Parasha Vayikra du samedi 20 mars 2021.

Publié le 19 Mars 2021

Parasha Vayikra du samedi 20 mars 2021.

Transformation….

 

La parasha vayikra qui commence dans Lévitique se rapporte aux offrandes apportées au sanctuaire de Moïse.

Des grands animaux, aux plus petits, en passant par les volatiles, le pain, l’huile, le vin….

Toutes ces offrandes sont en rapport avec le pardon.

A une semaine de Pâque c’est le temps de se préparer pour une revisite de nos comportements.

 

La Téchouva (repentance de nos péchés )  est la base de notre vie de croyant.

Il y a des péchés commis volontairement, involontairement , ou par indifférence.

 

Croire en Dieu c’est se reprocher de Dieu.

Le sacrifices apportés au temple qui ce dit en Hébreu Korbanot qui signifie « se rapprocher ». Le rapprochement entre ce qui est sur terre et ce qui est dans le ciel.

Les korbanot jouent un rôle surnaturel qui transforme la matière en spirituel.

 

La Torah mentionne que lors du sacrifice  de l’animal le sacrificateur devait appuyer ses deux mains sur la tête de l’animal ce qui correspond à la symbolique du transfert du péché. Le sacrifice devient le réceptacle du péché.

 

Le sang versé c’est le pardon.

 

Apporter un animal comme offrande de nos fautes pour être pardonné.

L’âme est dans le sang !

L’âme est une mémoire extraordinaire qui évolue pendant le

Guilgoul Ha Neshamot ( גלגול הנשמות, litt. « cycle des âmes »).

Le cycle de l’âme c’est  un exil qui permet à l’âme de se sanctifier, d’évoluer vers un retour vers Dieu un rapprochement qui doit unir l’âme à son créateur.

 

En effet dans le tabernacle toutes les offrandes correspondent à des mauvais désirs qui sévissent en nous. Ce sont des esprits qui faut combattre justement pour avancer dans notre vie afin d’évoluer vers un niveau de sainteté qui nous rapproche du lieu saint.

Ces esprits  ici font référence à l’égoïsme, l’avarice, la malhonnêteté, la malveillance, l’orgueil, l’arrogance, l’impatience; l’intolérance.

 

On peut comprendre qu’une vraie repentance commence par le désir de se dépouiller de ses mauvaises pensées.

Les sacrificateurs posaient les deux mains sur la tête de l’animal  et sur les cornes de l’autel ils aspergeaient de sang ce qui symbolise nos pensées et notre mémoire.

Apporter sur l’autel et sacrifier symboliquement  ses penchants négatifs pour nous rapprocher de Dieu.

Ce rapprochement vers Dieu si du temps du temple était validé par  les sacrifices, maintenant ces d’offrandes  ont été remplacé par nos prières.

Osée 14; 3 ou 2

 

Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, l'hommage de nos lèvres.

 

Notre haftarah dans Esaïe 44 : 9,13 nous rappelle que l’éloignement de Dieu c’est lorsque le peuple se fabrique des idoles, c’est pourquoi cette parasha nous renvoie à l’idée de renoncement de toutes idoles afin de  se rapprocher de Dieu.

 

 

 

—Ainsi parle l'Eternel, roi d'Israël et son rédempteur, L'Eternel des armées: Je suis le premier et je suis le dernier, Et hors moi il n'y a point de Dieu.

 

 

Ceux qui fabriquent des idoles ne sont tous que des orgueilleux. Et leurs plus belles oeuvres ne servent à rien; Elles le témoignent elles-mêmes: Elles n'ont ni la vue, ni l'intelligence, Afin qu'ils soient dans la confusion. Qui est-ce qui fabrique un dieu, ou fond une idole, Pour n'en retirer aucune utilité? Voici, tous ceux qui y travaillent seront confondus, Et les ouvriers ne sont que des hommes; Qu'ils se réunissent tous, qu'ils se présentent, Et tous ensemble ils seront tremblants et couverts de honte.

 

Le forgeron fait une hache, Il travaille avec le charbon, Et il la façonne à coups de marteau; Il la forge d'un bras vigoureux; Mais a-t-il faim, le voilà sans force; Ne boit-il pas d'eau, le voilà épuisé. Le charpentier étend le cordeau, Fait un tracé au crayon, Façonne le bois avec un couteau, Et marque ses dimensions avec le compas; Et il produit une figure d'homme, Une belle forme humaine, Pour qu'elle habite dans une maison.

 

Si en pratique il nous est interdit de posséder des représentations à caractère spirituel (toutes formes de statues représentant le  Messie,  Marie ou des saints…..) chez nous dans nos maisons,  le sens plus caché du verset rejoint dans le sens théorique veut dire : ce que nous sommes ce que nous avons formé en nous une personne façonné par le mal avec le l’arrogance, de l’orgueil et coupé de la malveillance, et d’égoïsme et peint avec de la malhonnêteté, et de l’intolérance avec comme copie l’image de prince du monde. Ou alors crée selon la conformité de l’amour de Dieu, passé au creuset pour éprouver nos coeurs, pour nous fondre.

Ezechiel 22:20. Ainsi je vous rassemblerai dans ma colère et dans ma fureur, et je vous mettrai au creuset pour vous fondre.

 

Le psalmiste dira

-Sonde-moi, Eternel! éprouve-moi, Fais passer au creuset mes reins et mon coeur;

 

Comme on offre  les parties de l’animal Dieu sonde tous ce qu’il y a en nous.

 

La bible nous dit que nous avons tous péché quand Adam a péché depuis ce temps nous sommes séparé de Dieu.

Même si le mystère du Guilgoul nous échappe nous savons que chacun de nous est different et chacun évolue comme il peut certain vite et d’autres moins vite.

Cela dépend de notre Guilgoul nos connaissances ultérieures.

 

Cependant il y a deux principes qui font partie de ce monde: Choisir le bien ou choisir le mal.

Choisir le mal c’est en fait resté dans l’état que l’on est venue voire même à s’empirer, choisir le bien c’est vouloir changer et évoluer.

 

Ce que l’on peut comprendre c’est que choisir le bien a travers la religion ou un principe de vie dans une philosophie de sagesse ne suffit pas, si on y reste, c’est par ce biais on s’approche de l’esprit d’apostasie qui est là pour apporter  certes de la connaissance mais nous enferme dans un système comme pour s’identifier à cela uniquement. L’identité devient notre croyance. Et cela ne fera pas avancer notre âme comme elle doit avancer.

 

Rejeter l’esprit du monde est la première et grande repentance.

Car l’esprit du monde nous amène sur notre terrain de prédilection pour nous bloquer pour notre avancement vers Dieu.

 

Le monde est   gouverné par le mal et le mal a pris de l’avance sur les êtres humains.

 

Notre âme a une mémoire.

 

Tous les principes du monde ont contribué à mettre la confusion dans notre raisonnement. Car le but étant de nous éloigner de Dieu.

 

L’émergence du projet mondial soutenue par les politiques avec l’appui des plus savants biologistes généticiens qui travaille au grand projet  transhumanisme a  commencé depuis fort longtemps mais a pris son envol dans les décennies du XX siècle, et a mis en place un laboratoire mondial c’est-à-dire que les cobayes sont les humains sans consentements.

 

Nous sommes à l’heure de la nanotechnologie ( la plus miniature des technologies ).

L’enjeu est simple comme a voulu faire Hitler changer le monde en tuant le peuple, il avait mis en place des laboratoires scientifiques en utilisant des cobayes humains pour créer des individus, forts, intelligents, supérieurs, obéissant, pas malade et pour créer  l’immortalité. Ce n’est que la continuité de ce projet que nous subissons mais maintenant  à grande échelle.

 

 

Cette transformation humaine se joue par la mémoire de l’âme. Et la science la bien compris.

Ainsi on comprend que celui qui choisit sa vie sans Dieu choisit le mal et ce mal ne fera que faire resurgir le mauvais qu’il  a, mais celui qui choisi la voie de Dieu sera capable de lutter contre son mal pour le combattre et évoluer.

Mais le mauvais choix aura pour conséquence de faire revenir le péché de notre guilgoul.

 

 

 

La science travaille parallèlement à des traitements pouvant amnésier  ou effacer les événements traumatisants très ultérieurs a notre vie.

 

La science suggère l’idée qu’en s’appuyant sur le caractère physique du souvenir cette idée s’inscrit dans le courant transhumanisme.

Ce mouvement voudrait améliorer la condition humaine notamment par l’augmentation des capacités physiques et mentales. Elle se présente comme voués a de bonnes fins, mais c’est à en douter…..Ces fondements idéologiques développés grandement depuis les années 1990 développent des substances médicamenteuses pour éliminer les maladies, la vieillesse, la mort.

 

Ces essais thérapeutiques passent par des phases tests pratiquer à grande échelle, épidémies  et divers vaccins pour tester la résistance de l’homme.

Un des auteurs de tel ouvrage a écrit: Un homme reste un homme, mais se transcende lui-même en déployant de nouveaux possibles, et de par sa nature humaine».

«  La qualité des personnes et non la seule quantité, c’est ce que nous devons viser. Par conséquent une politique concertée est nécessaire pour empêcher le flot croissant de la population de submerger tous nos espoirs d’un monde meilleur ».

 

Le transhumanisme met l’accent sur un aspect évolutif et cognitif de l’être humain pour tout tester.

 

Ils envisagent la création d’être doté d’une très grande intelligence grâce à l’amélioration cognitive pour une finalité d’une grande intelligence artificielle.

 

Nous y sommes en plein des cobayes sacrifiés.

 

Choisir Dieu c’est justement ne pas être un cobaye  consentant de dette science car notre mémoire évolutive ne permettra pas de faire resurgir un lointain passé mais au contraire un futur prometteur une âme qui se sanctifie toujours plus pour retrouver le Père que nous avons perdu.

Choisir Dieu c’est ne pas permettre à notre souvenir Adamique de faire évoluer le mal mais bien de le transformer.



Notre transformation c’est l’Amour de Dieu et de notre prochain.

 

Notre âme se complet dans l‘Amour et nous aimons faire le bien.

Nous aimons  Notre Dieu plus que tout et nous voulons le lui prouver.

 

Yeshoua a été le sacrifice permanent il a pris nos péchés les a recouverts par son sang.

 

Il nous a transformé à son image car la vie est dans le sang et son sang nous a purifié car son Ame s’est rapproché de nous, nous sommes liés à lui comme un serment de la vigne qui se lie à son cep Yeshoua.

 

Yeshoua nous a laisser le plus beau des messages d’amour dans Jean 15.

 

Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron.

 

Comme le Père m'a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j'ai gardé les commandements de mon Père, et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses, afin que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite.

 

C'est ici mon commandement: Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés.

 

Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.

 

 

 

Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.

 

-

Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous. Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait. Souvenez-vous de la parole que je vous ai dites……..S’ils m'ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s'ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre. Mais ils vous feront toutes ces choses à cause de mon nom, parce qu'ils ne connaissent pas celui qui m'a envoyé.

 

 

 

Yeshoua c’est le sang de la vigne.

Et ce qu’il nous demande c’est de suivre ses commandements?  Bientôt c’est Pâques et c’est à cette Pâques qu’Il a donné sa vie pour nous. Il a fait couler son sang sur la terre afin que là ou que nous soyons, nous le reconnaissons comme notre sauveur, et c’est seulement par la foi de le reconnaitre comme notre Seigneur à cette Pâque que notre âme sera immortelle et finira son Guilgoul.

 

Yeshoua a transformé l’eau en vin car lui seul a le pouvoir de nous transformer. Et nous lui prouvons notre Amour chaque fois que nous buvons de la coupe du vin à shabbat ou lors d’une fête que Dieu a établi. Et surtout pas hors shabbat ou hors fête biblique. C’est pourquoi il faut examiner les choses Le shabbat c’est à partir du vendredi soir jusqu’à la fin de journée du samedi et jamais le dimanche. La Pâque c’est à l’heure et au jour d’Israël et pas le « paque » du monde romain car à chaque fois que nous buvons le vin le dimanche ou hors fêtes bibliques nous élevons la coupe au diable.

 

1 Corinthiens 11: 25, 30.

De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit: Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne.

 

C'est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s'éprouve soi-même, et qu'ainsi il mange du pain et boive de la coupe de vin ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. C'est pour cela qu'il y a parmi vous beaucoup d'infirmes et de malades, et qu'un grand nombre sont morts.

 

 

Prière de repentance.

 

Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac et Dieu de Jacob par la foi en Yeshoua je viens te demander pardon pour toutes mes transgressions que j’ai commis durant toute mon existence.

C’est devant le Roi des Roi le Seigneur Yeshoua que je viens apporter mes fautes et toutes les transgressions que j’ai commis contre  Dieu.

Je te demande pardon pour toutes les fois ou j’ai fêter une autre Pâque que la vrai Pâque  de Yeshoua. Ainsi que d’avoir bu la coupe de vin et manger le pain hors Shabbat .

 

 

 

 

 

 

Je te demande pardon pour avoir suivi le chemin de mes désirs égoïstes, de m’être comporter avec orgueil, égoïsme  et arrogance, de m’être conduit avec malveillance, malhonnêteté, intolérance et avarice.

 

Reçois Seigneur l’offrande  de  mes lèvres et de mon coeur car maintenant je me suis rapproché de toi en te reconnaissant le maitre Le Roi des Rois le Sacrifice qui a expié mes péchés je te reconnais comme le sauveur qui me sanctifie. Merci pour le chemin que tu traces devant moi et pour ta présence qui me guide pas a pas vers la vérité et pour la compréhension des mystères de te Torah. Merci pour tes shabbat et tes fêtes.

Guide moi, ne me laisse pas  seul, met sur mon chemin ce dont j’ai besoin pour poursuivre ma route de vie.

 

Annule mes fautes ainsi que les conséquences de mes fautes de mes transgressions involontaires et volontaires,

afin que l’ennemi cesse de m’accabler, donne-moi du repos  de la force, de la sagesse et l’intelligence pour faire ta volonté  car je veux rabaisser ma volonté l’amoindrir et m’humilié devant toi  afin que tout le mauvais en moi tu le fasses disparaitre et que je devienne meilleur pour toi et pour toutes les personnes qui traversent ma route de ma vie. Transforme-moi donne moi un coeur rempli d’amour .

Je veut suivre tes commandements t’aimer de tout mon coeur et aimer mon prochain comme moi-même.

Pardon pour tout le mal que j’ai.

 

Shabbat shalom.

L.B

Lecture de la parasha : Lévitique: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 5 verset 26.

Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre: 43 verset 21 à chapitre 44 verset 23.

Lecture messianique: Romains: 8: 1 à 13. Hébreux: 10: 1 à 14. Et 13: 10 à 16.

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article