Parasha Ki Tissa du samedi 6 mars 2021.

Publié le 5 Mars 2021

Parasha Ki Tissa du samedi 6 mars 2021.

TISSER SA VIE.

 

La parasha Ki tissa veut dire « lorsque tu prendras ».

Lorsque tu prends ta vie en main; Celui qui tissa  sa vie sur le modèle de Dieu.

 

En résumé.

 

Par l’intermédiaire de Moïse, Dieu demande aux enfants d’Israël que chacun, pour le rachat de sa personne, donne un demi-sicle d’argent pour le Sanctuaire. Des instructions sont également données pour la fabrication de la cuve d’airain destinée aux ablutions et de son support. De même est indiqué le mode de confection de l’huile d’onction et de l’encens. Deux artisans au cœur remplit de sagesse, Betsalel et Aholiab sont chargés de la construction du Sanctuaire. À nouveau, le respect du Shabbat et des fêtes est rappelé.

 

Moïse semblant tarder à redescendre du Mont Sinaï, le peuple se fait un veau d'or et se livre à son adoration. Dieu veut détruire les enfants d’Israël, qualifiés de « peuple à la nuque raide ». Mais Moïse intercède. Il descend de la montagne, portant les Tables de la Loi sur lesquelles sont gravés les Dix Commandements.

Voyant le peuple danser autour de l’idole, il brise les Tables, puis détruit le veau d’or. Puis Moïse retourne vers Dieu et le supplie de pardonner, « sinon, dit-il, efface moi de Ton livre que Tu as écrit ».

Dieu pardonne, mais la faute exercera ses effets pour longtemps. Dieu propose d’abord d’envoyer Son ange pour qu’il accompagne le peuple. Mais Moïse obtient que ce soit Dieu Lui-même qui accompagne Son peuple vers la Terre Promise.

Moïse prépare de nouvelles Tables et s’en retourne au sommet du Sinaï. Sur ces secondes Tables, Dieu inscrit à nouveau les Commandements. Moïse reçoit la vision des  Attributs de Dieu. À son retour, son visage est à ce point rayonnant qu’il doit se couvrir d’un voile qu’il ne retire que pour s’adresser à Dieu et pour enseigner Ses lois au peuple.

 

Actes 7:38,43

C'est lui qui, lors de l'assemblée au désert, étant avec l'ange qui lui parlait sur la montagne de Sinaï et avec nos pères, reçut des oracles vivants, pour nous les donner. Nos pères ne voulurent pas lui obéir, ils le repoussèrent, et ils tournèrent leur coeur vers l'Egypte, en disant à Aaron: Fais-nous des dieux qui marchent devant nous; car ce Moïse qui nous a fait sortir du pays d'Egypte, nous ne savons ce qu'il est devenu. Et, en ces jours-là, ils firent un veau, ils offrirent un sacrifice à l'idole, et se réjouirent de l'oeuvre de leurs mains. Alors Dieu se détourna, et les livra au culte de l'armée du ciel, selon qu'il est écrit dans le livre des prophètes: M'avez-vous offert des victimes et des sacrifices Pendant quarante ans au désert, maison d'Israël?... Vous avez porté la tente de Moloch Et l'étoile du dieu Remphan, Ces images que vous avez faites pour les adorer! Aussi vous transporterai-je au delà de Babylone.

 

A l’exemple du veau d’or ces images sont à l’image de: « Moloch et l'étoile du dieu Remphan ». Le dieu remphan est attribué à un dieu de l’Egypte connue de Saturne, comme Astarté déesse à la fois de vénus et de la lune des dieux muets sans vie des représentations sculptés ou dessiné sans vie.

L’étoile de remphan est une étoile a huit branches appelée roue solaire  utilisé par les adeptes des croyances  des Baals. Remphan veut dire « sans vie ».

  

Cette parasha vient responsabiliser les décisions de l’homme.

Décider de tisser sa vie comme Betsalel et Aholiab des hommes remplis de sagesse.

Prendre l’initiative de se comporter à image de  Dieu.

 

« Chaque homme donnera le rachat de sa vie à Dieu... C’est ceci qu’ils donneront : ... un demi-shekel... le shekel valant vingt guéras ; un demi-shekel [sera donné] en offrande à Dieu.... Le riche n’ajoutera rien et le pauvre ne diminuera rien du demi-shekel… »

 

Ce demi-shekel fait référence à l’union avec Dieu, a l’exemple d’Eliezer le serviteur d’Abraham qui offrit à Rebecca une bague d’un poids d’un demi-shekel.

Ici la parasha exprime un demi-shekel pour le rachat de chaque personne qui contribue à construire le sanctuaire,( un domicile conjugal).

Chaque âme construit le temple.

C’est ce qui correspond bien évidemment à la parole que nous a donné Yeshoua. Chaque âme est une pierre vivante qui ajouté les unes aux autres construisent le nouveau temple, la Jerusalem céleste. Premièrement de façon visible sur terre  comme une kehila, une communauté, un rassemblement de croyants unis à Yeshoua.  Et deuxièmement le temple de la Jérusalem céleste.

 

Voici ce qu’ils donneront, tous ceux qui sont dénombrés dans les comptes, un demi-Shekel du Shekel sacré, le Shekel étant de vingt Guéras, un demi-Shekel en prélèvement pour l’Eternel».

 

 

Le demi shekel est donc 10 Gueras. le Dix est un nombre qui évoque le tout, le finit; le complet. Comme les dix attributs de Dieu que doit contenir l’âme de l’homme complet l’homme nouveau formé à l’image de Dieu.

 

A l’exemple des attributs.Clement, miséricordieux, lent à la colère, plein de bienveillance, juste, se supporter, se pardonner, sans rébellion, sans faute.

Sur base de Torah, en mettant en pratique les shabbat, les fêtes de Dieu, nous accomplissons les10 paroles des deux tables de pierre que Dieu a gravées Lui même.

 

Tu n’auras point d’autres Dieux que moi seul car je suis ton Dieu, Dieu jaloux qui poursuis le crime des pères sur la troisième  et la quatrième génération pour ceux qui m’offensent.

 

La parasha s’exprime comme une prophétie qui s’accomplira au temps du Messie.

Lorsque le Messie aura son temps de Gloire sur la Terre Il viendra pour exister dans l’homme à l’intérieur de l’homme.

Car à  l’intérieur de l’homme se trouvent les niveaux de lumières les plus profonds. Tel qu’il fut créé à l’origine là où tous les réceptacles,  se révéleront par sa lumière. Comme l’âme d’un homme qui éclaire son visage. A l’exemple d’un homme heureux, sa joie illumine son visage, comme pour exprimer la joie de l’âme à l’intérieur.

Sa face s’illumine de façon visible à l’extérieur.

 

La face de l’Eternel représente la volonté la plus profonde et la plus intérieure.

Le Messie Yeshoua apporte Sa Lumière supérieure pour se dévoiler dans ce monde. 

« Et les enfants d’Israël voyaient le visage de Moïse, que la peau du visage de Moïse rayonnait ».34:35.

 

Le corps de l’homme sans sainteté est appelé :  « La peau du serpent ».

Par ailleurs la chose est connue que le serpent « Na’hach’ en hébreux » à la même valeur numérique que Machia’h Messie « 358 ».

Ainsi on comprend le message  caché, lorsque le Messie prendra corps dans l’homme, alors la peau du serpent se détachera et la peau de l’homme comme la peau du visage de Moïse rayonnera.

 

Rachi décrit : La lumière qui émane du visage de Moïse comme des rayons de splendeur « Karné-Hod » est aussi celle qui émane de la Torah tout comme la lumière qui émane du visage du Machiah , est aussi celle qui émane de la Torah car l’essence divine l’essence de l’âme du peuple de Dieu et l’essence de la Torah ne font qu’un.

 

Marc 9:2,3.

Il leur dit encore: Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point, qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu venir avec puissance.

 

Six jours après, Yeshoua prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il les conduisit seuls à l'écart sur la haute montagne ( Sinaï ). Il fut transfiguré devant eux; ses vêtements devinrent brillants, et d'une telle blancheur qu'il n'est pas de foulon sur la terre qui puisse blanchir ainsi.

 

 

 

C’est ainsi que Yeshoua nous réconcilie par la Torah.

Selon qu’il est écrit dans la pure traduction: car l’écriture qui fut falsifiée en changeant le mot Torah par le mot évangile a complètement voilé le sens de ce qui était écrit.

 

2 Corinthiens 4: 1,6.

 

C'est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage. Nous rejetons les choses honteuses qui se font en secret, nous n'avons point une conduite astucieuse, et nous n'altérons point la parole de Dieu. Mais, en publiant la vérité, nous nous recommandons à toute conscience d'homme devant Dieu. Si notre Torah est encore voilé,  elle est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l'intelligence, afin qu'ils ne vissent pas briller la splendeur de la Torah de la gloire du Messie, qui est l'image de Dieu. Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; c'est Yeshoua Le Messie le Seigneur que nous prêchons, et nous nous disons vos serviteurs à cause de Yeshoua. Car Dieu, qui a dit: La lumière brillera du sein des ténèbres! a fait briller la lumière dans nos coeurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face du Messie.

 

 

 

 

Afin que nous puissions vivre déjà ce qui avait été annoncé par les prophètes croyons que la lumière de Yeshoua luise en nous afin que notre lumière soit vu par ceux qui cherchent notre joie, que nous puissions leur transmettre notre lumière qui s’illumine par la Torah mise en exercice.

 

 

 

Parasha du samedi  6 mars 2021. Parasha Ki tissa : 21.

 

Lecture de la parasha : Exode : Chapitre 30 verset 11 à chapitre 34 verset 35.

Lecture de la haftarah :  1 Rois : Chapitre 18 verset 20 à 39.

Lecture messianique: Marc: Chapitre 9 verset 1 à 13. Actes: Chapitre 7 verset 35 à 42.

2 Corinthiens: 3: 7 à 13.

 

 

 

 

 

 

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article