Parasha Ekev du samedi 8 août. 2020.

Publié le 7 Août 2020

Parasha Ekev du samedi 8 août. 2020.

Parce que.

 

 

 

La parasha Ekev vient nous transmettre ses enseignements pour nous encourager dans notre chemin vers la sainteté qui nous fera connaitre Dieu. La parasha Ekev commence par: Parce que.

 

Moïse promet au peuple que s’ils accomplissent les commandements de la Torah ils connaîtront la prospérité sur la terre. Et là ça intéresse tout le monde.  Il leur annonce pas la richesse mais l’aisance financière.

 

Il leur rappelle que la génération qui avait reçu les commandements avait plusieurs fois fauté contre les lois.

Mais il souligne la bienveillance de Dieu lorsque le peuple demande pardon.

Moïse revient sur l’engagement envers Dieu par les paroles de schéma d’Israël par lequel on doit renouveler chaque jour notre engagement afin de ne jamais oublier.

 

Apparemment cela semble facile la condition que dit Moïse « Et maintenant ö Israël ce que l’Eternel ton Dieu attend de toi c’est la crainte de l’Eternel ».

 

Mais en fait nous voyons bien dans l’absolu que ce n’est pas si simple, il existe une multitude d’obstacle qui nous empêche d’accomplir correctement les lois de la Torah.

Nous vivons dans une ambiance de confusion qui nous induit en erreur pour discerner ce qui est important devant Dieu.

 

Selon l’interprétation des érudits de la Torah.

La Torah ne constituait qu’un seul Nom de Dieu, qui fut brisé en mots afin que seules les personnes ayant la crainte de Dieu puissent les comprendre. Car les personnes de bonne volonté aime à lire la Torah car par cette façon elles savent que le moyen leur est donné de s’adresser à Dieu par son Nom.

Les parasha au fil des semaines nous permettent de s’adresser à Dieu car nous pouvons ainsi prononcer son Nom.

Car par la faute  Adamique nous avons perdu notre relation intime avec Dieu, nous avons engendré le mal en souillant notre âme.

Pour se parfaire Dieu créa ce monde et nous revêtit de vêtement qui est le corps et c’est par ce corps que nous est donné le moyen de nous rendre pur. C’est pourquoi Dieu ne voulant pas nous  laisser totalement dans les ténèbres nous a laissé sa lumière en nous afin que cette petite lumière nous guide selon le principe des lois de la direction divine.

 

Et par ce corps nous pouvons avoir la volonté de nous tourner vers Dieu en repoussant le mal. Par ce corps nous est donné d’agir pour le bien par les actes.

Nos actes sont par définitions la volonté de combattre le mal qui est en nous.

 

C’est par les actes que nous soumettons le mal à Dieu car les commandements sont la cause de notre rebellion et c’est par les commandements  que nous prouvons et agissons devant Dieu que nous avons soumis le mal qui ne voulait pas de ces lois mais que maintenant c’est par les actes d’accomplissement que nous sommes soumis à Dieu et plus au mal qui nous dominait.

 

 

 

 

Le nom de la parasha Ekev veut dire « talon ».

 

Après la faute d’Adam Dieu dit au serpent « Je ferai régner la haine entre toi et la femme entre sa postérité et la tienne.

Celle-ci te vissera à la tête et toi tu l’attaqueras au talon ».

 

La tête c’est la partie haute la partie spirituelle de l’homme et le talon la partie la plus basse de  l’homme comme la bassesse de l’homme le mal qui est dans l’homme.

 

 

Déjà là Dieu pose ses conditions. Il nous donne de comprendre ce que sera notre lutte.

 

Le mot Ekev « Talon » en guematria donne 172 et le nombre de mots exacts dans les 10 paroles des commandements est 172 mots.

 

Le « SI » est la condition! Si vous accomplissez mes commandements, alors en échange de ces observations je vous comblerai dit l’Eternel.

 

Le serpent attaque les commandements. Donc si vous luttez avec le serpent, vous luttez la ou le bât blesse la victoire de la vie par les commandements.

 

Car Dieu  nous met à l’épreuve, par ce serpent qui veut nous détourner des lois. C’est par cela que Dieu jugera son peuple celui qui lutte contre le serpent lutte contre le mensonge et recevra la récompense, mais celui qui s’accommode du serpent restera avec ses serpents.

 

La génération qui a reçu la Torah de Moïse au Sinaï s’appelle la génération de la tête  et la génération du Messie s’appelle  la génération du Talon.

 

Prophétiquement  La génération de la tête a agi par les commandements et les générations messianiques piétineront les commandements.

 

Ce n’est pas un hasard si la carte de l’Italie est en forme de botte avec un grand talon, car l’Italie est l’endroit ou règne Edom celui qui piétine les commandements de Dieu, celui qui durant toute la génération depuis que le messie Yeshoua est venu depuis plus de 2000 ans piétine les commandements.  Edom qui avec son talon écrase toute la gloire de Dieu en éliminant les 10 paroles.  C’est le symbole de l’Italie qui est le haut lieu de toutes les dépravations et l’idolâtrie du monde c’est le vatican qui adore les dieux, c’est la base le centre de toutes les statues que Dieu a interdit, c’est de là-bas qu’est détourné le shabbat et c’est de là-bas que depuis des siècles que la bassesse humaine c’est manifesté.

 

 

La crainte de l’Eternel c’est ce qui nous fait rapprocher de Dieu.

 

Selon cette parasha ce qui s’oppose à Dieu c’est de penser que l’on est méritant.

Que ce que l’on possède ou ce que l’on fait on le fait selon nos propres forces.

Mais que l’on se rappelle que c’est Dieu qui donne la force l’intelligence et les circonstances.

Car Dieu ne nous donne pas parce que nous somme méritants  mais à cause de ceux qui nous entourent.

Les grâces de Dieu ne sont pas par rapport à notre attitude mais pour sa gloire devant les nations.

 

Il y a trois choses qui s’opposent à la crainte de Dieu: L’oubli, l’ingratitude et l’amour de soi.

Que l’on oublie jamais que c’est Dieu qui donne et qu’on se souvienne de son propre néant et de la grandeur de Dieu.

L’homme doit apprendre à se détacher de son ego pour découvrir l’humilité qui le conduit à l’unité.

Le souvenir, la gratitude, et la reconnaissance de Dieu pour tous les bienfaits de Dieu dans notre vie se manifestent par le silence.

Le silence c’est la zone de la connaissance qui est diffusée par le Souffle Saint qui par une voix silencieuse parle à celui qui étudie humblement la Torah et par ce silence lui est révélé les secrets de l’existence.

Ce silence c’est en opposition avec celui qui est bruyant pour épater  par sa connaissance.

Le silence c’est la crainte de Dieu qui par son acte d’humilité s’agenouille devant Dieu pour demander pardon d’avoir résisté à la Torah d’avoir piétiné les commandements, et en pensant que Lui seul est la source de tout nos biens.

 

 

En ce temps de consolation avec Ekev nous pouvons être consolés pour avoir manqué de biens. Car nous n’avions pas saisi  la condition de Dieu pour être bénis.

Consolé pour le manque d’argent.

 

Car si nous avons délaissé le Seigneur que nous l’avons oubliés, Lui ne nous  a jamais oublié car Il a gravé nos noms dans la paume de ses mains  par les clous qui l’ont percés. Il a pris notre honte et il nous console.  Il a livré son dos aux coups et ses joues aux violences, aux insultes et aux crachats.  c’est Lui qui nous protège de nos persécuteurs.  C’est Lui qui nous encourage  si nous poursuivons sa voie.

 

Ainsi l’Eternel a consolé Sion il a transformé son désert en jardin d’Eden.  Ou il fera régner la joie  et l’allégresse, les actions de grâce et la voix des cantiques.

 

 

 

 

 

Parce que tu as suivi mes voies en marchant sur cette terre je te consolerai pour toujours.

 

 

 

Afin que s’accomplissent au plus vite les prophéties marchons d’un pied ferme dans l’obéissance des commandements et dans la crainte afin que nous puissions être les témoins des  bénédictions que Dieu donne à ses enfants.

 

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

Lecture de la parasha: Deutéronome: Chapitre: 7 verset 12 à chapitre 11verset 25.

Lecture de la haftarah: Esaïe: Chapitre 49 verset 14 à chapitre 51 verset 3.

Lecture messianique: Mathieu: Chapitre 4 verset 1 à 11. Jacques:  Chapitre 5 verset 7 à 11.

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article