Pessa'h 2021 Il est mort pour nous.

Publié le 25 Mars 2021

Pessa'h 2021  Il est mort pour nous.

IL EST MORT POUR NOUS!

 

Cette semaine se termine par un grand shabbat dès vendredi soir nous honorons notre Seigneur pour le shabbat en méditant sur la Parasha Tsav et dès samedi soir  nous entrons dans la Fête de Pâque « Pessa’h en Hébreu ».

La Fête de Pessa’h dure 7 jours, mais les deux premiers jours sont comme des shabbat, de samedi soir jusqu’à la fin de journée de lundi, puis les autres jours ne sont pas shabbat mais continuent jusqu’à la fin de la soirée du dimanche 4 avril 2021 sans manger de levain.

Ce qui fait comme trois shabbat d’affilés.

 

La parasha Tsav continue à traiter des sacrifices. Mais contrairement à la parasha Vayikra qui traite essentiellement du sacrifice lui-même, la parasha Tsav examine les détails qui accompagnent le sacrifice et la sainteté des sacrifices. Il s’y ajoute les sacrifices pendant la période préparatoire pour la sanctification du Sanctuaire et de l’autel qui a précédé l’inauguration le huitième jour.

 

Cette répétition ne vient qu’appuyer notre désir de se rapprocher de Dieu pour être pardonné de nos fautes.

 

La Fête de Pâque tient toute l’humanité dans son règne. Pessa’h c’est le commencement de la vie. Tout se décide à Pessa’h.

Vivre la nuit de pessah et tout bascule!

C’est dans cette nuit-là que se scelle notre bel avenir.

La nuit de la sortie d’Egypte, nous passons vers un autre monde, celui où les miracles ont pris leurs droits.

 

Ce rendez-vous c’est unique dans l’histoire.

 

 

Il est mort pour nous!

 

Jean:1,29.

Le lendemain, il (Jean) vit Yeshoua venant à lui, et il dit: Voici l'Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

 

Ésaïe 53:7

Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche.

Actes 8:32

Le passage de l'Ecriture qu'il lisait était celui-ci: Il a été mené comme une brebis à la boucherie; Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n'a point ouvert la bouche.

 

1 Pierre 1:19,22

 

Vous avez été racheté….par le sang précieux du Messie, comme d'un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde, et manifesté à la fin des temps, à cause de vous, qui par lui croyez en Dieu, lequel l'a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu.

 

Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur.

 

 

-En ce moment nous vivons un temps où l’humanité fait face à un appel au changement, le destin des hommes a besoin de changer son attitude, revoir ses objectifs, réaliser l’enjeu de leur vie. Quel est le but de tout cela.

Tout commence à Pessa’h, si on réalise notre fragilité, notre incapacité, notre inefficacité, devant ce terrible fléau du virus, on se ramène à cette sortie d’Egypte où les fléaux mortels ont détruit l’Egypte et sauvé le peuple qui se tourne vers Dieu, les gens qui cherchent de l’aide auprès de Dieu.

 

C’est maintenant qu’il faut appeler Dieu quelle que soit notre religion, Dieu attend, Il nous a donné un rendez-vous pour nous parler.

 

Pessa’h vient du mot « passach » « passer » dans le sens:

Passer au-dessus.

 

Se surpasser, passer au-dessus de notre égoïsme.

Pessa’h c’est la seule fête où l’offrande n’est pas aspergée sur l’autel, mais sur le poteau des portes des maisons.

Pessa’h c’est en nous.

Dieu siège en nous quand nos désirs égoïstes meurent et laissent la liberté à l’altruisme de s’exprimer envers les autres.

 

Les forces de l’homme c’est son égo les forces de Dieu le partage.

Les autres c’est nous, et nous avons besoin des uns des autres, nous avons besoin de solidarité, nous pouvons recevoir et donner le spirituel et le matériel dont chacun à besoin.

L’Amour pour les autres est placé au-dessus de tous les attributs; c’est de cette manière que l’ont guéris des fléaux.

 

Se surpasser, passer au-dessus du jugement qu’on pourrait avoir sur des personnes qui sont différentes de nous.

Pessa’h c’est le passage entre notre ancienne nature égoïste et notre nouvelle nature aimante.

La nuit de Pessa’h les premiers nés égyptiens sont morts, notre première nature charnelle doit mourir, mais ceux qui avaient la marque du sang de l’agneau ont été racheté, pour renaitre en nouveauté de vie régénéré par l’amour du Sacrifice.

 

Pessa’h se renouvelle chaque année, car nous évoluons toujours, ce que l’on renouvelle c’est notre conscience de vouloir atteindre un niveau de sanctification que nous ne pouvons pas avoir d’un seul coup.

 

A Pessa’h chacun est personnellement impliqué du petit enfant à la personne plus âgée.

Lors du déroulement de la célébration, un rituel de seder est organisé, ce seder sert à graver l’histoire de Pessa’h dans la mémoire de tous. C'est une façon qui permet d’enseigner par la transmission  des actes retenue de génération en génération.

 

Il y a 15 actes à réaliser lors du seder cela représente les

15 marches gravies par les lévites dans le temple, pour se rapprocher de Dieu.

 

L’ordonnance biblique nous demande de commencer par nettoyer  nos maisons de toutes les denrées alimentaires contenant de la levure dans nos maisons.

Puis préparer le plateau du seder qui sera sur la table.

 

Il y a le pain sans levain appelé matsa = pain de la liberté après la misère.

Beitsa: L’oeuf = cycle de vie le passage de la mort à la vie.

Zerva: os grillé = le bras étendu.

Maror: herbes amères = L’amertume.

Karpass: Cèleris trempé dans l’eau salée = les larmes.

Haroset: le mortier: les travaux pénibles = fruits écrasés dans du vin.

Le vin: le sang du sacrifice.

Le repas est obligatoirement de l’agneau grillé.

 

Les 4 coupes de vin;  représente ce que Dieu a Dit:

1Je vous ferai sortir; l’arrêt de l’esclavage.

2 Je vous sauverai; libération physique.

3 Je vous délivrerai; libération psychologique.

4 Vous serraient à Moi; libération spirituelle.

 

Beaucoup de personnes se questionnent pourquoi faire tout cela maintenant que nous croyons que le Messie Yeshoua s’est donné lui-même en sacrifice pour nos péchés?

 

Toutes ces actions n’ont vraiment de valeur qui si on les associe à notre vie.

Yeshoua a donné sa vie en rançon de la notre. Il nous sauve si nous croyons à la rédemption par le sang coulé sur le poteau, mais l’accès à notre changement intérieur nous appartient.

 

Notre vie a commencé en Egypte gouverné par un pharaon qui nous a fait souffrir; et qui continue de nous faire souffrir.

La sortie de cette Egypte se vit constamment.

Notre vie sans Dieu a souvent été pour beaucoup d’entre nous très difficile, chacun a dû et porte encore ses fardeaux sur l’épaule, et cette épaule et peut-être abimé, cassé, meurtri, ce sont les blessures de la vie, les souffrances, les handicaps, les deuils que nous avons subis dans notre vie, mais ces blessures si longues à guérir ont produit des larmes, de l’amertume, de la tristesse, de la rancune, déception, toutes ses blessures ouvertes saignent comme

des épines sur la tête.

 

 

Ses épines comme des branches sèchent qui sont maintenant difficiles à enlever Yeshoua les a porté sur sa tête comme sa couronne d’épines qu’Il a porté à Pessa’h. Il veut consumer toutes ses choses encore en nous, comme un feu sur l’autel de l’holocauste.

 

-Après qu’ils lui tressèrent une couronne d’épines pour l’humilier, ils le frappèrent, lui crachèrent dessus, pour se moquer de lui.

Mais Yeshoua a supporté ces humiliations pour nous soulager de nos malheurs afin que nous ne portions plus la peine des hommes mais que nous portions Sa Paix.

 

 

Pessa’h c’est reprendre le dessus de la vie, réaliser que quoiqu’il se soit passé, maintenant c’est le temps d’aller de l’avant en réalisant le plus beau des cadeaux de la vie c’est Yeshoua qui nous l’a offert, ce cadeau surpasse tous les chagrins de la vie.

 

Yeshoua l’Amour de notre vie. Ce bras étendu de Dieu qui ne veut que notre bien. Ce bras il se tend vers nous pour nous consoler, nous guérir, nous enlacer dans son shalom.

Sachons aussi que là où il y a eu beaucoup de peines il y aura beaucoup de miracles, car Dieu a un plan pour nous un plan pour le servir.

 

Comment si prendre?

 

Par vivre la nuit de Pessa’h en vivant de tout son être de toute sa pensée que Yeshoua est mort à Pessa’h; Qu’Il est mort pour nous par amour et que rien sur terre ne peut être plus grand que Son Amour.

Vivre ce moment pour lui donner toutes nos amertumes, toutes nos larmes, tous nos moments pénibles traumatisants tous ces moments qui ont produit en nous de la haine, de la méchanceté, de la rancune, de l’égoïsme, de la tristesse.  Car ce sont toutes ces choses négatives qui sont encore accrochés en nous qui nous empêchent d’avancer dans la vie.

 

En lui disant .

(type d’exemple).

En cette nuit de Pessa’h Yeshoua fait mourir en moi toutes mes peines, prend mes larmes et transforme les en joie car je reconnais que tu est mon Sauveur qui a porté tous mes fardeaux sur ton épaule et toutes mes souffrances sur ta tête avec cette couronne d’épine et tu m’as pardonné tous mes péchés en mourant sacrifié sur le poteau.

 

 

Lors du seder il est important de pensée à tout cela.

Lorsqu’on voit l’oeuf on réalise sa vie passée, à ce changement de vie.

Puis pour l’os on réalise que Yeshoua s’est révélé à nous pour  nous faire sortir de cet enfer de L’Egypte.

Puis quand on trempe le céleri dans l’eau salée on réalise que nos larmes Dieu les a vu et qu’Il vient maintenant les essuyer.

Puis quand on prend les herbes amères on réalise que l’on doit pardonner à tous nos offenseurs qui nous ont rendu la vie amère  car c’est par eux que l’on a crié a Dieu.

Puis quand on prend le mortier dans la galette avec la salade on réalise que maintenant notre servitude est finie.

 

Ces réflexions nous amènent de comprendre que durant tous ces moments où il nous semblait que Dieu n’était pas là et bien justement il était là depuis toujours c’était juste nous qui n’étions pas à ses rendez-vous de Pessa’h peut-être étions-nous trop occupés à préparer une autre fête avec des oeufs en chocolats, ou là Il n’était pas là.

C’est maintenant qu’il faut passer au-dessus de tous ce passé douloureux car la nouvelle vie commence à Pessa’h. Et notre passé   douloureux est derrière nous.

 

 

Samedi soir pour la Fête de Pessa’h.

 

Sur le plateau  du seder il y a :

3 galettes sans levain empilées.

Un os d’agneau grillé.

Des herbes amères (endives, ou autres).

Un oeuf.

Feuilles de salade, cèleris, ou autres.

La pâte  à base de fruit frais et sec et vin  mélangé.

L’eau salée.

 

 

 

Programme du Seder

 

1La prière du vin comme à Shabbat, en élevant la coupe de vin.

La première coupe de vin:

Barou ata Adonaï élo énou mélér aholam boré péri agéfen,

Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a créé le fruit de la vigne.

 

Ceci représente le sang de la nouvelle alliance en Yeshoua  qui est répandu pour le pardon de nos péchés.

AMEN

 

2 Se laver les mains.

 

  

3 Prendre la galette du milieu, la casser en deux, reposer la petite moitié entre les deux autres galettes puis prendre la grande moitié et dire :

 

Barou ata Adonaï élo énou mélér aholam amotsi lérém mine aarets.

Béni sois-tu l’Eternel notre Dieu Roi de l’univers qui a fait sortir le pain de la terre.

 

Ceci représente le  corps de Yeshoua, donné pour nous; que nous élevons en Sa mémoire.

 

 

AMEN

 

 Prendre cette galette l’envelopper dans un tissu blanc la porter sur l’épaule et allé la cacher.

 

Puis dire:

—Ils prirent le corps de Yeshoua et l’enveloppèrent de bandes avec des aromates comme c’était la coutume d’ensevelir chez les juifs .

 

 

5 La deuxième coupe de vin, partagés accoudé.

AMEN

 

6 Se relaver les mains.

7Puis chacun prendra l’herbe amère  le trempera dans l’eau salée et en mangera. 

 

8 Un enfant demandera : Pourquoi on doit faire tout ça ? 

Le responsable dira :

— Car l’Eternel nous a délivré  de notre esclavage en Egypte .

— Car Yeshoua est mort sur le poteau pour  le pardon de nos péchés et nous a délivré de nos ennemis.

 

-Tous les autres soirs nous pouvons manger du pain levé ou du pain non levé ce soir seulement du pain non levé.

Tous les autres soirs nous pouvons manger toutes sortes d’herbes ce soir seulement des herbes amères.

Tous les autres soirs nous n’avons pas besoin de tremper pas même une fois.

Tous les autres soirs nous mangeons assis droits ou accoudés

ce soir accoudés seulement.

L’Eternel notre Dieu nous a fait sortir de ce pays par sa main puissante et son bras étendu.

Si le Saint-béni  n’avait pas fait sortir nos ancêtres d’Egypte, nous et nos enfants nous serions

assujettis au Pharaon d’Egypte.

Soyons-nous tous des sages des sujets intelligents, tous instruits dans la Loi,

Ce serait encore pour nous un devoir de perpétuer  la sortie d’Egypte.

Béni soit Dieu, Lui qui a donné la Torah à son peuple d’Israël oui, Béni soit-Il !

La Loi parle de quatre types d’enfants:

L’un sage, l’autre méchant, l’autre simple, et l’autre qui ne sait pas questionner: Béni soit Dieu, Bénis soit-Il

Lui qui a donné la Torah à son peuple d’Israël

oui, Béni soit-Il !

 

 

9 Chacun prendra un morceau de la  galette restante coupé,  prendra aussi les herbes amères ( salade amère, endives ) la pâte de fruit, (mélange de pommes de vin fruit sec le tout écrasé) en mangera le tout  ensemble dans les galettes . 

 

10 Puis sur l’œuf on dira «  Par Yeshoua je suis passer de la vie à la mort ». 

 Puis sur l’os on dit:(ne pas manger).

-Maintenant c’est par Yeshoua qui s’est fait offrande de sacrifice que nous n’apportons plus nos offrandes au temple pour  le pardon de nos péchés.

 

11 Consommer le repas, l’agneau rôti en prenant les premières bouchées rapidement, un bâton a la main. 

12 Prendre la troisième coupe de vin, partagé accoudé.

 13 Aller chercher le pain caché (ne pas le manger tout de suite ).

Puis dire:

—Yeshoua  a été enseveli et Il est ressuscité le troisième jour.

 

14 Boire la dernière coupe de vin accoudé. 

15 Partager la galette  accoudé.

 

 

Ecouter  ou chanter des chants  de louanges. 

 

 

Les lectures bibliques du premier jour de la fête de la Pâque sont:

Exode: Chapitre 12: 21,51.

Josué:  Josué:5: 2 à 6 : 1.

Esaïe: 52: 13 à 53: 12.

Luc:  23 verset 33 à chapitre 24 verset 12.

 

 

 

 

 

Le deuxième jour qui est le premier jour de la fête des pains sans levain. 

 

On refait le seder en entier, si on veut, mais sinon on fait que le vin et la pain sans levain.

 

Les lectures bibliques sont:

Lévitique : Chapitre 22 verset 26 à chapitre 23 verset 44.

2 Rois : Chapitre 23 verset 1 à 9 puis 21,25.

Lecture : Mathieu chapitre 28 verset 1 à 10.

 

Durant ces jours on ne consomme pas d’aliments contenant de la levure.

 

 

 

 

Parasha du samedi 27 mars 2021. Parasha Tsav / 25.

Lecture de la parasha : Lévitique: Chapitre 6 verset 1 à  chapitre 8 verset 36.

Lecture de la haftarah : Jérémie : Chapitre 7 verset 21 à 8: 3 et chapitre 9 verset 22,23 (24).

Lecture messianique: 1 Corinthiens: 10: 14 à 23. Marc: 12: 28,34. Romains: 12: 1,2.

 

 

 

Shabbat shalom Bonne fête de la liberté qui nous est donné de vivre à Pessa’h

 

L.B

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article