Parasha Michpatim du samedi 29 janvier 2022 .

Publié le 28 Janvier 2022

Parasha Michpatim du samedi 29 janvier 2022 .

Date limite de vente.

 

La parasha Michpatim c’est la parasha  des lois compliqués.

En effet la Torah est constituée de 613 lois que nous sommes censé appliquer.

Mais toute la divergence d’opinion réside là.

Quelles sont les lois qui sont encore valides et celles qui sont expirées.

 

Le texte fait référence à des lois qui sont régies pour l’autorité du pays.

Sachant que maintenant les lois d’états légifèrent ses propres lois sur un système laïque.

 

Ce qui suppose que toutes les lois spirituelles sont abolies.

 

Mais si le monde vit sa vie selon les lois civiles, nous les croyants nous ne sommes pas du monde.

 

 

Nous sommes dans ce monde, mais nous ne sommes pas du monde.

1 Jean 4: 4 à 6.

 

Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute. Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas: c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l’erreur.

 

Nous  qui sommes dans la vérité car nous sommes de Dieu; la loi nous incombe.

 

Nos vies s’adaptent au monde devant le monde, mais devant Dieu nous vivons avec des codes différents.

 

La Torah impose des codes qui ont l’air d’un autre temps. Avec Moïse il y avait le tabernacle et avec le Roi Salomon il y avait le temple. Ce qui semblait bien plus raisonnable de pratiquer certains rituels qu’institue la Torah.

 

Il n’y a plus n’y Tabernacle n’y Temples alors l’évidence et le bon sens nous montre que toutes les pratiques anciennes ont résolument été abolies.

 

Yeshoua notre Messie  est venu abolir les sacrifices du Temple étant lui-même le sacrifice universel, Il est l’agneau qui a rendu inutile le sacrifice animal.

 

 

Yeshoua est aussi le  Temple.

Là donc ces paroles semblent compliquées pour notre entendement.

 

Il dit: » Je suis le temple du Saint Esprit. Il est l’Esprit de Dieu qui habite en nous.

et par là nous devenons le Temple.

 

Nous sommes individuellement et collectivement le temple de Dieu

 

Actes 7:3

 

Etienne dit que : Le très haut n’habite pas dans des édifices construits de main d’hommes » ;

 

Pourtant dans 2 chroniques 7:12,16. Dieu à promis à Salomon de choisir l’édifice qu’il avait fait construire «  pour y être à jamais présent ».

 

Dieu avait choisi cet endroit comme lieu de sacrifice jusqu’à l’arrivé du Messie, c’est dans cette optique que Salomon l’avait compris.

La promesse de Dieu qu’il ferait reposer son nom et ses yeux  sur ce temple signifiait qu’il le regarderait  avec un certain recul car plus-tard ce ne serai pas simplement du regard mais de son être entier quand il sera le temps ou le temple sera le Messie.

Il faut aussi comprendre  que cette promesse était conditionnelle.

 

 

Car ce Temple ne pouvait se faire que par la volonté suprême de l’homme en se détournant du monde pour se construire une ville sainte afin que Son Esprit puisse y venir faire sa demeure.

 

La condition reprise beaucoup de fois dans les textes bibliques  redit les mêmes conditions.

 

« Ne vous détournez pas de mes ordonnances, de mes lois  car si vous vous en détournez,  alors je rejetterai loin de ma vue ce temple  que vous m’avait fait ».

 

 

Dieu affirme donc que si nous construisons le temple du Messie en nous il faut que ce temple soit Saint.

 

Donc il en ressort avec certitude que le seul temple que Yeshoua peut habiter est un temple sanctifié.

 

Dieu n’habitant pas dans des maisons faites des mains d’hommes il s’est construit sa propre maison et cette maison c’est nous.

Hébreux 3: 3 à 6.

 

Car il a été jugé digne d'une gloire d'autant supérieure à celle de Moïse que celui qui a construit une maison a plus d'honneur que la maison même. Chaque maison est construite par quelqu'un, mais celui qui a construit toutes choses, c'est Dieu. Pour Moïse, il a été fidèle dans toute la maison de Dieu, comme serviteur, pour rendre témoignage de ce qui devait être annoncé; mais le Messie l'est comme Fils sur sa maison; et sa maison, c'est nous, pourvu que nous retenions jusqu'à la fin la ferme confiance et l'espérance dont nous nous glorifions.

 

Le verset 5 dit: Que Moïse a été fidèle  à suivre les choses de la loi,
Pour ainsi dire que c’est seulement ce que Dieu attendait, c’est un serviteur obéissant à la loi.

 

Le verset 6 dit: Que Yeshoua est le maître de la maison, le maître de son établissement,  Il est le constructeur de sa bâtisse,  Il en est le propriétaire.

Il ne veut pas dire d’un bâtiment de pierre mais d’un bâtiment de chair. Il devient le possesseur de chaque être qui croit en lui.

Il n’a pas dit que les bâtisses étaient son temple surtout pas, car c’est là toute la nuance toute la difficulté à comprendre car si les bâtiments où se réunissent les croyants peuvent avoir une efficacité, une utilité cela reste que des bâtiments, synagogue ou église etc…  Le messie parle bien que le temple est en nous et que les bâtiments servent de lieux d’études où des lieux de rencontre où d’échanges spirituels rien de plus.

 

Nous sommes la maison du Messie, mais seulement si nous sommes saint.

 

Et là tous le bon sens des lois se fait comprendre.

La sainteté c’est pas par notre bravoure qu’elle s’obtient mais par notre obéissance.

 

Et cette parasha nous dévoile la sanctification supérieure aux bonnes actions dans ce monde.

 

Les bonnes actions dans ce monde qui sont être monsieur ou madame gentil, religieux où ayant de bonnes intentions envers les autres ne servent qu’à être considéré par les autres et non pas par Dieu.  Dieu demande l’obéissance à certains de ses statuts.

 

 

La loi n’est pas en date limite de vente, elle sera non périssable car la loi c’est la véritable sanctification.

 

C’est cela qu’il faut absolument retenir. Le principe de suivre les ordonnance Lévitique c’est pour être sanctifier.

 

La bible n’est pas dépasser par notre génération où les avancé technologique , la révolution de la science quantique est utile mais se périme à chaque avancé et découverte.

 

La loi fait de nous des constructeurs de temple saint.

 

 

Les recommandations que Yeshoua à enseigner et qu’il a demandé de garder ne sont pas pénibles ni difficiles a comprendre.

 

 

Les lois de bons sens qui nous demande de considérer nos prochains avec respect, et d’avoir une vie sans débauche, honnête, et bienveillant.

 

Et l’essentiel d’aimer l’Eternel Dieu, et notre seul façon de prouver notre amour reste évidemment par notre démonstration à respecter les 10 Commandements.

Et surtout le quatrième qui est celui qui est le plus bafoué dans ce monde.

« Le shabbat hebdomadaire et les fêtes annuelles ».

  Cette parasha vient nous instruire sur la condition unique de faire une résidence pour Dieu.

 

Un temple semblable à celui de Moïse où celui du Roi Salomon.

Car la réplique de ces lieux où règne la sainteté est   comment doit être notre temple intérieur.

 

-Présenter l’autel de Yeshoua. Les pains de propositions qui étaient présentés à chaque Shabbat.

-La menorah qui  illumine les sept flammes des 7 fêtes annuelles.

-L’autel des parfums  c’est la prière d’adoration faite dans le nom de Yeshoua.

 

Ainsi celui qui reconnaît le Seigneur Yeshoua comme son sauveur ne peut que le recevoir en Esprit et en vérité dans une maison ou Il se reconnaît comme chez lui.

Yeshoua ne peut pas régner dans une maison qui fait le culte le dimanche car le dimanche n’est pas sanctifié.

Yeshoua ne peut pas régner dans une maison qui fête des fêtes païennes de type noël paque Pentecôte du christianisme qui comme on le sait c’est formé une religion sur des bases païennes.

 

Yeshoua ne peut pas régner dans une maison qui honore le jésus qui est contre shabbat et contre les fêtes proprement bibliques?

 

Celui qui sait saisir ces paroles devient le temple glorieux du Messie Yeshoua.

Alors la loi n’est pas avariée elle est comme la manne gardé dans le vase dans l’arche jamais elle sera en date limite, elle est éternelle et sera toujours pour nous la garanti de la sanctification pour accueillir dans notre maison le Roi des juifs Yeshoua qui  se sentira comme chez lui dans une maison qui lui ressemble.

 

A la table des shabbat avec la coupe de son sang et le pain et à chaque fête qui illumine la menorah selon le calendrier hébraïque qui est comme un calendrier perpétuel.

 

Si Michpatim est la parasha compliqué, en une seule phrase elle  donne aussi sa révélation.

 

 

« Qu’il n’y à que les commandements de la loi de Moïse qui nous sanctifient pour faire de notre être une maison sainte pour accueillir Yeshoua ».

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 21 Verset 1 à chapitre 24 verset 18.

Lecture de la haftarah: Jérémie: Chapitre 34 verset 8 à 22 et

33: 25,26.

Lecture messianique: Romains: Chapitre 6 verset 1 à 23;

Mathieu 5: 38, 42. Hébreux: 9:15,22.  10: 28,39.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article