Parasha shemot du samedi 18 janvier 2020.

Publié le 17 Janvier 2020

Parasha shemot du samedi 18 janvier 2020.

Le feu.

 

La parasha shemot qui commence le livre de l’Exode nous donne la première approche du Messie.

Le texte décrit le peuple d’Israël esclave de pharaon durant 400 ans d’exil.

Le peuple est maltraité, les nouveaux nés garçons sont tués, les travaux forcés les accablent.

Ce temps difficile ou la présence de Dieu s’est retiré.

E ce temps-là Moïse vient au monde et put échapper  à la mort, il grandit s’enfuit de l’Egypte puis  se marie avec Sephora, puis un jour où il faisait paître ses moutons sur le Mont Sinaï, un ange lui apparut au milieu d’un buisson ardent un feu qui ne consumait pas le buisson. Il s’approcha et Dieu lui dit; Ote tes chaussures d’ici car tu marches sur un sol sacré. Je suis la divinité de tes pères Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob.

Va vers les hébreux  pour les faire sortir de l’esclavage, « JE SUIS l’ETRE INVARIABLE » tel est mon NOM  jusqu’à la fin des temps.

Va sortir le peuple de l’Egypte pour qu’il  me serve.

Moïse et Aaron se présentèrent devant Pharaon pour négocier la liberté du peuple.

 

 

Dans le buisson en feu Moïse voit un ange et c’est Dieu qui lui parle !

Dieu lui dévoile l’identité du Messie! Il lui dit:

Tu diras à Pharaon: Ainsi parle l'Eternel: Israël est mon fils, mon premier-né. Je te dis: Laisse aller mon fils, pour qu'il me serve; si tu refuses de le laisser aller, voici, je ferai périr ton fils, ton premier-né.

 

 

Le fils de Dieu c’est Yeshoua c’est donc Lui Israël le premier né de Dieu.

Le texte parle donc du peuple qui suivra Moïse  par le fils sera Israël.

 

 

Dans le buisson en feu Moïse voit Yeshoua son nom s’est inscrit dans les lettres de feu.

 

 

L’absence de Dieu se définit par l’absence de Shekinah (présence divine) cette absence provoque des souffrances là où il ni à pas Dieu la souffrance se manifeste, et c’est cette souffrance qui nous fait rechercher Dieu.

Psaume 145: 18.

L’Eternel est près de tous ceux qui l’invoquent, de tous ceux qui l’invoquent avec sincérité.

 

C’est par la décision humaine de s’approcher de Dieu par un désir de réparation.Tous les événements de nos vies n’ont de fin que la foi en Dieu.

 

Moïse se voile le visage car la splendeur du Messie est si rayonnante qu’il ne pourrait survivre.

La révélation qu’il reçoit détermine le sort des hommes.

 

Il comprend que Dieu l’envoie ouvrir le chemin pour que celui qui viendra sera reconnu par le véritable peuple d’Israël.

Il comprend qu’il doit ouvrir le chemin de la rédemption de l’homme par l’obéissance de la loi qui sera la force pour le peuple pour être délivré, des servitudes qu’infligent les démons aux hommes.

Cette réparation pour être appelé Israël et être reconnu par le Messie qui reconnaît ses fidèles serviteurs par le signe qu’ils aiment la Torah.

 

2 Thessaloniciens: 1:5, 9.

C'est une preuve du juste jugement de Dieu, pour que vous soyez jugés dignes du royaume de Dieu, pour lequel vous souffrez. Car il est de la justice de Dieu de rendre l'affliction à ceux qui vous affligent, et de vous donner, à vous qui êtes affligés, du repos avec nous, lorsque le Seigneur Yeshoua apparaîtra du ciel avec les anges de sa puissance, au milieu d'une flamme de feu, pour punir ceux qui ne connaissent pas Dieu et ceux qui n'obéissent pas à la TORAH de notre Seigneur Yeshoua. Ils auront pour châtiment une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de sa force.

 

Le buisson en feu révèle à Moïse qu’il y aura un temps après que les hommes se soient tournés vers Dieu en montrant leur désir de revenir par le repentir en se soumettant à des lois de sainteté afin que la Shekinah puisse revenir vivre parmi eux.

 

Il comprend que c’est lui qui devra être le représentant de toute la Torah pour préparer la venue du Messie fils de Dieu venu en Homme pour que sa vie soit sacrifié le jour de la Pâque et ressusciter afin qu’il soit le premier des ressuscités afin que tous ceux qui croiront en ce Messie Yeshoua soient aussi ressuscités. Ils seront alors Israël.

 

Moïse doit recevoir les Commandements il sait que ce sera la difficulté pour les hommes tant qu’ils n’auront pas abandonné les idoles de l’Egypte et fait mourir ce premier né qu’iis ont servi durant leurs errances de vie. Cette décision humaine devra être la décision de chaque être humain de la terre, être Israël ou être contre Israël; Etre je suis Israël ou être je suis du monde. Etre du monde et vivre comme bon lui semble ou suivre  le défi d’être Israël et vivre dans la sainteté que propose la Torah.

La Torah n’étant pas une sorte de tranquillisant nous permettant de passer les épreuves de la vie, mais une remise en question sur les valeurs de vivre fondé à travers le bien que l’on peut faire et apporter à ce monde sans valeur. La Torah apporte les réponses sur la vie et sur la mort et donne un vrai sens à notre façon de vivre.

Et notre façon de percevoir Dieu même dans son silence.

 

Le monde a voulu chercher des réponses à la vie à travers la philosophie; Les premiers philosophes ont émergé de l’école de Millet en Grèce et le confusionnisme  en Chine et toutes les autres filières qui ont tenté de donner leurs idées sur la mort veulent démontrer en fin de compte que la mort mène nulle part. Ainsi on peut vivre comme on veut et accéder à tout ses désirs, alors que la Torah développe toujours une pensée d’éternité. C’est par ces dérivations philosophiques que l’homme s’est éloigné de Dieu et pratique les péchés sans honte ni crainte de Dieu.

C’est la conséquence de  l’éloignement de Dieu.

 

Dieu a tout préparé pour que nous puissions vivre bien avec la Torah afin que nous soyons prêts à recevoir le Messie Yeshoua.

 

A travers ce feu dans l’arbre il nous faisait comprendre que celui qui viendrait sa mort ne connaîtrait pas la corruption.

 

Marc 12:26,27.

Yeshoua leur répondit:. Pour ce qui est de la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu, dans le livre de Moïse, ce que Dieu lui dit, à propos du buisson ardent: Je suis le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob? Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants. Vous êtes grandement dans l’erreur.

 

 

Ainsi qui est Israël ? Si ce n’est celui qui croit au fils de Dieu, qui est  maintenant ressuscité, la mort n’a pas eu de pouvoir sur lui car ce qui est ressuscité c’est seulement son âme qui revit même dans le corps mortel actuel,

 

On comprend maintenant que la nouvelle naissance s’engendre par la Shekinah qui vient vivre en nous la présence divine qui nous donne le souffle de la résurrection. C’est  la vérité qu’il faut retenir si une âme est réellement naît de nouveau elle s’alimente uniquement de Torah,  et si une personne nous dirai je suis née de nouveau mais dirai la Torah n’est pas bonne pour moi; elle n’est pas sauvée. C’est là l’erreur du monde la Shekinah ne vient vivre que dans un lieu où les commandements de Moïse sont vivants. Celui qui fait mourir la Torah est mort aussi.

 

Yeshoua  leur dit: allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.

 

Car je suis Israël et ceux qui me suivent son Israël.

 

Psaumes 119:174,à 176.

Je soupire après ton salut, ô Eternel! Et ta loi fait mes délices.

 

Que mon âme vive et qu'elle te loue! Et que tes jugements me soutiennent!

 

Je suis errant comme une brebis perdue; cherche ton serviteur, Car je n'oublie point tes commandements.

 

 

Dieu envoie son fils chercher ceux qui sont perdus.

 

Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu'un entend ma voix et ouvre la porte, j'entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi. Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône. Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux assemblées!

 

Seules ceux qui servent Dieu avec la Torah et le Fils sont appelé Israël.

 

 

Lecture de la parasha: Exode: Chapitre 1 verset 1 à chapitre 6 verset 1.

Lecture de la haftarah: As: EsaÏe; 27: 6 à 28:13. 29: 22,23. Se: Jérémie: 1: 1à 2: 3.

Lecture messianique: Mathieu: 22: 23,33. Marc: 12: 18,27. Luc: 20: 27,38. Actes: 3: 17, 36;

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article