Parasha Vayikra du samedi 12 mars 2022.

Publié le 11 Mars 2022

 Parasha Vayikra  du samedi 12 mars 2022.

Ça commence maintenant.

 

La parasha Vayikra est comme on pourrait dire une lecture un peu rébarbative c’est un texte replié, qui porte à la  réflexion sur la transgression, sur les fautes commises.

 

Cette semaine la parasha Vayikra expose les différents  korbanot offrandes de sacrifices pour le temple afin que les péchés soient pardonnés.

Mais nous savons que ces korbanot ont été remplacés par nos prières car par un seul sacrifice du Messie Yeshoua nous pouvons avoir accès devant Dieu comme à travers un voile.

 

Osée 14; 3 ou 2

 

Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres.

 

 

  

Vayikra veut dire: « il appela », mais avec une nuance voulant dire: «  Il nomma ». Appeler à haute voix, nommer les choses à haute voix! !

 

 

Le texte enseigne sur les 5 sortes d’offrandes:

1 L’holocauste.

2 L’oblation.

3 Le sacrifice de paix.

4 Les sacrifices expiatoires.

5 Le sacrifice de culpabilité.

 

C’est en cela que le texte est dit replié, inapplicable de façon véritable!

 

-Nous avons fini le livre de l’exode avec pékoudé qui terminait en disant:

 

La nuée divine couvrit le tabernacle; Moïse ne pouvait plus y entrer.

 

 

Donc nous en somme là; nos temples sont construit car nous avons cru que Dieu est vivant en la présence de Yeshoua notre sauveur.

 

L’Esprit de Dieu est sur nous, mais maintenant nous devons libérer les espaces encore encombrés de nos péchés.

 

Le but de la Torah est l’enseignement  dont l’un des buts primordial est d’arracher l’homme à l’idolâtrie.

 

L’humain est de par sa nature réticent aux changements, surtout aux changements brusques.

Il lui faut du temps pour oublier ses habitudes; Il lui faut du temps pour que sa réflexion atteigne sa conviction.

 

Le Maître Rambam fait référence à ces divers offrandes si différentes  comme pour dire: Dieu attend patiemment que nous lui offrons un culte qui lui soit agréable Dieu attend que nous soyons prêt.

 

Appréhendé progressivement  une nouvelle direction spirituelle. Une nouvelle conception de la foi.

 

Vayikra c’est la progression des êtres humains par la parole,  et les actes. Nommer les fautes,  par la bouche pour demander pardon,  et l’acte  par des actions à faire.

 

Tous les principes des sacrifices rejoignent l’idée du pardon.

 

1 l’holocauste représente  l’offrande de la foi.

 

 

Vayikra parle  des sacrificateurs, des enseignants, des dirigeants. Dans le sens celui par qui tu t’es laissé instruire a le devoir de te diriger vers Dieu.

 

Et là si vayikra est dit un texte difficile  à lire dans le sens que seule une révélation par l’Esprit peut en dévoiler son contenue, le texte de notre haftarah associé est, d’une lecture des plus limpides, donc on va reprendre le texte de la haftarah.

Notre haftarah nous rappelle que l’éloignement de Dieu c’est lorsque le peuple se fabrique des statues, c’est pourquoi cette parasha nous renvoie à l’idée de renoncement de toutes les images taillées afin de  se rapprocher de Dieu. 

 

  

 

Esaïe 43. 23……..

 

« Tu ne m'as pas offert tes brebis en holocauste, Et tu ne m'as pas honoré par tes sacrifices;

Tu n'as pas à prix d'argent acheté pour moi des aromates, Et tu ne m'as pas rassasié de la graisse de tes sacrifices; Mais tu m'as tourmenté par tes péchés, Tu m'as fatigué par tes iniquités.

 

C'est moi, moi qui efface tes transgressions pour l'amour de moi, Et je ne me souviendrai plus de tes péchés.

 

Réveille ma mémoire, plaidons ensemble, Parle toi-même, pour te justifier.

 

Ton premier père a péché, Et tes intercesseurs se sont rebellés contre moi……..

 

 

 

Ceux qui fabriquent des images sculptées ne sont tous que vanité, Et leurs plus belles oeuvres ne servent à rien; Elles le témoignent elles-mêmes: Elles n'ont ni la vue, ni l'intelligence, Afin qu'ils soient dans la confusion. Qui est-ce qui fabrique un dieu, ou mouler  une statue, Pour n'en retirer aucune utilité? Voici, tous ceux qui y travaillent seront confondus, Et les ouvriers ne sont que des hommes; Qu'ils se réunissent tous, qu'ils se présentent, Et tous ensemble ils seront tremblants et couverts de honte……..

 

 

Le charpentier étend le cordeau, dessine l’idole au crayon, Façonne le bois avec un couteau, Et marque ses dimensions avec le compas; Et il produit une figure d'homme, Une belle forme humaine, Pour être placé dans la maison. ........

 

 

IL fait un dieu, son idole. Il se met à genoux devant elle, il l'adore, l’invoque, il lui adresse des prières. Et s'écrie: Sauve-moi! Car tu es mon dieu!

 

Pas un ne réfléchit en lui même pour essayé de comprendre. Car on leur a fermé les yeux pour qu'ils ne voient point. Et le coeur pour qu'ils ne comprennent point. »

 

 

 

 

-Les textes reviennent donc au premier des fondements le premier, et le deuxième des commandements.

 

Tu n’auras qu’un seul Dieu l’unique offrande et surtout tu ne feras jamais de statue, sculpture, dessin qui représente Dieu où une quelconque divinité. Et surtout tu ne prieras jamais devant une image spirituelle.

 

 

Quoi dire! que les religions qui se sont propagées dans le monde ont toujours prônés les sculptures en tout genre, même les images, les dessins de jésus sont à proscrire.

Donc pour conclure si dans notre vie nous avons eu par mauvais enseignements eu des idoles devant lesquels ont s’est mis à genoux et qu’on a prié, c’est le moment aujourd’hui d’aller demander pardon et d’aller faire l’action de jeter, casser, toutes images des dieux, les croix avec jésus, les vierges Marie, et tous les saints, les bouddha  et tous les mantra, les livres contenant de images de jésus surtout ceux pour les enfants, tous ceux qui a une représentation humaine de Dieu.

 

 

Dans le judaïsme et dans le messianisme l’enseignement est formel  pas de représentation aux visages de Dieu. Et tout ce qui pourrait pousser à l’idolâtrie.

 

 

C’est par la réflexion sur ses choses, que l’on devient des temples qui plaisent à Dieu.

Dieu à dit pas d’images: alors pas d’images!

C’est en obéissant que petit à petit on enlève nos zones d’ombres.

Car tous nos péchés peuvent être pardonnés,  car souvent c’est par ignorance que l’on a péché, suivit une direction religieuse de nos parents où par adhésion qui semblait répondre à nos besoin sur le moment car nous n’étions pas prêt.

 

Vayikra vient dire. Vient devant Dieu nommer les fautes que tu as commises et elles te seront pardonnés. C’est une offrande de culpabilité.

 

Les esprits religieux sont les plus difficiles à révoquer car ils sont directement liés à la foi.

Et la foi c’est une puissance dominatrice, qui est capable de changer une personne tranquille en une personne capable du pire.

 

C’est pourquoi Vayikra vient nous demander de nous libérer de toutes formes de religions, surtout celles qui contredisent les commandements de Dieu.

 

Mais Vayikra c’est aussi le commencement d’une nouvelle vie donner à Dieu.

 

Car si notre désir est de plaire à Dieu de façon charnelle en faisant ce qui semble bien selon les commandements, il faut comprendre que les esprits religieux ne vont pas se laisser déloger aussi facilement. Comme un droit qu’ils ont acquis ils vont tenter de rester.

Car si nos actes spirituels ont été acté, ils vont rester donnant leurs droits aux esprits religieux.

Par exemple si on a eu un engagement religieux baptême chrétien, engagement d’un ministère où services religieux, ses droits religieux dans le monde spirituels se dressent comme des serpents devant les portes de notre nouveau temple. Ils vont empêcher la progression de notre éveille spirituel.`

Il faut donc aller demander pardon en nommant tous nos engagements religieux en précisant que nous ne sommes plus d’accord avec ses principes et que maintenant nous les rejetons. Et si nous avons des certificats où papiers signés de nos engagements où des prières liés à ces idoles  il faut les brûler.

 

Ainsi ça commence maintenant.

Par notre offrande d’holocauste en offrant à Dieu notre corps tout entier afin que Yeshoua vienne nous libérer des esprits religieux. Car lui seul a le pouvoir de les dominer.

 

Romains12:1,2.

 

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

 

 

 

 

 

Prière de repentance.

 

 

Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac et Dieu de Jacob par le nom de Yeshoua je viens te demander pardon pour toutes mes transgressions que j’ai commises durant toute mon existence.

 

C’est devant le Roi des Roi le Seigneur Yeshoua que je viens nommer mes fautes et toutes les transgressions que j’ai faîtes contre  Dieu.

 

Reçois Seigneur l’offrande  de  mes lèvres et de mon coeur car maintenant je me suis rapproché de toi en te reconnaissant le Maître Le Roi des Rois le Sacrifice qui a expié mes péchés. Je te reconnais comme le sauveur qui me sanctifie.  Pardonne -moi pour toutes les fois ou je me suis prosterné devant une image taillée. Une représentation religieuse, afin que je sois libre et que tu prennes toute la place en moi. Merci pour le chemin que tu traces devant moi et pour ta présence qui me guide pas à pas vers la vérité et pour la compréhension des mystères de la Torah. Guide moi, ne me laisse pas  seul, met sur mon chemin ce dont j’ai besoin pour poursuivre ma route de vie.

 

Annule mes fautes ainsi que les conséquences de mes fautes de mes transgressions involontaires et volontaires,

afin que l’ennemi cesse de m’accabler, afin que tout le mauvais en moi tu le fasses disparaître et que je devienne meilleur pour toi et pour toutes les personnes qui traversent la route de ma vie. Pardon pour tout le mal que j’ai.

 

 

 

 

 

 

Lecture de la parasha : Lévitique: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 5 verset 26.

Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre: 43 verset 21 à chapitre 44 verset 23.

Lecture messianique: Romains: 8:1 à 13. Hebreux: 10: 1 à 14. et 13: 10 à16.

 

 

 

 

Shabbat shalom

L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article