Parasha BO du samedi 23 janvier 2021.

Publié le 22 Janvier 2021

Parasha BO du samedi 23 janvier 2021.

La délivrance.

La parasha Bo c’est la délivrance finale après les trois dernières plaies sur l’Egypte.

Les trois derniers fléaux vont briser l’emprise de Pharaon.

Cette parasha extrêmement importante vient nous donner son message de délivrance sur une dimension élevée.

La première plaie c’est l’étendue des sauterelles sur tout le pays d’Egypte que rongent tout.

La deuxième plaie c’est l’obscurité totale sur l’Egypte.

La troisième plaie c’est  la mort des premiers nés d’Egypte.

 

Par ses démonstrations de force, L’Eternel a donné à son peuple toute la révélation des fondements du monde.

 

Les 10 plaies d’Egypte renvoient à la création.

Par 10 paroles  Dieu créa l’univers, par dix fondements Il façonna l’homme à son image, par ses 10 attributs Il révèle son existence, et la fonction de l’homme dans l’être fini.

C’est le bouleversement de l’homme  de l’être à venir. Il va nettoyer ses vases vils pour en faire des vases d’or de sorte que l’homme puise y organiser sa vie à partir des 10 lois. Par les 10 commandements l’homme se transforme.

Selon que Dieu a formé l’homme avec des vases qui contiennent tout ce dont l’homme a besoin pour devenir l’homme à la ressemblance de Dieu. Car de ces vases charnels deviendront des vases de valeurs spirituelles pour y contenir l’Esprit de Dieu.

Car tout homme qui dirige sa vie vers Dieu aspire à devenir comme Dieu.

 

La sortie d’Egypte pour le peuple à commencer  par l’établissement d’un nouveau calendrier, étant comme l’on pourrait considérer aujourd’hui sous l’influence de calendrier mondial.

 

En faisant une simple recherche sur les calendriers existants ou ayant existé il fut une liste de presque une centaine de calendriers.

Sur la base des calendriers lunaires, luni-solaires; solaires et autres c’est tout de suite compliqué.

 

Le calendrier civil mondial actuel c’est le calendrier Grégorien qui fut adopté en 1582 par le pape Grégoire XIII en remplacement du calendrier Julien dont les dates furent déjà arrêtées à la date de Paque catholique. C’est un calendrier solaire.

 

Le calendrier hébraïque est un calendrier luni-solaire. Le comptage a commencé en 3761avant J_C .

Les mois commencent toujours à la nouvelle lune, les jours commencent toujours le soir, les semaines commencent le dimanche sachant que les jours ne portent pas de noms mais sont numérotés, le dimanche et donc  le premier jour et finis par le septième jour, le jour du shabbat le samedi.

 

La création du monde est fixé au 7 octobre 3761 avant J_C , calculer en fonction des différentes personnes et des générations pour remonter jusqu’à Adam ce calcul ayant été réalisé par Hillel II en 358 de notre ère.

 

 

Dieu dicta à Moïse le calendrier perpétuel afin que le peuple puise facilement se repérer pour honorer les fêtes. La première  fête instituée fut Pâques, Pessah.

Donc pas le premier jour du calendrier, mais le premier jour de la Fête,  afin que la logique de ce calendrier puissent se perpétuer. Alors que les  calendriers Romain, Julien ou Grégorien ne furent établis  que dans le but de détourner les fêtes de l’Eternel.

 

Quoi qu’il en soit le calendrier hébraïque fut formaliser dans le seul but unique et dans le souci que le peuple de Dieu puissent observer les fêtes. Le Rabbinat conçoit qu’il peut y avoir des incertitudes dans le calendrier mais comme le but étant l’unité du peuple il a été validé a l’unanimité par les grands décisionnaires des maîtres de la Torah.

 

La bible répond à cette interrogation!

 

Dieu dit :Genèse 1:14,19.

 

Dieu dit: Qu'il y ait des luminaires dans l'étendue du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit; que ce soient des signes pour marquer les époques, les jours et les années;

 

 

et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fit aussi les étoiles. Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le quatrième jour.

 

Cette conclusion vient nous éclairer, car Dieu dit bien qu’il y a la lune et le soleil qui vous serviront de signe pour établir le calendrier.

C’est pourquoi seul le calendrier hébraïque fut calculer en fonction de la lune et du soleil.

Et les fêtes sont calculées à partir du cycle luni-solaire.

Cette certitude atteste les écrits de la Torah.

 

La fête de la PAQUE c’est le 14 et 15 Nissan selon le calendrier hébraïque.

A cette date Dieu ordonne à tous ceux qui veulent venir célébrer cette fête  de manger l’agneau  ainsi que l’obligation de sortir toute levure de leurs maisons, de ne surtout pas manger d’aliment ayant de la levure mais en plus de consommer du pain sans levure.

Dieu dit ses lois seront à perpétuité car elles seront un signe que vous appartenez à Dieu.

 

Mais cette parasha va plus loin encore car elle nous enseigne un fondement de vérité qui est perpétuelle.

Jacques 2: 20, 26.

 

 

Veux-tu savoir, ô homme vain, que la foi sans les oeuvres est inutile? Abraham, notre père, ne fut-il pas justifié par les oeuvres, lorsqu'il offrit son fils Isaac sur l'autel? Tu vois que la foi agissait avec ses oeuvres, et que par les oeuvres la foi fut rendue parfaite. Ainsi s'accomplit ce que dit l'Ecriture: Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu. Vous voyez que l'homme est justifié par les oeuvres, et non par la foi seulement. Rahab la prostituée ne fut-elle pas également justifiée par les oeuvres, lorsqu'elle reçut les messagers et qu'elle les fit partir par un autre chemin? Comme le corps sans âme est mort, de même la foi sans les oeuvres est morte.

 

La preuve par les actes:

Cette parasha est la confession de foi du peuple de Dieu.

Toute la Torah y est contenue.

 

La liberté au prix du sang et l’obligation du peuple de Dieu de vivre la Torah.

 

 

Vous observerez le calendrier des fêtes!

Le calendrier hébraïque qui donne les rendez -vous avec Dieu.

Ce que Dieu demande ce n’est pas que des paroles c’est des actes.

Car Yeshoua aussi n’est pas resté avec des paroles qui seraient restées spirituelles, Il a fait l’acte de mourir et souffrir réellement pour nous donner la liberté.

 

Et c‘est là que le problème commence?

Le monde est sous la domination égyptienne (chrétienne comme son calendrier, et d’autres dominations religieuses).

La réplique  c’est toujours la même et dira mais c’est trop judaïsant!

C’est trop juif ces rituels!

C’est par pour nous!

Nous on n’est pas sous la loi!

Paque à la date de Rome c’est la vrai date!

Et pourtant notre Maître Le sauveur est bien juif judaïsant, pratiquant de la loi. C’est bien Lui qui est mort le 14 Nissan le soir de Pessah!

Yeshoua nous a enseigné à pratiquer la Torah, car ses ACTIONS sont les prescriptions de la loi de la Torah, chacune de ses 7 fêtes sont des Actions qu’Il a faites ou qui fera dans ce monde pour nous sauver de l’enfer.

 

 

Mais cette parasha est bien la parasha de la délivrance et de l’espérance, alors celui qui voudra être libéré saisira le moment pour sortir de son esclavage, car il est écrit dans le texte que les juifs et les non-juifs désireux de suivre Moïse pouvaient aller honorer la fête.

 

Les trois plaies sont l’explication de la vraie liberté.

 

Les sauterelles ont tous rongées.

Les sauterelles c’est le symbole d’une armée de démons qui vient enlever la connaissance, elles viennent rongées le discernement, afin que l’on ne puise pas bien comprendre la bible, (elles viennent nous manger la tête).

Mais Yeshoua a fait couler son sang sur le linteau pour notre discernement!

 

La deuxième plaie c’est l’obscurité.

L’obscurité c’est le symbole de la confusion, être loin de la lumière de Dieu; ne pas y voir clair dans les enseignements, se laisser entrainer vers le grand nombre, la masse religieuse.

 

La troisième plaie c’est la mort des premiers nés.

La mort de premier né c’est le symbole de la foi, car Yeshoua fut le premier né.

Le premier né de l’Egypte c’est un autre dieu, et tous les premiers nés de l’Egypte sont des faux dieux, faux messie sans Torah. La haftarah confirme magnifiquement avec la référence sur le dieu NÖ qui représente les dieux chinois avec son faux calendrier chinois, et autres…. et fait ainsi l’allusion aux premiers nés qui sont né en nous avant d’avoir été transformer par Dieu.

 

Si Yeshoua  est mort comme un agneau sacrifié à Pessah dans la nuit du 14 Nissan c’est pour nous délivrer de ces choses afin qu’on le reçoive dans des vases d’or car Il nous a donné le Discernement, la Sagesse, et la Couronne.

Cette délivrance c’est la mise à mort de nos anciennes vies, c’est la mise à mort de nos anciennes croyances, c’est la mise à mort de l’emprise de nos pharaons qui nous affligent des souffrances pour nous empêcher de penser, et d’aller Adorer l’Eternel.

 

Ce shabbat c’est le commencement de la liberté à qui veut être vraiment libre, suivre le Seigneur sans vouloir plaire à qui que ce soit dans ce monde, le seul désir de dire;

 

 

Me voici Seigneur je veux te suivre et vivre ma vie comme tu l’enseignes, car tu as payé par ton sang ma liberté et je veux être libre pour t’honorer en Esprit et en Vérité et être là pour Ton rendez-vous prochain à Pessah.

Car je comprends que mes actions justifient ma foi et satan ne peut plus me retenir maintenaient, car tu as payé ma liberté par ta mort sur le   poteau. Yeshoua TU es le sacrifice de Pessah, car dans la nuit où tu fus livré tu as fait mourir tous mes péchés pour me rendre libre.

 

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

Parasha BO: (15). Du samedi 23 janvier 2021.

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 10 verset 1 à chapitre 13 verset 16.

Lecture de la haftarah: Jérémie: Chapitre 46 verset 13 à 28.

Lecture messianique: 1 Corinthiens: 5 : 2 à 8.

1Pierre  1: 18 à 25.

 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article