Parasha Nasso du samedi 6 juin 2020.

Publié le 5 Juin 2020

Parasha Nasso du samedi 6 juin 2020.

Qui est sain d’esprit?

 

Cette semaine la parasha Nasso commence par le relevé des lévites, 8580 hommes de 30 à 50  ans, chargé du transport, montage et démontage du tabernacle à chaque escale durant leur itinéraire de voyage.

 

Dieu instruit Moïse sur la loi de la Sotah! La femme qui serait soupçonnée par son mari d’un éventuel adultère.

Puis Dieu instruit Moïse sur la loi du Nazir! La personne qui se consacre à Dieu.

Puis nous est donné la prière de bénédiction des Cohanim.

Les offrandes de chaque Tribu, et l’inauguration de l’Autel.

 

La parasha mentionne une dizaine de fois  « L’Eternel parla à Moïse! »

Cela signifie que Dieu se tourne vers le point intérieur d’une personne.

Nous parlons toujours avec Dieu, mais nous avons beaucoup plus de difficulté à l’entendre.

 

Quand Dieu demande à Moïse de faire le relevé des membres actifs pour le tabernacle, cela fait référence aux attributs que nous possédons en nous. Je dois m’ examiner, déterminer si  ce sont eux qui me contrôlent ou si c’est moi qui en ai pris le contrôle.

 

Nos pulsions sont elles maitrisables ou méprisables?

 

Dieu a formé le désir en nous, afin d’être attiré vers Lui. Comme une femme doit être attirée que vers son mari comme au jour où Dieu créa Eve.

 

Ainsi si Dieu est la représentation de l’homme, le croyant est la représentation de la femme.

Comprendre quel désir nous voulons changer?

Nos désirs sont-ils conformes aux lois de Moïse?

Pouvons-nous changer par nous-même ? la réponse biblique est NON!

Nous nous avons juste le désire de vouloir changer, nous avons le pardon, le regret d’avoir mal agit, mais seul Dieu peut nous changer, tout ce que nous avons à faire  c’est de donner à Dieu ce qui ne va pas en nous; afin que nos vases vils soient changés en vases d’honneur.

 

La loi de la sotah c’est tous nos mauvais désirs ceux qui se tournent vers notre pensée, et c’est là qu’on se trompe, car notre pensée est attachée au mal et même si des fois on a des signes extérieurs qui veulent nous faire croire que l’on fait bien, la plupart du temps on se trompe.

Entendre Dieu c’est toute la difficulté et cela ne dépend pas de notre savoir, ou de n’importe quelle qualité.

Entendre Dieu nous révéler ses paroles c’est là tout le mystère de la vie!

C’est pourquoi c’est une folie que de porter ses désirs envers un Dieu qui n’est pas Dieu D’Israël, c’est ne pas être sain d’esprit que de nié que Yeshoua est pour la Torah.

La loi de la sotah c’est être soupçonné d’infidélité, une personne croyante qui commet une telle transgression est une personne dont l’esprit de folie s’est emparé d’elle. Se détourner de Dieu est une folie si on est croyant.

En Hébreu le mot « se détourner et folie » ont une approche similaire, comme n’être pas sain d’esprit.

 

 

Tout commence par le désir de connaitre Dieu d’Israël, Dieu D’ Abraham, d’Isaac, de Jacob, et rien prendre d’autre. C’est la base. Un désir vers Israël, comme des amoureux qui ne voient même pas leurs défauts. Un amour sans jugement.

Aimer Israël si fort et avoir le désir de faire partie de lui; S’identifier à lui.

Et là il n’y aura pas soupçon d’adultère de la part de notre Seigneur.

Notre désir d’être uni à Israël pour plaire à Dieu.

 

Car si nos désirs s’orientent vers les choses qui nous arrangent, nous mettant en avant, on pourrait dire que l’on n’est pas « sain d’esprit on est fou » de vouloir chercher l’amour dans le monde au travers des hommes où femmes dans le sens qu’un humain pourrait nous aider à être heureux et en paix sur terre. Car le monde peut nous donner de l’argent, des loisirs, des passions; des intérêts pour diverses choses; mais si on n’a pas fait la paix avec Dieu rien ne peut aller vraiment. Il n’y a qu’à voir le taux de gens malheureux,  le taux de suicide, le taux de malade qui est le reflet de l’âme malade.

Et même si tous semblent aller il y a un vide qui se fera ressentir par une souffrance à l’intérieur.

 

C’est aussi la raison de vouloir changer, porter ses désirs vers Dieu pour une vie meilleure un monde meilleur;

C’est là la réponse dans notre parasha

C’est se mettre à part comme le fait le nazir!

Il n’a besoin de personne le nazir, il  ne touche plus de ce qui provient de la vigne, vin, alcool ni même raisin cela veut dire que la vigne ces les rassemblements, ces les temples, les églises, les lieux d’enseignement  etc; Le nazir il veut se mettre à part. Il ne doit pas entrer en contact avec un mort, ici le mort représente celui qui ne connaît pas Dieu mais qui pourrait avoir l’air de savoir beaucoup de choses alors qu’en fait il ne connaît rien.

Le nazir ne doit pas  se couper les cheveux; là on retient juste le symbole car les cheveux représentent des antennes  comme pour  vouloir dire; écouter Dieu.

 

Dans l’ordre de cette parasha maintenant nous voyons la prière des Cohanim.
Cette prière est un langage d’amour codé, la guematria   de ce langage confirme que c’est le langage des émotions de l’âme de l’Esprit Saint.

Etre sain d’esprit c’est de vivre sa foi au dessus de sa raison.

 

 

Le secret de la foi au-dessus de sa raison se manifeste par trois choses.

La foi en Dieu, et sa confiance en Yeshoua.

La foi en la Torah qui est vérité.

La foi hakhamim s’est accepté que les sages, les stadikim de notre génération sont toujours les transporteurs du tabernacle qui durant les siècles malgré les épreuves, les guerres, les ghettos, ce sont toujours les Lévites qui transportent l’Arche avec la Torah. L’Eternel nous éprouve notre foi sur ces trois aspects !

 

 

C’est à cause de cela qu’il y a division; Voilà voilà ce qui cause problème!

 

La bénédiction des Cohanim retombe sur ceux qui les bénissent voilà comment on entend Dieu parler. Quand nos désirs si forts sont portés sur Israël alors il ni à plus de soupçons d’infidélités de notre part.

 

Et quand Dieu se fait entendre on reçois des paroles merveilleuses, des paroles qui bénissent; qui guérissent; et qui donne la paix, et l’amour des uns pour les autres; Car la voix de Dieu c’est le Messie Yeshoua qui est comme un écho dans notre coeur.

Etre sain d’esprit c’est recevoir l’Esprit Saint qui est renouvelé chaque année à la fête de Shavouot, ( que nous venons de célébrer) renouvelé,  augmenté dans la connaissance, la sagesse; l’amour, la miséricorde, la bonté, la patience etc…

 

Shavouot c’est le rendez-vous avec Dieu, a condition d’être au rendez-vous?

Mais qu’est-il vraiment écrit au sujet de cette fête?

 

Version bible chrétienne lévitique 23: 15,16.

 

-15,Depuis le lendemain du shabbat du jour où vous apportez la gerbe qui sera agitée de côté et d’autre, vous compterez sept semaines entières.

-16,Vous compterez cinquante jours jusqu’au lendemain du septième shabbat, et vous ferez à l’Eternel une offrande nouvelle.

 

Ok ! maintenant version bible hébraïque  (Torah originale). Attention la subtilité!

 

-15 Puis vous compterez chacun depuis le lendemain de la fête, depuis le jour où vous aurez offert l’Ômer du balancement, sept semaines qui doivent être entière.

-16 Vous compterez jusqu’au lendemain de la septième semaine soit cinquante jours. et vous offrirez  à l’Eternel une oblation nouvelle.

 

Décryptage:

 

Depuis le soir de la fête des Pains sans levain c’est-à-dire: le deuxième soir de Pessah  qui est un shabbat non pas un shabbat comme celui du samedi mais un shabbat de convocation de L’Eternel car il y a  partage du vin et du pain.

Donc cette année c’était le jeudi 9 avril,  Donc à partir de ce shabbat-là (fête de pessah) on commence à compter les 50 jours ce qui fait que l’on se retrouve à shavouot le 28 mai 2020.

 

On lit dans le verset  dans la version hébraïque qu’en aucun cas n’est écrit le premier jour de la semaine ni un lendemain de shabbat.

Dans la version Torah  dans le verset 16 le mot shabbat n’est pas écrit ( cela a été rajouté dans les bibles chrétiennes).

 

Si je réécris les deux versets de façon langage courant ça donne ceci:

-15 puis vous compterez chacun personnellement depuis le lendemain du shabbat de la Pâque, vous commencerez à compter les 50 jours qui dureront sept semaines entières.

-16 Vous compterez jusqu’à Shavouot ce qui donne 7 semaines soit 50 jours sans que les semaines soient commencées le dimanche.

 

 

On comprend pourquoi le décompte des semaines appuie les 50 jours, pour qu’on comprenne qu’il faut des semaines entières de sept jours sans que l’ordre de la semaine soit pris en compte mais seulement le nombre de jours.

Donc ça ne tombe pas forcément un dimanche.

Voilà, Voilà!

 

C’est la foi hakhamin qui domine sur la raison. C’est la foi en Dieu qui donne de comprendre la Torah! c’est la Foi; C’est la foi que nous portons sur le sacrifice de Yeshoua à Pessah, car c’est lui qui est le grand stadikim, qui vit dans le coeur des croyants qu’ils soient juifs sans Yeshoua où avec Yeshoua car celui qui croit en la Torah vit en Yeshoua même si lui-même ne le sait pas!

 

Et c’est ainsi que se termine, la parasha, lorsque toutes nos convictions basées sur Israël sont acquises, que l’inauguration de notre temple se remplit de l’Esprit de Dieu que notre maison est bénie.

 

Shabbat shalom

L.B

Lecture de la parasha:

Nombres: Chapitre 4 verset 21 à chapitre 7 verset 89.

Lecture de la haftarah:

Juges: Chapitre 13 verset 2 à 25.

Lecture messianique:

Actes: 21: 17 à 26.

Ephésiens: 5: 1 à 33.

 

Que Dieu vous bénisse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article