Parasha Mikets du samedi 19 décembre 2020.

Publié le 19 Décembre 2020

Parasha Mikets du samedi 19 décembre 2020.

Salé à point.

 

La parasha Mikets n’est pas comme les autres c’est une parole prophétique qui se révèle à nous, et cette parasha se lit toujours aux alentours de hanouka car la référence avec Joseph est parlante.

 

 

Joseph est en prison  comme au temps ou l’Empire Grec voulait enfermer et faire oublier la Torah, l’armée n’avait pas vraiment porté atteinte aux corps physiques des juifs mais ce qu’ils voulaient c’était d’interdire la pratique de la Torah et ce qui fut principalement interdit c’était le shabbat, les fêtes, et la circoncision. Dans le but d’enfouir tous les fondements de la pratique des juifs. Tous les fondements de la Torah. Ils imposèrent leurs cultures païennes jusqu’a ce que les juifs perdent petit à petit tout les fondements.

Joseph fut assimilé à leurs coutumes durant son exil avec Pharaon.

Nous avons vu précédemment que Joseph fait référence au fondement. Les fondements de la foi et de la croyance.

 

Rabbi Josué Ben Hanina répondit à cette question qui lui était posée au sujet de l’assimilation de Joseph;

 

Quand le sel perd sa saveur, avec quoi le sale-t-on?

- Avec le placenta d'une mule, répondit-il.

- Est-ce que le placenta de mule existe?, lui rétorquèrent-ils

  • Est-ce que le sel peut perdre sa saveur? conclut-il »

 

Le sel ne perd jamais sa saveur car le sel ne périme jamais car le sel à la vertu justement de conserver les saveurs des aliments?

 

Le placenta d’une mule n’existe pas car la mule est un animal bien que femelle elle ne peut pas se reproduire.

 

Le Rabbi expliquait par là;

Que le juif qui a était éduqué dans les fondements de la Torah quoiqu’il s’assimile un temps il gardera ses fondements.

 

Mikets titre de la parasha veut dire « au terme d’un temps »  ce qui nous confirme le sens de cette prophétie, au terme d’un temps si les fondements de notre foi sont basés sur des fondements solides quoiqu’il nous arrive on ne se perdra pas dans ce monde sans Dieu.

Comme le sort des prophètes est toujours mal compris comme Joseph qui ne fut pas compris par ses frères mais qu’au bout du compte il sera compris. Cette parasha vient nous dire pour notre temps ici et maintenant.

 

Voici la famine va venir il est temps de faire des provisions en abondance.

 

Ici il ne s’agit pas de nourriture que l’on achète mais de nourriture spirituelle.

 

Le songe de Pharaon Génese 41:1à7.

« Au bout de deux ans, Pharaon eut un songe. Voici, il se tenait près du fleuve. 2Et voici, sept vaches belles à voir et grasses de chair montèrent hors du fleuve, et se mirent à paître dans la prairie. 3Sept autres vaches laides à voir et maigres de chair montèrent derrière elles hors du fleuve, et se tinrent à leurs côtés sur le bord du fleuve. 4Les vaches laides à voir et maigres de chair mangèrent les sept vaches belles à voir et grasses de chair. Et Pharaon s'éveilla. 5Il se rendormit, et il eut un second songe. Voici, sept épis gras et beaux montèrent sur une même tige. 6Et sept épis maigres et brûlés par le vent d'orient poussèrent après eux. 7Les épis maigres engloutirent les sept épis gras et pleins. Et Pharaon s'éveilla. Voilà le songe ».

 

Joseph le prophète qui sait interpréter les paroles de Dieu ordonna que toute l’Egypte de faire des provisions de blé car la famine aller arriver.

 

 

La famine biblique fait toujours référence au manque de la Torah.

Le blé fait référence à la Torah Joseph fait référence au fondement qui sont les prescriptions de la Torah.

 

Quoiqu’il puisse arriver maintenant dans le monde ce que Dieu demande c’est de faire des resserve de Torah de se fonder sur la Torah car quoiqu’il se passe même, si on ne pourrait plus faire ce que l’on veut la Torah sera toujours l’empreinte indélébile qui nous marquera du sceau de Dieu.

 

Vision.

Les croyants doivent maintenant se rapprocher de la Torah. Vision les croyants cherche les commandements. Ils se rapprochent et veulent connaitre les fondements de la foi du Messie  Juif  Yeshoua qui est le fondement que représente Joseph.

 

Quoiqu’il se passe celui qui a les fondements de la Torah en croyant au Messie Yeshoua ne sera pas confondu, car Dieu le reconnaîtra au signe qu’il porte sur son bras (téféline) et le sauvera.

Mathieu 5:12

Heureux serez-vous, lorsqu'on vous outragera, qu'on vous persécutera et qu'on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. 12Réjouissez-vous et soyez dans l'allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux; car c'est ainsi qu'on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous.

 

Mathieu 5 :13

Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu'à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes.

 

 

Mais maintenant voyons ce que veut nous dire exactement cette parasha qui est comme un plat difficile à digérer autant par les juifs que par les non juifs.

 

Le père de  Joseph à donné a ses enfants toute la transmission spirituelle sur les fondements de la loi que Dieu avait donnés.

Joseph élevé dans cette doctrine est séparé de sa famille (Juive)

il est assimilé dans le monde avec toute une cohorte de faux dieux.

Mais Joseph c’est les fondements ou qu’il soit il a en lui la vérité. Joseph est heureux car Dieu est avec lui.

Joseph apporte dans le monde tous les fondements de la loi de Dieu.

 

Aussi une partie du monde connaît le Messie Yeshoua (Jésus).

 

Le judaïsme est la complémentarité du messianisme.

C’est l’assimilation parfaite.

 

Ce qui n’a pas fonctionné dans cette balance c’est la perception des choses.

 

Un juif chez les chrétiens ça existe, mais ce juif ressentira toujours un vide.

Un chrétien sans fondement judaïque ça existe, mais ressentira toujours un vide.

 

Un juif se doit de garder ses fondements de la Torah. Car il est le sel de la terre.

Il est la saveur du Sauveur.

 

Un croyant qui croit que le Messie qui aurait aboli les lois de la Torah est un croyant sans sel, sans saveur c’est comme si on dirait il a le plat principal  mais sans sel sans saveur.

Un juif ne doit pas s’assimiler au dogme chrétien car c’est un juif qui meurt.

Un juif chez les chrétiens, c’est une bénédiction pour la communauté, à condition que personne ne lui impose le dogme chrétien, un juif chez les chrétiens est là pour apporter le sel   de la Torah.

Il ne faut jamais dépouiller un juif de ses fondements car Dieu là placé pour la bénédiction qu’il va apporter.

Un chrétien ne doit pas renoncer à sa foi au Messie pour adhérer à une communauté juive. Si Dieu là plaçait dans une communauté juive c’est pour qu’il « sale sa connaissance en Torah ». Et sale ses prières, quelles soit salé, pure et sainte (prière de la ketoret).

 

L’union entre le judaïsme et le messianisme et la finalité du monde.

Le peuple meurt faute de connaissance.

 

Les chrétiens doivent revenir aux fondements de la Torah !

 

La vision !

Les tables de la loi sculpté dans leurs coeurs les tables de la loi de Moïse.

Les communautés chrétiennes qui acceptent les tables de la loi.

 

Un juif sans Messie est malheureux, un croyant du monde sans Torah est malheureux même s’ils ont l’air heureux leurs âmes crient au désespoir.

 

Yeshoua notre pain de vie salé de Torah
A Shabbat le vendredi soir lors du partage du pain il est une tradition prophétique de tremper le pain du shabbat trois fois dans le sel.

Yeshoua le pain de vie la Torah, le sel qui lui donne toute sa saveur.

 

« Le sel » en hébreu se dit Melalkh qui donne en guematria 78.

« Le pain » en hébreu se dit Leklem qui donne en guematria 78.

« Dieu est Un » en hébreu se dit Adonaï Ekhad qui donne en guematria 78.

Lorsque nous élevons le pain de shabbat nous élevons l’alliance que le Messie a fait une alliance de sel « Yeshoua Torah »

 

Nombres 18/19.

Toutes les offrandes élevées des choses saintes que les fils d'Israël offrent à l'Eternel, je te les ai données, et à tes fils et à tes filles avec toi, par statut perpétuel; c'est une alliance de sel, à perpétuité, devant l'Eternel, pour toi et pour ta semence avec toi.

 

Lévitique 2:13,14.

 

Et toute offrande de ton offrande de gateau, tu la saleras de sel, et tu ne laisseras point manquer sur ton offrande de gateau le sel de l'alliance de ton Dieu; sur toutes tes offrandes tu présenteras du sel.

 

Osée:14:2,(3).

Apportez avec vous des paroles, Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous t'offrirons, au lieu de taureaux, la prière de nos lèvres.

 

Ce qui confirme pleinement que lorsque l’on prie Yeshoua il faut que l’on prie ce Yeshoua présenté avec du sel de la Torah.

L’offrande c’est la prière car nous n’offrons d’holocauste d’animaux mais nous élevons la coupe du sang de Yeshoua à shabbat.

C’est pour cela que chaque fois qu’on élève la coupe de vin au nom de Yeshoua qui sort des rouleaux de la Torah de Moïse nous élevons son sang.

Mais si nous élevons une coupe dans les communautés chrétiennes (la sainte cène) au nom de Jésus sans Torah nous élevons la coupe des démons.

 

La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion au sang du Messie? Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion au corps du Messie? Puisqu'il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps; car nous participons tous à un même pain.

 

Je dis que ce qu'on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons. Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons. Voulons-nous provoquer la jalousie du Seigneur? Sommes-nous plus forts que lui?

 

 

 

Joseph nous enseigne donc qu’il est le modèle des fondements   de la  Torah.

 

 

Si nous croyons que le Messie Yeshoua est mort pour nous a Golgotha pourquoi refusons-nous de croire que les shabbat et les fêtes juives ne sont pas abolis?

 

Si Dieu a permis l’assimilation ce n’est pas pour rien, ce n’est pas pour que chacun restes enfermé dans sa religion, mais bien au contraire;

Les juifs de la diaspora sont là pour apporter la Torah au monde et les croyants en Yeshoua sont là pour apporter le Messie sachant qu’un juif ne reconnaîtra SON Messie que s’Il suit, vie et enseigne La Torah.

Ni a t'il pas deux pains de shabbat !Shabbat shalom.

 

 

Lecture de la parasha: Genèse: Chapitre 41 verset 1 à chapitre 44 Verset 17.

Lecture de la haftarah: 1 Rois: Chapitre 3 verset 15 à chapitre 4 verset 1.

 

Lecture messianique: Actes: Chapitre 7 verset 9 à 16.

 

L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article