois de la Torah.

 

Je proclame ma maison entièrement dédiée à  Dieu d’Israël, Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac et Dieu de Jacob. Par la présence manifeste de l’Esprit de Yeshoua.

 

Je ne veux servir qu’un seul maître  et c’est Yeshoua. Je ne suis plus esclave d’aucun démons car je suis libre en Yeshoua. Il est le roi en gloire en puissance et en règne, il vit éternellement en moi

 

Que mes autels, statues, et temples soient détruit que mes paroles soient la voix de Dieu et me délivre.

 

 

AMEN

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

 

 

 

Lecture Mattot:

Parasha

Nombres: Chapitre: 30 verset 2 (1) à Chapitre 32 verset 42.

Haftarah:

Jérémie: Chapitre: 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

Messianique:

Mathieu: Chapitre 5 verset 33 à 48.

 

 

Lecture Massé.

Parasha:

Jérémie: Chapitre 33 verset 1 à chapitre 36 verset 13.

Haftarah:

Jérémie: 2 verset 4  à chapitre 4 verset 2.

Messianique:

Jacques: Chapitre 4 verset 1 à 12.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 24 Juillet 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 22 Juillet 2022

Parasha Pin'has du samedi 23 juillet 2022.

Du Zèle et des ailes!

 

 

La parasha  Pin’has ( Phinée) se partage en deux parties, et se décompose en 4 sujets.

Les 4 sujets sont:

1 Pin’has reçut la plus grande bénédiction que Dieu puisse donner. Il vengea l’honneur de Dieu en tuant Zimri et Cozbi qui avait souillé l’honneur d’Israël.

 

2 Le décompte des hommes aptes à défendre les causes de Dieu.

 

3 Moïse fait le partage des terres, mais les filles Tselofad viennent défendre leur cause,  pour avoir un droit d’héritage, qui leur sera accordé.

 

4 L’obligation de suivre les statuts de Dieu pour  les fêtes shabbatiques.

 

 

La haftarah décrit le prophète Elie, manquant de courage, mais Dieu va lui donner les ailes de la force pour continuer.

 

 

 

-Rien n’est établi.

 

-La terre gravite dans l’univers car rien n’est statique..

 

-Le monde bouge, change.

 

-L’homme évolue, se renouvelle, progresse.

 

Rien n’est acquis, rien n’est absolue, rien est à nous.

 

Dieu donne, Dieu reprend.

 

Dans cette parasha on voit que Dieu conçoit à quelques modification de sa loi.

 

-Pin’has assassine deux personnes, chose qui est interdite dans la loi.

Mais Dieu approuve ces meurtres et bénit Pin’has pour l’éternité.

 

-Les filles de Tselofad, veulent changer la loi sur les héritages et elles obtiennent gain de cause.

 

-Dieu demande un nouveau décompte, alors que les hommes qui avaient été recensé avant l’histoire de Coré avait déjà été décompté.

 

-Les filles de Tselofad furent comptées dans le partage des terres.

 

-Ainsi Moïse devait conduire le peuple, jusqu’en terre promise, mais là aussi changement de plan, Dieu veut le remplacé par Josué.

 

-Et aussi le prophète Elie, sujet au découragement demanda la mort, plutôt que de continuer à servir Dieu, sachant qu’il n’était pas apprécié, se retrouve changé et renouvelé avec le désir de continuer sa destinée de prophète.

 

Ces textes historiques servent de référence pour faire un parallèle entre ce qui est modulable et ceux qui ne l’est pas.

 

 

Cette parasha vient mettre les points sur les « i » sur la loi, entre ce qui est aboli et ceux qui ne l’est pas.

 

 

En fait, les lois que nous venons de  voir, ainsi que beaucoup d’autres n’ont servi que de modèle pour vivre selon une harmonie logique selon l’évolution du monde pour chaque siècle.

 

Les populations ont changé, Dieu s’est proclamé partout sur la surface du globe. Et quelques modifications peuvent être nécessaires.

 

Dieu a permis quelques réhabilitations pour favoriser la vie des peuples dans le monde entier, afin que chacun puisse vivre sa foi selon ce qu’il a la possibilité de faire. Il est certain que vivre sa foi en Europe  n’est pas la même que dans des pays difficiles ou en guerre…..

Dieu permet des allègements, des coutumes et des traditions qui permettent la transmission  de la foi sans qu’il y est danger, s’adaptant aux circonstances de la vie.

 

Donc la première partie de la parasha traite des lois sociales et morales qui sont des lois d’ordonnances de Dieu.

Et la deuxième partie traite des lois cérémonielles qui sont des statuts de Dieu.

Les ordonnances de la loi, par le Messie Yeshoua sont bonnes mais pas obligatoires, car Il nous place sous sa grâce, alors que les statuts sont perpétuels, donc obligatoires.

 

Et c’est ce que l’on peut lire dans notre parasha Pin’has les lois cérémonielles sont perpétuelles.

L’adjectif « perpétuel » qui est utilisé, qui veut dire à perpétuité.

 

Donc si nous pouvons accessoirement moduler notre vie selon la loi, en respectant l’ordonnance de Yeshoua « Aimez vous les uns les autres », il nous faut considérer que Yeshoua nous a dit aussi « d’aimer Dieu de tout son cœur ».

Car les statuts cérémoniels ont été réédité en Yeshoua, à vivre non selon comme Moïse mais comme selon Yeshoua.

 

Ces lois sont éternelles ce qui suppose  qu’il y a un mystère, mais qui nous laisse à penser que les Shabbat et les 7 Fêtes seront aussi après notre mort.

Nos âmes seront dans les Shabbat et les fêtes  car nous serons entrés en terre promise ce qui sera pour nous l’alliance éternelle avec Dieu.

 

Il est évident que personne ne peut vraiment expliquer ce qui ce passe après la mort, mais nous savons que celui qui est à Shabbat maintenant de son vivant sera alors devenu lui même Shabbat, il sera les 2 Pessah, il sera Shavouot, il sera Kippour, il sera Rosh Hashana, il sera Souccot, il sera Chemini Atseret.

Car les fêtes sont Yeshoua et nous somme en Yeshoua, par la réconciliation avec son âme.

 

 

Alors si la loi des ordonnances nous place sous  la Grâce de Yeshoua, nous devons faire de cette liberté  une force qui honore Dieu.

 

Un zèle qui nous donne des ailes pour accomplir des merveilles avec Dieu.

 

Agissons toujours avec Amour les uns les autres sans chercher à justifier nos actes, sans juger les autres qui n’accomplissent pas les lois des ordonnances, mais agissons dans la logique de l’amour avant tout.

 

Car sinon nous ressemblerons à des sectes créants des divisions.

 

1 Corinthiens: 8: 9

Prenez garde, toutefois, que votre liberté ne devienne une pierre d'achoppement pour les faibles.

 

 

 

Laissons nous conduire par l’Esprit de la Grâce qui est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la fidélité, la douceur, la tempérance car la loi n’est pas contre ces choses.

 

 

 

C’est en cela que nous avons du zèle pour Dieu. Nous sommes des gagnants, des triomphants, pour l’honneur de Dieu.

  

 

 

-Quand Elie fut requinqué il dit à Dieu; J’ai fait éclater mon zèle pour toi Seigneur, même quand le peuple ne voulait pas suivre tes statuts, malgré qu’ils voulaient me tuer,  je suis resté pour ton honneur.

 

 

 

Pin’has et Elie sont comme des zélotes; Des révolutionnaires en gilet blanc et bleu.

 

Les premiers zélotes dont le chef est Eléazar fils de Ananias  ont combattu contre tous ceux qui contredisent les statuts de Dieu.

 

 

Le mouvement zélote se réclame intentionnellement de modèle biblique comme celle de la figure de Pinhas.

 

En outrepassant la loi, Tu ne tueras point, ils réaffirment le caractère sacré de la loi, afin de libérer le peuple de l’occupation étrangère, qui tente toujours de déshonorer les lois du Sinaï.

 

Un des fondements de leur idéologie est de protéger l'alliance avec le Dieu d'Israël. Le zèle pour la Torah doit permettre d'assurer le respect de l'alliance conclue au Sinaï.

 

Les zélotes ont toujours existé d’une façon ou d’une autre, ils ont évolué avec leur temps et ce de façon magistrale.

Au temps des Maccabées ils ont rétabli les statuts, dont nous commémorons par la fête de Hanouka.

 

Les zélotes des temps moderne c’est, ceux qui combattent pour la vérité, ceux qui se montrent jaloux pour Dieu. Ceux qui  parfois seul contre tous affirme que Yeshoua et la Torah ne font qu’un, et même si la loi est parfois compliquée dans la vie de tous les jours le zélote fait la différence entre les ordonnances qui sont modulables et les statuts perpétuels, qu’ils faut garder impérativement si ont veut plaire à Dieu, comme Pin’has ou Elie qui furent béni éternellement.

 

Les messianiques sont les zélotes de Dieu; ils revendiquent les statuts de Dieu qui sont la force du peuple en Yeshoua.

Ils s’opposent à toutes formes  d’empires religieux.

 

Les messianiques sont tous des Pin’has qui tuent les mensonges des sans Torah.

Les zélotes messianiques sont fidèles aux shabbat et aux fêtes de Dieu. Même si pour les historiens religieux qui discriminent les zélotes, Dieu bénit les défenseurs de Sa cause.

 

Pin’has et Elie représentent ceux qui viennent rétablir l’honneur de Dieu.

 

 

Les zélotes n’ont peur de rien, ils ont la force que Dieu leur donne pour détruire l’immoralité et chasser les fondateurs des idéologies des sans « statuts » de Dieu.

 

 

 

-Yeshoua sur la montagne appela Simon le zélote car il faisait partie des douze apôtres.

 

Simon le zélote, le Cananéen est un juif du premier siècle. Il mena une rébellion contre l’Empire Romains, qui voulait déjà abolir les statuts de Dieu.

 

« Simon veut dire: Celui qui est exaucé ».

 

Simon le messianique qui défend les causes de Yeshoua.

 

Nous sommes les zélotes de Dieu, continuons à apporter la vérité du Messie Yeshoua en gardant les statuts de Dieu, à chaque shabbat et à chaque fête.

 

 

Puissions faire partie du décompte des zélés pour Dieu et avoir part à l’héritage de la terre promise.

 

Alors nous nous assurerons une bénédiction éternelle.

 

C’est avec le zèle qu’on aura des ailes!!!!!

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 17 Juillet 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 15 Juillet 2022

Parasha Balak du samedi 16 juillet 2022

L’empire des religions.

 

 

La parasha Balak en résumé:

 

Balak, roi de Moab, en appelle au prophète Bilam, (Balaam) pour maudire le peuple d’Israël.

Balaam (Bilam)  accepte mais Dieu l’avertit par avance qu’il ne maîtrisera pas sa parole et qu’il ne pourra dire que ce qu’IL «mettra dans sa bouche».

Dieu envoie un ange sur le chemin de Bilam pour l’empêcher de commettre cette erreur.

L’ânesse de Bilam voit l’ange et s’arrête à trois reprises, provoquant la colère du prophète qui ne le voit pas et qui frappe son animal.

L’ânesse réprimande Bilam et  Dieu ouvre ses yeux de sorte qu’il voit l’ange.

Dieu laisse néanmoins partir Bilam tout en l’avertissant à nouveau qu’il ne pourra dire que ce qu’IL lui inspirera.

Finalement seules des paroles de bénédiction sortent de sa bouche.

 

Bilam livre aussi une prophétie sur la fin des temps.

Le peuple sombre sous la séduction des filles de Moab qui les entraînent à se livrer au culte de l’idole Péor et une terrible épidémie se déclare.

Pin’has, petit-fils d’Aharon, les tue tous deux, stoppant par là l’épidémie qui fait aura fait 24 000 morts.

 

Cette parasha est une prophétie.

 

Balak et Balaam représente la force cachée d’Amalek.

La force d’Amalek c’est mettre la confusion dans les enseignements bibliques; Amalek ne s’attaque qu’au spirituel.

 

Le texte précise que Balaam offre 7 sacrifices sur les 7 autels.

Balaam est un prophète, un visionnaire, qui annonce ce qui va arriver.

 

Balaam prophétise sur l’empire des religions.

Les 7 socles de l’apostasie.

 

Sur un site archéologique en Jordanie ont été retrouvées des inscriptions qui mentionnent les visions de Balaam.

Visons breve de Balaam :

« Sur une zone vallonné, 7 collines qui forment un demi cercle »…………;

 

« dont l’une dominera sur les autres ».

 

Cette vision qui était existante au nord ouest de la Jordanie dans la Province d’Amam, annoncé en fait une autre vision, celle de Rome (Italie).

 

Plus tard on nomma le site de Jordanie Rome du moyen Orient.

 

La grande Rome celle qui surplombe sur le monde qui est la mère de la chrétienté celle qui est l’église de Balaam.

 

 

Balak le roi adepte de la doctrine du dieu Amon, principale divinité du panthéon Egyptien. D’où émerge la première représentation de dieu Coptos  qui sera le point de départ de la religion Copte.

par l’église d’Alexandrie.

Sur des bases égyptiennes l’alliance avec ses dieux puis assimilé en reformulant quelques point de doctrine  que l’on retrouve aujourd’hui dans la doctrine chrétienne.

 

 

Cette vision reflète de ce qu’il allait arriver après la venue du Messie.

Balaam voyait les dieux qui siégeaient ses empires.

A travers Balaam,  le maître des religions qui séduit,  qui aime les honneurs et exerce les dons spirituels.

 

Balaam a tout pour plaire, il semble que ce qu’il fait est bien, mais en fait il n’aime pas Israël.

 

Il est celui qui prophétise les 7 églises qui sont contre Israël.

Balaam est une occasion de chute pour les croyants mal affermis.

 

Si la vision de Balaam se fixe sur le Moyen Orient, c’était  pour démontrer que la vision ne s’arrêta pas que là-bas, qu‘elle devrait s’étendre sur le monde.

A l’époque romaine elle apparaît la première église sous le nom de Philadelphia.

 

Rome c’est bâti sur 7 collines Capitole, Aventin, Viminal, Palatin, Quirinal, Coeluis, et Esquilin; placé en arc de cercle. Ce site de Rome Antique remonte à l’époque vers VIII° siècles avant J_C.

  

 

Ce site, le lieux dit: le septimontium  où était célébré des festivités offrant des sacrifices  de 7 animaux sur chacune des 7 montagnes.  Cette fête annuelle célébrée à date fixe en décembre rappelant ainsi l’empire Egyptien. Préfiguration de l’empire de L’empereur Constantin qui fut un véritable adorateur des doctrines de Balaam, il imposa en l’AN 325 après J-C à l’église la séparation avec tout ce qui touchent à Israël, L’interdiction à tous chrétien d’honorer les shabbat et surtout  il obligeait de fêter la fête du « dieu Rhâ  Soleil », le 25 décembre date fixe et perpétuelle.

 

Ce que Balaam a décrit sur les 7 collines de l’Orient n’était que la vision future de ce qui allait ce passer après que le Messie soit venue.

 

Yeshoua a bâti son Eglise en terme plus exact son  temple.

Mais sachant qu’il y a toujours des loups dans la bergerie, Yeshoua nous a avertit qu’Amalek serait toujours là pour détourner SA doctrine messianique.

 

Amalek sait mettre la confusion.

La chrétienté est tombé sous le charme ensorceleur de Balaam, elle est tombé par ses prophéties et ses pseudo don spirituels.

Comme Balaam, l’église chrétienne  connaît Dieu, ils prophétisent, mais ils ne sont  pas avec Dieu. On pourrait facilement se tromper.

 

 

La chrétienté catholique  l’une des collines de Rome dont elle est  mère de toute la chrétienté.

 

Les 7 églises dominantes de la chrétienté, c'est le nom de la tête de la bête.

Elles sont séduites par l’ampleur et la richesse, où elle sont séduites par les dons spirituels exercés, c’est l’orgueil qui a été leurs chutes.

 

Balaam vient de Baal qui veut dire: Enfler, gonflé d’orgueil.

 

Quelle que soit l’église chrétienne si elle ne respecte pas la doctrine de Dieu, c’est  qu’elle est de Balaam.

 

Balak n’aime pas Israël, il n’aime pas les juif, il ne veut pas qu’un Messie juif règne, il ne veut pas de la doctrine de la Torah.

 

Alors l’issu est fatal ou c’est l’orgueil qui nous saisis ou c’est l’humilité qui nous conduit.

 

 

Le texte évoque que Balaam est sur un âne, mais  il a frappé l’âne.

Cette référence avec l’âne nous enseigne.

 

L’âne est le symbole de l’humilité. C’est la représentation de l’homme qui se laisse conduire par Yeshoua c’est l’homme humble.

Balaam frappe l’humilité, car il est orgueilleux.

 

Cette référence se retrouve toujours avec Yeshoua il a choisi l’âne pour faire son entrée à Jérusalem, il est né dans une étable et réchauffé par un âne.

 

L’âne n’a qu’un seul maître.

Les ânes  s’opposent aussi à toute hiérarchie même dans leur groupe.

L’âne est fort et ne fait pas ce qu’il n’a pas envie de faire; jamais il ne se laisse jamais embobiner, ni séduire par qui que ce soit.

 

 

C’est l’idée de Yeshoua pour son peuple un temple sans hiérarchie, juste sa doctrine celle de Moïse.

 

La vision de Balaam s’achève sur une bénédiction car le peuple de Dieu, celui qui est humble, celui qui ne fait pas partie des 7 églises de Rome ne peut pas être maudit.

 

 

La vision de Balaam qu’il a ensuite prophétisait c’est avéré exact la chrétienté c’est  propagé dans la confusion, même si certaines branches sont un peu mieux que d’autres, les filles de Moab les ont entraînées dans la chute.

Les 7 courants de la religion chrétienne nous les connaissons, pas la peine de les citer.

 

La confusion consiste à dire des vérités tout en y mêlant quelques points différents de la doctrine de la Torah.

 

La chrétienté a gardé un certain sens de la foi, des valeurs, des rites, mais elle a grandi, enflée, elle  n’a pas su  garder l’intégralité des préceptes que Yeshoua avait ordonnés.

 

L’apostasie est maintenant sur toute la terre mais le peuple de Dieu le plus humble, celui qui s’humilie devant le RoI des Juifs, n’a jamais été maudit.

 

C’est le peuple caché dans le creux de la main de Yeshoua, cette main qui le couvre de son sang par Sa main percé.

 

 

-Le peuple de Dieu est humble, il n’a pas de grands bâtiments, des lieux de culte impressionnants.

Le peuple de Dieu est partout réuni tous les vendredi soir comme un grand temple qui ne se voit que du ciel.

Par les bougies allumées, la vision  que Dieu doit avoir doit être extraordinaire.

Chacun ou  en petit groupe est béni, Yeshoua réside sous les tentes de nos maisons.

Aucune malédiction n’atteint les protégés du Seigneur.

 

-La malédiction ne veut pas dire que c’est que des mauvaises choses qui arrivent, comme la bénédiction du peuple de Dieu n’est pas complètement lié au événement  que l’on doit vivre sur terre.

Ici la malédiction c’est d’être exclu du plan de Dieu, comme la bénédiction c’est être exclusivement reconnu et sauvé par Dieu.

 

Cette parasha instruit que le peuple sauvé est celui qui est sorti des empires religieux, celui qui est comme un âne conduit par la voix de Yeshoua.

 

-3 versets bibliques mentionnent le mot chrétien, mais en mettant une certaine confusion.
1 Pierre 4:16:

Mais si quelqu'un souffre comme (chrétien), étant du Messie qu'il n'en ait point honte, et que plutôt il glorifie Dieu à cause de ce nom.

 

Actes11:26.

Et, l'ayant trouvé, il l'amena à Antioche. Pendant toute une année, ils se réunirent aux assemblées de l'Eglise, et ils enseignèrent beaucoup de personnes. Ce fut à Antioche que, pour la première fois, les disciples furent appelés (chrétiens) les messianiques.

 

Actes 26:28.

Et Agrippa dit à Paul: Tu vas bientôt me persuader de devenir (chrétien),Messianique.

 

 

 

-( ces trois références écrites noir sur blanc dans les bibles issue des juifs. Seule les bibles chrétiennes mentionnent le mot chrétien dont les origines ne sont pas bibliques.

 

-Donc le nom chrétien à supplanter le nom messianique afin de mettre la confusion dans la doctrine.

 

Que chacun reconnaisse ses erreurs et en soit délivré. Quelle que soit la colline que nous avons adorée symboliquement, la seule que Dieu a permis, c’est le Sinaï qui est la plus base des montagnes d’Israël la plus humble des montagnes; celle où Yeshoua est apparu.

 

 

 

Heureux sont les justes, qui sont récompensés: D’eux il est dit : « Tous ceux qui les verront les reconnaîtront pour une race que Dieu a bénie »

 

 

Shabbat shalom.

 

 

 

Lecture de la parasha: Nombres: Chapitre 22 verset 2 à chapitre 25 verset 9.

Lecture de la haftarah: Michée : Chapitre 5 verset 6 (7) à chapitre 6 verset 8.

Lecture messianique:  2 Pierre : Chapitre 2 verset 1 à 22.

Apocalypse: 2: 14 à 16. Jude: 11.

 

 

 

 

L.B

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 10 Juillet 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 8 Juillet 2022

Parasha Houkat du samedi 9 juillet 2022.

L’eau de-là Ô !

 

La parasha  Houkat c’est la parasha dite; parasha de la vache rousse, elle vient nous rafraîchir la mémoire.

 

Le principe de la vache rousse ordonné par Dieu à Moïse;

Vous prendrez une vache rousse sans défaut, vous la brûlerez et vous recueillerez les cendres, que  vous mélangerez avec de l’eau. Vous vous en aspergerez sur le corps et sur les vêtements. Cette eau sera l’eau lustrale, l’eau purificatrice.

 

Cette parasha mentionne plus d’une douzaine de fois le terme de L’EAU .

 

 

-L’eau avec la cendre, l’eau purificatoire.

-Aprés la mort de Myriam, le peuple gémit car il manque d’eau.

-Moïse frappe le rocher, pour faire jaillir de l’eau. Qui sera appelé les eaux de Meriba les eaux de la contestation.

-Le peuple doit traverser une ville  sans y boire de l’eau de la citerne.

-Aaron meurt, ils partent vers les eaux  de la Mer des joncs.

mais ils ont soif ils n’ont plus d’eau.

-Puis ils longent Vaheh et les affluent de l’eau de l’Arnon, vers le Bassin d’eau des rivières qui s’étent vers Chebeth-Ar.

-Puis vers le puits de Beer. ( Puits du serment).

-Moïse les rassemblent  et leur donne de l’eau, c’est alors que le peuple chante; 

« Jaillis Ö source, Acclamez là! ».

-Puis ils partirent à Sihon traverser la pays sans y boire l’eau des citernes.

-Les enfants d’Israël allèrent camper sur les bords des rives du Jourdain.

 

 

La haftarah c’est Jephté qui rejeté par ses frères, puis qui viennent le chercher pour faire la guerre au Ammonites  car ils veulent récupérer la rivière  de l’Arnon jusqu’au lac de Jaboc et jusqu’au fleuve du Jourdain.

 

 

Depuis toutes ces histoires beaucoup d’eau à coulé sous les ponts mais restent toujours une source précieuse d’enseignements.

 

Quelques références!

 

La cendre de la vache rousse correspond, au deuil de la repentance.

 

Jérémie: 6: 26.

-Fille de mon peuple, couvre-toi d'un sac et roule-toi dans la cendre, Prends le deuil comme pour un fils unique, Verse des larmes, des larmes amères! Car le dévastateur vient sur nous à l’improviste.

 

 

 

Il y a plusieurs types d’eau dans la parasha!

 

L’eau de la source, l’eau du rocher, l’eau du torrent, l’eau de la Mer, l’eau du fleuve, l’eau qui jaillit comme une cascade, l’eau du puits et de la citerne.

 

-L’eau de source, où l’eau vive, où les grandes eaux, ou la cascade qui jaillit c’est la voix de Dieu sa parole qui se fait entendre.

 

Ezechiel: 43: 2

-Et voici, la gloire du Dieu d'Israël s'avançait de l'orient. Sa voix était pareille au bruit des grandes eaux, et la terre resplendissait de sa gloire.

 

Ezechiel: 1: 24

-Et j'entendis le bruit de leurs ailes quand ils volaient, comme le bruit de grandes eaux, comme la voix du Tout-puissant, un bruit tumultueux comme le bruit d'une armée. Quand ils s'arrêtaient, ils abaissaient leurs ailes;

 

 

 

Le puits c’est l’homme.

 

Proverbes 20:5.

-Les desseins dans le coeur de l'homme sont des eaux profondes, Mais l'homme intelligent sait y puiser.

 

-C’est l’Esprit de Dieu qui vit dans l’Homme.

« Le puit de Lachaï-Roi », « le puit du vivant qui me voit », c’est une réserve d’eau lointaine qui vient d’une nappe phréatique, la nappe des origines.

 

La citerne c’est la connaissance.

La connaissance ou la science, de Dieu caché au plus profond de  l’âme de l’Homme, c’est toute la connaissance des écritures manuscrites de la main de Dieu dans le coeur de l’homme, la loi y est gravée.

 

Jérémie: 2: 13.

-Car mon peuple a commis un double péché: Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, Qui ne retiennent pas l’eau.

 

 

-La Mer, l’étendue de la Mer, c’est l’ensemble des personnes sans Dieu.

 

Apocalypse: 17: 15.

-Et il me dit: Les eaux étendues que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.

 

Jérémie: 51: 13.

-Toi qui habites près des grandes eaux étendues, Et qui as d'immenses trésors, Ta fin est venue, ta cupidité est à son terme!

 

 

-L’eau du torrent, c’est la chute, c’est le temps qui passe qui s’écoule,  la vie qui passe et qui nous emporte.

 

1 Rois: 2: 37.

Sache bien que tu mourras le jour où tu sortiras et passeras le torrent de Cédron; ton sang sera sur ta tête.

 

 

 

Les fleuves, rivière où cours d’eau c’est le peuple de Dieu.

 

Exode: 14: 22.

Les enfants d'Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.

 

C’est l’image du peuple de Dieu formant ensemble un cours d’eau sous la direction de la voix de Dieu.

L’eau du Jourdain c’est un peuple qui marche dans la même direction.

Dieu sépare les eaux pour faire son royaume.

 

La soif du peuple vient comme la foi, c’est l’âme qui réclame son Dieu.

Notre âme se languie de Dieu, comme une biche assoiffée près des sources d’eau.

Psaume 42:1.

-Comme une biche soupire après des courants d'eau, Ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu!

 

 

La samaritaine puise l’eau du puits de Jacob elle-même dans son puits.

Yeshoua lui dit: Puise l’eau afin que je boive.

En fait Yeshoua lui demande d’aller chercher au fond de ses  entrailles, au fond de ses origines la présence de Dieu, l’étincelle  qui vit en elle, afin que lui-même Yeshoua qui est est elle soit désaltéré en elle.

 

Jean 4 13 à 15

-Yeshoua lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

 

La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

 

 

Ainsi ce qui coule de source avec cette parasha Houkat  c’est que la vie passe vite dans le torrent du temps qui passe et qui nous amène à la chute,  si on vit sans jamais s’arrêter devant les étapes de la vie, les moments où la voix de Dieu se fait entendre. Il envoie la sécheresse dans nos vies, une épreuve fiévreuse pour que l’on ait soif et si on ne s’arrête pour LE chercher, c’est le torrent de la vie qui nous emporte.

Mais au contraire si durant le désert on cherche un oasis, un signe de Dieu, alors Yeshoua  sera cette EAU PURIFICATRICE,   cet eau de la vache rousse afin que nous puissions lui demander pardon et que l’eau salée de nos larmes nous purifie l’âme et le vêtement qui est notre corps.

 

Le déclin de ce monde c’est vivre sans chercher le but de l’existence,  sans aller au plus profond de nous, chercher la vraie valeur de l’Homme, comme Dieu l’avait créé à l’origine.

 

Chercher Dieu au plus profond de soi c’est pas aller écouter un prédicateur c’est aller écouter la voix des sources vives qui bouillonnent au fond de nous.

 

 

Chercher Le Messie Yeshoua c’est chercher l’eau de la vache rousse car lui seul nous lave du péché car « IL EST L’EAU PURIFICATRICE.

 

 

Yeshoua est celui en qui on se confie, celui à qui on avoue tous nos péchés. C’est en son nom que l’on est lavé de nos péchés quand on s’engage avec lui, et qu’on va dans les eaux du baptême (les eaux du mikvé, en hébreu), pour se purifier.

 

 

Yeshoua allait vers les impurs, les prostituées, les brigands, les gens de mauvaises vies car c’est au milieu d’eux qu’il trouve son peuple.

 

Luc:15: 1,2.

-Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s'approchaient de  Yeshoua pour l’entendre.…

 

-Il dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades.…

 

 

 

 

En lettre Hébraïque l’eau c’est la lettre « MEM ».

 

Mem renvoie le reflet de l’être, par l’introspection qui peut enclencher sa transformation vers l’être véritable, celui qu’il était à l’origine.

C’est la vraie renaissance, par la vraie repentance!

La lette Mem évoque symboliquement le ventre d’une femme enceinte, l’Homme dans l’eau  de la préparation.

Sa valeur numérique égale à 40 fait allusion aux eaux de la connaissance de la Torah qui circule en nous.

Cette renaissance s’explique aussi par Moïse qui a eu la connaissance de la Torah durant les 40 jours au Mont Sinaï et les 40 ans pour le peuple. Et qui sont passés par les eaux du Jourdain. C’est la transformation de l’être humain, sa naissance, le temps nécessaire  pour parvenir à la vérité immuable de l’Eternel.

 

 

Yeshoua à transformé l’eau en vin au  noce de Cana.

 

L’eau du puits de la connaissance nous a fait renaître en son sang.

Voilà le mystère de la nouvelle naissance. Quand l’union sacrée, (les noces)  entre Yeshoua et notre âme pour former UN.

Quand les eaux d’en haut rejoignent les eaux d’en bas pour former UN.

La rencontre avec Yeshoua c’est trouver son Mazal.

« Mazal » mot hébreu signifiant : Trouver son âme soeur, trouver l’étoile.

Le Mazal est la personne  qui nous est destinée.

Mazal se traduit aussi par ruissellement d’eau, courant d’eau.

 

 

-Puissions-nous entendre le bruit des sources eaux vive pour écouter la voix de Dieu.

 

-Puissions-nous être pardonnés par notre repentance et laver par l’eau purificatrice.

 

-Puissions-nous suivre le courant d’eau de Yeshoua afin que nous formions le fleuve qui nous fait tous avancer dans la même direction, vers  Dieu et la promesse de son Union avec nous.

 

 

Shabbat shalom.

 

L.B

 

 

Lecture de la parasha : Nombres:

Chapitre 19 verset 1 à chapitre 22 verset 1.

Lecture de la haftarah : Juges:

Chapitre 11 verset 1 à 33.

Lecture messianique :

Jean : Chapitre 3 verset 9 à 21.

Hébreux : Chapitre 9 verset 11 à 14.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 3 Juillet 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 1 Juillet 2022

Parasha Coré du samedi 2 juillet 2022.

Qui est le Oint de l’Eternel ?

 

La parasha Coré ou Qorah commente une histoire de rébellion.

Coré, Dathan, Abiram et On étaient des serviteurs du temple mais un peu trop fanfarons, ils allèrent voir Moïse pour revendiquer des droits  qu’ils n’avaient pas.

Coré et sa bande de fanfarons cherchent à imposer leurs histoires.

 

Cette parasha délivre son mystère  à la manière symbolique et non à la manière littéraire!

donc toutes les correspondances  restent ici des symboles.

 

-Coré symbole du rebelle qui tente d’imposer ses idées, homme charismatique, important, imposant.

 

 

 

L’énigmatique  symbole d’Aaron.

 

-Aaron symbole de l’humilité et de la force.

 

Aaron représente ici le Messie, il est l’image de celui qui précède la Torah.

Moïse fut élevé une première fois en montant au Sinaï pour recevoir la Torah, puis une seconde fois, c’est avec Aaron  qu’il monta pour recevoir les secondes tables de la loi.

 

Aaron à l’image du fils de Dieu qui allait venir après la Torah.

Mais Aaron est né avant Moïse  comme à l’image de fils de Dieu qui était là avant la création du monde, puis vient la Torah et le Messie revient en première place.

Aaron est allé au désert au devant de Moïse,  puis ils partirent ensemble et Aaron rapporta au peuple toutes les paroles que Dieu avait dit à Moïse les paroles de la loi.

 

Seul Aaron fut Oint de l’Eternel, il reçu l’onction d’huile.

 

Lévitique 8:12.

Il répandit de l'huile d'onction sur la tête d'Aaron, et l'oignit, afin de la sanctifier.

 

 

C’est seulement Aaron qui peut porter le vêtement sacré fait de fil bleu que Moïse avait  ordonné de faire, selon les instructions de Dieu. A l’image de la Torah qui nous habille par le sacerdoce de la loi, la sanctification qui efface nos péchés.

Car Le Messie Yeshoua, celui qui est sorti du rouleau de la Torah a le pouvoir d’effacer nos péchés.

 

Le Messie est le Oint de Dieu, Il est la Torah, Il est le sacrifice, Il est le sauveur, Il est Yeshoua.

 

Le Messie il n’y en a qu’un et toute ressemblance avec des Oints par-ci, des Oints par-là  n’est que de la propagande pour détourner les rebelles de la vérité.

 

Coré  l’arrogant finit englouti dans le creux de la terre, ainsi que tous ceux qui l’avaient suivi.

 

Alors cette parasha vient nous rappeler qu’il y a autour de nous beaucoup de perturbateurs, de diviseurs, qui travaillent pour leur intérêt, cherchant à avoir de l’importance ou des revenus, cherchant à nous imposer un oint sauveur que Dieu n’a pas choisit.

 

 

 

Dieu veut prouver son choix.

Il dit: Que chacun amène un bâton  d’amandier sec et je déclarerai mon Oint.

 

Le lendemain, les douze bâtons devant leurs yeux,  ils virent que le choix de Dieu avait désigné Aaron car le bâton sec avait germé, produit des boutons, éclot des fleurs et produit le fruit, alors que les 11 autres bâtons étaient secs.

 

Le symbole du bâton c’est la  correction qui donne la direction,

Proverbes 23: 14.

En le frappant de la verge, Tu délivres son âme du séjour des morts.

 

C’est l’enseignement de la loi qui dirige et remet dans le droit chemin.

 

Le  symbole de la branche d’amandier préfigure Yeshoua qui serait le premier ressuscité.

Et  sa résurrection offre a tous ceux qui croit qu’il est le seul et véritable Messie la résurrection qui commence du vivant car c’est non par le corps que s’opère la résurrection mais c’est l’âme qui sort de son réveil et reconnaît le fils de Dieu comme son Sauveur.

 

 

 

La haftarah avec le prophète Samuel:

Samuel dit: Allons  à Guilgal pour y confirmer que le Roi a bien été choisi par Dieu.

 

Etymologiquement Guilgal est une représentation  de l’endroit où les péchés ont été roulés,

« faire rouler »  ce qui donne le Nom de Golgotha .

Golgotha lieu où le Messie  Yeshoua a pris le fardeau de tous les péchés.

Samuel va vérifier si le Roi est Oint de l’Eternel.

 

Samuel dit: Vous avez voulu un roi, Dieu vous l’a donné, mais à condition que vous honoriez l’Eternel que vous lui rendiez hommage et obéissance. Que vous ne soyez pas rebelle à sa parole et que vous soyez comme le Roi qui vous gouverne fidèle à Dieu.

 

 

Ainsi la royauté appartiens à celui que Dieu a choisi et non pas à celui que l’homme choisit.

 

Ne suivons pas la mauvaise voie des rebelles qui entraînent le peuple de Dieu à la mort mais, choisissons le Roi, celui que Dieu a Oint pour l’éternité celui qui fut,  qui est, et qui sera toujours Yeshoua le sauveur du monde.

 

Il faut des preuves que  le Messie que nous suivons doit se reconnaître, il  doit porter sur lui les franges qui sont le symbole  de la loi de Moïse.

 

 

 

Le peuple se prosterna ayant vu le bâton d’Aaron. Alors l’Eternel dit à Aaron : Toi et tes fils Vous serez responsables des péchés du peuple. Empêche tout autres personnes de se déclarer mon Oint. Toi et tes fils veillerez au sanctuaire perpétuellement, que personne se disant mon oint vienne profaner le temple,  car quiconque prendra vos places mourra. Et vous seul recevrez les dimes du peuple des enfants d’Israël,  se sera votre salaire comme un revenu perpétuel pour le service du temple.

 

Cela confirme le symbole d’Aaron qui symbolise le Messie pour toujours, car quiconque annonce un autre messie qui n’ honore pas l’Eternel en obéissant pas à la loi est puni de mort.

 

Car beaucoup se sont inventé leur propre histoire avec un messie à leur convenance.

 

Ce qui veut dire que pour être sur de ne pas se tromper de messie, il faut voir les preuves, il doit porter sur lui les référence de la loi de Moïse,  c’est à cela que l’on peut le distinguer des faux car  les écritures sont précises à ce sujet . Le Oint de l’Eternel, le Messie d’Israël  portera les signes qui est l’enseignement  qui sort de la loi.

 

 

Luc 19: 12 à 15.

 

Yeshoua leur dit cette parabole: Un homme de haute naissance s'en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l'autorité royale, et revenir ensuite. Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit: Faites-les valoir jusqu'à ce que je revienne. Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire: Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.

Lorsqu'il fut de retour, après avoir été investi de l'autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs…..

 

« « Yeshoua revêtu de l’autorité  qui fut au commencement, puis il vint par Moïse donner les « 10 talents » les 10 commandements et quand il revint sur terre accomplir son sacrifice; il reçu le sceau Royale, l’onction.  Il a enseigné les shabbat et fêtes selon l’ordre établi, mais beaucoup n’en voulurent pas » »

 

 

 

 

Cette parasha forte en symbole nous rappelle que si nous cherchons qui est le Oint de l’Eternel, il faut le chercher là ou les preuves de son autorité ne soit plus un symbol mais une réalité comme Yeshoua qui est le OINT DE DIEU car c’est le seul dont les référence se confondent avec les écritures de Moïse.

 

 

Esaïe: 61:1,2.

 

L'esprit du Seigneur, l'Eternel, est sur moi, Car l'Eternel m'a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance;

Pour publier une année de grâce de l'Eternel,

 

Luc 4:14;19.

 

Yeshoua, revêtu de la puissance de l'Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays d'alentour. Il enseignait dans les synagogues, et il était glorifié par tous.

 

Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du shabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Esaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il était écrit:

 

L'Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu'il m'a Oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés.

 

Pour publier une année de grâce du Seigneur.

 

 

 

 

 

Actes :4: 26 à 30.

 

Les rois de la terre se sont soulevés, Et les princes se sont ligués contre le Seigneur et contre son Oint.

 

En effet, contre ton Saint serviteur Yeshoua, que tu as Oint, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville avec les nations et avec les peuples d'Israël, pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient arrêté d'avance. Et maintenant, Seigneur, vois leurs menaces, et donne à tes serviteurs d'annoncer ta parole avec une pleine assurance, en étendant ta main, pour qu'il se fasse des guérisons, des miracles et des prodiges, par le Nom de ton Saint serviteur Yeshoua.

 

 

Que l’Eternel nous aide à marcher dans la vérité!

Que nous ne soyons pas des contestataires devant le Oint de Dieu, mais que nous soyons attentifs devant celui que Dieu à choisi pour nous sauver.

 

 

Lire le livre de Jude avec une attention particulière.

 

 

 

 

Lecture de la parasha:

Nombres: Chapitre: 16

verset 1 à chapitre 18 verset 32.

Lecture de haftarah:

1 Samuel: chapitre 11

verset 14 à chapitre 12 verset 22.

Lecture messianique:

2 Timothée: Chapitre 2

verset 8 à 21.

 

Jude: En entier.

 

 

Shabbat shalom

L.B

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0