Parasha Téstavé et Pourim 2020.

Publié le 6 Mars 2020

Parasha Téstavé et Pourim 2020.

Papa où t’es!

 

La parasha  Tétsavé  commence par: Pour toi tu ordonneras aux enfants d’Israël de te choisir une huile pure d’olives concassées, pour la Menorah afin d’alimenter les lampes en permanence.

Ces paroles de l’Eternel s’adressent semble t-il à Moïse mais cette parasha à la particularité que le nom de Moïse n’est pas mentionné. Ce fait nous enseigne que l’anonymat de Moïse fait place à l’annonce du Machia’h.

 

Moïse le premier libérateur le Messie le dernier libérateur!

 

Cette huile concassée c’est la petite étincelle du croyant  qui apporte ses soupirs, épuisé par la dure servitude qu’il ressent depuis si longtemps qu’il a vécu loin de Dieu ses souffles courts manifesté par l’angoisse que l’âme émet quand l’absence de Dieu est trop intense. Cette huile apportée devant Dieu c’est comme des larmes qui coulent des larmes de repentances.

Si nos yeux verraient l’état de l’âme on aurait tellement honte de notre souillure que peut-être on désirerait  que Dieu ne nous voit pas.

 

Puis s’ensuit la description pour la réalisation du vêtement des sacrificateurs, confectionné premièrement pour Aaron et ses fils et leurs descendants.

 

Cette semaine particulière avec la fête de Pourim qui commence lundi 9 mars 2020 en soirée et la journée du mardi 10 mars, à un point en commun avec la parasha c’est:  « l’absence ».

Dans la parasha Moïse n’est pas mentionnée alors que tous reposent sur lui et dans la lecture de Esther que nous faisons pour la fête de pourim, c’est Dieu qui n’est pas mentionné alors que tout le texte suppose  Dieu.

 

 

 

Pour notre parasha nous voyons que c’est Aaron et ses fils qui doivent porter le vêtement sacré comme voulant nous enseigner que c’est par Moïse que le vêtement est donné mais en même temps  ce n’est pas Moise qui doit le porter car Moïse est sanctifié par les commandements. Moïse est l’identité de la Torah il est le représentant suprême de la Torah. Nous comprenons alors que c’est la Torah qui sanctifie.

Aaron doit porter le vêtement pour arriver à la sanctification.

 

Notre âme cherche le vêtement de la sanctification celui qui nous permet de s’approcher de Dieu.

Aaron portait le vêtement, il est écrit c’est par pour  Dieu qu’il le portait c’est pour paraître honoré devant Dieu.

Cet honneur c’est le vêtement dont Yeshoua nous couvre pour nous parer d’honneur devant Dieu, digne, beau et propre pour se présenter devant Dieu.

Ce vêtement que Yeshoua nous accorde comme un cadeau  c’est le vêtement de fin lin qui est l’oeuvre ce celui qui fait les commandements de la Torah telle que les écritures le confirment dans Apocalypse.

.

Réjouissons-nous et soyons dans l'allégresse, et donnons-lui gloire; car le temps des noces de l'agneau est arrivé, et son épouse s'est préparée. On  lui a donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints.

Les oeuvres justes des saints sont les lois de la Torah qui nous conduisent à avoir une vie droite et propre!

Car la Torah que Moïse a déposée devant les enfants d’Israël en héritage, c’est un arbre de vie pour ceux qui la détiennent; ceux qui la soutiennent sont dans le bonheur! Car ses chemins sont des chemins agréables car c’est par elle que Dieu a donné la Sagesse.

La Torah nous donne de la valeur!

La Torah nous donne de la beauté!

La Torah nous donne de l’importance!

Elle nous habille  et nous donne de paraître pur devant Dieu par ce vêtement nous marquons notre appartenance à Yeshoua.

 

La Torah nous nourrit, nous désaltère, nous habille.

Mathieu 25 :1 à 13 ….34 à 46.

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure.

 

 

Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes lui répondront: Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire? Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous vêtu? Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.

 

Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire; j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; j'étais nu, et vous ne m'avez pas vêtu; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas visité. Ils répondront aussi: Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous pas assisté? Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle.

 

Et par cette sainteté nous pouvons croire que Dieu ne se cache plus mais il se dévoile par le Messie Yeshoua. et soyons de ceux qui nourrissent, désaltèrent et habillent les autres qui ont faim et soif et qui sont nus par leur âme.

Ce  texte de la parasha cache aussi toutes les fêtes, tous les rendez-vous où Dieu se dévoile, Il se manifeste en nous par la lumière de la menorah qui brille en nous.

 

Si pourim a une grande importance qui s’accentue d’année en année c’est que nous approchons d’une étape cruciale pour ce monde comme chaque année la commémoration biblique du jeune d’Esther qui vient comme une grande repentance devant Dieu comme un souhait de toutes les âmes qui veulent vivre avec ce temple intérieur fait de la présence de Yeshoua.

 

Alors Dieu vient se révéler par celui qui croit que le Messie est lui même Torah. Alors si d’un côté le monde chrétien dit: mais le messie est déjà venu?

Oui Il est venu mais pas chez les chrétiens car les chrétiens ont tous fait pour en cacher sa face, car ils ont fait naitre un messie né à Noël; abomination devant Dieu

 

Alors les juifs diront: où est-Il; Celui qui est caché ?

Alors les croyants des nations diront: où est-Il Celui qui est caché ?

Alors se révéleront les écritures et verront, ils le reconnaîtront dans les communautés messianiques chez ceux qui ont reconnu le bras de l’Eternel Celui qui fut semblable à un agneau qu’on emmène à la boucherie, maltraité et méprisé.

 

Esaïe 53:10,12.

Il a plu à l'Eternel de le briser par la souffrance... Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l'oeuvre de l'Eternel prospérera entre ses mains.

 

A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

 

C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, Et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, Et qu'il a intercédé pour les coupables.

                 ————————————————————

Durant le jour de Pourim il est une lecture d’un verset qui représente l’état de l’âme de ceux dont la face du Père ce cache.

 

Sur l’exemple des bibles juives car dans les bibles chrétiennes c’est moins explicite.

 

Psaume 22 verset 2.

 

Eli, Eli, lama sabachthani. C'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné.

 

Et ce verset nous le retrouvons exactement avec les mêmes mots.

 

Mathieu 27 verset 46.

 

Eli, Eli, lama sabachthani. C'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné.

 

Qui d’écrit la scène des dernières paroles  prononcés par Yeshoua avant de mourir.

 

Cet extraordinaire parallèle nous montre le dévoilement du Messie qui apporte la délivrance à tous les enfants de Dieu. 

 

Si le diable a pour plan  de nous faire mourir, Yeshoua a pour plan de nous sauver.

 

Tous ces parallèles ne font que nous inciter à prendre conscience que la fête de pourim est une commémoration dont la grandeur est sans limite.

Pourim est un temps particulier ou Dieu parle !

Dans le livre d’Esther est mentionné Amman le tyran du peuple juif, il décide que les juifs doivent être exterminé de la terre mais par l’attitude de tous le peuple qui se répand Dieu les sauve tous.

Il y a des Amman, des Hitler, des terroristes et des virus qui veulent tuer, mais il y a la Torah qui protège c’est par sa marque que Yeshoua nous habille du vêtement de l’immortalité.

 

 

 

 

Comme une repentance devant le Seigneur que le temps que nous vivons est semblable au temps d’Esther. Un peuple qui ne reconnaît pas son Dieu un peuple dans la désolation. Un peuple qui ne connaît pas son sauveur, qui se tourne vers un dieu sans Torah. La commémoration de cette fête est pour nous une façon de prophétiser qu’un jour tous serons sauvés. 

 

Pour fêter Pourim on prend le temps d’organiser cette fête comme un repas festif; On aura cette attitude de repentance, on peut faire un jeune avant la fête, et surtout pour marquer le coup et d’être en harmonie avec tous les juifs et les non juifs qui honorent cette fête ont confectionnent les traditionnels gâteaux en forme de triangle qui honorent cette fête par cette pâtisserie qu’on appelle « Les oreilles d’Amman ».(Pâte sablée étalé, avec un verre faire des ronds remplir d’une cuillère de confiture ou chocolat refermer un peu la pâte en formant trois petites pinces  cuire doucement au four). 

On peut se déguiser.

 

On lie le livre d’Esther en entier et lorsque l’on tombe durant la lecture sur « Hamman » on doit faire du bruit taper des pieds ou bien avec un objet qui fait du bruit.

 

Pour le lecture de Pourim du mardi 10 mars 2020.

Esther en entier.

Puis on lie le Psaume: 22 verset 2.

Mathieu: 27 verset 46. Exode: Chapitre 17 verset 8 à 16.

 —————————————————————————————

Pour la parasha Téstavé de samedi 7 mars 2020 on lie ;

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 27 verset 20 à chapitre 30 verset 10.

Lecture de la haftarah: Ezéchiel: Chapitre 43 verset 10 à 27.

Lecture messianique: Mathieu: Chapitre 25 verset 1 à 13. et verset  34  à 46.

Apocalypse: Chapitre 19 verset 7 à 9.

 

Bonne fête à tous soyez bénis !

Shabbat shalom

L.B

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour.<br /> On sent que l'Infini est là, tout proche, que son existence est réelle et indéniable et qu'on n'est pas préparé pour le recevoir ; c'est l'étincelle de doute qui se trouve comme épreuve suprême au seuil de toutes les initiations, et qui faisait rejeter pour jamais les néophytes des portes du Temple du grand Sphinx, lorsqu'ils hésitaient à la question : « Acceptes-tu la Lumière, l'Espérance et la Vie ? ». <br /> C'est la même émotion qui surprend l'Initié lorsqu'il aborde pour la première fois le troisième sens ou Remez de la Thorah, qui est le prélude de l'anagogie.<br /> Suite : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/histoire-des-israelites.html <br /> Cordialement.
Répondre