Publié le 27 Février 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 25 Février 2022

Parasha Vayakel du samedi 26 février 2022.

Curriculum vitae

 

 

Cette semaine la parasha Vayakel va nous dévoiler sa face.

 

Vayakel veut dire: Rassemblement: Le grand rassemblement du peuple.

 

Depuis que Moïse est descendu de la montagne le visage illuminé et voilé quand il devait s’adresser au  peuple, nous commençons avec Vayakel qui enseigne sur le shabbat.

 

Le texte commence par :

 

Exode 35: 1 à 2;

 

Moïse convoqua toute l'assemblée des enfants d'Israël, et leur dit: Voici les choses que l'Eternel ordonne de faire.

 

On travaillera six jours; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte; c'est le shabbat, le jour du repos, consacré à l'Eternel. Celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là sera puni de mort.

 

 

-Puis toute la parasha énumère les travaux pour le sanctuaire.

Les détails très précis nous donne d’imaginer le tabernacle.

 

Moïse demande au peuple que chaque personne de bonne volonté d’apporter ce qu’il a et ce qu’il sait faire.

Le sens caché du texte ici traduit: Le don que chacun a reçu, le travail qu’il sait faire.

Moïse demande à chacun, en quelque sorte leur C.V. Et lettre de motivation.

 

-Le travail de chacun par sa diversité est utile pour faire tourner le monde.

Chacun dans sa tâche comble le manque pour quelqu’un.

 

-Le travail premièrement rémunéré, et aussi l’entraide, les services, le bénévolat, et le travail familial.

 

-Quelque soit le travail chacun est utile à l’oeuvre de la société.

 

-La parasha nomine les travaux d’oeuvres pour construire le temple.

Ce Michkan doit être fabriqué pour rassembler le peuple, et c’est par la totalité du travail apporté par tous que va se construire ce tabernacle.

 

-Chaque oeuvre avait son utilité, pour le temple, mais, il y avait la construction de la cuve d’airain.

-La cuve d’airain servait aux sacrificateurs les Cohanim pour qu’ils aillent se laver les mains et les pieds.

 

-Plus de précisions sur la cuve d’airain sont indiqué pour la cuve du Temple de Salomon, que nous lisons dans la haftarah.

 

-La cuve d’airain était circulaire, d'un diamètre de 10 coudées (4,40 m), d'une circonférence de trente (13,20 m), et d'une hauteur de cinq (2,20 m), et avait une contenance de 45 tonnes d'eau. Elle reposait sur 12 bœufs de bronze, tête tournée vers l'extérieur. Déposé sur un soubassement en pierre.

 

2 chroniques: 4: 4,5.

Elle était posée sur douze boeufs, dont trois tournés vers le nord, trois tournés vers l'occident, trois tournés vers le midi, et trois tournés vers l'orient; la mer était sur eux, et toute la partie postérieure de leur corps était en dedans. Son épaisseur était d'un palme; et son bord, semblable au bord d'une coupe, était façonné en fleur de lis. Elle pouvait contenir trois mille baths.

 

Apocalypse 21.

-Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal. Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d'Israël: l'orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l'occident trois portes. La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l’agneau.

 

 

-La cuve d’airain était fabriquée avec les miroirs des femmes, qui allaient à la tente d’assignation, celles qui voulaient être en contact avec Dieu, cette précision vient nous instruire.

 

Les miroirs évoquent le reflet de l’âme. L’oeil c’est le miroir de l’âme.

Et la valeur numérique de « miroir » est « Ayin » seizième lettre de l’alphabet hébraïque et c’est à travers cette correspondance que l’on va découvrir un enseignement.

 

La particularité de cette lettre c’est qu’elle a le pouvoir de matérialiser les choses. Dieu dit et par la lettre « Ayin » l’univers c’est créer.

Ainsi il est dit que par la première lettre Aleph la lumière fut ajoutée à Ayin pour créer.

La lumière de l’âme universelle créa le monde, « Aleph = lumière ».

« Ayin = oeil ».

Par le processus créatif de « Ayin » l’oeil qui a vu et la lumière du fondement, la matérialisation de ce qui était premièrement spirituel est devenu réel.

Ainsi si nous construisons le temple c’est avec ces deux fondations.

C’est les colonnes qui tiennent toute la base de la foi en Yeshoua.

 

Yeshoua c’est la lumière et c’est l’oeil aussi.

C’est par ces étapes de matérialisation que Yeshoua se fait en nous, il devient un corps vivant. Appelé le miroir de l’âme.

Le miroir des  âmes qui forme l’âme du grand temple qui est le Messie.

 

L’oeil du Messie veut dire que « AYIN » est aussi la force qui nous aide à y voir clair sur les idées fausses qui sont dans le monde des  religions.

C'est le symbole de : vision, perception, point de vue, révélation, théorie, réflexion de l'âme, passage de l'invisible au visible.

 

L'oeil qui reçoit est une source permettant à la lumière de nous illuminer intérieurement, de même Ayin est la source par laquelle nous parvient la lumière divine. L'oeil est un microcosme résumant la création, par lequel l'âme perçoit le monde matériel et s'y manifeste.

 

C’est par le fondement de la loi des shabbat, que l’on fait vivre en nous le Messie, c’est par les fondements qu’il se ressuscite en nous.

Et c’est ainsi que notre regard manifeste la présence de Yeshoua.

Les personnes étrangères à la foi, doivent voir en nous la présence du Messie; pas par un comportement délicat, gentil, poli, mais par notre regard qui reflète une différence.

 

 

 

Jacques: 1: 22, 26;

 

Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était. Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

 

Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine

 

 

Presque tout le texte de la parasha décrit les travaux.

-Donc pour la construction du tabernacle, il fallait que chacun y participe tout corps d’états actifs, tout travailleurs.

 

Tous apportez leurs travails, leurs savoir faire, leurs qualifications, leurs niveaux; hommes et femmes, ouvriers, manutentionnaires, transporteurs, tous ceux qui s’occupaient de la logistique, les secrétaires, les comptables, les architectes, les coordinateurs, les réceptionnistes, les couturiers, les brodeurs, les fileurs, les teinturiers, les graveurs, les décorateurs, les artistes, les parfumeurs, les bijoutiers, les mouleurs, les ferronniers, les menuisiers, les fondeurs, les sculpteurs, les peintres, les maçons, sans compter les éleveurs de bétail, les agriculteurs, les boulangers, les bouchers, les restaurateurs, sans oublier les agents de sécurité, les agents ‘d’entretiens, les banquiers, les médecins, et les enseignants qui avaient la garde des paroles divines. etc…..

 

Toutes ces activités existent dans le monde  selon les époques.  Ce texte relatif à la parasha souligne le message.

 

C’est que ces activités devaient se pratiquer pendant les 6 jours mais jamais le septième jour du shabbat. Tout travaux est prohibé.

 

Toutes les activités rémunérées où non devaient s’arrêter, à part celles  qui étaient des obligations médicales ou porter secours à quelqu’un.

 

A shabbat on ne doit pas travailler, ni acheter, ni vendre, il faut prévoir à l’avance. On ne fait pas son ménage ni de la création, ni de la broderie, couture, peinture, réparation, préparation, jardinage etc… C’est le repos.

Shabbat shalom c’est le repos dans la paix. Loin de toutes activités du monde, on évite d’aller dans les lieux où se regroupe le monde.

 

 

C’est cela Vayakel  le grand rassemblement du shabbat.

 

Le peuple de Dieu doit arrêter toute activité le jour du shabbat.

Moïse ordonnait le travail durant les 6 jours mais dés la venue du vendredi soir car le jour commence le soir comme au jour de la création Il fut un soir il fut un jour.  Donc dés la tombée de la nuit du vendredi soir le shabbat commence et le peuple de Dieu est rassemblé. Et il ordonnait que toute activité pour le tabernacle  cesse.

Signifiant ici que le shabbat est plus grand que le temple.  Sans le temple nous pouvons faire shabbat mais sans shabbat il n’y a pas de temple.

 

Le shabbat c’est la sanctification, une matérialisation temporaire de ce que nous vivrons quand le temps sera fini et que nous serons rassemblés dans la Jérusalem céleste, le shabbat continuel.

 

Moïse crie au peuple; celui qui ne fait pas shabbat est mort. C’est pourquoi il est rajouté « tu ne feras pas entrer de feu le jour du shabbat, signifiant que celui qui n’est à shabbat dans le repos, ne connaîtra pas le repos éternel, mais le feu de l’enfer, sa mort définitive.

Parole violente, mais efficace pour déroger aux mensonges du monde qui profane le jour Sacré; ils ont changé le mot dans les bibles, le mot shabbat a été changé en « repos » ce qui entrave la compréhension directe suggérant que ce n’est pas le samedi le shabbat.

Vivre sa vie spirituel suivant ce concept biblique peut paraître   compliqué, mais c’est un choix de vie, un choix de coeur. Un choix de bonne volonté, un choix de foi.

 

Le miroir de l’âme c’est le regard de Dieu sur ceux qui sont rassemblés à shabbat, c’est ceux qui ont matérialisé Dieu sur terre. Ceux qui sont à shabbat font resplendir Yeshoua dans ce monde.

 

La matérialisation de ce qui est divin. Le miroir de notre âme qui reflète le Messie Yeshoua. La cuve d’airain c’est d’avoir été pardonné par Yeshoua, c’est aller à sa rencontre pour le glorifier à shabbat. Il n’y a pas plus grand honneur que l’on fait à Dieu que de refléter Yeshoua en bas sur la terre.

 

Travailler pour l’oeuvre de Dieu c’est matérialiser notre vie.

Ce que nous faisons est le miroir de notre âme.

Matérialisé le shabbat sur terre c’est cela la vérité de Vayakel.

 

Quiconque transgresse le shabbat est un imposteur.

On peut être né dans une religion, mais si notre volonté est de glorifier Dieu, alors soyons sûr que Dieu va nous conduire à l’enseignement du shabbat. Et si votre offrande de coeur plaît à Dieu, il va tout arranger pour vous amener à shabbat.  Le « Ayin » et « l’Aleph » vont vous révéler tous les secrets des écritures.

 

- A la cuve d’airain nous sommes lavés, purifiés, pour comprendre ces choses.

A ce stade, plus besoin de temple terrestre, juste ce mettre au repos du shabbat.

 

 

Ainsi c’est cela le pardon, c’est cela la sanctification que Yeshoua est venu nous donner.

La cuve d’airain c’est que lorsque l’on a compris l’importance du shabbat et que l’on cesse les activités, c’est alors là le vrai sens du pardon que Yeshoua nous accorde.

 

 

 

 

 

Jean :13:5,11;

 

Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds! Yeshoua lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Yeshoua lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. Simon Pierre lui dit: Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. Yeshoua lui dit: Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous.

 

 

 

 

-Heureux ceux qui ont un coeur sincère, car Dieu va leur  révéler le mystère de la sainteté. Dieu va faire refléter le miroir de leur âmes

 

Ce shabbat 26 février est dit shabbat cheqalim ça veut dire donner sa part. Présentons à Dieu notre C.V et notre motivation, afin d’être utile pour donner notre part à ce monde qui a besoin de voir le reflet de Yeshoua dans le regard de tous les croyants.

 

 

Et cette lumière, c’est l’âme de Yeshoua qui illumine le shabbat.

Afin que maintenant nous commencions une vie avec de nouvelles qualifications qui matérialiserons nos activités durant les 6 jours.

Participons tous en donnant notre part pour construire le temple constitué des âmes des saints qui resplendissent la gloire du fils de Dieu le messie Yeshoua les jours de shabbat. Participons au grand rassemblement de Shabbat.

 

 

Shabbat shalom

 

 

Lecture de la parasha

Exode : Chapitre: 35 verset 1 à chapitre 38 verset 20.

Lecture de la haftarah: 1 rois: Chapitre 7 verset 13 à 26.

Lecture messianique: Hébreux: chapitre: 9 verset 1 à 14. 2 Corinthiens: 9: 1, 14.

Apocalypse: Chapitre 11 verset 1 à 13.

 

L.B

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 20 Février 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 18 Février 2022

Parasha Ki Tissa du samedi 19 février 2022.

On a tous droit à une deuxième chance.

 

 

La parasha Ki Tissa commence par le dénombrement du peuple.

Puis les textes s’engagent vers divers sujets.

 

L’Eternel désigne Betsalel et Ololiab qui seront miraculeusement inspirés pour exécuter toutes sortes d’oeuvres pour le sanctuaire.

 

L’Eternel proclame que le shabbat sera le signe d’appartenance, un symbole à perpétuité comme un sceau attestant l’appartenance à Dieu. Un sceau irrévocable, une marque invisible.

 

La parasha ki tissa semble avoir une chronologie difficile à suivre.

 

Dieu donne à Moïse les 2 tables de la loi qu’Il a sculpté Lui-même avec son doigt.

Pendant ce temps Aaron céda à la pression du peuple inquiet de ne pas revoir Moïse, il fit fondre leurs or et en sortit une statue d’un veau d’or.

 

Moïse entendant les chants et les danses, l’ivresse et les orgies fut pris de colère, jeta les tables au sol et elles se cassèrent.

 

Le camp fut divisé, les partisans de Moïse d’un côté et les partisans du veau d’or de l’autre.

Sur-ce Dieu redonne de nouvelle table à Moïse,  car dira t-il à Moïse tu avais raison ce peuple est faible.

 

Mais la chose fut différente. La première fois c’était Dieu lui-même qui donna les tables de pierre. et cette seconde fois c’est Moïse qui dut aller les chercher. Et ces secondes tables Dieu les nomma.

 

Car là Dieu répondait à la demande de Moïse.

Les premières tables sont équivalentes à la Torah écrites qui sont comme les bases de l’enseignement.

 

Les secondes tables sont équivalentes au Messie car Dieu les nomma;  Adonaï, Etre Eternel, miséricordieux, compatissant, lent à la colère, bienveillant, riche en bonté et en fidélité.

 

Il conservera son amour jusqu’à la millième génération. Il pardonnera les péchés, la rébellion, jusqu’à la troisième génération.

 

 

Moïse se prosterna devant Dieu et compris que Dieu enverrai un Messie pour leur enseigner  la Torah.

 

 

Dieu le met en garde que malgré la venue du Messie le peuple devra toujours garder les commandements, car dit-il je suis un Dieu Jaloux.

L’Eternel dit à Moïse, écrit et conserve ce que je te donne afin que jusqu’à la fin du monde ils observent mes shabbat et mes fêtes.

 

 

 

Ainsi quand Dieu redonna les nouvelles tables, Moïse devint le visage tout illuminé. Sa peau fut transpercé par la gloire du Messie,  c’était l’annonce de Yeshoua qui viendrai en tant qu’homme sur la terre. Moïse dû à ce moment porter un voile, incarnant l’homme divin.

 

Moïse couvrit son visage à la fin du discours pour aller vers le peuple et il se découvrait pour aller devant Dieu.

Moïse l’homme divin qui portait la loi des commandements semblable à Yeshoua.

 

  • Il fut un temps ou Yeshoua m’apparut me donnant Son Vêtement de fin lin, puis en un instant Il m’enleva et m’instruisit sur la Torah. Il se révéla et  durant toute la nuit je reçu l’enseignement.
  • Puis à l’aube du jour la voix me dit:  « D’accepter de mettre le voile pour redescendre, car ce que tu as vu n’est pas descriptible en bas ».
  • En l’instant où je prononçais les paroles de mettre le voile de l’oubli, je fus ramené en moi.
  • Cette vision qui me fut donnée en 1999 m’a inspirée toutes ces années. Et ce Messie Yeshoua qui s’est présenté devant moi durant la nuit m’a donné de le voir de son corps mais pas de son visage car la lumière le resplendissait.
  • L.B

 

 

 

Ki tissa c’est l’annonce du Messie fait de chair portant en lui la Torah

Ce texte  signifie que la Torah de pierre se transformerai  en homme, pour transformer les Hommes.

 

Si on veut approfondir Ki Tissa ça veut dire  « compter »  tu compteras les enfants d’Israël, mais dans le sens approfondit ça veut dire : élever. tu « élèveras » les enfants d’Israël. Elever la tête.  Il faudra les aider à relever la tête,  car ils ne seront pas fiers de ce qu’ils ont fait avec le veau d’or.

 

Ils auront droit à une deuxième chance, ils ont droit à l’erreur.

 

Dans toute notre vie on a tous droit à l’erreur quelque soit la faute dans laquelle on sait laisser entraîner, on à tous droit à une autre chance, quoique que l’on ait fait, erreur de jeunesse, influence, ou faiblesse, on peut tout recommencer.

 

 

Nous voyons dans le texte la confirmation de ce récit.

 

ki Tissa commence comme ça  en résumé:  l’Eternel dit à Moïse, quand tu compteras les enfants d’Israël à cause des morts qu’il y a eu, ceux qui sont là devront apporter un demi sicle  car cet argent devra être pour la tente d’assignation.

La tente d’assignation  ou tente de la rencontre.

 

 

 

La tente d’assignation devait être construite hors du camps;

 

 

33/7

Moïse prit la tente et la dressa hors du camp, à quelque distance; il l'appela tente d'assignation; et tous ceux qui consultaient l'Eternel allaient vers la tente d'assignation, qui était hors du camp.

 

 

-Le texte accentue le terme :

Moïse prit la tente et la dressa hors du camp et la nomma maison d’étude de sorte que toute personne ayant à demander un enseignement allait vers la maison d’étude à l’extérieur du camp.

 

En fait c’est pour nous dire que celui qui ne sait pas très bien, ou celui qui ne connaît pas la Torah, ou celui qui n’a pas été éduqué dans la loi devrait sortir de son lieu habituel de connaissance qu’il sorte hors de ses limites, qu’il sorte tout seul pour aller à la tente d’assignation se laisser porter par l’Esprit qui va lui enseigner ce qu’il doit comprendre.

 

La chose que Dieu attend  de notre part c’est un coeur docile.

 

Ainsi celui qui va avec le livre de la loi avec l’envie de comprendre l’Esprit va lui révéler le contenu le plus secret des écritures et là la loi sera comme une évidence, un lien absolu avec Dieu.

C’est-à-dire si on a envie de plaire à Dieu on prend sa bible et on se laisse guider chaque shabbat à la parasha qui  de semaine en semaine  en 1 année fera la lecture de la Torah toute entière. L’Esprit de vérité viendra  nous enseigner sur les préceptes de la loi.

 

Le peuple pareil à nous avais besoin de repère, Moïse étant absent, ils cherchaient un Dieu pour les guider. Ils avaient la foi  mais leurs faiblesses et l’influence mit la confusion. C’est en cela que révèle Ki tissa, pour comprendre la Torah ils auront besoin d’un guide. La promesse du Messie fut donné donc il est clair maintenant que Dieu ne voulait pas envoyé le Messie pour dissoudre la loi mais pour l’accomplir, premièrement par le sacrifice et pour que nous la recevons non plus seulement gravé ou écrites  mais gravé dans le coeur et c’est cette écriture que Yeshoua nous fait il nous a changé notre coeur de pierre en coeur de chair.

 

-Ainsi il nous est donc facile de comprendre tout ce dont nous avons besoin pour comprendre le sens de la loi. Car Yeshoua vit en nous donc la Torah est aussi en nous.

 

Car nous ne recevons pas l’enseignement comme venant d’en haut, mais comme venant de dedans nous.

 

 

« Va à la tente d’assignation: va-y tout seul, sort du camp sort de là où tu es,  je viendrai à ta rencontre, et je t’enseignerai ma loi. Je la graverai sur ton coeur et ton nom sera gravé dans les paumes de mes mains ».

 

 

La tente d’assignation était un lieu ou l’on se retire loin des influences du monde pour étudier ou pour être enseigné de la pratique de la Torah .

 

Ainsi l’on distinguait les débutants, ceux qui avaient participé au veau d’or,  ceux qui avaient fait des erreurs de directions religieuses, à aller apprendre comment se pratiquait les shabbat, les fêtes et les lois de bienséance que Dieu réclamait à son peuple.  Et pourquoi fallait-il faire comme ça?

 

La tente d’assignation était le lieu de la deuxième chance!  Tous ceux qui désiraient apprendre de Moïse, allaient hors du camp et apprenaient la Torah.

 

La solution de Dieu pour tous ceux qui s’étaient trompés, ceux qui ne savaient pas, ceux qui avaient été mal conduits, mal conseillés, c’est cela ki tissa.

 

 

 

A tous ceux qui ont rejeté la Torah c’est maintenant qu’il faut aller à la tente d’assignation, relever notre tête, Yeshoua nous y attend ; car IL s ‘appelle :

Adonaï, Etre Eternel, miséricordieux, compatissant, lent à la colère, bienveillant, riche en bonté et en fidélité.

 

Il conservera son amour jusqu’à la millième génération. Il pardonnera les péchés, la rébellion, jusqu’à la troisième génération. si l’on suit les commandements :

 

 

 

 

Car nous nous sommes tous trompés, ce shabbat c’est un temps pour aller devant Yeshoua le Messie dans la tente d’assignation et lui dire.

 

« Maintenant je veux être enseigner, instruit, et  guider par Ton Esprit je veux être fidèle à ta parole, je veux être ton serviteur qui te glorifie sur la terre comme au ciel. Je viens à ta rencontre à la tente d’assignation.

Je me suis trompé, d’avoir écouté ceux qui enseignent, l’abolition de tes shabbat, je veux te suivre en Esprit et en vérité.

Pardonne-moi mes erreurs et  je veux être compté parmi le peuple d’Israël.

Dessille mes yeux, pour que je puisse contempler les merveilles de  la Torah.

Enseigne-moi le bienfait et le discernement, et le savoir car j’ai la foi en tes commandements ».

 

 

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 30 verset 11 à chapitre 34 verset 35.

Lecture de la haftarah: 1 Rois: Chapitre 18 verset 1 à chapitre 20 verset 39.

Lecture messianique:  Actes: 7: 35 à 8:1.  1Corinthiens: 10:1 à 13.  2 Corinthiens : 3:1 à 18.

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 13 Février 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 11 Février 2022

Parasha Tétsavé du samedi 12 février 2022

Des beaux habits.

 

 

La parasha Tétsavé est une parasha d’une extrême importance et sa révélation est placée au premier rang.

* Et c'est cette parasha qui me tient le plus à coeur c’est mon sujet de prédilection.

 

Ça commence par:  Dieu ordonna aux enfants d ‘Israël qu’ils apportent de l’huile à Moshé afin que la menorah soit allumée en permanence.

Ensuite toute la parasha se concentre sur le modèle du vêtement du sacrificateur, le Grand Cohen.

Une description minutieuse détail toutes les parties de l’habit d’Aaron.

Cette notion de vêtement va nous transporter vers ce qui est de plus important que  nous ayons à réaliser.

 

Car le vêtement n’est pas simplement  une manifestation de sainteté, mais une réalité qui dépend de nos décisions de vie.

 

 

 

Dès le commencement Dieu habilla Adam et Eve d’un vêtement de lumière.

Mais lorsque la faute du fruit défendu arriva,  ils perdirent cette habit de lumière. Là ils se virent nus, en terme hébraïque le sens ici de Nu est un vêtement de honte,  ils virent leur parties intimes, (leurs parties honteuses) ils durent se cacher par honte, par pudeur.

Ils se confectionnèrent avec des feuilles de figuier des caches sexes.

 

Comme ils se cachaient  de Dieu, car ils avaient honte, Dieu les appela et les sanctionna sévèrement. ils furent maudit.

 

L'Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit.

 

 

Déjà là, on comprend que la nudité est un péché. La nudité d’exhibition fait partie des grandes fautes devant Dieu.

 

Se montrer nu, s’exhiber ses parties intimes, faire du nudisme, ou photos, vidéos, et autres sont des actes graves, et satan le sait très bien il va donc utiliser toutes les sensations érotiques pour faire dévier le peuple de Dieu, par l’intermédiaire des incroyants.

 

Il va de soi que je parle de la nudité d’exhibition et pas la nudité sociale et normal  comme avec les petits enfants, dans le couple ou dans le médical qui est là  normal sans arrière pensé, sans phantasmes d’exhibitions.

 

 

Donc à ce stade du texte on comprend que toutes personnes  se sentant atteint par un quelconque désir d’exhibition doit se repentir et demander l’aide de Dieu pour être libéré de ses désirs impurs.

 

 

 

 

 

-Noé après son périple du déluge fit du vin et s’enivra. Il se dénuda et son fils Cham le vit et il fut maudit.

-Donc là aussi le fait d’avoir regarder il fut maudit.

 

 

Sem et Japhet ses deux autres fils prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.  Sem reçu la fonction de sacrificateur.

 

Sem sera le premier homme pour servir en tant que sacrificateur.

La lignée de Sem reçut la vocation sacerdotale.

Ce Sem qui fut la postérité d’Abraham.

Lorsque Abraham eut libéré loth des pervers de Sodome, Melchisedek le bénit.

 

Ainsi  du premier homme: d’ Adam à Seth…..Matusalem ……Noé.. Sem ……. Abraham ……nous arrivons à Aaron tous ayant été premier né eurent vocation à être sacrificateur au service de Dieu pour le pardon des fautes du peuple.

 

-Aaron fut le premier homme qui reçu le vêtement de fonction, car il y avait le tabernacle une résidence pour servir Dieu.

 

 

-Ce vêtement à une fonction de kapara d’expiation, de couvrir les péchés, à effacer nos mauvais comportements, nos failles, nos pulsions.

 

Le vêtement en lui-même n’a pas de pouvoir pour le pardon des péchés. Les textes bibliques utilisent la description des vêtements par juxtaposition, pour donner une valeur explicative, d’enseignement pour toutes les générations qui pourront transmettre le savoir et la connaissance.

 

Ainsi selon les Maîtres, les traducteurs des écritures:

 

 

-La tunique fait expiation pour le meurtre, comme il est dit (Gn 37, 31) : "ils immolèrent un chevreau et ils trempèrent la tunique dans le sang ».

 

  -Le caleçon fait expiation des unions interdites, comme il est dit (Ex 28, 42) : "Fais des caleçons de lin pour couvrir la nudité de leur chair" .

 

-La tiare fait expiation de l'orgueil, d'où savons- nous cela? Car Rabbi Hanina enseigne : ce qui se trouve à la hauteur [sommet] du corps fait expiation du regard hautain.

 

-La ceinture fait expiation des mauvaises pensées, [car elle se porte au-dessus des organes génitaux] .

 

—Le pectoral fait expiation des injustices, car il est dit: "tu feras un pectoral de jugement".

 

—Le manteau (éphod) fait expiation de l'idolâtrie, car il est dit (Osée 3, 4) : "sans éphod, et idoles ».

 

  • La robe fait expiation de la mauvaise langue, d'où le savons-nous? Car Rabbi Hanina enseigne : il est normal que l'élément qui fait du bruit [il y avait des clochettes au bout de cette robe] efface les mauvais bruits.

 

  • Le diadème d'or fait expiation de l'impudence, en effet pour le diadème il est dit "elle sera le front d'Aaron (Ex 28, 38) et pour l'indignité "tu avais le front d'une prostituée" (Jérémie 3,3).

 

 

Ainsi la désignation du vêtement du Cohen est comme une transmission de connaissance.

 

 

On voit dans la fabrication des vêtements, un soin particulier et minutieux à la fois délicat, habile, et motivé, une patience particulière pour faire bien les choses.

 

Ce qui nous laisse  à penser que pour recevoir  l’honneur de porter ses vêtements ce n’est pas à la légère que l’on sert Dieu.

 

-Nous devons commencer par découdre nos mauvais penchants,   nos tendances impures, et nos pulsions qui auraient pu se tisser comme une habitude dans nos vies. La prise de conscience de nos vies dans le péché, nos dérives sales qui nous ont habillés de grossièretés.  On les découds devant Dieu afin que notre vêtement de peau qui subit sans cesse des attaques de perversités, qui on peut le dire devient de plus en plus sale avec la pornographie accessible maintenant aux enfants, le nouveaux monde qui nous demande de tout accepter, se faisant par l’habitude de prendre des drogues de l’alcool et abus en tout genres? Ce sont toutes ces choses qui font de nos corps recouverts de peau de la honte. Plus nous sommes charnels et plus le corps sera sollicité.

 

 

Pour broder notre vêtement de sainteté c’est avec des points de croix exécutés avec des fils qui tissent une nouvelle vie petit à petit.

 

-Le texte de la parasha n’explique pas concrètement comment on doit faire mais l’explication y est quand même donnée. Car Le sacrificateur portait ce vêtement au complet le jour du kippour le jour du pardon.

 

-Le jour de Kippour s’exécutait un rituel chaque année, mais ce temps à laisser place au temps messianique.

-Le Messie Yeshoua qui fut sacrificateur  et sacrifice .

 

Il fut mis à nu et revêtu.

 

Jean: 19: 23…..

Les soldats, après avoir crucifié Yeshoua, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas. Et ils dirent entre eux: Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s'accomplît cette parole de l'Ecriture: Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. Voilà ce que firent les soldats.

 

 

 

-Yeshoua s’est laissé dévêtir pour nous donner Son vêtement.

Le Vêtement du pardon, Son Vêtement qui est de fin lin.

 

-Il s’est dévêtu, mis à nu pour que notre robe de peau soit sans taches ni rides. Afin que nous soyons lavés. Il s’est dévêtu pour nous donner le salut.

Il s’est dévêtu pour être le sacrifice. Notre Kippour notre grand pardon.

 

Yeshoua nous fait la promesse est ceci est certain qu’il est venu nous donner Son Vêtement qui n’est pas un Vêtement de fil  ni de soie c’est un Vêtement de lumière.

 

Ce n’est pas pour en être habillé de façon visible dans cette vie-là, ce sont des habits pour l’autre monde, des vêtements qui nous permettront de paraître devant Dieu.

 

 

Romains 13 :11 à 13

 

C'est l'heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière. Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies. Mais revêtez-vous du Seigneur Yeshoua le Messie, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

 

 

Mathieu 17: 2, 3;

 

Yeshoua fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Elie leur apparurent, s'entretenant avec lui.

 

 

Exode 43 :29 30

Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu'il avait parlé avec l'Eternel. Aaron et tous les enfants d'Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait;

 

 

 

-Tous ces textes pour comprendre la parole de Yeshoua:

 

 

Apo 1; 5,6

De la part de Yeshoua le Messie, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!

 

 

-Il a fait de nous un royaume de sacrificateur.

 

-Nous devenons sacrificateur pas dans le sens d’offrir le sang mais dans le sens que nous portons le vêtement de sacrificateur. Yeshoua nous revêt de son vêtement de lumière.

 

-Le vêtement d’Adam avant la faute. Un vêtement qui fil à fil sera assemblé comme les étoiles du ciel et feront briller tout l’univers.  Ce royaume aura un rayonnement  supérieur au soleil  ce sera tellement éblouissant que toutes les noirceurs de la terre  seront consumés.

 

Exode 19 6

Vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

 

Esaïe 61:6

Mais vous, on vous appellera sacrificateurs de l'Eternel, On vous nommera serviteurs de notre Dieu; Vous mangerez les richesses des nations, Et vous vous glorifierez de leur gloire.

 

 

Ainsi c‘est ce vêtement qu’il nous faut, le vêtement de fin lin qui est donné par le Seigneur, mais à une condition que l’on se sanctifie. et comment on se sanctifie?

 

En cousant notre vie chaque jour avec des fils de Torah, chaque fil rappelant que Dieu nous a ordonné de ne pas oublier les commandements, selon qu’il est écrit dans le Shéma d’Israël, qui est notre base d’enseignement, le fil bleu qui est comme une façon de ne jamais oublier que le Fils de Dieu c’est la Torah fait en corps, comme pour exprimer que ce corps s’habille des commandements.

 

Nombres 15 37 à  41 Shéma d’Israël; (3)

L'Eternel dit à Moïse: Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur qu'ils se fassent, de génération en génération, une frange au bord de leurs vêtements, et qu'ils mettent un cordon bleu sur cette frange du bord de leurs vêtements. Quand vous aurez cette frange, vous la regarderez, et vous vous souviendrez de tous les commandements de l'Eternel pour les mettre en pratique, et vous ne suivrez pas les désirs de vos coeurs et de vos yeux pour vous laisser entraîner à l'infidélité. Vous vous souviendrez ainsi de mes commandements, vous les mettrez en pratique, et vous serez saints pour votre Dieu. Je suis l'Eternel, votre Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d'Egypte, pour être votre Dieu. Je suis l'Eternel, votre Dieu.

 

 

 

-Ainsi la parasha a commencé par l’allumage de la menorah  ainsi se transmet la lumière, depuis Sem  à Yeshoua qui a transmis le flambeau à l'humanité afin de faire de nous des lumières qui empêchent le mal de croître.

 

 

-Ce que l’on retient maintenant, c’est que si nous voulons porter ce vêtement que Yeshoua nous tend comme un cadeau nous devons lui céder notre corps,  afin que sa lumière luise  en nous  comme une transfiguration spirituelle qui devant la noirceur de notre corps souillé par les péchés, nous puissions renoncer à nos mauvais penchants en marchant en sainteté de vie comme Moïse nous la enseigner.

Car si nous vidons notre maison de ses souillures, uniquement par la foi sans les oeuvres de la loi il ne faut pas  que les souillures voyant la maison propre  est inoccupé, ( Sans TORAH)  revienne, car si voyant que la maison n’est pas pas allumé de la menorah à 7 branches (les 7 fêtes),  ne voyant pas les pains de propositions  du shabbat et l’autel des parfums qui ne glorifie pas la Maître des lieux par la prière de reconnaissance du shéma d’Israël.  Les mauvais esprits reviendront, mais y prendront place définitivement.

 

Ainsi la parasha Tétsavé nous donne la boite  à couture avec le modele de la sanctification, en nous offrant le moyen d’être habillé du fin lin qui est l’oeuvre des justes qui travaille à vivre selon la Torah,  sachant que pour paraître devant le Roi il faudra être revêtu du vêtement de justice.

 

 

 

Et dans ce corps qui nous fait souvent souffrir par manque de lumière, dépouillons nous et  revêtons le vêtement que Yeshoua nous tend  comme le cadeau le plus beau et important que l’on puisse recevoir ici-bas.

Soyons comme des fiancées qui ont leur lampes constamment allumés avec l’huile de la menorah, attendant le moment que Yeshoua revienne avec ses anges dans sa gloire, alors toutes les nations seront rassemblées devant lui.

Car le Roi dira, venez vous tous qui avez été bénis par mon Père, recevez l’héritage, le royaume a été préparé pour vous depuis la création du monde.

 

 

Car j’ai eu faim, vous m’avez nourri.

Car j’ai eu soif, vous m’avez donné à boire.

Car j’étais nu, et vous m’avez habillé.

Car toutes les fois que vous avez fait cela, aux autres vous l’avez fait pour moi.

 

 

 

 

 

Seigneur, revêt moi de ta tunique, ce vêtement que tu as préparé pour moi afin que je ne sois pas tenté de faire ce qui est mauvais. Pardonne moi, pour mes transgressions et délivre moi du mal. Revêt moi de ta lumière afin que rien d’obscure ne vienne entacher ma chair, et que je ne sois pas  une honte pour toi, car tu vit en moi.

 

 

 

Shabbat shalom.

 

 

Pour la parasha Tétsavé de samedi 12 février  2022.

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 27 verset 20 à chapitre 30 verset 10.

Lecture de la haftarah: Ezéchiel: Chapitre 43 verset 10 à 27.

Lecture messianique: Mathieu: Chapitre 25 verset 1 à 13. et verset  34  à 46.

Apocalypse: Chapitre 19 verset 7 à 9.

 

 

L.B

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 6 Février 2022

Rédigé par Lydia.B

Repost0

Publié le 4 Février 2022

Parasha Terouma du samedi 5 février 2022

Donner sans compter.

 

 

 

La parasha terouma c’est une offrande, un prélèvement, un don.

 

 

Et voici l’offrande qu’ils m’apporteront:

De l'or, de l'argent et de l'airain; des étoffes teintes en bleu, en pourpre, en cramoisi, du fin lin et du poil de chèvre; des peaux de béliers teintes en rouge et des peaux de dauphins; du bois d'acacia; de l'huile pour le chandelier, des aromates pour l'huile d'onction et pour le parfum odoriférant; des pierres d'onyx et d'autres pierres pour la garniture de l'éphod et du pectoral. Ils me feront un sanctuaire, et j'habiterai au milieu d'eux. Vous ferez le tabernacle et tous ses ustensiles d'après le modèle que je vais te montrer.

 

Ils feront une Arche de bois d’acacia…..

 

Tu feras un propitiatoire d'or pur……le propitiatoire c’est un couvercle pour l’Arche. Avec deux anges qui le recouvrent avec leurs ailes.

 

 

Propitiatoire veut dire: Qui a pour but de rendre la divinité propice.

S‘attirer les faveurs de Dieu, le pardon de Dieu.

 

Propitiatoire se dit en hébreux: Kapperet qui exprime:  expier kapperet c’est une expression de Kippour la fête de kippour la fête des expiations des péchés.

 

Une fois par an le propitiatoire était aspergé de sang expiatoire par le souverain sacrificateur pour la purification des péchés du peuple.

 

 

Le propitiatoire c’est un couvercle et c’est là au-dessus du propitiatoire que Dieu parlait.

 

Moïse entendait la voix de Dieu qui lui parlait sur le haut du propitiatoire.

 

La présence Divine ne pouvait pas descendre en dessous de dix palmes, 1 palme mesurant environ 12 cm ce qui fait environ 120 centimètres en l’air, entre les deux anges.

 

Ce propitiatoire mesurait 125 cm de longueur sur 75 cm de largeur.

 

 

Cette parasha nous demande de donner pour Dieu un prélèvement.

 

Donner une part de nous pour faire le temple. Donner à Dieu sa part.

 

Ce que nous devons lui donner c’est ce pour lequel nous  sommes venus dans ce monde.

 

En fait Dieu veut ce qui lui appartient.

 

Chacun  de nous est né avec une mission.

 

Il nous faut  comprendre  notre place dans ce monde et que nous acceptions cette place, ainsi chacun pourra apporter sa meilleur part.

 

Cette part pour la construction du temple c’est une part de sainteté.

La sainteté c’est la spiritualité de la matière.

 

Rendre Saint  ce qui ne l’ait pas, pour y faire venir Dieu.

 

Il feront pour moi une maison de sainteté, un lieu pour que Dieu puisse y poser ses pieds.

 

Comment faire ce temple dédié à Dieu?

 

Depuis la parasha Ytroh Dieu nous a donné les commandements. Ensuite avec la parasha Michpatim nous avons compris que pour entreprendre la construction du temple il fallait vivre pour la Torah et maintenant avec Terouma tous les  détails nous sont donnés, et chacun doit apporter sa contribution.

 

Dans le tabernacle de Moïse il y avait l’arche contenant les tables de la loi, le bâton d’Aaron qui avait fleuri et le vase rempli de manne. Le tout caché par le propitiatoire chaque année pour la fête de kippour ils abattaient les animaux et aspergeaient de ce sang le propitiatoire en guise d’expiation des péchés pour le peuple.

 

Car le pardon des péchés ne peut être que par le don du sang.

 

Yeshoua dit qu’IL est le propitiatoire.

 

Romains : 3: 25,26.

 

C'est lui que Dieu a destiné, par son sang, à être, pour ceux qui croiraient victime propitiatoire, afin de montrer sa justice, parce qu'il avait laissé impunis les péchés commis auparavant, au temps de sa patience, afin, dis-je, 26de montrer sa justice dans le temps présent, de manière à être juste tout en justifiant celui qui a la foi en Yeshoua.

 

 

Il est donc objectif de croire que Yeshoua a fait don de sa personne, Il a donné sa personne, IL a donné son sang pour nous.

 

Ainsi nous aussi nous devons donner notre vie, donner notre corps, donner notre sang qui est notre âme à Dieu. Donner notre vie pour vivre par le Messie, donner notre corps pour dévoiler la spiritualité  de la matière.

 

Car le  corps  est un réceptacle pour les démons, en l’offrant à Dieu  pour qu’il rende notre corps Saint.

 

Donner notre âme à Dieu pour créer un temple terrestre.

 

La notion de prélèvement veut dire alors « séparer », lorsque nous prélevons quelque chose nous le séparons. A shabbat, lorsque nous préparons les pains de shabbat avant la cuisson des pains nous prélevons une petite part de pâte à pain, et nous la mettons à part sur la plaque de cuisson avec les deux pains. Ce prélèvement de pâte s’appelle terouma nous prélevons la terouma.

 

Quand nous prélevons la dîme nous prélevons qu’une toute petite part de nos revenu que nous mettons à la disposition de Dieu.

 

Le shabbat est un prélèvement de la semaine nous nous mettons à part pour être sanctifier en ce jour.

 

Chacun comme une grande équipe vient donner sa personne pour y faire venir la présence divine.

 

Et pour que Dieu y vienne il devient évident que sa présence ne se manifeste qu’au dessus de l’arche, contenant les commandements de la Torah avec son vase de manne qui est la mise en pratique d’une vie fondées sur la sainteté des commandements et par la foi en la mort et la résurrection de Yeshoua symbole du bâton mort qui refleuri.

 

Yeshoua ainsi vient   comme un propitiatoire nous laver de nos péchés et c’est pour signifier qu’il réside au-dessus de l’arche de ceux qui ont gardé les commandements.

 

 

Et le verset dans Romains 3:31  confirme cette analyse.

 

Anéantissons-nous donc la loi par la foi? Loin de là! Au contraire, nous confirmons la loi.

 

 

 

Donner à Dieu sans compter, c’est faire notre mission car en fin de compte nous avons tous la même mission, que l’on soit grand érudit des écritures ou simple croyant, riche ou pauvre, jeune ou vieux nous devons être à notre place, chacun utile là ou il est, chacun devient donc une pierre vivante qui élève l’édifice du temple.

 

Un édifice qui grandit dans le monde.

Et là nous comprenons que notre corps est une maison pour Yeshoua car en nous il pose ses pieds sur la terre par nos pieds.

Car là où ses pieds se pose la sainteté marque son territoire.

 

Josué:1: 3

Tout lieu que foulera la plante de votre pied, je vous le donne, comme je l'ai dit à Moïse.

 

-Ainsi tout lieu ou nous sommes est à nous. Tout lieu ou nous résidons sur cette terre est donc sanctifié car nos pieds qui sont les pieds du Messie.

Tout lieu où nous faisons résider la Gloire de Dieu, est un lieu qui n’est plus à satan mais un lieu réservé pour notre Seigneur.

Son sang à délibérément ôter tous les droits du diable.

 

 

 

 

-Yeshoua a donné sa vie, il a versé son sang  sur le bois et a coulé jusque sur la terre, sur le sol d’Israël. C’est par ce don de sang que nous pouvons marcher   en vainqueur sur cette terre car l’empreinte de son sang la marqué légitime. Satan a été vaincu  et a perdu ses droits fondamentaux de la terre.

 

-Ainsi nous qui sommes des temples ayant accepté la mission de porter en nous la gloire de Yeshoua.

Nous sommes des ambassadeurs qui relevons le défi de faire croître le territoire de Dieu partout dans ce monde.

 

 

-Notre mission est alors comprise nous somme des tabernacles des temples portatifs qui formons l’âme de Mashiah.

Nous avons fait don de notre corps, de notre âme  et notre vie afin de faire résider Dieu sur la terre. C’est à travers nous que Dieu se déplace, agit, parle, guérit, fait des miracles; nous sommes des réceptacles pour que Dieu agisse sur la terre.

 

-Notre corps  est devenu spirituel la matière sanctifiée.

 

-Yeshoua peut vivre en nous; Il peut être le propitiatoire car dans notre sang coule la vie. Notre arche cache la Torah sans laquelle la vie de Yeshoua ne peut être.

 

-Car nous savons que là où il y a la marque du sang de Yeshoua, satan ne peut plus y venir.

 

-Notre mission: être une part du temple sur la terre, quelle que soit notre position si nous avons une arche sainte nous bâtissons le temple.

 

-Donner sa vie à Dieu pour que l’arche soit diffusé dans le monde entier.

Telle est notre mission.

Etre des transporteurs des commandements.

 

 

Romains 10:15, à 18.

Et comment y aura-t-il des prédicateurs, s'ils ne sont pas envoyés? selon qu'il est écrit: Qu'ils sont beaux Les pieds de ceux qui annoncent la paix, De ceux qui annoncent de bonnes nouvelles!

 

16Mais tous n'ont pas obéi à la bonne nouvelle. Aussi Esaïe dit-il: Seigneur, Qui a cru à notre prédication? 17Ainsi la foi vient de ce qu'on entend, et ce qu'on entend vient de la parole de Christ.

 

18Mais je dis: N'ont-ils pas entendu? Au contraire! Leur voix est allée par toute la terre, Et leurs paroles jusqu'aux extrémités du monde.

 

 

 

 

-Ainsi donc Terouma nous invite à donné notre corps, notre vie, et notre âme à Dieu afin que la terre soit remplie de sa gloire.

 

 

 

 

Jeremie:32:22.

De même qu'on ne peut compter l'armée des cieux, Ni mesurer le sable de la mer, De même je multiplierai la postérité de David, mon serviteur, Et les Lévites qui font mon service.

 

Osée 1:10.

Cependant le nombre des enfants d'Israël sera comme le sable de la mer, qui ne peut ni se mesurer ni se compter; et au lieu qu'on leur disait: Vous n'êtes pas mon peuple! on leur dira: Fils du Dieu vivant!

 

 

-Et alors toute la terre appartiendra à Dieu, et tous seront sauvés.

 

 

-Que nous soyons tous une terouma qui formons l’arche avec pour dessus notre propitiatoire Yeshoua le messie d’Israël.

 

Que ce shabbat soit comme une gigantesque maison qui s’agrandit et qu’un jour toute la terre soit remplie de la gloire du Seigneur.

 

Shabbat shalom.

L.B

 

Lecture de la parasha : Exode: Chapitre 25 verset 1 à chapitre 27 verset 19.

Lecture de la haftarah : 1 Rois: Chapitre 5 verset 26 (ou 12 bible ch) à chapitre 6 verset 13.

Lecture messianique : Hébreux: Chapitre 8 verset 1 à 6. Chapitre 9 : 23,24.et 10 :1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Lydia.B

Repost0