Parasha Ki Tétsé samedi 29 août 2020.

Publié le 28 Août 2020

Parasha Ki Tétsé samedi 29 août 2020.

SOUVENIRS.

 

 

La parasha Ki Tétsé qui veut dire: « Lorsque tu sortiras », riche en enseignements appuie un élément essentiel. « Souviens-toi », « n’oublie jamais ».

 

 

 

 

Soixante quatorze des 613 commandements de la Torah (les mitsvot) sont contenus dans cette parasha. Parmi eux les lois relatives à la belle captive, au droit d’aînesse, à l’enfant rebelle, à la préservation et à la restitution du bien perdu d’autrui, l’obligation d’ériger une barrière protectrice sur le toit de sa maison.

Sont aussi rapportés la procédure d’instruction et la sanction de l’adultère ; celles concernant le mari qui accuse injustement son épouse. L’interdiction de prendre la mère des oisillons.

La parasha Ki Tétsé inclut encore les lois gouvernant la pureté du camp militaire, l’interdiction de rendre à son maître l’esclave qui s’est enfui, le devoir de payer le travailleur à son heure, de laisser dans le champ la gerbe oubliée pendant la moisson, de ne pas récolter les jeunes raisins, ni tous les fruits de l’olivier afin que l’étranger, la veuve et l’orphelin puissent s’en saisir.

En conclusion est rappelée l'injonction d'effacer la mémoire d'Amalek de dessous les cieux".

 

Souviens d’où tu viens!

 

Donc « lorsque tu sortiras » : ce dit en hébreu Ki Tétsé, et en guematria donne 1553.

 

Et ce que va nous révéler ce titre et une des plus grandes révélations qui confirment le Messie dans toute sa lumière de vérité.

 

L’annonce du Messie est déclarée.

« Car la Torah sortira du Messie ».

Lorsque tu sortiras.

 

«  Car la Torah sortiras de moi », en hébreu ça donne,

Torah meiti tétsé qui donne en guematria également 1553.

 

Car la Torah sortira de moi et j’établirai la justice pour éclairer les nations (les 70 nations).

La Torah a 70 facettes aussi c’est en  guematria 1553, le Messie est venue pour sauver ceux des 70 nations.

Le psaume 51:10

Ô Dieu crée en moi  un coeur pur et fait renaître en moi un esprit droit donne aussi 1553;

 

Esaïe 51:4.

Ecoutez-moi vous qui êtes mon peuple, prêtez l’oreille vous qui formez les nations! Car la Torah sortira de moi et j’établirai la justice pour éclairer les nations.

 

L’annonce du Messie qui sort de la Torah est donc clairement prophétisait.

Le Messie Yeshoua le fils de Dieu sort de la Torah.

La preuve est donc faite tous messies sans Torah est donc un antéchrist.

 

La Torah est le point central, toutes les fondations du monde tiennent sur la Torah. La Torah c’est ce qu’il y a de plus important sur la terre. Toute la Bible est importante mais la Torah c’est Yeshoua le Messie c’est pourquoi il est si précieux de vivre à travers la Torah.

Pour les nations la grande erreur c’est de pensée que la Torah c’est seulement pour les juifs. La révélation de cette parasha c’est que la Torah c’est aussi pour tous ceux des nations car de la Torah sort le Messie. La Torah c’est l’identité messianique, c’est notre identité. c’est l’identité de Yeshoua.

 

L’interdiction de prendre la mère des oisillons qui sont encore dans le nid est formel seulement autorisé à prendre les oeufs ou les oisillons si vraiment on doit les prendre.

 

Les oisillons dépendent de la mère nourricière sans elle c’est la mort.

Oiseau en hébreu: c’est Tsipor qui correspond à Shalom, paix.

 

 

 

 

 

Mais ce texte magistral se révèle dans son sens spirituel;

 

Si en chemin tu rencontres un nid d’oiseau……………..

 

Le sens allusif révèle cela.

Le nid d’oiseau se dit en hébreu: « Ken Tsipor » qui fait référence au lieu, l’endroit ou le Messie se révèle.

 

Le chemin s’appelle aussi la techouva (le pardon).

Ce qui donne déjà: «  sur le chemin du pardon tu rencontreras le Messie.

 

Car du ken tsipor se trouve l’âme du Messie se trouve le shalom la paix celui qui annonce la paix c’est le Messie.

L’oiseau fait référence à la mère nourricière c’est la Torah car la Torah est appelée notre mère nourricière, il ne faut jamais enlever la mère nourricière. Les oisillons ou les oeufs sont importants mais pas aussi importants que la mère.

Les oeufs ou les oisillons c’est tout le reste de la Bible c’est important mais on peut vivre sans la Bible mais la mère appelée Torah c’est notre nourriture journalière.

Le verset veut nous faire comprendre que: c’est mieux de ne pas enlever les petits  mais c’est moins grave que d’enlever la mère (Torah).

 

L’endroit où doit se révéler le Messie c’est le nid là où il y a la Torah, et le verset termine afin que vous soyez heureux  le même verset qui fait toujours référence aux commandements afin que vous soyez heureux.

 

La parasha du souvenir nous avertis de ne jamais oublié ce qu’a fait Amalek.

Se souvenir en actes c’est par la célébration de la fête de Pourim.

Pourim c’est la fête du souvenir, Amalek c’est Amman qui a voulu détruire le peuple de Dieu. C’est pourquoi c’est une obligation de se souvenir à Pourim de ce qu’a fait Amman (Amalek).

Amalek c’est la puissance du doute, il agit toujours par une suggestion qui met le doute: Il cherchera toujours à nous détourner de la doctrine de Dieu. Littéralement Amalek veut nous refroidir, devant la Torah.

Ne jamais oublier qu’Amalek sévit au milieu des croyants. Mais cette parasha qui mentionne tous nos devoirs de conduite, être une bonne personne envers son prochain, ne trompons jamais en argents ou en biens notre prochain, n’abusons jamais de sa confiance en toutes choses car c’est là que nous aurons à faire à un Amalek.

Si nous somme égoïstes, menteur voleur, médisant, etc.. nous aurons à faire avec un Amalek.

Si nous vivons hors commandements nous aurons à faire a un Amalek.

Amalek s’attaque au peuple léger.

Amalek ne s’arrête jamais, car au fond il sait ce qui va se passer si on devient chaud pour Dieu, on va faire vivre le Messie Yeshoua.

Amalek est là pour empêcher que l’âme du Messie se forme ici-bas sur la terre.

Car celui qui fait vivre l’Âme du Messie en lui par la Torah forme l’âme supradimentionnelle du Messie qui se construit avec les âmes de tous les croyants.

Amalek c’est celui qui dit: que c’est trop judaïsant le shabbat et la Torah, ce n’est pas pour les nations.  Nous chrétiens nous n’en avons pas besoin.

 

Pour résoudre ce problème il faut se souvenir de deux choses !

Se souvenir de ce qu’a fait Amalek pour détruire le peuple et se souvenir du jour du Shabbat.

Toutes les références bibliques qui mentionnent Amalek s’ensuivent toujours de se souvenir du Shabbat.

Amalek s’opposera à shabbat. Il fera tout pour nous en dissuader.

Le shabbat c’est le souvenir. « Souviens-toi du jour du shabbat pour le sanctifier ».

Le shabbat c’est un jour où Amalek ne peut plus intervenir pour nous nuire; Shabbat c’est comme un jour sous une protection miraculeuse, Amalek ne peut que constater sans rien faire contre nous.

Si Amalek s’oppose au Shabbat c’est pour une grande raison aussi.

Le Shabbat révèle la spiritualité céleste. C’est-à-dire que le shabbat révèle Dieu sur la terre. A Shabbat on fait une place royale pour Dieu. C’est une séparation ou Dieu à octroyer à ce jour la sanctification.

Le shabbat c’est l’espace où nos âmes sont un corps uni au Messie.

 

A Shabbat Amalek est le grand perdant de l’histoire. Mais nous nous somme les grands les gagnants de la vie.

 

 

Cette parasha venue encore prouver que le Messie sort de la Torah et qu’il veut nous y faire entrer avec Lui……… Ne l’oublions pas.

 

 

Shabbat shalom.
L.B

 

Lecture de la parasha : Deutéronome: Chapitre 21 verset 10 à chapitre 25 verset 19.

Lecture de la haftarah : Esaïe: Chapitre 53 verset 11 à chapitre 54 verset 10.

Lecture  messianique : 1 Corinthiens: Chapitre 9 verset 1 à 27.

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article