Parasha Vayétsé du samedi 28 novembre 2020.

Publié le 27 Novembre 2020

Parasha Vayétsé du samedi 28 novembre 2020.

J’irai au bout de mes rêves!

 

 

 

 

Jacob a fui sa maison, il est maintenant tout seul, déprimé, découragé, un peu perdu.

Il s’endort la tête sur une pierre et fait un rêve!

 

II voit une grande échelle montant jusqu'au ciel et des messagers de Dieu qui descendent et qui montent sans cesse. Tout en haut, l’Eternel qui lui promet aide et assistance partout où il irait et s'engage à le ramener dans ce pays qu'il lui a accordé.

Réconforté par cette vision, Jacob se lève le matin tout heureux, remercie l'Eternel pour le courage qu'il lui a insufflé et les promesses qu'il lui a faites et reprend la route avec entrain et détermination. Maintenant il sait qu'il ne sera plus jamais seul.

Cette échelle de Jacob nous rappelle les liens qui attachent chacun de nous à Dieu.

Partout et en toutes circonstances, ces liens existent. II nous arrive cependant, dans des moments de découragement, de l'oublier. Pour rétablir et sentir ce contact avec Dieu il suffit que nous le désirions fermement, que nous soyons disposés à envoyer des messagers auprès de lui sous la forme de prières, pour qu'aussitôt d'autres messagers descendent, nous apportent la réponse de Dieu, ses conseils et son encouragement.

 

Et c’est dans la haftarah de Osée que nous comprenons cela et qui nous donne le plus beau verset qui rend hommage au Messie Yeshoua.

Osée 14: 2 ou 3 (selon version).

 

Apportez avec vous des paroles(prières). Et revenez à l'Eternel. Dites-lui: Pardonne toutes les iniquités, Et reçois-nous favorablement! Nous  voulons remplacer les  taureaux (sacrifices), par l'hommage de nos lèvres.(Prières).

 

Ce verset qui confirme que c’est le sacrifice de Yeshoua qui a remplacé les sacrifices des animaux pour le pardon des péchés, et c’est seulement cette loi qui a  été annulé.

 

 

En toutes circonstances nous sommes liés à Yeshoua pour être guidé, consoler, guéris, défendus, protéger, et enseigner.

 

 

La parasha Vayétsé c’est la construction du peuple d’Israël, le tout Israël  toutes les tribus de la terre.

 

Jacob voit dans son rêve la construction du peuple de Dieu, le futur temple.

Tout commence par une pierre!

Jacob prend une pierre pour la mettre sous sa tête et s’endormir!

Dans notre parasha il y a mention de plusieurs pierres.

 

1 La pierre de jacob pour dormir.

2 La pierre pour dresser l’autel.

3 La pierre pour ouvrir et fermer le puits.

4 La pierre du serment entre Jacob et Laban.

5 Les pierres témoins limites entre Jacob et Laban.

 

 

Mais il y a aussi la pierre du tombeau de Yeshoua qui s’est ouverte et par cette pierre qui a roulé nous avons ressuscité.

Et puis il y a les tables de pierres où furent gravées les commandements, par le « doigt de Dieu »

 

 

 

La pierre se dit en hébreu « Eben ».

"pierre" possède une forte symbolique de transmission de la tradition

de « père en fils ». Le simple mot: Eben (אָבֶן) porte en lui cette notion:

אָבֶ  AB: c'est le Père , בֶן, BN: c'est le Fils, אָבֶ 

De Père en Fils.

 

Toute la transmission du père passe par le fils.

 

 

Ici jacob c’est la paternité du peuple d’Israël, la première pierre qui construit le temple.

 

Pierre donne aussi la traduction » Celui qui porte le monde ».

 

Jacob prit une pierre pour dormir, il la plaça sous sa tête.

La symbolique de ce verset et très puissante.

Jacob plaça la pierre sous sa tête.

 

La tête est soutenu par la colonne vertébrale c’est la première vertèbre qui est située derrière la tête qui s’appelle « l’Atlas ».

C’est un petit os situé à l’arrière du coup.

 

Cette vertèbre  « atlas » est nommé «  l’os impérissable ». C’est la partit du corps la plus mystérieuse.

C’est aussi la partie de la mémoire enfouie la mémoire très très lointaine où tout reste enregistré.

« L’atlas » ne se détruit pas  après que tout le corps d'un mort soit réduit en poussière « l’atlas » est la seule partie des os  qui reste imputrescible. Les sages l’appel le corps ressuscité. (Ce sera cet os de Joseph qui sera transporté en Israël).

 

Toute la programmation génétique y est enregistrée. Jacob cherche Dieu de ses pères. Il veut connaitre sa mission,  sa programmation génétique,  il veut savoir pourquoi il a été programmé par Dieu.

Jacob veut transmettre à son tour .

 

Nous sommes venu au monde avec toute la connaissance accumulée qui s’est inscrite dans notre « atlas » qui est chargé de souvenirs enfouis pour comprendre ou on en est de notre exil sur terre et savoir qu’est-ce-qu’il faut faire dans cette vie-là!

 

Dans notre atlas toute la Torah y est écrite, ses lois et ses commandements y sont scellés.

Mais ici sur cette terre nous sommes venu pour réparer nos fautes car nous sommes chargés de péchés de mauvais esprits qui nous empêchent d’écouter Dieu nous rafraichir la mémoire et nous rappeler d’où on vient et où on doit aller.

 

Ainsi Vayétsé c’est pour nous dire comme pour Jacob il faut laisser sa maison familiale  et aller chercher  Dieu.

 

Aller au bout de ses rêves c’est espérer qu’un jour on rentre à la maison céleste retrouver notre Père et l’union des âmes qui forment le royaume de Dieu.

Ne pas espérer ni envisager cela c’est déjà la mort.

 

Jacob a fui devant Esaü son frère car il voulait le tuer.

Nous avons notre Esaü en nous, qui veut nous tuer, car lui il aime la vie et la débauche qui va avec.

Nous devons fuir notre Esaü pour découvrir le vrai sens de notre vie, découvrir qui nous sommes vraiment, aller retrouver notre sainteté originelle que nous avons perdue.

 

 

Au cours de sa vie Jacob a dù faire des choix pas toujours évident à comprendre sur le moment.  

Le temps la dualité avec son frère Esaü puis la vie au côté de Laban lui a appris à s’endurcir à devenir fort, capable de surmonter les manigances de Laban qui représente ici  l’acteur pour se mesurer au mal, s’exercer  à vaincre le mal. Et à être un conducteur de troupeaux.

 

Jacob berger a transmis  dans « l’atlas » du peuple de Dieu  l’avenir d’Israël . Il préfigure

 LA MESSIANITÉ,  ISRAËL QUI  SERA POUR TOUJOURS LE BERGER DES NATIONS  QUI CHERCHE DIEU.

 

Le troupeau de Jacob établit ici clairement un parallèle entre le troupeau de Jacob et le peuple d’Israël. Et il faudra donc interpréter tous les actes de Jacob autour de ce troupeau à la lumière du texte. Le travail de sélection qu’opère Jacob auprès des brebis vient révéler la différenciation d’Israël par rapport aux autres nations. C’est probablement pour cela que Jacob resta six ans à former ce troupeau : six ans pour les six cent mille âmes qui forment la base de tout le peuple d’Israël (les mêmes six cent mille qui se retrouvèrent au pied du mont Sinaï pour recevoir la Torah.

 

Jacob épousa Léa et Rachel ;

Léa a les yeux faibles comme le peuple d’Israël le messie leur est voilé. C’est aussi elle qui enfanta  Juda, descendance de Yeshoua. 

Rachel  est aimée du  Messie c’est les nations. Yeshoua c’est fait connaitre des nations. Mais c’est Rachel qui a pris les dieux de son père quand elle est parti avec Jacob, elle pensait faire bien car  elle a du mal à lâché  son faux dieu, c’est le symbole de l’église qui ne reconnaît pas Yeshoua qui nous transmet la Torah qui reste attachée aux dieux que sa famille lui a inculqué. 

 

 

 

 Jacob prit la pierre sous laquelle était sa tête fit couler de l’huile pour la présenter à l’Eternel  et fit de ce lieu  « LA MAISON DE DIEU »  Il fit un voeu a L’Eternel: « Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'Il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras ».

  

La grande mission de jacob n’est pas notre mission, mais nous avons notre mission qui est déjà programmée dans notre « atlas ».

Cette parasha nous indique clairement que c’est le moment de chercher ce qui était programmé pour nous depuis la préparation du monde.

Cette parasha nous renvoie à chercher ce qui est inscrit au fond de nous  préparé depuis le commencement. 

Dans chacun de nous notre « atlas » a été inscrit tout le plan de rédemption finale  pendant notre sommeil spirituel  Dieu a écrit notre histoire dans notre « atlas » notre rôle dans ce monde. Retrouver nos racines juives.  Ce retrouver dans les tribus dispersées de la terre ; Afin de revenir à ce qui est inscrit en nous et entendre comme dans un rêve la voix de Dieu qui nous dit:« TU ES ISRAËL, REVIENT A TES RACINES ».

 

Les Textes de la Torah y sont inscrits et l’Âme du ressuscité vit en nous.

 

 

Jacob a attendu que tous les bergers soient rassemblés pour  rouler la pierre et abreuver les troupeaux.

 

Le Seigneur rassemble ses enfants pour le réveil messianique.

 

-Yeshoua est à l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui. Il est la tête du corps de son assemblée; il est le commencement, le premier-né d'entre les morts, afin d'être en tout le premier. Car Dieu a voulu que toute plénitude habite en lui; il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang sur le bois.

 

Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l'espérance de la Torah que vous avez entendue, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j'ai été fait ministre.

 

 

Yeshoua est ressuscité le premier et sa vie s’est inscrite dans notre « Atlas » pour toujours .Yeshoua la tête de son assemblée messianique est nous le corps qui doit être bien maintenu bien équilibré pour être en connexion permanente.

 

Cette parasha est un grand réveil après un long sommeil de parcours de vie  qui vient bousculer les habitudes.  Comme un grand livre qui vient s’ouvrir maintenant et qui nous dévoile  ce que nous voulions savoir depuis si longtemps. Comme un vieux livre que l’on retrouve et qui vient nous éclairer sur tout ce que l’on voulait entendre ou réentendre car au fond de nous  nos origines vers Israël nous faisaient souvent comprendre notre amour pour Israël et Dieu de nos pères le Dieu d’Abraham d’Isaac et de Jacob qui s’est transmis par la résurrection de Yeshoua.

 

Notre voeu c’est le voeu de Jacob. C’est un engagement qui enlève tous ses droits aux autres dieux auxquels nous étions attachés. Et suivre l’enseignement de la Torah sans crainte  car c’est l’Eternel qui nous appelle. Venir boire à la source de Yeshoua le ressuscité. Le retour aux racines juives c'est le réveil messianique.

 

 Prière de Jacob:

 

« Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu ».

«   Seigneur, je veux suivre la voie que tu as tracée pour moi, retrouver mes origines spirituelles, être comme un témoin  une pierre qui me scelle dès aujourd’hui et faire partie de ton peuple qui construit Ton Temple la Jérusalem céleste  ». 

 

 

Jean 11:38,46.

Yeshoua frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C'était une grotte, et une pierre était placée devant. Yeshoua dit: Otez la pierre. Marthe, la soeur du mort, lui dit: Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là. Yeshoua lui dit: Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu? Ils ôtèrent donc la pierre. Et Yeshoua leva les yeux en haut, et dit: Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé. Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé. Ayant dit cela, il cria d'une voix forte: Lazare, sors! Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Yeshoua leur dit: Déliez-le, et laissez-le aller.

 

Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Myriam, et qui virent ce que fit Yeshoua, crurent en lui. Mais quelques-uns d'entre eux allèrent trouver les pharisiens, et leur dirent ce que Yeshoua avait fait.

 

 

 

Mathieu 28:1,7.

Après le shabbat, à l'aube du premier jour de la semaine, Myriam de Magdala et l'autre Myriam allèrent voir le sépulcre. Et voici, il y eut un grand tremblement de terre; car un ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre, et s'assit dessus. Son aspect était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme la neige. Les gardes tremblèrent de peur, et devinrent comme morts. Mais l'ange prit la parole, et dit aux femmes: Pour vous, ne craignez pas; car je sais que vous cherchez Yeshoua qui a été crucifié. Il n'est point ici; il est ressuscité, comme il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où il était couché, et allez promptement dire à ses disciples qu'il est ressuscité des morts. Et voici, il vous précède en Galilée: c'est là que vous le verrez. Voici, je vous l'ai dit.

 

 

Yeshoua dit a Pierre

 

Mathieu 16:15,19.

 

Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre répondit: Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. Yeshoua, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Assemblée, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. Je te donnerai les clefs du royaume des cieux: ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux.

 

1 Pierre 2: 4,6;

Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu; et vous-mêmes, comme des pierres vivantes, édifiez-vous pour former une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d'offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Yeshoua le Messie.

 

Car il est dit dans l'Ecriture: Voici, je mets en Sion une pierre angulaire, choisie, précieuse; Et celui qui croit en elle ne sera point confus.

 

 

 

 

Parasha du samedi 28 novembre 2020. Parasha 7: Vayétsé.

Lecture de la parasha : Genèse : Chapitre 28 verset 10 à chapitre 32 verset 3 (2).

Lecture de la haftarah: Osée: Chapitre 11 verset 7 à Ch 12 verset 12 (11).Et plus 12:13(12) à 14:10(9).

Lecture messianique: Jean : Chapitre 1 verset 43 à 51. 

 

 

Shabbat shalom

 

L.B  

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article