Parasha Tétsavé du samedi 12 février 2022

Publié le 11 Février 2022

Parasha Tétsavé du samedi 12 février 2022

Des beaux habits.

 

 

La parasha Tétsavé est une parasha d’une extrême importance et sa révélation est placée au premier rang.

* Et c'est cette parasha qui me tient le plus à coeur c’est mon sujet de prédilection.

 

Ça commence par:  Dieu ordonna aux enfants d ‘Israël qu’ils apportent de l’huile à Moshé afin que la menorah soit allumée en permanence.

Ensuite toute la parasha se concentre sur le modèle du vêtement du sacrificateur, le Grand Cohen.

Une description minutieuse détail toutes les parties de l’habit d’Aaron.

Cette notion de vêtement va nous transporter vers ce qui est de plus important que  nous ayons à réaliser.

 

Car le vêtement n’est pas simplement  une manifestation de sainteté, mais une réalité qui dépend de nos décisions de vie.

 

 

 

Dès le commencement Dieu habilla Adam et Eve d’un vêtement de lumière.

Mais lorsque la faute du fruit défendu arriva,  ils perdirent cette habit de lumière. Là ils se virent nus, en terme hébraïque le sens ici de Nu est un vêtement de honte,  ils virent leur parties intimes, (leurs parties honteuses) ils durent se cacher par honte, par pudeur.

Ils se confectionnèrent avec des feuilles de figuier des caches sexes.

 

Comme ils se cachaient  de Dieu, car ils avaient honte, Dieu les appela et les sanctionna sévèrement. ils furent maudit.

 

L'Eternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit.

 

 

Déjà là, on comprend que la nudité est un péché. La nudité d’exhibition fait partie des grandes fautes devant Dieu.

 

Se montrer nu, s’exhiber ses parties intimes, faire du nudisme, ou photos, vidéos, et autres sont des actes graves, et satan le sait très bien il va donc utiliser toutes les sensations érotiques pour faire dévier le peuple de Dieu, par l’intermédiaire des incroyants.

 

Il va de soi que je parle de la nudité d’exhibition et pas la nudité sociale et normal  comme avec les petits enfants, dans le couple ou dans le médical qui est là  normal sans arrière pensé, sans phantasmes d’exhibitions.

 

 

Donc à ce stade du texte on comprend que toutes personnes  se sentant atteint par un quelconque désir d’exhibition doit se repentir et demander l’aide de Dieu pour être libéré de ses désirs impurs.

 

 

 

 

 

-Noé après son périple du déluge fit du vin et s’enivra. Il se dénuda et son fils Cham le vit et il fut maudit.

-Donc là aussi le fait d’avoir regarder il fut maudit.

 

 

Sem et Japhet ses deux autres fils prirent le manteau, le mirent sur leurs épaules, marchèrent à reculons, et couvrirent la nudité de leur père; comme leur visage était détourné, ils ne virent point la nudité de leur père.  Sem reçu la fonction de sacrificateur.

 

Sem sera le premier homme pour servir en tant que sacrificateur.

La lignée de Sem reçut la vocation sacerdotale.

Ce Sem qui fut la postérité d’Abraham.

Lorsque Abraham eut libéré loth des pervers de Sodome, Melchisedek le bénit.

 

Ainsi  du premier homme: d’ Adam à Seth…..Matusalem ……Noé.. Sem ……. Abraham ……nous arrivons à Aaron tous ayant été premier né eurent vocation à être sacrificateur au service de Dieu pour le pardon des fautes du peuple.

 

-Aaron fut le premier homme qui reçu le vêtement de fonction, car il y avait le tabernacle une résidence pour servir Dieu.

 

 

-Ce vêtement à une fonction de kapara d’expiation, de couvrir les péchés, à effacer nos mauvais comportements, nos failles, nos pulsions.

 

Le vêtement en lui-même n’a pas de pouvoir pour le pardon des péchés. Les textes bibliques utilisent la description des vêtements par juxtaposition, pour donner une valeur explicative, d’enseignement pour toutes les générations qui pourront transmettre le savoir et la connaissance.

 

Ainsi selon les Maîtres, les traducteurs des écritures:

 

 

-La tunique fait expiation pour le meurtre, comme il est dit (Gn 37, 31) : "ils immolèrent un chevreau et ils trempèrent la tunique dans le sang ».

 

  -Le caleçon fait expiation des unions interdites, comme il est dit (Ex 28, 42) : "Fais des caleçons de lin pour couvrir la nudité de leur chair" .

 

-La tiare fait expiation de l'orgueil, d'où savons- nous cela? Car Rabbi Hanina enseigne : ce qui se trouve à la hauteur [sommet] du corps fait expiation du regard hautain.

 

-La ceinture fait expiation des mauvaises pensées, [car elle se porte au-dessus des organes génitaux] .

 

—Le pectoral fait expiation des injustices, car il est dit: "tu feras un pectoral de jugement".

 

—Le manteau (éphod) fait expiation de l'idolâtrie, car il est dit (Osée 3, 4) : "sans éphod, et idoles ».

 

  • La robe fait expiation de la mauvaise langue, d'où le savons-nous? Car Rabbi Hanina enseigne : il est normal que l'élément qui fait du bruit [il y avait des clochettes au bout de cette robe] efface les mauvais bruits.

 

  • Le diadème d'or fait expiation de l'impudence, en effet pour le diadème il est dit "elle sera le front d'Aaron (Ex 28, 38) et pour l'indignité "tu avais le front d'une prostituée" (Jérémie 3,3).

 

 

Ainsi la désignation du vêtement du Cohen est comme une transmission de connaissance.

 

 

On voit dans la fabrication des vêtements, un soin particulier et minutieux à la fois délicat, habile, et motivé, une patience particulière pour faire bien les choses.

 

Ce qui nous laisse  à penser que pour recevoir  l’honneur de porter ses vêtements ce n’est pas à la légère que l’on sert Dieu.

 

-Nous devons commencer par découdre nos mauvais penchants,   nos tendances impures, et nos pulsions qui auraient pu se tisser comme une habitude dans nos vies. La prise de conscience de nos vies dans le péché, nos dérives sales qui nous ont habillés de grossièretés.  On les découds devant Dieu afin que notre vêtement de peau qui subit sans cesse des attaques de perversités, qui on peut le dire devient de plus en plus sale avec la pornographie accessible maintenant aux enfants, le nouveaux monde qui nous demande de tout accepter, se faisant par l’habitude de prendre des drogues de l’alcool et abus en tout genres? Ce sont toutes ces choses qui font de nos corps recouverts de peau de la honte. Plus nous sommes charnels et plus le corps sera sollicité.

 

 

Pour broder notre vêtement de sainteté c’est avec des points de croix exécutés avec des fils qui tissent une nouvelle vie petit à petit.

 

-Le texte de la parasha n’explique pas concrètement comment on doit faire mais l’explication y est quand même donnée. Car Le sacrificateur portait ce vêtement au complet le jour du kippour le jour du pardon.

 

-Le jour de Kippour s’exécutait un rituel chaque année, mais ce temps à laisser place au temps messianique.

-Le Messie Yeshoua qui fut sacrificateur  et sacrifice .

 

Il fut mis à nu et revêtu.

 

Jean: 19: 23…..

Les soldats, après avoir crucifié Yeshoua, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d'un seul tissu depuis le haut jusqu'en bas. Et ils dirent entre eux: Ne la déchirons pas, mais tirons au sort à qui elle sera. Cela arriva afin que s'accomplît cette parole de l'Ecriture: Ils se sont partagé mes vêtements, Et ils ont tiré au sort ma tunique. Voilà ce que firent les soldats.

 

 

 

-Yeshoua s’est laissé dévêtir pour nous donner Son vêtement.

Le Vêtement du pardon, Son Vêtement qui est de fin lin.

 

-Il s’est dévêtu, mis à nu pour que notre robe de peau soit sans taches ni rides. Afin que nous soyons lavés. Il s’est dévêtu pour nous donner le salut.

Il s’est dévêtu pour être le sacrifice. Notre Kippour notre grand pardon.

 

Yeshoua nous fait la promesse est ceci est certain qu’il est venu nous donner Son Vêtement qui n’est pas un Vêtement de fil  ni de soie c’est un Vêtement de lumière.

 

Ce n’est pas pour en être habillé de façon visible dans cette vie-là, ce sont des habits pour l’autre monde, des vêtements qui nous permettront de paraître devant Dieu.

 

 

Romains 13 :11 à 13

 

C'est l'heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des oeuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière. Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des excès et de l'ivrognerie, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies. Mais revêtez-vous du Seigneur Yeshoua le Messie, et n'ayez pas soin de la chair pour en satisfaire les convoitises.

 

 

Mathieu 17: 2, 3;

 

Yeshoua fut transfiguré devant eux; son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Elie leur apparurent, s'entretenant avec lui.

 

 

Exode 43 :29 30

Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu'il avait parlé avec l'Eternel. Aaron et tous les enfants d'Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait;

 

 

 

-Tous ces textes pour comprendre la parole de Yeshoua:

 

 

Apo 1; 5,6

De la part de Yeshoua le Messie, le témoin fidèle, le premier-né des morts, et le prince des rois de la terre! A celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par son sang, et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père, à lui soient la gloire et la puissance, aux siècles des siècles! Amen!

 

 

-Il a fait de nous un royaume de sacrificateur.

 

-Nous devenons sacrificateur pas dans le sens d’offrir le sang mais dans le sens que nous portons le vêtement de sacrificateur. Yeshoua nous revêt de son vêtement de lumière.

 

-Le vêtement d’Adam avant la faute. Un vêtement qui fil à fil sera assemblé comme les étoiles du ciel et feront briller tout l’univers.  Ce royaume aura un rayonnement  supérieur au soleil  ce sera tellement éblouissant que toutes les noirceurs de la terre  seront consumés.

 

Exode 19 6

Vous serez pour moi un royaume de sacrificateurs et une nation sainte. Voilà les paroles que tu diras aux enfants d’Israël.

 

Esaïe 61:6

Mais vous, on vous appellera sacrificateurs de l'Eternel, On vous nommera serviteurs de notre Dieu; Vous mangerez les richesses des nations, Et vous vous glorifierez de leur gloire.

 

 

Ainsi c‘est ce vêtement qu’il nous faut, le vêtement de fin lin qui est donné par le Seigneur, mais à une condition que l’on se sanctifie. et comment on se sanctifie?

 

En cousant notre vie chaque jour avec des fils de Torah, chaque fil rappelant que Dieu nous a ordonné de ne pas oublier les commandements, selon qu’il est écrit dans le Shéma d’Israël, qui est notre base d’enseignement, le fil bleu qui est comme une façon de ne jamais oublier que le Fils de Dieu c’est la Torah fait en corps, comme pour exprimer que ce corps s’habille des commandements.

 

Nombres 15 37 à  41 Shéma d’Israël; (3)

L'Eternel dit à Moïse: Parle aux enfants d'Israël, et dis-leur qu'ils se fassent, de génération en génération, une frange au bord de leurs vêtements, et qu'ils mettent un cordon bleu sur cette frange du bord de leurs vêtements. Quand vous aurez cette frange, vous la regarderez, et vous vous souviendrez de tous les commandements de l'Eternel pour les mettre en pratique, et vous ne suivrez pas les désirs de vos coeurs et de vos yeux pour vous laisser entraîner à l'infidélité. Vous vous souviendrez ainsi de mes commandements, vous les mettrez en pratique, et vous serez saints pour votre Dieu. Je suis l'Eternel, votre Dieu, qui vous ai fait sortir du pays d'Egypte, pour être votre Dieu. Je suis l'Eternel, votre Dieu.

 

 

 

-Ainsi la parasha a commencé par l’allumage de la menorah  ainsi se transmet la lumière, depuis Sem  à Yeshoua qui a transmis le flambeau à l'humanité afin de faire de nous des lumières qui empêchent le mal de croître.

 

 

-Ce que l’on retient maintenant, c’est que si nous voulons porter ce vêtement que Yeshoua nous tend comme un cadeau nous devons lui céder notre corps,  afin que sa lumière luise  en nous  comme une transfiguration spirituelle qui devant la noirceur de notre corps souillé par les péchés, nous puissions renoncer à nos mauvais penchants en marchant en sainteté de vie comme Moïse nous la enseigner.

Car si nous vidons notre maison de ses souillures, uniquement par la foi sans les oeuvres de la loi il ne faut pas  que les souillures voyant la maison propre  est inoccupé, ( Sans TORAH)  revienne, car si voyant que la maison n’est pas pas allumé de la menorah à 7 branches (les 7 fêtes),  ne voyant pas les pains de propositions  du shabbat et l’autel des parfums qui ne glorifie pas la Maître des lieux par la prière de reconnaissance du shéma d’Israël.  Les mauvais esprits reviendront, mais y prendront place définitivement.

 

Ainsi la parasha Tétsavé nous donne la boite  à couture avec le modele de la sanctification, en nous offrant le moyen d’être habillé du fin lin qui est l’oeuvre des justes qui travaille à vivre selon la Torah,  sachant que pour paraître devant le Roi il faudra être revêtu du vêtement de justice.

 

 

 

Et dans ce corps qui nous fait souvent souffrir par manque de lumière, dépouillons nous et  revêtons le vêtement que Yeshoua nous tend  comme le cadeau le plus beau et important que l’on puisse recevoir ici-bas.

Soyons comme des fiancées qui ont leur lampes constamment allumés avec l’huile de la menorah, attendant le moment que Yeshoua revienne avec ses anges dans sa gloire, alors toutes les nations seront rassemblées devant lui.

Car le Roi dira, venez vous tous qui avez été bénis par mon Père, recevez l’héritage, le royaume a été préparé pour vous depuis la création du monde.

 

 

Car j’ai eu faim, vous m’avez nourri.

Car j’ai eu soif, vous m’avez donné à boire.

Car j’étais nu, et vous m’avez habillé.

Car toutes les fois que vous avez fait cela, aux autres vous l’avez fait pour moi.

 

 

 

 

 

Seigneur, revêt moi de ta tunique, ce vêtement que tu as préparé pour moi afin que je ne sois pas tenté de faire ce qui est mauvais. Pardonne moi, pour mes transgressions et délivre moi du mal. Revêt moi de ta lumière afin que rien d’obscure ne vienne entacher ma chair, et que je ne sois pas  une honte pour toi, car tu vit en moi.

 

 

 

Shabbat shalom.

 

 

Pour la parasha Tétsavé de samedi 12 février  2022.

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 27 verset 20 à chapitre 30 verset 10.

Lecture de la haftarah: Ezéchiel: Chapitre 43 verset 10 à 27.

Lecture messianique: Mathieu: Chapitre 25 verset 1 à 13. et verset  34  à 46.

Apocalypse: Chapitre 19 verset 7 à 9.

 

 

L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article