Fin de Pessa'h 2022

Publié le 22 Avril 2022

Fin de Pessa'h 2022

Le goût de la liberté..

 

Le huitième jour de Pessa’h c’est une fin qui commence, vers une nouvelle vie!

 

Ce dernier jour est retenu traditionnellement  par la mer qui s’est ouverte en deux pour laisser passer le peuple vers leur nouvelle vie.

 

 

La fête de Pessa’h consiste à consommer de l’agneau et des pains sans levain.

 

Il est dit :  quiconque mangera l’agneau de Pessa’h mangera (le livre) la Torah, alors ce sera accompli la Pâque de l’Eternel;  et celui qui les jours qui suivent mange les pains sans levain accompli (le livre) la Torah.

 

Moïse dit: Quand vous mangerez la Pâque vous aurez les reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main. C’est le goût de la liberté.

 

  • Vous aurez les reins ceint:
  • La justice sur les reins et  la loyauté de ses flancs et le sceptre de sa parole.
  •   Les reins ceints: c’est la justice. La justice c’est la loi de la Torah
  • Sur les flancs la cuirasse de la loyauté. La force d’accomplir la loi.
  • Le zèle  que donne le livre et l’autorité du bâton

 

La justice, la loyauté, et le zèle.

 

 

La ceinture sur les reins ; La ceinture sert à accrocher les armes, couteaux, flèches, épées.

 

La ceinture agit comme une défense contre toutes attaques.

Ceinture littéralement c’est: la force et le pouvoir.

 

LA FORCE ET LE POUVOIR DE YESHOUA MORT A PESSA’H.

 

Job:12:21.

Il verse le mépris sur les grands; Il relâche la ceinture des forts.

 

Le verset indique que Dieu enlève le pouvoir aux rois, en défaisant leurs ceintures.

 

Job 12:18  Il délie la ceinture des rois, Il met une corde autour de leurs reins.

 

 

 

Isa 11:5  La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la fidélité la ceinture de ses reins.

Ici, pour Yeshoua dans le royaume de Dieu, la justice de la loi et la fidélité seront sa force.

 

Ps 18:39  18-40 Tu me ceins de force pour le combat, Tu fais plier sous moi mes adversaires.
Ps 45:3  45-4 Vaillant guerrier, ceins ton épée, Ta parure et ta gloire,

 

Ainsi si on revient sur le verset : « Quand vous mangerez l’agneau vous serez revêtu des armes qui repoussent vos ennemis vous serez triomphant des accusations du malin car vous ne serez plus coupables de vos infidélités ».

 

Romains 8:1.

 

Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Yeshoua.

 

Ro:8: 21,34.

Que dirons-nous donc à l'égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous? Lui, qui n'a point épargné son propre Fils, mais qui l'a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses avec lui? Qui accusera les élus de Dieu? C'est Dieu qui justifie! Qui les condamnera? Le messie est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!

 

 

Quiconque mangera le pain sans levain accomplira le livre.

Car la loi étant spirituelle, l’action devient spirituelle en mangeant le pain sans levain.

 

Le pain sans levain c’est la séparation du péché qui est attaché à nous.

Le péché c’est le plaisir de la chair qui est attiré vers les mauvaises choses.

 

 

 

Pessa’h c’est  faire mourir nos mauvais désirs de la chair. Pour que  Yeshoua nous rende libre de nos mauvais désirs. Dieu nous a ordonné de manger des pains sans levain durant ses huit jours. C’est toute la dynamique de ce commandement si nous avons réellement l’envie de faire mourir nos désirs c’est par le symbole de la Matsa (Pain Azyme) que nous montrons à Dieu notre obéissance à suivre sa Torah, car nous espérons par la foi que notre acte s’accomplira par la puissance de Yeshoua.

 

 

Aussi Yeshoua est venu pour séparer les justes des injustes, séparer les brebis des boucs, comme le symbole de la mer que Moïse a séparé  en deux. Une séparation d’avec ceux qui vivent selon le monde.

Ainsi le voile s’est déchiré « le livre de la loi  » devient clair de compréhension, c’est l’esprit de vérité qui vient du livre qui conduit le peuple vers sa nouvelle destinée, en ayant connaissance du péché.  Les péchés remontent à la surface pour qu’on puisse demander pardon.

 

Car le péché ne devient péché que par la connaissance et la connaissance est révélée par l’Esprit de la Torah.

Car l’Esprit n’est donné que par la justice et la loyauté de ceux qui croient au livre de la loi.  C’est pourquoi quiconque mangera des pains sans levain peut accomplir la loi en Yeshoua.

 

 

C’est aussi pourquoi les brebis de Dieu doivent pouvoir reconnaître le messie, et pour qu’Il puisse être reconnu avec certitude c’est qu’Il doit se reconnaître avec les textes du livre de Moïse.

 

A la fin de Pessa’h nous lisons le texte d’Esaïe:

11:1,5

 

Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, et un rejeton naîtra de ses racines.

 

L'Esprit de l'Eternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Eternel.

 

Il respirera la crainte de l'Eternel; Il ne jugera point sur l'apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire.

 

Mais il jugera les pauvres avec équité, et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.

 

La justice sera la ceinture de ses flancs, et la fidélité la ceinture de ses reins.

 

 

 

-La fin de Pessah c’est la vraie liberté.

 

Le sens de ce huitième jour depuis la mort de Yeshoua le Messie  ressuscité est revenu le huitième jour,  pour donner à tous ceux qui ont cru en lui  « la ceinture » du pouvoir et d’autorité sur tous les démons, les esprits impurs, les autorités spirituelles, les mauvais esprits afin de les soumettre à Dieu.

 

Car les esprits doivent se soumettre à l’autorité divine, ce sont des esprits qui nous tourmentent,  rebellent à la Torah  des esprits qui nous épuisent et nous contraignent à faire ce que l’on ne veut pas faire.

C’est pourquoi la puissance et la force que nous avons en Yeshoua on la puise dans la Torah, car la Torah nous donne l’attestation de l’autorité, (le cachet faisant foi). 

 

 

Yeshoua sur le bois  a donné sa vie pour que tous les démons lui soient soumis.  Et cette autorité nous la recevons, nous qui croyons qu’il est le Sauveur le Messie le Fils de Dieu.

Ce dernier jour est le symbole de l’autorité sur les démons qui nous attirent aux péchés.

C’est pour nous que Yeshoua a subi l’humiliation d’une mort publique pour nous donner la puissance. 

 

 

 Hébreux :2:14

 

-Par sa mort il a rendu impuissant celui qui avait la puissance sur la mort, c’est-à-dire le diable ainsi Il délivre  tous ceux qui par crainte de la mort, étaient toute leur vie dans l’esclavage; car assurément ce n’est pas à des anges que Yeshoua vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham.

 

En conséquence, Il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères,  afin qu’Il soit  un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu pour faire l’expiation des péchés du peuple.

 

Par cet acte il a ramené l’autorité divine sur la terre,  il a rétabli l’ordre originel de la création .

Non pas que les forces du mal ne sont plus agissantes mais elles sont maintenant soumises sous l’autorité de Dieu.

 

Cette autorité  comme la ceinture est  seulement agissante en nous, si on se place sur les reins qui est  l’autorité de la Torah qui est sans conteste la seule référence sur terre qui atteste bien que l’ont fait partie du  peuple de Dieu.

 

 

 

-Yeshoua le verbe qui parle  « l’épée attachée à la ceinture » ordonne et soumet toutes choses à sa volonté. C’est aussi par la Torah que le verbe écrit qu’est transmise l’autorité, donnant à ceux qui sont ressuscités en Yeshoua l’autorité et la puissance pour soumettre les démons  à leurs paroles  les obligeants a quitté des corps ou des lieux où à se soumettre.

 

Pessa’h c’est la force de la délivrance, c’est la force de la vérité qui se dévoile. Cette vérité c’est par le sang de Yeshoua  qui agit dans le monde, par la permutation de l’autorité divine qui anéantit l’autorité de satan.

 

Pessa’h ou Matsa (pain sans levain) on la même valeur numérique hébraïque qui veut dire: « Couper les forces sataniques »  de même que le nom satan  décline le verbe hébreu  qui veut dire: « Dévier, celui qui dévie ou détourne l’humain du programme de Dieu ».

 

Les forces de Pessa’h c’est les forces libératrices qui rétablissent la vérité  dans le coeur de l’Homme ressuscité.

 

La clôture de Pessa’h c’est chaque année de plus une grâce de se défaire de nos péchés.

 

Jean: 20 :26 à 29.

Huit jours après, les disciples de Yeshoua étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux.Yeshoua vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous! Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-là dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Yeshoua lui dit: Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!

 

 

Ce dernier jour de Pessa’h c’est la gloire messianique qui se révèle au monde, Yeshoua a vaincu les ténèbres.  

 

 

 

 

 

 

Fin de Pessa’h samedi soir. Certains continuent le dimanche en faisant une fête symbolisant le repas du Messie. Ce petit festin permet de manger des gâteaux avec du levain souvent est organisé un repas de crêpes où sortes de crêpes.

 

Ce soir en cette fin de Pessa’h faire shabbat comme d’habitude mais avec du pain sans levain.

 

   

 Lecture 

(Deutéronome 15:19-16:17, suivis de Nombres 28:19-25 et Esaïe 10:32–12:6

 

 

Shabbat shalom Soyez Béni. Bonne fête de fin de Pessa’h.

L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article