Parasha Pinh'as. Samedi 11 juillet 2020.

Publié le 10 Juillet 2020

Parasha Pinh'as. Samedi 11 juillet 2020.

Du zèle pour Dieu.

 

 

 

 

Cette semaine la parasha Pinh’as nous enseigne le dépassement de soi.

Pinh’as le petit-fils dAaron est récompensé par Dieu du zèle lorsqu’il tua Zimri prince de la tribu de Siméon  et Cozbi  la madianite.

Dieu lui accorda une alliance de paix et le droit au service dans le temple  ainsi que pour sa postérité.

 

Un recensement aboutit au compte de 601730 d’hommes âgés de 20 à 60 ans.

Distribution des terres par tirage au sort.

Les filles de Tselof’had réclament leur héritage  et Dieu leur fait droit.

La mort de Moïse est annoncée et en présence de tout le peuple Moïse impose les mains à Josué et lui transmet les instructions.

Puis le programme détailler du shabbat et des 7 fêtes importantes à honorer.

 

La haftarah se joint par le zèle d’Elie face à tous ceux qui lui veulent du mal. Elie ne faiblit pas car il est  déterminé à défendre les idées de Dieu.

 

Dans cette parasha Pinh’as ce qui est troublant c’est que l’histoire de Pinh’as son zèle pour Dieu est décrit à la fin de la parasha de la semaine dernière.

Ici n’est mentionné que la réponse de Dieu à l’égard de Pinh’as.

Comme pour nous dire: On parle de Pinh’as mais il n’est pas là  car c’est à nous tous personnellement que le message s’adresse.

 

 

Pinh’as c’est le symbole d’un homme pas religieux pas forcement expérimenté  mais qui en faisant ce geste de tuer Zimri et Cozbi lui valut le titre de Cohen à vie et pour ses descendants.

 

Il acquiert sa nouvelle identité car il a défendu les affaires de Dieu. Il est admis pour le service, il devient un Cohen assermenté, un sacrificateur.

Etre un Cohen s’est apporté au peuple le pardon de leurs péchés par les offrandes. C’est être une âme qui a reçu de Dieu un moyen d’expier les péchés des enfants d’Israël.

 

Le dépassement de l’identité n’est pas forcément lié à l’hérédité du sang  parent, enfant. C’est ce l’acquérir par volonté. « J’en avais pas hérité mais par mon zèle j’en ai ma part ».

 

 

 

 

 

Pinha’s c’est l’exemple du gars qui n’a pas encore sa place au sein des serviteurs du temple, et se fait connaitre par son zèle.

Il voit ce qui ce passe autour de lui et saisit d’une grande colère il décide de stopper le mal qui est en train de se propager au sein de sa communauté.

 

Pinha’s n’a rien à perdre  juste il a honte de voir que certains du peuple se livrent à la débauche devant tout le monde, pensant que les moqueurs rient bien de ce que font les enfants de Dieu.

 

C’est comme si quelqu’un qui ferait partie d’un cercle religieux et qui soudain réalise que l’enseignement est faux et que le salut n’était pas annoncé puis soudain se lève et par un élan d’enthousiasme se met à parler avec puissance et conviction annoncer la parole de Dieu ( a ceux qui viennent écouter).

 

Pinh’as est courageux il s’en fout de ce que penseront les autres, il s’en fout de l’opinion générale, il s’en fout même s’il doit mourrir du moment qu’il rend l’honneur à Dieu.

 

 

Comme les filles de Tselof’had qui ont réclamé avec audace leur héritage.

C’est cette audace et ce zèle qui plaît à Dieu; A condition que c’est pour la bonne cause.

 

 

La bonne cause c’est défendre les idées de Dieu, c’est défendre de toutes ses forces la Torah; et pour ceux qui sont appelés défendre Yeshoua.

Se battre bec et ongles pour la volonté de Dieu.

« Je suis une volonté qui me dépasse  c’est celle de Dieu ».

 

Défendre la Torah et Yeshoua définit notre vie.

Combattre pour la vérité, combattre contre tous ceux qui s’opposent à la Torah!

 

Combattre pour ses idées c’est d’abord persévérer pour nous-même et apporter la lumière aux autres. Il faut savoir que tous ceux qui s’opposent à nous s’opposent à notre bonheur, c’est cela la vraie raison. Ceux qui viennent nous dire qu’on a tort ou qu’on est idiot ou qu’on n’a rien compris c’est tout simplement des esprits qui parlent à travers eux pour nous empêcher d’atteindre notre but et que le bonheur n’arrivent pas, la joie ne vient pas, que toutes les bénédictions n’arrivent pas.

Car la promesse de Dieu est prononcée et écrite   « Le vrai bonheur c’est la paix et l’alliance du sacerdoce ».

C’est cela qu’a reçu Pinh’as!

La paix et le sacerdoce!

En d’autres termes c’est le bonheur et le salut définitif.

Se battre contre tous ceux qui empêchent d’apporter cette paix et le salut. La paix que procure la Torah et le salut que donne Yeshoua.

 

La parasha confirme  que la paix et le salut nous sont acquis par notre zèle.

Et à partir du chapitre 28;  L’énumération des offrandes de sacrifices nous enseigne l’obligation de prier au moins deux fois par jours; Le matin et le soir.

Suivit de l’obligation de respecter le shabbat et les Sept grandes fêtes obligatoire qui donnent la Paix.

 

Notre zèle devant Dieu: Les prières, le shabbat, les fêtes bibliques.

Notre zèle ne jamais oublier les ordonnances de la Torah!

Notre zèle ne pas se laisser décourager par ceux qui ne sont pas d’accord !

Notre zèle faire taire ceux qui s’opposent à nous!

Notre zèle apporter  la vérité.

Notre zèle mettre à mort le mal qui est en nous!

 

Que l’on soit Juif ou non juif trouver son identité  en Yeshoua !

 

Le peuple de Dieu se lève et annonce la bonne nouvelle Le Messie Yeshoua a fait avec nous une alliance de salut et de paix.

 

Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne la Torah de paix;

 

 

L.B

 

Shabbat shalom   

 

 

Lecture de la parasha: Nombres: Chapitre 25 verset10 à chapitre 30 verset 1. (29:40).

Lecture de la haftarah: 1 Rois: Chapitre 18 verset 46 à chapitre 19 verset 21.

Lecture messianique: Ephésiens: 6: 10, 18 ,Et  1 Pierre: 3: 10,22.

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article