Fin de Pessa'h.

Publié le 2 Avril 2021

Fin de Pessa'h.

Vivre la vraie liberté!

 

 

 

La fin de Pessa’h est symbolisée par l’ouverture de la mer par le bras puissant de Moïse, car c’est en ce jour qu’a eu lieu le grand miracle de l’ouverture de la mer.

 

La liberté de ne plus être poursuivi par les Egyptiens qui nous mènent la vie dure.

Ces égyptiens là se sont bien des démons, des esprits méchants, des forces diaboliques, qui vivent et cohabitent en nous, autour de nous, squattent nos corps, nos pensées, nos maisons, nos objets, notre nourriture, etc…

Tout est lié aux les démons, tous nos malheurs viennent d’eux, toutes nos galères, nos ennuis, nos maladies, nos problèmes ce sont eux qui les causes.

Dieu permet à ces forces d’agir mais en faîte ça ne les sert pas car c’est en les laissant agir qu’on peut les cerner et les combattre.

 

Les mauvaises choses qui nous tourmentes sont l’expression de leurs existences encore en nous.

Durant Pessah nous a été donné l’occasion de faire le point sur nos faiblesses, mais la fin de Pessah c’est la révolution spirituelle car Dieu à inverser les rôles c’est plus les démons qui ont de l’autorité car elle leur a été enlevée dans la mer mais c’est le peuple qui est sauvé qui prend le pouvoir.

 

Et la définition de ce changement de rôle c’est de le savoir et d’en prendre conscience.

Bien sur que  les démons feront tous pour nous faire croire le contraire.

 

La fin de Pessah c’est la vraie liberté.

 

Le sens de ce huitième jour depuis la mort de Yeshoua le Messie  ressuscité est revenu le huitième jour,  pour donner à tous ce qui ont cru en lui  le pouvoir et l’autorité sur tous les démons, les esprits impurs, les autorités spirituelles, les mauvais esprits afin de les soumettre à Dieu.

 

Car les esprits doivent se soumettre à l’autorité divine ce sont des esprits qui nous tourmentes,  rebellent à la Torah  des esprits qui nous épuisent et nous contraignent à faire ce que l’on ne veut pas faire.

C’est pourquoi la puissance et la force que nous avons en Yeshoua on la puise dans la Torah, car la Torah nous donne l’attestation de l’autorité, (le cachet faisant foi). 

 

 

Yeshoua sur le bois  a donné sa vie pour que tous les démons lui soient soumis.  Et cette autorité nous la recevons, nous qui croyons qu’il est le Sauveur le Messie le Fils de Dieu.

Ce dernier jour est le symbole de l’autorité sur les démons.

C’est pour nous que Yeshoua a subi l’humiliation d’une mort public pour nous donner la puissance. 

 

 

 Hébreux :2:14

 

-Par sa mort il a rendu impuissant celui qui avait la puissance sur la mort, c’est-à-dire le diable ainsi Il délivre  tous ceux qui par crainte de la mort, étaient toute leur vie dans l’esclavage; car assurément ce n’est pas à des anges que Yeshoua vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham.

 

En conséquence Il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères,  afin qu’Il soit  un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu pour faire l’expiation des péchés du peuple.

 

Par cet acte il a ramené l’autorité divine sur la terre  il a rétabli l’ordre originel de la création .

Non pas que les forces du mal ne sont plus agissantes mais elles sont maintenant soumises sous l’autorité de Dieu.

 

Cette autorité est  seulement agissante en nous, si on se place sous l’autorité de la Torah qui est sans conteste la seule référence sur terre qui atteste bien que l’ont fait partie du  peuple de Dieu

 

Yeshoua le verbe qui parle ordonne et soumet toutes choses à sa volonté. C’est aussi par La Torah le verbe écrit que cette autorité est transmise, donnant à ceux qui sont ressuscités en Yeshoua l’autorité et la puissance pour soumettre les démons  à leurs paroles  les obligeants a quitté des corps ou des lieux ou à se soumettre.

 

Pessa’h c’est la force de la délivrance, c’est la force de la vérité qui se dévoile. Cette vérité c’est par le sang de Yeshoua  qui agit dans le monde, par la permutation de l’autorité divine qui anéantit l’autorité de satan.

 

Pessa’h ou Matsa (pain sans levain) on l’a même valeur numérique hébraïque qui veut dire: « Couper les forces sataniques »  de même que le nom satan  décline le verbe hébreu  qui veut dire: « Dévier, celui qui dévie ou détourne l’humain du programme de Dieu ».

 Les forces de pessa’h c’est les forces libératrices qui rétablissent la vérité  dans le coeur de l’Homme ressuscité.

 

La clôture de Pessa’h est un commandement de Dieu, très important, mais souvent est négligé, car c’est  à ce moment précis que tout se joue, que s’opère le plus grand miracle de la vie. 

  

Jean: 20 :26 à 29.

Huit jours après, les disciples de Yeshoua étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux.Yeshoua vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous! Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-là dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Yeshoua lui dit: Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!

 

 

Ce dernier jour de Pessa’h c’est la gloire messianique qui se révèle au monde Yeshoua a vaincu les ténèbres.  

 

 

 

 

 

 

Fin de Pessa’h samedi soir jusqu’à dimanche soir, la  coutume veut que l’on termine par un repas de fête.

 

 

L.B

 

 Lecture

(Deutéronome 15:19-16:17, suivis de Nombres 28:19-25 et Esaïe 10:32–12:6

 

 

Shabbat shalom Soyez Bénis.

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article