Parasha Houkat du samedi 9 juillet 2022.

Publié le 8 Juillet 2022

Parasha Houkat du samedi 9 juillet 2022.

L’eau de-là Ô !

 

La parasha  Houkat c’est la parasha dite; parasha de la vache rousse, elle vient nous rafraîchir la mémoire.

 

Le principe de la vache rousse ordonné par Dieu à Moïse;

Vous prendrez une vache rousse sans défaut, vous la brûlerez et vous recueillerez les cendres, que  vous mélangerez avec de l’eau. Vous vous en aspergerez sur le corps et sur les vêtements. Cette eau sera l’eau lustrale, l’eau purificatrice.

 

Cette parasha mentionne plus d’une douzaine de fois le terme de L’EAU .

 

 

-L’eau avec la cendre, l’eau purificatoire.

-Aprés la mort de Myriam, le peuple gémit car il manque d’eau.

-Moïse frappe le rocher, pour faire jaillir de l’eau. Qui sera appelé les eaux de Meriba les eaux de la contestation.

-Le peuple doit traverser une ville  sans y boire de l’eau de la citerne.

-Aaron meurt, ils partent vers les eaux  de la Mer des joncs.

mais ils ont soif ils n’ont plus d’eau.

-Puis ils longent Vaheh et les affluent de l’eau de l’Arnon, vers le Bassin d’eau des rivières qui s’étent vers Chebeth-Ar.

-Puis vers le puits de Beer. ( Puits du serment).

-Moïse les rassemblent  et leur donne de l’eau, c’est alors que le peuple chante; 

« Jaillis Ö source, Acclamez là! ».

-Puis ils partirent à Sihon traverser la pays sans y boire l’eau des citernes.

-Les enfants d’Israël allèrent camper sur les bords des rives du Jourdain.

 

 

La haftarah c’est Jephté qui rejeté par ses frères, puis qui viennent le chercher pour faire la guerre au Ammonites  car ils veulent récupérer la rivière  de l’Arnon jusqu’au lac de Jaboc et jusqu’au fleuve du Jourdain.

 

 

Depuis toutes ces histoires beaucoup d’eau à coulé sous les ponts mais restent toujours une source précieuse d’enseignements.

 

Quelques références!

 

La cendre de la vache rousse correspond, au deuil de la repentance.

 

Jérémie: 6: 26.

-Fille de mon peuple, couvre-toi d'un sac et roule-toi dans la cendre, Prends le deuil comme pour un fils unique, Verse des larmes, des larmes amères! Car le dévastateur vient sur nous à l’improviste.

 

 

 

Il y a plusieurs types d’eau dans la parasha!

 

L’eau de la source, l’eau du rocher, l’eau du torrent, l’eau de la Mer, l’eau du fleuve, l’eau qui jaillit comme une cascade, l’eau du puits et de la citerne.

 

-L’eau de source, où l’eau vive, où les grandes eaux, ou la cascade qui jaillit c’est la voix de Dieu sa parole qui se fait entendre.

 

Ezechiel: 43: 2

-Et voici, la gloire du Dieu d'Israël s'avançait de l'orient. Sa voix était pareille au bruit des grandes eaux, et la terre resplendissait de sa gloire.

 

Ezechiel: 1: 24

-Et j'entendis le bruit de leurs ailes quand ils volaient, comme le bruit de grandes eaux, comme la voix du Tout-puissant, un bruit tumultueux comme le bruit d'une armée. Quand ils s'arrêtaient, ils abaissaient leurs ailes;

 

 

 

Le puits c’est l’homme.

 

Proverbes 20:5.

-Les desseins dans le coeur de l'homme sont des eaux profondes, Mais l'homme intelligent sait y puiser.

 

-C’est l’Esprit de Dieu qui vit dans l’Homme.

« Le puit de Lachaï-Roi », « le puit du vivant qui me voit », c’est une réserve d’eau lointaine qui vient d’une nappe phréatique, la nappe des origines.

 

La citerne c’est la connaissance.

La connaissance ou la science, de Dieu caché au plus profond de  l’âme de l’Homme, c’est toute la connaissance des écritures manuscrites de la main de Dieu dans le coeur de l’homme, la loi y est gravée.

 

Jérémie: 2: 13.

-Car mon peuple a commis un double péché: Ils m'ont abandonné, moi qui suis une source d'eau vive, Pour se creuser des citernes, des citernes crevassées, Qui ne retiennent pas l’eau.

 

 

-La Mer, l’étendue de la Mer, c’est l’ensemble des personnes sans Dieu.

 

Apocalypse: 17: 15.

-Et il me dit: Les eaux étendues que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.

 

Jérémie: 51: 13.

-Toi qui habites près des grandes eaux étendues, Et qui as d'immenses trésors, Ta fin est venue, ta cupidité est à son terme!

 

 

-L’eau du torrent, c’est la chute, c’est le temps qui passe qui s’écoule,  la vie qui passe et qui nous emporte.

 

1 Rois: 2: 37.

Sache bien que tu mourras le jour où tu sortiras et passeras le torrent de Cédron; ton sang sera sur ta tête.

 

 

 

Les fleuves, rivière où cours d’eau c’est le peuple de Dieu.

 

Exode: 14: 22.

Les enfants d'Israël entrèrent au milieu de la mer à sec, et les eaux formaient comme une muraille à leur droite et à leur gauche.

 

C’est l’image du peuple de Dieu formant ensemble un cours d’eau sous la direction de la voix de Dieu.

L’eau du Jourdain c’est un peuple qui marche dans la même direction.

Dieu sépare les eaux pour faire son royaume.

 

La soif du peuple vient comme la foi, c’est l’âme qui réclame son Dieu.

Notre âme se languie de Dieu, comme une biche assoiffée près des sources d’eau.

Psaume 42:1.

-Comme une biche soupire après des courants d'eau, Ainsi mon âme soupire après toi, ô Dieu!

 

 

La samaritaine puise l’eau du puits de Jacob elle-même dans son puits.

Yeshoua lui dit: Puise l’eau afin que je boive.

En fait Yeshoua lui demande d’aller chercher au fond de ses  entrailles, au fond de ses origines la présence de Dieu, l’étincelle  qui vit en elle, afin que lui-même Yeshoua qui est est elle soit désaltéré en elle.

 

Jean 4 13 à 15

-Yeshoua lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

 

La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

 

 

Ainsi ce qui coule de source avec cette parasha Houkat  c’est que la vie passe vite dans le torrent du temps qui passe et qui nous amène à la chute,  si on vit sans jamais s’arrêter devant les étapes de la vie, les moments où la voix de Dieu se fait entendre. Il envoie la sécheresse dans nos vies, une épreuve fiévreuse pour que l’on ait soif et si on ne s’arrête pour LE chercher, c’est le torrent de la vie qui nous emporte.

Mais au contraire si durant le désert on cherche un oasis, un signe de Dieu, alors Yeshoua  sera cette EAU PURIFICATRICE,   cet eau de la vache rousse afin que nous puissions lui demander pardon et que l’eau salée de nos larmes nous purifie l’âme et le vêtement qui est notre corps.

 

Le déclin de ce monde c’est vivre sans chercher le but de l’existence,  sans aller au plus profond de nous, chercher la vraie valeur de l’Homme, comme Dieu l’avait créé à l’origine.

 

Chercher Dieu au plus profond de soi c’est pas aller écouter un prédicateur c’est aller écouter la voix des sources vives qui bouillonnent au fond de nous.

 

 

Chercher Le Messie Yeshoua c’est chercher l’eau de la vache rousse car lui seul nous lave du péché car « IL EST L’EAU PURIFICATRICE.

 

 

Yeshoua est celui en qui on se confie, celui à qui on avoue tous nos péchés. C’est en son nom que l’on est lavé de nos péchés quand on s’engage avec lui, et qu’on va dans les eaux du baptême (les eaux du mikvé, en hébreu), pour se purifier.

 

 

Yeshoua allait vers les impurs, les prostituées, les brigands, les gens de mauvaises vies car c’est au milieu d’eux qu’il trouve son peuple.

 

Luc:15: 1,2.

-Tous les publicains et les gens de mauvaise vie s'approchaient de  Yeshoua pour l’entendre.…

 

-Il dit: Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades.…

 

 

 

 

En lettre Hébraïque l’eau c’est la lettre « MEM ».

 

Mem renvoie le reflet de l’être, par l’introspection qui peut enclencher sa transformation vers l’être véritable, celui qu’il était à l’origine.

C’est la vraie renaissance, par la vraie repentance!

La lette Mem évoque symboliquement le ventre d’une femme enceinte, l’Homme dans l’eau  de la préparation.

Sa valeur numérique égale à 40 fait allusion aux eaux de la connaissance de la Torah qui circule en nous.

Cette renaissance s’explique aussi par Moïse qui a eu la connaissance de la Torah durant les 40 jours au Mont Sinaï et les 40 ans pour le peuple. Et qui sont passés par les eaux du Jourdain. C’est la transformation de l’être humain, sa naissance, le temps nécessaire  pour parvenir à la vérité immuable de l’Eternel.

 

 

Yeshoua à transformé l’eau en vin au  noce de Cana.

 

L’eau du puits de la connaissance nous a fait renaître en son sang.

Voilà le mystère de la nouvelle naissance. Quand l’union sacrée, (les noces)  entre Yeshoua et notre âme pour former UN.

Quand les eaux d’en haut rejoignent les eaux d’en bas pour former UN.

La rencontre avec Yeshoua c’est trouver son Mazal.

« Mazal » mot hébreu signifiant : Trouver son âme soeur, trouver l’étoile.

Le Mazal est la personne  qui nous est destinée.

Mazal se traduit aussi par ruissellement d’eau, courant d’eau.

 

 

-Puissions-nous entendre le bruit des sources eaux vive pour écouter la voix de Dieu.

 

-Puissions-nous être pardonnés par notre repentance et laver par l’eau purificatrice.

 

-Puissions-nous suivre le courant d’eau de Yeshoua afin que nous formions le fleuve qui nous fait tous avancer dans la même direction, vers  Dieu et la promesse de son Union avec nous.

 

 

Shabbat shalom.

 

L.B

 

 

Lecture de la parasha : Nombres:

Chapitre 19 verset 1 à chapitre 22 verset 1.

Lecture de la haftarah : Juges:

Chapitre 11 verset 1 à 33.

Lecture messianique :

Jean : Chapitre 3 verset 9 à 21.

Hébreux : Chapitre 9 verset 11 à 14.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article