Parasha Vayakel du samedi 26 février 2022.

Publié le 25 Février 2022

Parasha Vayakel du samedi 26 février 2022.

Curriculum vitae

 

 

Cette semaine la parasha Vayakel va nous dévoiler sa face.

 

Vayakel veut dire: Rassemblement: Le grand rassemblement du peuple.

 

Depuis que Moïse est descendu de la montagne le visage illuminé et voilé quand il devait s’adresser au  peuple, nous commençons avec Vayakel qui enseigne sur le shabbat.

 

Le texte commence par :

 

Exode 35: 1 à 2;

 

Moïse convoqua toute l'assemblée des enfants d'Israël, et leur dit: Voici les choses que l'Eternel ordonne de faire.

 

On travaillera six jours; mais le septième jour sera pour vous une chose sainte; c'est le shabbat, le jour du repos, consacré à l'Eternel. Celui qui fera quelque ouvrage ce jour-là sera puni de mort.

 

 

-Puis toute la parasha énumère les travaux pour le sanctuaire.

Les détails très précis nous donne d’imaginer le tabernacle.

 

Moïse demande au peuple que chaque personne de bonne volonté d’apporter ce qu’il a et ce qu’il sait faire.

Le sens caché du texte ici traduit: Le don que chacun a reçu, le travail qu’il sait faire.

Moïse demande à chacun, en quelque sorte leur C.V. Et lettre de motivation.

 

-Le travail de chacun par sa diversité est utile pour faire tourner le monde.

Chacun dans sa tâche comble le manque pour quelqu’un.

 

-Le travail premièrement rémunéré, et aussi l’entraide, les services, le bénévolat, et le travail familial.

 

-Quelque soit le travail chacun est utile à l’oeuvre de la société.

 

-La parasha nomine les travaux d’oeuvres pour construire le temple.

Ce Michkan doit être fabriqué pour rassembler le peuple, et c’est par la totalité du travail apporté par tous que va se construire ce tabernacle.

 

-Chaque oeuvre avait son utilité, pour le temple, mais, il y avait la construction de la cuve d’airain.

-La cuve d’airain servait aux sacrificateurs les Cohanim pour qu’ils aillent se laver les mains et les pieds.

 

-Plus de précisions sur la cuve d’airain sont indiqué pour la cuve du Temple de Salomon, que nous lisons dans la haftarah.

 

-La cuve d’airain était circulaire, d'un diamètre de 10 coudées (4,40 m), d'une circonférence de trente (13,20 m), et d'une hauteur de cinq (2,20 m), et avait une contenance de 45 tonnes d'eau. Elle reposait sur 12 bœufs de bronze, tête tournée vers l'extérieur. Déposé sur un soubassement en pierre.

 

2 chroniques: 4: 4,5.

Elle était posée sur douze boeufs, dont trois tournés vers le nord, trois tournés vers l'occident, trois tournés vers le midi, et trois tournés vers l'orient; la mer était sur eux, et toute la partie postérieure de leur corps était en dedans. Son épaisseur était d'un palme; et son bord, semblable au bord d'une coupe, était façonné en fleur de lis. Elle pouvait contenir trois mille baths.

 

Apocalypse 21.

-Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal. Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d'Israël: l'orient trois portes, au nord trois portes, au midi trois portes, et à l'occident trois portes. La muraille de la ville avait douze fondements, et sur eux les douze noms des douze apôtres de l’agneau.

 

 

-La cuve d’airain était fabriquée avec les miroirs des femmes, qui allaient à la tente d’assignation, celles qui voulaient être en contact avec Dieu, cette précision vient nous instruire.

 

Les miroirs évoquent le reflet de l’âme. L’oeil c’est le miroir de l’âme.

Et la valeur numérique de « miroir » est « Ayin » seizième lettre de l’alphabet hébraïque et c’est à travers cette correspondance que l’on va découvrir un enseignement.

 

La particularité de cette lettre c’est qu’elle a le pouvoir de matérialiser les choses. Dieu dit et par la lettre « Ayin » l’univers c’est créer.

Ainsi il est dit que par la première lettre Aleph la lumière fut ajoutée à Ayin pour créer.

La lumière de l’âme universelle créa le monde, « Aleph = lumière ».

« Ayin = oeil ».

Par le processus créatif de « Ayin » l’oeil qui a vu et la lumière du fondement, la matérialisation de ce qui était premièrement spirituel est devenu réel.

Ainsi si nous construisons le temple c’est avec ces deux fondations.

C’est les colonnes qui tiennent toute la base de la foi en Yeshoua.

 

Yeshoua c’est la lumière et c’est l’oeil aussi.

C’est par ces étapes de matérialisation que Yeshoua se fait en nous, il devient un corps vivant. Appelé le miroir de l’âme.

Le miroir des  âmes qui forme l’âme du grand temple qui est le Messie.

 

L’oeil du Messie veut dire que « AYIN » est aussi la force qui nous aide à y voir clair sur les idées fausses qui sont dans le monde des  religions.

C'est le symbole de : vision, perception, point de vue, révélation, théorie, réflexion de l'âme, passage de l'invisible au visible.

 

L'oeil qui reçoit est une source permettant à la lumière de nous illuminer intérieurement, de même Ayin est la source par laquelle nous parvient la lumière divine. L'oeil est un microcosme résumant la création, par lequel l'âme perçoit le monde matériel et s'y manifeste.

 

C’est par le fondement de la loi des shabbat, que l’on fait vivre en nous le Messie, c’est par les fondements qu’il se ressuscite en nous.

Et c’est ainsi que notre regard manifeste la présence de Yeshoua.

Les personnes étrangères à la foi, doivent voir en nous la présence du Messie; pas par un comportement délicat, gentil, poli, mais par notre regard qui reflète une différence.

 

 

 

Jacques: 1: 22, 26;

 

Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter, en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements. Car, si quelqu'un écoute la parole et ne la met pas en pratique, il est semblable à un homme qui regarde dans un miroir son visage naturel, et qui, après s'être regardé, s'en va, et oublie aussitôt quel il était. Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'oeuvre, celui-là sera heureux dans son activité.

 

Si quelqu'un croit être religieux, sans tenir sa langue en bride, mais en trompant son coeur, la religion de cet homme est vaine

 

 

Presque tout le texte de la parasha décrit les travaux.

-Donc pour la construction du tabernacle, il fallait que chacun y participe tout corps d’états actifs, tout travailleurs.

 

Tous apportez leurs travails, leurs savoir faire, leurs qualifications, leurs niveaux; hommes et femmes, ouvriers, manutentionnaires, transporteurs, tous ceux qui s’occupaient de la logistique, les secrétaires, les comptables, les architectes, les coordinateurs, les réceptionnistes, les couturiers, les brodeurs, les fileurs, les teinturiers, les graveurs, les décorateurs, les artistes, les parfumeurs, les bijoutiers, les mouleurs, les ferronniers, les menuisiers, les fondeurs, les sculpteurs, les peintres, les maçons, sans compter les éleveurs de bétail, les agriculteurs, les boulangers, les bouchers, les restaurateurs, sans oublier les agents de sécurité, les agents ‘d’entretiens, les banquiers, les médecins, et les enseignants qui avaient la garde des paroles divines. etc…..

 

Toutes ces activités existent dans le monde  selon les époques.  Ce texte relatif à la parasha souligne le message.

 

C’est que ces activités devaient se pratiquer pendant les 6 jours mais jamais le septième jour du shabbat. Tout travaux est prohibé.

 

Toutes les activités rémunérées où non devaient s’arrêter, à part celles  qui étaient des obligations médicales ou porter secours à quelqu’un.

 

A shabbat on ne doit pas travailler, ni acheter, ni vendre, il faut prévoir à l’avance. On ne fait pas son ménage ni de la création, ni de la broderie, couture, peinture, réparation, préparation, jardinage etc… C’est le repos.

Shabbat shalom c’est le repos dans la paix. Loin de toutes activités du monde, on évite d’aller dans les lieux où se regroupe le monde.

 

 

C’est cela Vayakel  le grand rassemblement du shabbat.

 

Le peuple de Dieu doit arrêter toute activité le jour du shabbat.

Moïse ordonnait le travail durant les 6 jours mais dés la venue du vendredi soir car le jour commence le soir comme au jour de la création Il fut un soir il fut un jour.  Donc dés la tombée de la nuit du vendredi soir le shabbat commence et le peuple de Dieu est rassemblé. Et il ordonnait que toute activité pour le tabernacle  cesse.

Signifiant ici que le shabbat est plus grand que le temple.  Sans le temple nous pouvons faire shabbat mais sans shabbat il n’y a pas de temple.

 

Le shabbat c’est la sanctification, une matérialisation temporaire de ce que nous vivrons quand le temps sera fini et que nous serons rassemblés dans la Jérusalem céleste, le shabbat continuel.

 

Moïse crie au peuple; celui qui ne fait pas shabbat est mort. C’est pourquoi il est rajouté « tu ne feras pas entrer de feu le jour du shabbat, signifiant que celui qui n’est à shabbat dans le repos, ne connaîtra pas le repos éternel, mais le feu de l’enfer, sa mort définitive.

Parole violente, mais efficace pour déroger aux mensonges du monde qui profane le jour Sacré; ils ont changé le mot dans les bibles, le mot shabbat a été changé en « repos » ce qui entrave la compréhension directe suggérant que ce n’est pas le samedi le shabbat.

Vivre sa vie spirituel suivant ce concept biblique peut paraître   compliqué, mais c’est un choix de vie, un choix de coeur. Un choix de bonne volonté, un choix de foi.

 

Le miroir de l’âme c’est le regard de Dieu sur ceux qui sont rassemblés à shabbat, c’est ceux qui ont matérialisé Dieu sur terre. Ceux qui sont à shabbat font resplendir Yeshoua dans ce monde.

 

La matérialisation de ce qui est divin. Le miroir de notre âme qui reflète le Messie Yeshoua. La cuve d’airain c’est d’avoir été pardonné par Yeshoua, c’est aller à sa rencontre pour le glorifier à shabbat. Il n’y a pas plus grand honneur que l’on fait à Dieu que de refléter Yeshoua en bas sur la terre.

 

Travailler pour l’oeuvre de Dieu c’est matérialiser notre vie.

Ce que nous faisons est le miroir de notre âme.

Matérialisé le shabbat sur terre c’est cela la vérité de Vayakel.

 

Quiconque transgresse le shabbat est un imposteur.

On peut être né dans une religion, mais si notre volonté est de glorifier Dieu, alors soyons sûr que Dieu va nous conduire à l’enseignement du shabbat. Et si votre offrande de coeur plaît à Dieu, il va tout arranger pour vous amener à shabbat.  Le « Ayin » et « l’Aleph » vont vous révéler tous les secrets des écritures.

 

- A la cuve d’airain nous sommes lavés, purifiés, pour comprendre ces choses.

A ce stade, plus besoin de temple terrestre, juste ce mettre au repos du shabbat.

 

 

Ainsi c’est cela le pardon, c’est cela la sanctification que Yeshoua est venu nous donner.

La cuve d’airain c’est que lorsque l’on a compris l’importance du shabbat et que l’on cesse les activités, c’est alors là le vrai sens du pardon que Yeshoua nous accorde.

 

 

 

 

 

Jean :13:5,11;

 

Ensuite il versa de l'eau dans un bassin, et il se mit à laver les pieds des disciples, et à les essuyer avec le linge dont il était ceint. Il vint donc à Simon Pierre; et Pierre lui dit: Toi, Seigneur, tu me laves les pieds! Yeshoua lui répondit: Ce que je fais, tu ne le comprends pas maintenant, mais tu le comprendras bientôt. Pierre lui dit: Non, jamais tu ne me laveras les pieds. Yeshoua lui répondit: Si je ne te lave, tu n'auras point de part avec moi. Simon Pierre lui dit: Seigneur, non seulement les pieds, mais encore les mains et la tête. Yeshoua lui dit: Celui qui est lavé n'a besoin que de se laver les pieds pour être entièrement pur; et vous êtes purs, mais non pas tous.

 

 

 

 

-Heureux ceux qui ont un coeur sincère, car Dieu va leur  révéler le mystère de la sainteté. Dieu va faire refléter le miroir de leur âmes

 

Ce shabbat 26 février est dit shabbat cheqalim ça veut dire donner sa part. Présentons à Dieu notre C.V et notre motivation, afin d’être utile pour donner notre part à ce monde qui a besoin de voir le reflet de Yeshoua dans le regard de tous les croyants.

 

 

Et cette lumière, c’est l’âme de Yeshoua qui illumine le shabbat.

Afin que maintenant nous commencions une vie avec de nouvelles qualifications qui matérialiserons nos activités durant les 6 jours.

Participons tous en donnant notre part pour construire le temple constitué des âmes des saints qui resplendissent la gloire du fils de Dieu le messie Yeshoua les jours de shabbat. Participons au grand rassemblement de Shabbat.

 

 

Shabbat shalom

 

 

Lecture de la parasha

Exode : Chapitre: 35 verset 1 à chapitre 38 verset 20.

Lecture de la haftarah: 1 rois: Chapitre 7 verset 13 à 26.

Lecture messianique: Hébreux: chapitre: 9 verset 1 à 14. 2 Corinthiens: 9: 1, 14.

Apocalypse: Chapitre 11 verset 1 à 13.

 

L.B

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article