Parasha Bamidbar du samedi 23 Mai 2020.

Publié le 22 Mai 2020

Parasha Bamidbar du samedi 23 Mai 2020.

Recensement des vivants .

 

 

Cette semaine c’est avec la parasha Bamidbar que nous allons pouvons pouvoir acquérir quelques connaissances supplémentaires. Bamidbar veut dire désert, mais la parasha énumère les dénombrements.

Dans le désert du Sinaï, Dieu demande à Moïse que l'on procède à un recensement des tribus d'Israël. Moïse recense 603 550 hommes, âgés de 20 à 60 ans (c'est-à-dire en âge de faire la guerre). La tribu de Lévi, décomptée à part ( 22 273) hommes âgés d'un mois ou plus. Dieu demande que celle-ci soit consacrée au service du

Temple.

 

L’Eternel dit à Moïse :Tu préposeras les lévites (Juifs) au service de l’enseignement. Quiconque touche à l’enseignement sacré sera puni de mort.

 

 

Alors que chaque jour nous est recensé le nombre de victimes du civid 19 dont les statistiques dénombrent

4,9 millions de cas dans le monde dont 328 220 morts.

( au 21 MAI).

 

Le monde comptabilise 7,7 milliards d’habitants dont la population se compose d’environ 84 % de personnes croyant en Dieu.

Mais sur ce pourcentage quasiment 80% sont dans l’ignorance totale, pensant connaitre Dieu mais qui en fait ne sont que des adorateurs de Baal. Au travers les religions inventées par les hommes, les faux prophètes.

 

Notre parasha relate que Dieu s’est mis à part les Lévites  garants et gardiens de la vérité. Cette représentation fait référence au Judaïsme qui est le peuple choisi par Dieu pour garder la Torah de Moïse.

 

 

 

Le Messie Yeshoua est venu il y déjà plus de 2000 ans pour rassembler le monde autour de Lui en Lui par la Torah, mais le monde préfère suivre les grands mouvements religieux plutôt que d’écouter celui qui parle au coeur.

 

C’est pourquoi cette merveilleuse parasha va nous amener dans le désert si on le veut bien!

Le désert peut faire peur, mais dans le désert on y trouve des oasis, si on a vraiment soif de vérité.

Une source d’eau qui vient irriguer nos veines jusqu’à notre coeur.

Dans une oasis on y trouve des palmiers qui  nourrissent abondamment avec le miel des dattes.

C’est le désert qui permet de recevoir et comprendre la parole. Pas dans le désert mais par le désert!

 

Ce désert c’est sortir de toutes les religions, toutes les croyances, toutes les convictions, et décider de suivre son instinct.

 

Ezechiel 3

 

1Il me dit: Fils de l'homme, mange ce que tu trouves, mange ce rouleau, et va, parle à la maison d'Israël! 2J'ouvris la bouche, et il me fit manger ce rouleau. 3Il me dit: Fils de l'homme, nourris ton ventre et remplis tes entrailles de ce rouleau que je te donne! Je le mangeai, et il fut dans ma bouche doux comme du miel.

 

4Il me dit: Fils de l'homme, va vers la maison d'Israël, et dis-leur mes paroles! 5Car ce n'est point vers un peuple ayant un langage obscur, une langue inintelligible, que tu es envoyé; c'est à la maison d'Israël. 6Ce n'est point vers de nombreux peuples ayant un langage obscur, une langue inintelligible, dont tu ne comprends pas les discours. Si je t'envoyais vers eux, ils t'écouteraient. 7Mais la maison d'Israël ne voudra pas t'écouter, parce qu'elle ne veut pas m'écouter; car toute la maison d'Israël a le front dur et le coeur endurci.

 

 

Selon Rachi : La maison de Jacob (Beth Yaacov) cela représente les femmes qui sont la représentation d’un groupement. Et les enfants d’Israël ( Bné Israël )  fils d’Israël, ce sont les hommes, représentation de l’individualité.

En s’appuyant sur ces 2 termes on comprend que Dieu aurait demandé à Moïse  de s’adresser aux femmes de façon différentes qu’aux  hommes. Car il semble par les reprises des écritures aient maintenu cette forme de narration.

Donc cette initiative du désert d’adresse aux enfants d’Israël comme pour dire à chacun de nous individuellement. Pour mettre en évidence l’importance de l’être par rapport à l’anonymat d’un groupe.

 

Mais si on va plus loin on comprend que de l’individualité c’est en réalité à un groupement en soi que Dieu s’adresse.

 

Ainsi le texte confirme car il est écrit « selon le nombre des noms »; Car chaque personne est unique, mais est plusieurs s’il est  composé ses attributs de Dieu.

 

Dans ce désert c’est faire le vide car rien ne pousse dans toute l’étendue du  désert, afin de nous former de l’intérieur.

 

Dans le désert il y a des oasis de Torah qui désaltère et des palmiers qui instruisent, des fruits de l’Esprit qui sont les changements qui s’opèrent en nous! C’est recevoir le discernement.

 

 

Nous sommes toujours dans le décompte du Omer qui va finir bientôt avec la fête de shavouot

 

 

 

 

Durant les 10 derniers jours du décompte du Omer jusqu’à Shavouot nous est révélé Selon le pirké avot:( Le traité des pères) N° 5  dont j’en extrais quelques lignes nous déclare:

« Dieu a créé le monde en citant 10 paroles c’est aussi en écrivant les 10 paroles qu’il créa la Torah.

C’est afin de confondre ceux qui aiment vraiment Dieu de  ceux qui ne l’aiment pas vraiment.

Afin de punir les impies et pouvoir récompenser les justes ceux qui ont reçu la Torah dans leur coeur. »

 

L’importance de ces paroles sont pour ceux qui croient en un formidable encouragement, et pour ceux qui n’ont pas cru, un temps supplémentaire, ces derniers  jours avant Shavouot  c’est un temps de repentance dans le désert.

 

Que ceux qui entendent la voix du Seigneur soient saisis par l’Esprit, qu’ils abandonnent leurs préjugés et leurs connaissances, qu’ils fassent le vide en eux prêt pour recevoir la Torah en Esprit et en Vérité, car celui qui reçoit la Torah reçoit Yeshoua.

 

Défrichez-vous un champ nouveau! Il est temps de chercher l'Eternel, Jusqu'à ce qu'il vienne, et répande pour vous la justice.

 

Vous avez cultivé le mal, moissonné l'iniquité, Mangé le fruit du mensonge; Car tu as eu confiance dans ta voie. 

 

 

 

LA Torah nous a été donné par trois choses, le feu, l’eau, le désert. Car ces trois choses appartiennent à tout le monde, toutes personnes à un libre accès à ces 3 choses  elles sont gratuites.

Car la Torah se veut accessible à tout le monde. Quand on désire aller dans un désert pour chercher Dieu car dans le désert il y a le feu de la chaleur qui exprime l’ Esprit qui vient nous donner la connaissance et les mystères du ciel comme des langues de feu, et il y a les oasis qui désaltèrent de leurs eaux  par l’Esprit qui vient couler.

 

Ce dénombrement qui se renouvelle chaque année avant et après Shavouot afin de comptabiliser la maison de Jacob.

Et par ce merveilleux dénouement de faire partie des enfants d’Israël inscrit dans le livre de compte de Dieu.

Afin que la prophétie se réalise, que les fils de Juda et ceux d’Israël se retrouvent réunis et auront un même Maître le Messie Yeshoua.

 

Ainsi la parole s’accomplira: « Alors  je te  fiancerai à moi pour l’éternité, tu seras ma fiancée par la droiture et la justice par la tendresse  et la bienveillance ma fiancée  en toute loyauté et alors tu connaîtras l’Eternel ».

 

Le désert c’est aller plus loin dans la connaissance s’est laissé Dieu nous remplir de l’Esprit

Chercher Dieu dans le désert c’est se laisser enseigner sous les palmiers les mystères et les merveilles de Dieu.

Comme Deborah la prophétesse qui sous les palmiers recevait toute la sagesse, l’intelligence, et la connaissance pour vaincre les ennemis pour que l’Esprit de Dieu puisse régner en Esprit et en Vérité.

 

Le Sinaï c’est le désert  c’est l’enseignement  par l’Esprit.

Recevoir  des révélations par l’Esprit pour comprendre la Torah, sous les palmiers afin que notre maison soit remplie des fruits de l’Esprit de Dieu.

 

 

Celui qui comprend cela et l’accepte fera de sa terre un désert et recevra l’Esprit de Dieu dans toute sa maison.

 

C’est ce que nous enseigne cette parasha c’est qu’il faut  qu’au jour du dernier recensement pour les statistiques nous soyons aussi nombreux que les grains de sable. C’est notre prière pour ce shabbat.

 

Shabbat shalom

 

L.B

 

 

Parasha  Bamidbar. Samedi 23 Mai 2020.

Lecture parasha : Nombres: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 4 verset 20.

Lecture haftarah: Osée: Chapitre 2:1 (1:10) à 2 :22 (20).

Lecture messianique: Luc: Chapitre 2 verset 1 à 7:  1Corinthiens: 12: 12 à 31.

 

 

 

(Lectures pour la semaine qui vient transmise dimanche matin).

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article