Parasha Vayéchev du samedi 27 novembre 2021 et Hanouka.

Publié le 26 Novembre 2021

Parasha Vayéchev du samedi 27 novembre 2021 et Hanouka.

Le salut vient des Juifs.

 

Cette semaine c’est la parasha Vayéchev qui nous enseigne, mais elle se complète avec la fête de  Hanouka qui commence dimanche soir 28 novembre 2021 par le premier allumage de la menorah à 9 branche appelé Hanoukia, allumage qui durera 8 jours.

 

La parasha s’ouvre sur Joseph.

Joseph symbole du prédestiné. Cette lecture mentionne aussi Juda symbole de l’élu.

 

Joseph préfiguration de Yeshoua vendu par ses frères, ils lui ôtèrent le manteau indigo, ce jeune prédestiné pour accomplir une mission.

La prédestination donnée pour les nations en Yeshoua. Prédestination conçu en Adam le premier homme qui contient toutes les âmes.  Prédestiné à être sauvé.

 

 

Juda est un élu qui doit perpétué  le Nom par le sang c’est la lignée messianique, la transmission, le petit reste d’Israël.

 

-L’histoire de Juda: Il doit marier son premier fils Er  à Thamar, mais il meurent faute de désobéissance envers Dieu, du coup il propose à son deuxième fils Onan de se marier avec sa belle soeur, mais lui aussi ne veut pas concevoir avec elle, il meurt aussi.

 

(-Le texte précise que Juda dit à son deuxième fils qu’il doit absolument constituer une postérité selon qu’il sont soumis à la loi du Levira sous peine de mort. Cette loi qui est sur eux selon que Dieu a décidé.

 

La loi du Lévira veut dire: « Frère du mari », afin de perpétuer le Nom par le sang.

dans la lignée messianique  le Levira est important.)

 

Comme l’affaire échoua, mais que la lignée doit continuer ce qui arriva quoique non conventionnel arriva. Juda croyant allé voir une prostituée coucha avec Thamar qui fut déguisé. De cette union naquit des jumeaux  Pereç et zerah dont l’un seul Pereç perpétua la lignée messianique. Car il enfanta Esrom qui enfanta Aram ………. jusqu’à David qui fut Roi ainsi que son fils Salomon qui enfanta Roboam …….  pour finir avec le lien familial  de Myriam et Joseph d’ou naquit Yeshoua du Nom et du sang.

 

Et de Yeshoua la chose change; pour tous ceux qui étaient prédestinés, ils deviennent alors les élus.

 

Paul le juif dira au sujet des juifs:

 

Ephésiens: 1: 3,4

 

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Yeshoua, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes dans le Messie! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui,

 

 

Et  c’est en Yeshoua que la prédestination s’accomplit par son adoption.

 

 

 

5 à 11.

Nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d'adoption par Yeshoua le Messie, selon le bon plaisir de sa volonté, 6la louange de la gloire de sa grâce qu'il nous a accordée en son bien-aimé. 7En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce, 8que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d'intelligence, 9nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu'il avait formé en lui-même, 10pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. 11En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d'après le conseil de sa volonté,

 

 

-Car nous sommes la postérité de Jacob mais cette postérité étant établie en douze tribus,  c’est en Juda que se perpétue la lignée juive messianique  selon le bon vouloir de Dieu. Car tous  ne sont pas des juifs.

Mais nous sommes tous prédestinés à être sauvés.

 

Quoi que l’histoire a rendu incertain qui est juif et qui ne l’est pas.  Ce qui est sûr c’est que le juif élu c’est en Yeshoua qu’il est élu.

 

Dans cette rivalité persiste le droit d’ être le parfait dignitaire du Messie.

L’important étant de savoir où l’on va et pas d’où l’on vient.

Car la persistance à vouloir s’approprier la vérité sous couvert de la religion ne force que cette dualité.

 

 

Cette rivalité judéo chrétienne n’a fait qu’éloigner les croyants des uns des autres.

 

Si chacun détient une vérité juive de la Torah alors que les chrétiens ont reçu le messie, il convient maintenant de comprendre que ces deux vérités mises ensemble sont l’événement le plus grand que Dieu nous ait donné de connaître et de comprendre.

-Juifs et nations prédestinés pour être sauvés par Yeshoua, car Il est la seule vérité !

 

Depuis toujours cette confrontation n’a fait que diviser les juifs des nations, et cette division continue et chacun y va de  ses convictions.

 

 

 

 

L’histoire de Barrabas témoigne de l’antisémitisme naissant.

Bibliquement le retracement des faits laisse à penser que c’est les juifs qui ont voulu tuer le Messie.

Mais force est de constater que Pilate ayant consulté les autorités religieuses  pour savoir qui il devait libérer  entre Barrabas ou Yeshoua.

Les religieux on voté de libérer Barrabas.

 

Mais toute la question est de quelles autorités religieuses s’agissait- il ?

Juives où Romaines?

 

Car si c’était les juifs, jamais ils n’auraient condamné un juif, car la loi l’interdit.

Seules les autorités religieuses  romaines  condamnés à mort.

 

Selon le grand sage juif Maïmonide:

Les juifs ne prononcent pas  la peine de mort,  étant toujours accusé par les Chrétiens sur la compréhension  de la loi. Voulant toujours accuser les juifs d’avoir tué ce Juif (Yeshoua).

 

 

 

-Les experts traitant des sujets bibliques  maintiennent que les écrits bibliques s’évertuent à dissimuler la vérité sur le sujet, minimisant siècle après siècles par un procédé  littéraire laissant à  penser que c’est les juifs qui ont voulu la mort du Messie.

 

Jusqu’aux  dernières expertises  qui confirment que l’autorité religieuse qui  décida de la mort de Yeshoua n’est pas Juive.

Donc c’est depuis l’origine des faits que la persécution juive à délibérément exclu les juifs des assemblées de Yeshoua.

 

 

Les historiens ont conclu que c’est l’aristocratie romaine et non les juifs qui ont condamné Yeshoua.

 

-Cette histoire de rivalité  n’a de but que la séparation entre juifs et chrétiens.

Alors que tout le but d’un croyant c’est d’être dans l’unité entre la Torah et Yeshoua qui n’est qu’un.

 

Et malgré cette divergence il est quand même une lignée celle de Juda qui persiste à survivre en passant au-dessus de toute cette confusion de religion.

 

Car le croyant qu’il soit juif où pas, sa seule raison d’être est de passer outre les raisonnements religieux des communautés fermées mais de connaître et vivre selon la volonté de Dieu. Et la volonté de Dieu c’est de faire vivre Yeshoua qui vit en nous par une alimentation continue que diffuse la Torah.

 

Car ceux dans la Torah sans Messie sont pauvres et ceux dans le Messie sans la Torah sont dans la famine.

 

Le salut vient des juifs car le Messie c’est Yeshoua, dont il est écrit sur le bois de son sacrifice « Roi des Juifs ».

 

 

Et comme chaque histoire non résolue, elle se perpétue dans le conformisme de chacun.

 

Mais celui qui cherche la vérité, trouve en son coeur la réponse.

 

 

 

Et ce qui vient donne une réponse!

 

 

Voilà nous approchons les fêtes de fin d’années et d’un côté les juifs avec Hanouka et les chrétiens des nations emprisonnés se sont condamnés avec ce Noël qui n’est qu’une invention des autorités religieuses chrétiennes.

 

Comme par un sentiment de supériorité et d’antisémitisme créant un événement ressemblant à Hanouka, mais sortie de leurs propres illusions afin que la séparation entre juifs et chrétiens s’accentuent de plus en plus.

 

Hanouka c’est une commémoration d’un événement relatant le fait qu’une famille juive cherchant dans les ruines du temple les vestiges du passé glorieux, ont trouvé l’un des vases contenant  l’huile qui alimenté la flamme de la menorah.

 

 

-Quelle extraordinaire merveille que de trouver la lumière ensevelie dans nos décombres, de siècles, de confusions.

 

Hanouka c’est la révélation de la plus grande vérité que le ciel nous ait donnée

 

La lumière de Yeshoua dans notre temple, la révélation de la Torah qui c’est fait Chair en Yeshoua, la Torah qui renvoie cette lumière devant nos yeux comme une évidence que le peuple juif et les chrétiens unis c’est plus qu’une lumière réunis sur le monde c’est comme un éclatement capable de démolir le mal, et ses mensonges et en faire sortir le jaillissement et l’intensité de la radiation du Messie Yeshoua.

 

Hanouka en est l’exemple!

Cette fameuse fiole d’huile fut rallumée le 25 du mois hébraïque, mais n’étant jamais à date fixe, car basé sur un calcul lunaire.

 

La copie falsifiée de religieux romains ont décidé d’une fête de lumière le 25 décembre. La plus grande des  décisions anti-messie. Une copie grotesque, une moquerie pour les non croyants

 

Les érudits, les historiens, les experts sont formels, le 25 décembre ne correspond pas à l’événement de la naissance de Yeshoua, mais correspond à des événements de commémorations de fêtes des entités relevant de la superstition et la magie.

 

 

 

Cette année Dieu nous donne de faire le choix de l’unité entre les juifs et les croyants de la lignée messianique tous unis pour Hanouka.

L’unité dans la vérité de la lumière qui dès le commencement nous a prédestiné à devenir des élus par le temple que nous devons former tous unis.

 

La fête de Hanouka commémore les retrouvailles de la Torah c’est la plus haute symbolique qui puisse nous être donnée.

Retrouver la Torah enfouie en nous c’est la vérité absolue c’est recevoir le Messie Yeshoua le plus haut degré spirituel que nous puissions comprendre, sur ces 9 lumières qui nous éclairent.

 

Après avoir lutté contre le culte de jésus sans identité juive, culte gréco romain. Et renoncer à célébrer cet anniversaire d’un dieu étranger selon les croyances païennes.

 

 

Hanouka c’est le miracle, de retrouver cette lignée messianique qui nous porte depuis le commencement, et dont notre âme se languit de retrouver les étincelles de lumières.

 

Les retrouvailles en célébrant cette fête juive avec Ce Juif Yeshoua qui est venu nous donner le salut  dont nous étions prédestinés pour l’éternité.

 

Shabbat shalom

 

 

Parasha Vayéchev: 9 : du samedi 12 décembre 2020.

Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 37 verset 1 à chapitre 40 verset 23.

Lecture de la haftarah: Amos: Chapitre 2 verset 6 à chapitre 3 verset 8.

Lecture messianique: Actes: Chapitre 7 verset 9 à 16.

 

 

 

 

Suite de Hanouka dimanche (si possible).

L.B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article