Parasha Haazinou et Kippour 2020.

Publié le 25 Septembre 2020

Parasha Haazinou et Kippour 2020.

Vive les fêtes !!

 

De la parasha Haazinou à Yom Kippour.

 

Si on choisit comme épicentre spirituel ISRAËL conformément à la bible, les Fêtes de Rosh Hachana,  Kippour et Souccot que l’on nomme les fêtes d’automnes, ou les fêtes de Tishri, déclinent une succession de rendez-vous important avec Dieu.

 

Les fêtes de printemps Pessah, et Shavouot trois fêtes qui marquent notre changement de vie engager à suivre sa vie de façon spirituelle.

 

Les fêtes d’automnes que nous vivons en ce moment se rapportent à un changement intérieur pas toujours bien compris.

On pourrait dire que les fêtes de printemps changent ce qui est visible en nous et les fêtes d’automne changent ce qui est invisible en nous.

Notre âme la mal comprise qui subit et supporte tout un poids d’un passé chargé.

 

 

Cette semaine nous voyons un premier aperçu avec la parasha Haazinou puis Kippour qui commence Dimanche soir 27 septembre  et termine lundi soir 28 septembre, et Souccot qui commencera vendredi soir 2 octobre et termine le 9 octobre en fin de journée pour laisser place à la dernière fête de l’Eternel Chemini Atséret qui commence le soir du 9 octobre et termine le 11 octobre fin de journée.

 

Ce calendrier très chargé nous annonce des changements

 

La plus grande partie de la parasha Haazinou est composée d’un cantique que Moïse transmit le dernier jour de sa vie.

Il dit « Souvient-toi des jours d’avant, interroge les anciens, passe en revue le passé des générations qui t’on précédait.

 

 

 

Et se termine par l’annonce que Dieu fait à Moïse qu’à la fin toutes les nations se rendront compte que le peuple juif était bien le serviteur de Dieu pour garder les écritures avec toutes les lois, les fêtes et les shabbat et la raison deviendra évidente quand les nations reconnaitront que le vrai Messie Yeshoua est Juif.

En ce temps là les nations du monde mettront tout en oeuvre pour être avec Israël et continuer à transmettre la Torah et les fêtes.

 

A Rosh Hachana nous avons compris que seule la vie sur terre n’a de sens que si on parvient à établir le lien avec Dieu.

Rosh Hachana nous a rapproché de Dieu. Le son du Shofar a été comme des cris devant Dieu.

 

A Rosh Hachana on se dit Shana Tova  qui veut dire Bonne année.

 

Shana en hébreu  ne vient pas seulement dire année, le mot se décline aussi pour dire: Répéter, changer.

On se souhaite en faîte un bon changement, c’est la répétition d’un temps qui est censé produire du changement. Nous sommes tous en devenir et voila que Kippour avec le son du shofar qui se répète comme un dernier hurlement, un cri d’effroi qui ferait sortir tous le mal qui est en nous.

 

Nous vivons des moments qui se répètent des problèmes qui se répètent, des maladies qui reviennent, ou bien nous revivons des situations que nos parents ou bien grands-parents ont vécues ……..

 

Et voilà Kippour me voici face à mon histoire c’est le moment d’humilier son âme pour se libérer de cette histoire qui n’est fini plus.

 

C’est le moment pour se libérer des fardeaux, c'est le moment qui se répète pour nous dire il faut que ça cesse, Kippour est là pour nous changer au- delà de tous nos traumatismes qui nous ramènent  toujours au problème. C’est le moment de se souvenir, d’interroger les anciens, de passer en revue les générations qui nous ont précédaient, revoir ce qui ne va pas en nous.

 

Les jours avant kippour s’appellent les jours redoutables ou les 10 jours de repentance où durant ces dix jours on constate que resurgissent nos failles du passé,  comme une répétition névrotique, durant ces jours face à nos peurs, nos angoisses, nos appréhensions ou nos douleurs.

 

Demander pardon pour nos fautes et toujours le même problème?

 

Avons toujours obéi aux commandements, nos parents, nos grands- parents ont-ils respecté les fêtes de Dieu. Avons-nous était guéris au nom d’un autre dieu? Avons-nous adoré un autre dieu? Avons-nous  été à genoux devant un dieu que prient les chrétiens, ou d’autres religions?

 

Etait-il Yeshoua celui en qui nous avons cru à une guérison dans le passé?

Si les problèmes se répètent c’est que Dieu nous montre qu’il faut demander pardon!

 

Kippour c’est la fête du grand pardon Kippour qui nous amène à affronter le passé. Etre présent à Kippour c’est être présent devant Dieu et dire « Me voici » devant toi maintenant je te demande pardon, viens réparer ma vie pardon pour avoir suivi la voie mauvaise comme mes parents qui ont suivi la mauvaise voie vers d’autres dieux!

 

Celui ou celle que j’étais ne veut plus être je veux changer et obéir .

 

Comme le dernier jour de la vie Moïse qui répète le cantique nous voulons aussi que ce soit le dernier jour de notre passé sans Torah.

 

Kippour un jour d’humiliation pour que notre histoire se renouvelle en une belle histoire, qui commence.

 

 

Lévitique 23 : 26 à 32

L'Eternel parla à Moïse, et dit: Le dixième jour de ce septième mois, ce sera le jour des expiations: vous aurez une sainte convocation, vous humilierez vos âmes, et vous offrirez à l'Eternel des sacrifices consumés par le feu. Vous ne ferez aucun ouvrage ce jour-là, car c'est le jour des expiations, où doit être faite pour vous l'expiation devant l'Eternel, votre Dieu. Toute personne qui ne s'humiliera pas ce jour-là sera retranchée de son peuple. Toute personne qui fera ce jour-là un ouvrage quelconque, je la détruirai du milieu de son peuple. Vous ne ferez aucun ouvrage. C'est une loi perpétuelle pour vos descendants dans tous les lieux où vous habiterez. Ce sera pour vous un shabbat, un jour de repos, et vous humilierez vos âmes; dès le soir du neuvième jour jusqu'au soir suivant, vous célébrerez votre shabbat.

 

La fête de YOM KIPPOUR est la fête la plus sainte de l’année.

A l’époque du temple le grand Cohen Gadol  rentrait dans le SAINT des SAINT là ou la présence divine se manifestait  et là il priait pour le peuple et faisait l’expiation des péchés en offrant des sacrifices consumés par le feu.

Le lieu très saint  était l’espace intérieur le plus protégé du temple .

A YOM KIPPOUR  maintenant nous sommes  conduits à rentrer au plus profond de nous-même. Yeshoua comme le grand Cohen fera expiation de nos fautes.

 

YOM KIPPOUR  c’est les retrouvailles depuis le soir de KIPPOUR jusqu’au lendemain nous ouvrons la porte de notre lieu saint là ou l’Esprit de Dieu demeure. Ce jour placé sous une très haute protection divine  nous accorde de faire une prospection en nous-même pour réaliser notre état honteux. En ce jour où tout s’arrête  toutes activités est interrompu  sans manger sans boire  comme survenu un jour semblable à la mort  il nous est permis de revenir vers Dieu  durant les jours de repentance, nous avons pu voir les choses en désordres dans nos vies maintenant ce jour est le grand moment ou notre sort est scellé .

 

La repentance  à Kippour est bien plus profonde  ce n’est pas un simple regret  d’avoir commis des fautes qu’il faut exprimer ce jour-là  c’est souhaiter de revenir vers Dieu .

Allé chercher au plus profond de nous-même  l’étincelle divine que Dieu a placé quand il nous a donné la vie là ou il a placé dans notre coeur la pensée de l’éternité.

Ce que Dieu voulait pour notre vie,  allé déterrer ce trésor caché pour retrouver le plan que Dieu avait établi pour notre vie.

Nous sommes  reliés à Dieu mais à Kippour  une porte est ouverte pour accéder devant Dieu .

 

 

 

Voilà notre Kippour humilions nos âmes en ce jour, avouons nos fautes devant Yeshoua lui qui a fait l’expiation de nos péchés; Il est venu  et a donné  sa vie pour le pardon de nos fautes, humilions-nous devant le Roi des Roi et revenons de toute notre âme vers lui reconnaissant Yeshoua notre sauveur et en ce jour réalisons le sens prophétique de cette fête que nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour être inscrit dans ce livre de vie car sinon notre sort sera scellé pour une éternité terrible .

 

 

Kippour c’est comme le jour de grande réconciliation c’est le shabbat qui pardonne toutes nos absences aux autres shabbat de l’année.

Celui qui est présent à kippour veut démarrer sa nouvelle vie avec Dieu, il veut que son son nom soit inscrit dans le livre devant Dieu il veut désormais vivre tous les saints shabbat de l’année.

 

 

Kippour fait aussi référence au livre de Jonas. 

« Le Rav  Gaon de Vilna  nous enseigne que le voyage de Jonas est en réalité  notre voyage. Nous venons au monde avec le sentiment profond que nous avons une mission à accomplir, mais en fait  nous cherchons  à lui échapper parce que cette mission va dans le sens contraire de nos ambitions ».

 

 

Jonas devait  aller à Ninive approcher les villes de Yaffo et Tarshish   qui sont les lieux actuels de Yaffa et Tarsis  qui signifie  « Beauté «  et « Richesse »  et ces lieux  sont  « Yeshoua et Torah ». 

 

C’est après beaucoup de tempêtes dans la vie agitée par les vagues  que nous sommes prêts à revenir vers Dieu, rencontrer Yeshoua et la Torah.

 

Juste avant que commence Kippour on essayera d’écouter le Kol Nidreï qui est une prière qui annule notre passé désordonné ( si on demande pardon). 

 

Pour Kippour on prendra son dernier repas avant la tombée de la nuit, on restera en jeûne jusqu’à la tombée de la nuit du lendemain.

On essaiera d’écouter le son du shohar à la fin du Kippour et on cassera le jeune avec  le cake au miel et boisson chaude puis on prendra un repas de viande et son accompagnement. ( de préférence car toutes nos actions jouent un rôle qui se manifestent prophétiquement).

 

 

 

Je souhaite à tous un bon Kippour afin que nous puisions évoluer comme Dieu nous veut sanctifier pour qu’un jour notre corps soit transformé.

 

Pardonnons-nous les uns les autres,  afin que notre Père qui est dans les cieux nous pardonne aussi nos offenses. Mais si nous ne pardonnons pas, notre Père qui est dans les cieux ne nous pardonnera pas non plus nos offenses.

Bonne fête de kippour.

L.B

 

Les lectures pendant le jeûne sont:

 

Les lectures de kippour sont: 

Lévitique :Chapitre 16 entier ;

Jonas : Entier :

Hébreux chapitre 9 et chapitre 10.

 

 

Les lecture de la parasha Haazinou sont:

 

Parasha: Deutéronome: Chapitre 32 verset 1 à 52.

Haftarah: 2 Samuel: Chapitre 22 verset 1 à 51. 

Messianiques: Romains: Chapitre 10 verset 14 à 21.et 12:14 à 21. Hébreu: Chapitre 12 verset 28,29.

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article