Parasha korah du samedi 12 juin 2021.

Publié le 11 Juin 2021

Parasha korah du samedi 12 juin 2021.

L’embrouille.

La parasha Korah (Coré) c’est la parasha de l’embrouille.
Korah et sa clique ont décidé qu’ils seraient bien eux aussi des chefs au service du Temple comme Aaron et Moïse. Ils dirent déjà que tu nous fait sortir de l’Egypte en nous promettant monts et merveilles, tu penses nous embrouillés encore longtemps, crève nous les yeux tant que tu y aies.

Moïse contrarié leur dit : déjà que je ne vous demande jamais rien, même pas un âne, qu’est-ce que vous avez toujours à râler contre moi.
Dieu dit à Moïse et à Aaron, séparez-vous ce ces gens car je vais les anéantir.
Moïse s’approcha d’eux et il leur dit: Vous allez voir ce que vous allez voir, Dieu va vous montrer qui est le chef ici !

D’un coup la terre ou était Korah et ceux qui l’accompagnaient s’ouvrit et les engloutis vivant.
Puis certain du peuple allèrent encore critiquer Moïse et Aaron et là l’Eternel envoya un feu qui les fit mourir. Aaron alla demander à Dieu d’arrêter ce massacre, et la mortalité cessa.

Dieu leur dit; que chacun des chefs de tribu se munissent d’un bâton (verge) qu’ils y écrivent leur nom et demain matin vous verrez. Car l’homme que j’aurai élu son bâton fleurira.
Et donc voici que seul le bâton d’Aaron avait germé des boutons, éclos des fleurs, mûri des amandes.

Et chacun partit avec sa branche. Dieu dit à Moïse de placer ce bâton à l’abri dans l’Arche comme ça ce sera un signe qui ne fera plus douter de votre élection.
Mais vous devez veiller au sanctuaire car je vous le confie c’est comme fonction privilégiée que je vous donne le sacerdoce.

De plus vous aurez toutes les offrandes des enfants d’Israël, comme un revenu perpétuel. Tous les prémices seront pour vous.

Notre haftarah c’est le grand prophète Samuel qui consent à établir un Roi comme chef à la demande du peuple; Et dit au peuple; Qu’avez-vous à redire contre moi, je vous ai gouverné depuis ma jeunesse, sans rien vous prendre pas même un âne!
Dieu soit témoin en ce jour que je suis son élu.

Dieu fit entendre le tonnerre et fit tomber la pluie en cette saison de sécheresse, alors le peuple éprouva un profond respect pour Samuel. Samuel invoqua le Seigneur car le peuple eu peur de mourir et il leur dit soyez sans crainte, mais n’allez pas vers des idoles car c’est Dieu qui est votre guide.

Samuel était un des plus grands enseignants de la Torah.

Donc les deux textes sont pareils ; Dieu place des chefs, Moïse Aaron Samuel qui sont là pour guider le peuple vers la Torah ce qui ne plaît pas à tout le monde.

Car en réalité cela veut dire qu’il y en toujours qui s’opposent à ceux qui enseignent la Torah.

Korah et les siens sont engloutis mais pas morts. Korah c’est l’image du croyant qui s’oppose à la Torah et par conséquent un passage direct séparé de son corps lui remettra les idées en place.

La mort engloutie que les corps pas les âmes.
Rabbi explique pour cette parasha que l’Homme qui durant son séjour sur terre a eu le désir de connaître Dieu en s’appliquant à connaître la Torah ne mourra pas, à plus forte raison celui qui a servi Dieu de tout son cœur.

Korah en hébreux c’est mahloket qui veut dire: controverse
Controverse :
Art de discuter les questions religieuses ; traité où est élaboré et enseigné cet art.

Korah c’est la controverse, un endroit de réparation,

Nous apprenons que ce qui déplaît le plus à Dieu serait ceux qui controverse la Torah

Korah c’est la révélation sur les morts.
Korah c’est le prélude des morts. Déjà le sujet s’avère être une controverse. Korah et ses amis furent engloutis vivant dans le fond de la terre.

Dans l’idée de la controverse il faut savoir que le sujet de la mort et du sujet du séjour des morts fut accepté dans la plupart des idées religieuses sauf dans tous les courants protestants donc maintenant il faut faire tomber les murs de l'enseignement issus des protestants sur ce sujet.

Pour accepter l’idée de cet enseignement le plus controversé de l’histoire du monde, il faut sortir de ses sentiers battus. Dans un traité sur la mort il est dit :L’âme quittant le corps ne fut pas trouvée sainte, comme quand elle eut été créée, et ne peut pas s’approcher de Dieu, elle s’approcha des flammes et se jetta volontairement afin d’y trouver l’expiation.

Dans le livre des Maccabées reconnu dans le judaïsme: Le chapitre 12: 39,45 dévoile quelques mystères sur la mort.

page2image1665840

-Le jour suivant, Judas vint avec les siens pour emporter les corps de ceux qui étaient tombés, et pour les ensevelir avec leurs parents dans les sépulcres de leurs pères.
40. Or ils trouvèrent sous les tuniques de ceux qui avaient été tués des choses consacrées aux idoles qui étaient à Jamnia, et que la loi interdit aux Juifs; il parut donc évident à tous que c'est pour ce motif qu'ils étaient tombés.

41. Aussi bénissent-ils tous le juste jugement du Seigneur, qui avait rendu manifestes ces choses secrètes;
42. et, se mettant en prières, ils demandèrent que la faute qui avait été commise fût livrée à l'oubli. Mais le très vaillant Judas exhortait le peuple à se conserver sans péché, en voyant devant leurs yeux ce qui était arrivé à cause des péchés de ceux qui avaient été tués.

43. Et, après avoir fait une collecte, il envoya douze mille drachmes d'argent à Jérusalem, afin qu'un sacrifice fût offert pour les péchés des morts, ayant de bonnes et de religieuses pensées touchant la résurrection
44. car s'il n'avait pas espéré que ceux qui avaient été tués ressusciteraient, il eût regardé comme une chose vaine et superflue de prier pour les morts;

45. et il considérait qu'une grande récompense était réservée à ceux qui étaient morts sanctifiés.
46. C'est pourquoi il fit ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu'ils soient délivrés de leurs péchés.

Dans le judaïsme c’est une croyance fondamentale étroitement liée à l'eschatologie et au messianisme juif.

Il renvoie en réalité à deux concepts différents :

  1. 1. Le monde des âmes (olam haneshamot עולם הנשמות), où se trouve l'âme de l'homme, séparée de son corps après la mort, recevant la récompense pour ses actes dans le monde des vivants ;

  2. 2. Ce monde, une fois arrivé dans sa plénitude après la venue du Messie, à la Fin des Jours.

  3. 3. Le monde à venir (OLAM HABA).

Toutes les sources juives parlent d'une vie après la mort.
La tradition juive affirme que l'âme humaine, de par sa nature de souffle divin (insufflé dans les narines d'Adam), est immortelle.

page3image3767152 page3image3738032

La Vie éternelle est quelquefois décrite en termes d'"Olam Haba", mais aussi de Gan Eden ou paradis.
Mais aussi de 
Sheol (la Tombe) ou de Gehinnom Géhenne, la vallée de Hinnom, véritable fournaise, plus ou moins équivalente au "purgatoire". L’enfer.

Maimonides et Nahmanide s’accordent sur la même pensée.
Tous deux pensent qu'en cette existence,(dans le séjour des morts), un niveau de compréhension et de connexion à la 
Présence Divine extrêmement élevé est atteint, ce qui concorde avec les enseignements rabbiniques antérieurs selon lesquels, dans le monde à venir, Dieu enseignera Lui-même la Torah à ses sujets croyants.
Mais ils s'accordent à écrire que ces concepts sont bien au-delà de la compréhension humaine, et c'est pourquoi ces idées sont exprimées sous forme de paraboles et analogies.

Le psaumes 88 et Jonas dévoile quelques facettes du sujet de la mort. Psaume 88: 1, 13.
Eternel, Dieu de mon salut! Je crie jour et nuit devant toi.

Que ma prière parvienne en ta présence! Prête l'oreille à mes supplications!
3Car mon âme est rassasiée de maux, Et ma vie s'approche du séjour des morts.

4Je suis mis au rang de ceux qui descendent dans la fosse, Je suis comme un homme qui n'a plus de force.

5Je suis étendu parmi les morts, Semblable à ceux qui sont tués et couchés dans le sépulcre, à ceux dont tu n'as plus le souvenir, et qui sont séparés de ta main.

6Tu m'as jeté dans une fosse profonde, Dans les ténèbres, dans les abîmes. 7Ta fureur s'appesantit sur moi, Et tu m'accables de tous tes flots. Pause.

8Tu as éloigné de moi mes amis, Tu m'as rendu pour eux un objet d'horreur; Je suis enfermé et je ne puis sortir.

9Mes yeux se consument dans la souffrance; Je t'invoque tous les jours, ô Eternel! J'étends vers toi les mains.

10Est-ce pour les morts que tu fais des miracles? Les morts se lèvent-ils pour te louer?

page4image3746768 page4image3766528 page4image3750304 page4image3742192 page4image3741984 page4image3767568 page4image3734288 page4image3745936page4image3753424 page4image3750720 page4image3763616 page4image3767360 page4image3759664 page4image3760912 page4image3742816 page4image3724512 page4image3747184

11Parle-t-on de ta bonté dans le sépulcre, de ta fidélité dans l'abîme?
12Tes prodiges sont-ils connus dans les ténèbres, Et ta justice dans la terre de

l'oubli?
13O Éternel! j'implore ton secours, et le matin ma prière s'élève à toi.

Jonas

Jonas dans le ventre du poisson, pria l'Eternel, son Dieu.

2Il dit: Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Eternel, Et il m'a exaucé; Du sein du séjour des morts j'ai crié, Et tu as entendu ma voix.

3Tu m'as jeté dans l'abîme, dans le cœur de la mer, et les courants d'eau m'ont environné; Toutes tes vagues et tous tes flots ont passé sur moi.

4Je disais: Je suis loin de ton regard! Mais je verrai encore ton saint temple.
5Les eaux m'ont couvert jusqu'à m'ôter la vie, L'abîme m'a enveloppé, Les roseaux

ont entouré ma tête.

6Je suis descendu jusqu'aux racines des montagnes, Les barres de la terre m'enfermaient pour toujours; Mais tu m'as fait remonter vivant de la fosse, Eternel, mon Dieu!

7Quand mon âme était abattue au-dedans de moi, Je me suis souvenu de l'Eternel, et ma prière est parvenue jusqu'à toi, Dans ton saint temple.

-Dans le judaïsme ce monde futur n’est acquis que par l’observance des lois de la Torah.

Le psaume 49, verset 10, explique que la mort (mita) du sage diffère du trépas (aveda) du sot, car elle ne concerne que le corps et non l’âme.
Le sage ayant suivi la Torah de son vivant ne passera pas dans le séjour des morts, tandis que le sot doit aller dans ce séjour des morts apprendre La Torah.

page5image3748640 page5image3764864 page5image3766112 page5image3711824 page5image3745728 page5image3760288 page5image3741360 page5image3723056 page5image3738448 page5image3738656 page5image3746144

Si le judaïsme consigne le séjour des morts dans l'attente de celui qui viendra ressusciter les morts.
Ceux qui croient en la mort et en la résurrection du Messie Yeshoua s’attendent à une résurrection plus précoce.

Car si nous dirons que les écritures disent vrai il sera certain que nous ne mourrons pas mais ce différé de notre future c’est ce temps d’expiation.

En clair pour dire que celui qui pratique la Torah et vie selon les lois comme dans le judaïsme celui-là n’aura pas d’expiation à faire mais celui qui de son existence aura quand même cru à Dieu mais n’aura pas était sanctifié par la Torah de son vivant ira passer un temps dans le séjour des morts et c’est Yeshoua lui-même qui descendra leur enseigner la Torah pour qu’ils expient leurs fautes d’avoir fait de la controverse avec la Torah. Ils n’iront pas en enfer directement, car ce séjour des morts est pour l'expiation des rebelles à la Torah. Pour les autres non croyants seul Dieu sait.

Le deuxième volet de la parasha parle du bâton d’amandier car l’amandier est décrit comme l’arbre hâtif ( rapide) voulant signifier que dans ce temps il y aura la résurrection hâtivement car le Messie Yeshoua sera déjà venu. Car Yeshoua l’incarnation de la Torah est notre résurrection.

L’épisode de Korah, celui qui est rebelle à Dieu, a donc besoin de passer un temps dans le séjour des morts afin d’obtenir l’expiation de ses fautes. Ce n’est pas un hasard si la haftarah qui lui est associé est de Samuel. Car par analogie cela représente la résurrection de Korah. Car si Korah est descendu vivant dans le séjour des mort Samuel qui est le petit fils de Korah renvoie à cette symbolique car Samuel estcomparéaMoiseetàAaron. C’estleseulprophètequiaétécomparéàMoïse, c’est pour nous expliquer que l’expiation de Korah se transforme en Samuel non pas comme une réincarnation mais une symbolique de l’homme accompli après son passage dans le séjour des morts.

Psaume 99:6,8.

_Moïse et Aaron parmi ses sacrificateurs, et Samuel parmi ceux qui invoquaient son nom, Invoquèrent l'Eternel, et il les exauça.

7Il leur parla dans la colonne de nuée; Ils observèrent ses commandements Et la loi qu'il leur donna.

8Eternel, notre Dieu, tu les exauças, Tu fus pour eux un Dieu qui pardonne, Mais tu les as punis de leurs fautes.

page6image3743232 page6image3757792 page6image3723680

Le sujet controversé depuis toujours est un sujet qui pourrait a lui seul s’écrire dans un grand livre mais ce n’est qu’une ébauche du sujet.

Yeshoua ressuscita Lazare et que ce fait fut décrit précisément dans le texte nous trouvons encore un petit décodage.
Lazare vient de la racine: Nazart.

Nazart c’est Nazareth ; qui ce traduit : Lieux isolé, prison; dans sa forme entière passive ça donne:
Le lieu du ressuscité Yeshoua, lieu préservé, isolé.
Lieu où grandit Yeshoua. Lazare l’homme qui vient du ressuscité.

Lazare ne fut pas resté longtemps dans le séjour des morts car Lazare a grandi avec la Torah.

Cette parasha est un fabuleux encouragement premièrement pour continuer notre combat a suivre la Torah malgré les Korah qui nous entourent. Et aussi pour ceux qui meurent sans Torah sachant que le secours des morts a une fin.

Alors continuons et progressons à notre sanctification en étant toujours fidèle dans le rendez vous avec Dieu que ce soit à Shabbat ou pour les fêtes et conduisons nous bien et honorons nos chefs car ils sont persécuté pour nous.
Ainsi notre Olam Haba sera glorieux et notre prochaine maison sur directement dans la cité céleste /

Apocalipse 20 :12,15.

Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. 13La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses œuvres. 14Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. 15Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu.

Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n'a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et du Messie

Lecture de la parasha: Nombres: Chapitre: 16 verset 1 à chapitre 18 verset 32.

page7image3726592 page7image3736576 page7image3737408

Lecture de haftarah: 1 Samuel: chapitre 11 verset 14 à chapitre 12 verset 22. Lecture messianique: 2 Timothée: Chapitre 2 verset 8 à 21. Jude: Chapitre 1 à 25.

Shabbat shalom L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article