Parasha Térouma du samedi 20 février 2020.

Publié le 28 Février 2020

Parasha Térouma du samedi 20 février 2020.

Un brin de folie!

 

 

La parasha Terouma vient décrire l’épicentre spirituel pour le monde entier, le lieu où la Chekhina la présence de Dieu se révèlerait.

 

Le Sanctuaire(tabernacle) était fait de planches de bois. Chaque planche était soutenue à sa base par deux blocs d’argent dans lesquels elle s’encastrait. Les planches étaient recouvertes d’or et solidement fixées les unes aux autres. Elles formaient les murs du Sanctuaire et des tentures superposées en constituaient le toit.

À l’intérieur du Sanctuaire se trouvaient la Menorah, une table pour les « pains de proposition » et un autel pour les encens, tous faits en or. Derrière un rideau magnifiquement brodé, se trouvait le Saint des Saints, renfermant l’Arche d’or. À l’intérieur de celle-ci se trouvaient les tables en saphir sur lesquelles étaient gravés les Dix Commandements et que Moïse avait rapportées du mont Sinaï.

Ce Sanctuaire éphémère présagé le temple fait de pierre construit par Salomon édifié à Jérusalem.

 

Mais il existe également un Sanctuaire intérieur, dans le cœur de chaque homme et de chaque femme. Les détails du Sanctuaire matériel décrits dans la paracha nous aident à comprendre comment nous pouvons construire ce Sanctuaire intérieur pour que la Présence de Dieu s’y révèle également, à l’intérieur de chacun d’entre nous.

 

Le bois d’acacia, avec lequel était fabriqué le Sanctuaire, possède, en hébreu, un nom étrange : atsé chittim. On peut le traduire par « le bois de la folie ».

Ce nom peut nous aider à comprendre le but du Sanctuaire et celui de la vie.

 

 

 

 

Rachi s’inspirant de la parasha  Terouma nous indique que Yaakov (Jacob) avait par inspiration prophétique vu qu’un jour sa descendance sortirait d’Egypte et qu’elle serait amenée à construire un Sanctuaire dans le désert. C’est pourquoi, lorsqu’il fut contraint à descendre en Egypte à cause de la famine, il apporta avec lui de la terre d’Israël des plants de Chittim qu’il fit planter à Gochen. Avant de quitter ce monde, Yaakov (Jacob) rassembla ses enfants et il leur demanda de prendre avec eux ces arbres lorsque le jour venu, ils quitteraient l’Egypte.

 

L’intention profonde de Yaakov (Jacob) était d’apporter l’espoir et la consolation au peuple, en plaçant devant eux ces plants de Chittim dont ils avaient la garde durant toute la période de l’exil et qui leur rappelaient de manière concrète qu’un jour viendrait où ils s’en serviront pour édifier un Sanctuaire pour Dieu en toute liberté.

 

Rachi précise que la source de cette explication est dans « Terouma » . Il le fait ici exceptionnellement pour en  souligner que Terouma est précisément issu de la même racine hébraïque que le mot Né’hama qui signifie « consolation ».

 

Elever l’autel de l’holocauste fait de bois de chittim c’est élever le Messie mort sur le bois! Et recevoir son Esprit!

 

L’arbre d’acacia (chittim ) ne porte pas de fruits, cette référence se rapporte au temps ou le Messie viendrait, « lorsque le Messie viendrait les arbres stériles porteront des fruits». Le fruit du consolateur, l’Esprit de la consolation sera en eux.

Le temple ne sera pas fait avec des matériaux, mais il sera fait de toutes les âmes sanctifiées, rattachés solidement par l’amour les unes aux autres comme des  planches formant une seule et énorme âme où résiderait Dieu.

 

 

Paul exhortera par le Nom de Yeshoua à ce qu’il ni ait plus de divisions parmi le peuple,  mais restant unis les uns aux autres par le même Esprit pour publier la Torah  comme étant la sagesse des hommes.

Car il dit: la prédication du Messie mort sur le bois est « une folie » pour ceux qu’il le renie, mais pour nous qui somme sauvé elle est une puissance.

Aussi il est écrit: 1 Corinthiens 1: 19,31.

 

Je détruirai la sagesse des sages, Et j'anéantirai l'intelligence des intelligents.

 

Où est le sage? où est le scribe? où est le disputeur de ce siècle? Dieu n'a-t-il pas convaincu de folie la sagesse du monde? Car puisque le monde, avec sa sagesse, n'a point connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication de la Torah.  Les Juifs demandent des miracles et les Grecs cherchent la sagesse: nous, nous prêchons le Messie crucifié; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs.

 

Car la folie de Dieu est plus sage que les hommes, et la faiblesse de Dieu est plus forte que les hommes.

 

Considérez, frères, que parmi vous qui avez été appelés il n'y a ni beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles. Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes; et Dieu a choisi les choses viles du monde et celles qu'on méprise, celles qui ne sont point, pour réduire à néant celles qui sont, afin que nulle chair ne se glorifie devant Dieu. Or, c'est par lui que vous êtes en Yeshoua le Messie, lequel de par Dieu a été fait pour nous sagesse, justice et sanctification et rédemption, afin, comme il est écrit, Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur.

 

 

 

 

Car tout le but de la Torah c’est de permettre à l’homme de faire résider Dieu sur terre.

 

Dieu peut résider partout sauf ou l’homme la rejeté.

 

Mais la parasha Terouma c’est le don de soi;

Terouma exprime par la demande que Dieu nous fait a chacun individuellement: « prenez pour moi un prélèvement ».

Sans un don volontaire personnel il ni à pas la présence divine!

 

L’homme est un microcosme de l’univers; le temple est le microcosme de l’homme!

 

Donner tout l’espace à Dieu c’est lui faire une grande maison où toutes les parties de notre être sont habitées par Dieu.

Rendre saint par la Torah ce qui ne l’était pas; Depuis le tsimtsoum le retrait de Dieu dans l’âme des hommes il faut maintenant décider d’élever cette partie contracté de l’étincelle divine pour l’élever; l’élever, l’élever jusqu’à prendre beaucoup de place.

 

Prélever notre sagesse, notre intelligence, notre esprit cartésien à l’image des planches de bois, une intelligence de folie, une sagesse qui vient de l’Esprit de Dieu, dont le seul raisonnement c’est d’aimer celui  qui vit en nous.

Le peuple qui aime Dieu n’est pas celui assit dans les grands palais ornés de richesse terrestre, il n’est pas non plus celui qui prend les avantages VIP en invité d’honneur, ni puissant, ni noble, il peut être méprisable et faible, paraître sot, ou stupide, insignifiant, sans nom, sans prestige, il est semblable à Yeshoua sans beauté ni éclat, il est folie devant les hommes mais il est sage devant Dieu afin qu’il ne se glorifie pas, car c’est en Yeshoua qui vit en lui que réside la sagesse et la justice afin que comme il est écrit: » Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur;

 

L’homme n’a été créé que pour connaitre Dieu et l’unique descriptif qui l’identifie c’est la Torah qui le certifie à travers les statuts et les ordonnances qui révèlent son Nom.

 

Voici la sagesse qu’il est nécessaire à l’homme de connaitre et de contempler d’une part, il doit connaitre son corps pour l’emmener à la perfection dominer ses  pulsions?

Comment il est destiné à paraître en jugement devant le Roi?

D’autre part il doit connaitre et comprendre les secrets des âmes? Qu’est cette âme est en lui d’où vient’ elle?  pourquoi est-elle venue dans ce corps vil qui est aujourd'hui ici et demain dans la tombe?

Ensuite il doit comprendre et contempler le monde, où il se trouve et comment agir pour l’amener à la perfection?

 

Et cette recherche doit l’amener à rechercher les réponses dans la Torah!

Toute personne qui quitte ce monde sans avoir cherché Dieu  par la sagesse de la Torah même si sa vie aurait été de bonne et pure en

action il sera refoulé aux portes de l’autre monde.

 

Car le mystère de la création c’est que l’arbre de vie qui est le Messie Yeshoua déverse les eaux de la Torah sur nous pour que les fruits paraissent afin de transformer notre âme en palais pour que son Esprit vive en nous.

 

L.B

 

 

 

Parasha Térouma du samedi 29 février 2020.

Lecture de la parasha : Exode: Chapitre 25 verset 1 à chapitre 27 verset 19.

Lecture de la haftarah : 1 Rois: Chapitre 5 verset 26 (ou 12 bible ch) à chapitre 6 verset 13.

Lecture messianique : Hébreux: Chapitre 8 verset 1 à 6. Chapitre 9 : 23,24.et 10 :1.

 

 

 

Parasha Téstavé la semaine prochaine

 

 

Portion de la parasha de la semaine suivante. Selon bible hébraïque.

Parasha Tétsavé.

Dimanche: 27: 20 à 28 : 12.

Lundi : 28: 13,30.

Mardi : 28: 31,43.

Mercredi: 29: 1,18.

Jeudi: 29: 19,37.

Vendredi: 29: 38,46. Et  30: 1,10.

 

 

 

 

 

Shabbat shalom. L.B

 

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article