Parasha Vayétsé 7: du samedi 7 décembre 2019.

Publié le 6 Décembre 2019

Parasha Vayétsé 7: du samedi 7 décembre 2019.

L’échelle de Jacob.

 

La parasha vayètsè relate de l’histoire de Jacob.

Jacob avait besoin d’entendre la voix de Dieu.

Il rêva d’une échelle qui montait jusqu’au ciel.

 

Nous aussi on voudrait entendre la voix de Dieu, pour lui demander conseil, pour qu’Il guide nos choix.

Par la prière nous lui soumettons nos désirs, nos besoins, et nous faisons confiance à la providence qui dirige nos choix par la foi en Dieu.

 

Jacob est allé chercher Dieu dans son sommeil.

 

Le sommeil nous fait atteindre un niveau d’inconscience, qui nous permet d’accéder à des niveaux célestes, car notre conscience réelle ne nous permet pas de supporter certaines réalités célestes, qui se meuvent autour de nous, des esprits purs et des esprits mauvais.

 

Le sommeil se divise en 4 parties.

La première partie c’est le sommeil calme, somnolence, le repos du corps, les rêves sont souvent liés avec les événements du vécu de la journée, ces rêves en générales ne révèlent rien de prémonitoire.

 

La deuxième  partie du sommeil, c’est le sommeil profond, c’est la réparation du corps et plutôt lié à notre personne et comme sur une échelle ce sommeil profond nous fait aller vers la sphère céleste, là où réside l’inconscience, là on y rencontre des esprits bons ou mauvais, les rêves vont être influencés par les mauvais ou bons  esprits qui se trouvent à ce niveau, suivant notre vie spirituelle.

 

La troisième partie du sommeil c’est le sommeil paradoxal encore plus inconscient et sur l’échelle suivant notre degré de spiritualité nos rêves sont une aide une instruction qui vient de Dieu, on ne peut pas forcément s’en souvenir.

 

La quatrième phase du sommeil est étroitement liée à la troisième c’est le moment où la voix de Dieu peut se faire entendre. Juste avant le réveil, pour qu’on s’en souvienne.

 

Dans son sommeil Jacob voit des messagers (anges) qui montent et qui descendent de la terre jusqu’au ciel et en haut se trouvait la présence de Dieu.

Dieu lui dit: 28:13,15.

Je suis l'Eternel, le Dieu d'Abraham, ton père, et le Dieu d'Isaac. La terre sur laquelle tu es couché, je la donnerai à toi et à ta postérité. Ta postérité sera comme la poussière de la terre; tu t'étendras à l'occident et à l'orient, au septentrion et au midi; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. Voici, je suis avec toi, je te garderai partout où tu iras, et je te ramènerai dans ce pays; car je ne t'abandonnerai point, que je n'aie exécuté ce que je te dis.

 

Jacob se réveille et fit cette prière: 28:19,22.

Il donna à ce lieu le nom de Béthel; mais la ville s'appelait auparavant Luz. Jacob fit un voeu, en disant: Si Dieu est avec moi et me garde pendant ce voyage que je fais, s'il me donne du pain à manger et des habits pour me vêtir, et si je retourne en paix à la maison de mon père, alors l'Eternel sera mon Dieu; cette pierre, que j'ai dressée pour monument, sera la maison de Dieu; et je te donnerai la dîme de tout ce que tu me donneras.

 

Jacob se lève pris les 4 pierres sur lesquels il avait dormi et nomma ce lieu Bethel qui veut dire « maison de Dieu » car auparavant ce lieu s’appelait Louze ou (Luz) et fit serment avec Dieu.

 

 

Jacob en vérité a reçu de Dieu toute la vision messianique. Si sa vie avait besoin de direction c’était pour l’avenir du monde pour qu’il puisse former le peuple de Dieu, ces 12 fils qui formeront les douze tribus d’Israël.

 

La ville de Luz était une ville où jamais personne n’était mort.

En renommant le lieu Jacob voit le Messie qui doit ressusciter ici mais pour cela il faut qu’Il meure afin que la prophétie du rédempteur puisse s’accomplir car il fallait qu’en son temps le Messie Yeshoua vienne mourrir dans ce lieu et y ressusciter.

 

Le texte hébreu nomme le lieu Louze ou Luz ; mais le codex Alexandrinus le traduit par Oulammanau, qui apparaît plus tard dans le codex Bezae sous le nom d’Emmaüs que l’on retrouve dans

Luc 24: 13 à 15.

Et voici, ce même jour, deux disciples allaient à un village nommé Emmaüs, éloigné de Jérusalem de soixante stades; et ils s'entretenaient de tout ce qui s'était passé. Pendant qu'ils parlaient et discutaient, Yeshoua s'approcha, et fit route avec eux.

 

Ainsi la prophétie pouvait s’accomplir  car Yeshoua s’est montré ressuscité à ses disciples dans ce lieu.

 

Jacob comprit sa mission, il eut 4 femmes pour former les 12 tribus d’Israël. Les 4 femmes sont les 4 points cardinaux qui sont toutes les familles de la terre qui seront bénis par Jacob qui sont les 4 grands hémisphères  que forme le monde et aussi les 4 grandes religions qui occuperont la foi des individus.

Durant ces 20 années il est dit que Jacob travaillait pour Laban mais cette symbolique voudrait dire que Jacob recevait les instructions de la Torah et qu’il étudiait nuit et jour.

 

L’échelle avec les anges qui montent et qui descendent symbolise les prières que nous prononçons sur la terre et qui parviennent au ciel.

La prière c’est le service du coeur.

Lorsque l’on prie avec son coeur Dieu s’approche de nous, a travers notre attitude de prière concentrée et silencieuse c’est que l’on doit  comprendre.

 

Ou Dieu est!

 

Dieu est en nous dans notre Bethel que nous avons bâti, ce lieu qui était Louze sans le ressuscité Yeshoua. Comprendre que quand on prie on ne s’adresse pas à Dieu qui pourrait être à côté ou dans le ciel où présent partout Dieu est en nous et c’est cette attitude qui change tout dans notre façon de prier.

La prière  pénètre la pensée qui la conduit dans notre Bethel.

 

Jacob prié Dieu dans le calme et le silence de la nuit et il lui fut révélé tout ce qu’il dut savoir.

 

 

 

La prière est une force incommensurable et insoupçonnable mise à la disposition des humains.

 

Le peuple de Dieu a été en exil aux quatre coins du monde sans jamais oublier qu’il porte en son coeur l’Amour de sDieu qu’il manifeste de divers manières dans la vie quotidienne par les prières.

Le mot prière se dit en hébreu tefilah qui veut dire précisément: demander, solliciter, implorer.

Faire connaitre nos besoins à Dieu mais le fait de prier dans le silence par la pensée c’est faire agir les forces de Dieu pour la réalisation de nos prières.

Dieu sait ce dont nous avons besoin il n’a pas besoin de l’entendre.

C’est que par notre prière nous déclenchons la force de Dieu qui est en nous, c’est pour cela que les sages nous demandent de prier dans le silence quand on demande quelque chose à Dieu et de rester concentré.

 

La lecture de notre haftarah est cité du prophète Osée qui est décrit par les sages comme le plus grand des prophètes. Il donnait des prophéties fondamentales pour le peuple de Dieu et pour l’humanité.

Avec Osée Dieu instaure une nouvelle relation entre Dieu et les hommes. Osée insinuera que le peuple se conduisait mal  par le manque de prières.

Il insista pour qu’il revienne à la prière  personnelle. Osée rappelle au peuple de se rapprocher de Dieu par la prière.

 

Le texte nous rappelle que le Saint lieu est en nous, mais fait l’objet d’un combat acharné contre le Yetser hara (le mal) qui veut l’y déloger.

Osée décrit que ce combat se mène par l’étude et la prière. Que notre Saint lieu notre Bethel s’entretient chaque jour.

La prière de Hannah  fut approuvé et gardé  comme exemple de prière,  qui priait juste en bougeant ses lèvres sans en faire sortir la voix.

 

1 Samuel 1: 12,13.

-Comme elle(Hannah) restait longtemps en prière devant l'Eternel, Eli observa sa bouche. Hannah parlait dans son coeur, et ne faisait que remuer les lèvres, mais on n'entendait point sa voix.

 

  

 

Tout ça pour dire qu’il existe 4 formes de prières: La première c’est la louange et la repentance à haute voix.

La deuxième c’est les prières rituelles de chaque jour: Mode ani, Shema d’Israël, ketoret, Birkat Hamazone et plus… qui sont des mots codés devant Dieu réciter a voix audible.

La troisième c’est les demandes personnelles qui se font dans le silence et la quatrième c’est dans le sommeil quand l’âme s’exprime devant Dieu en silence.

 

 

Lecture de la parasha : Genèse : chapitre 28 verset 10 à chapitre 32 verset 3 (2).

Lecture de la haftarah: Osée: Chapitre 11 verset 7 à 12 verset 12 (11).Et plus 12:13(12) à 14:10(9).

Lecture messianique: Jean : Chapitre 1 verset 43 à 51.

 

 

Shabbat shalom Que Dieu exauce toutes vos prières.

L.B

 

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article