Parasha 5: Hayé Sarah du samedi 23 novembre 2019.

Publié le 22 Novembre 2019

Parasha 5: Hayé Sarah du samedi 23 novembre 2019.

Annonce en ligne.

 

Abraham dans notre parasha hayé Sarah pourrait être dans notre génération un homme connecté.

 

Avec son ordinateur il aurait pu faire toutes les recherches nécessaires pour ses besoins.

 

-Dans un site d’annonce immobilière: Cherche terrains sur la commune d’Hebron en vu de construire un cimetière budget maximum 400 shekels.

 

-Dans un site de rencontres: Cherche  belle jeune fille vierge, si intéressé rendez-vous au café de la fontaine.

Puis suivant les conditions de la rencontre Abraham enverrai un chaperon qui attendrait un signe : si la jeune fille commande à boire de l’eau et prend la carafe et lui sert de l’eau il saurait que c’est elle.

Il lui donnerait alors des bijoux.

 

-Abraham cherche wedding planner pour organiser le mariage de son fils Isaac avec Rebecca.

 

-Puis cherche une nouvelle femme;  ketoura lui répond et conçoivent six fils avant qu’il contacte les pompes funèbres pour organiser son enterrement.

 

Cette histoire un peu lourde pour nous ramener à nous. Car les histoires si lointaines doivent nous orienter pour notre vie d’aujourd’hui.

 

La connexion avec Dieu c’est comme la connexion d’internet si on est bien connecté on sera uni à Dieu pour l’éternité mais si notre connexion est coupée notre vie en sera vide.

Le vide de l’âme est comme une vie ratée, être passé à coté de l’essentiel.

Mais vivre notre vie pour se connecter avec Dieu rempli notre vide.

On se pose alors les questions comment c’est arrivé.

Parfois on se demande pourquoi moi? Pourquoi Dieu ma choisit? Pourquoi ce qui m’entoure n’arrive pas à croire en Dieu?

On ne pourra pas vraiment répondre à cette question, mais notre parasha de cette semaine vient nous révéler un point important!

Le titre est: Hayé Sarah qui veut dire précisément: « Les vies de Sarah » les vies au pluriel comme pour nous dire que Sarah aurait eu plusieurs vies.

Mais l’explication veut dire: «  transmission ».

La connexion c’est la transmission, Sarah transmet à Rebecca, qui transmet à Rachel et Léa.

 

Dieu choisi par sa prescience des personnes pour la sanctification de l’esprit afin qu’ils  deviennent obéissant pour propager la grâce  et qu’elle soit multipliée, une fois purifié ils  transmettent aux autres la vérité.

 

Romains: 9: 14.18.

Que dirons-nous donc? Y a-t-il en Dieu de l'injustice? Loin de là! Car il dit à Moïse: Je ferai miséricorde à qui je fais miséricorde, et j'aurai compassion de qui j'ai compassion. Ainsi donc, cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de Dieu qui fait miséricorde. Car l'Ecriture dit à Pharaon: Je t'ai suscité à dessein pour montrer en toi ma puissance, et afin que mon nom soit publié par toute la terre. Ainsi, il fait miséricorde à qui il veut, et il endurcit qui il veut.

 

 

 

Les vies de Sarah c’est la continuité dans les voies de Dieu.

Sarah c’est le modele de personnes soumises à Dieu obéissant sans détour et si nous voulons être les enfants de la promesse c’est à sa ressemblance

 

1 Pierre 3: 6 C'est d'elle que vous êtes devenues les filles, en faisant ce qui est bien, sans vous laisser troubler par aucune crainte.…

 

Yeshoua n’a pas besoin d’internet pour nous rencontrer mais si symboliquement ont l’imaginerai on pourrait lire sur son annonce : Cherche toute personne qui a soif de vérité; rendez-vous au puits de Jacob.

Jean: 4: 6,15.

Là se trouvait le puits de Jacob. Yeshoua, fatigué du voyage, était assis au bord du puits. C'était environ la sixième heure.

 

Une femme de Samarie vint puiser de l'eau. Yeshoua lui dit: Donne-moi à boire. Car ses disciples étaient allés à la ville pour acheter des vivres. La femme samaritaine lui dit: Comment toi, qui es Juif, me demandes-tu à boire, à moi qui suis une femme samaritaine? -Les Juifs, en effet, n'ont pas de relations avec les Samaritains. - Yeshoua lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t'aurait donné de l'eau vive. Seigneur, lui dit la femme, tu n'as rien pour puiser, et le puits est profond; d'où aurais-tu donc cette eau vive? Es-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses troupeaux? Yeshoua lui répondit: Quiconque boit de cette eau aura encore soif; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.

 

La femme lui dit: Seigneur, donne-moi cette eau, afin que je n'aie plus soif, et que je ne vienne plus puiser ici.

 

-Abraham eut d’abord deux fils le premier ismaël conçu d’une décision humaine avec une femme esclave. Puis fut la naissance d’Isaac l’enfant de la promesse né de la décision de Dieu, avec une femme libre, soumise à Dieu par la foi.

Un seul fut héritier recevant la transmission pour être appelé enfant de Dieu.

 

Yeshoua fut ce Messie qui par sa mort à donner l’héritage à ceux qui ne connaissait pas Dieu afin qu’ils puissent recevoir l’adoption, et ainsi faire partie des enfants de la promesse.

Mais en devenant ses enfants il va de soi que si nous somme adoptés nous devons suivre le modele de nos parents adoptifs Abraham et Sarah qui sont des transmetteurs de la foi en Dieu. Vivant comme eux en faisant ce qui est bien devant Dieu comme le dit l’écriture.

Et ce qui est bien c’est l’obéissance et les actes qui vont avec la Torah.

Sarah une femme pieuse et soumisse.

En ayant pas cette parure extérieure qui consiste pas à voir des apparences fantaisistes, mais la parure intérieure et cachée dans le coeur, la pureté incorruptible d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu, un esprit sanctifié.

 

Ainsi si notre apparence consiste à être simple c’est pour dire aussi que nos assemblées ne doivent pas ressembler a des cérémonies grotesques ayant  des attitudes d’esprits agiter et folkloriques.

 

C’est à l’image de Sarah nous-même homme et femme ou assemblée que nous devons ressembler. La connexion avec Dieu par l’adoption en Yeshoua nous connecte pour l’éternité si nous sommes soumis en paroles  par nos actes à ce qui est écrit.

Car la façon de se connecter avec Dieu passe évidemment par le respect d’obéissante à la Torah, car l’histoire de nos patriarches et matriarcales c’est la foi en une obéissance totale à ce qui préfigurait la Torah, dans l’attente du Messie qui annulerait les lois des offrandes de sang qui préfigure l’enfant d’Agar l’enfant du Sinaï (LOI). car le messie changera la loi pour que les héritiers d’Abraham sur toute la surface de la terre puissent devenir enfant de Sarah la femme libre (FOI). Car la femme libre c’est celle qui vit par la foi.

 

 

Car par Yeshoua tous deviennent enfant de la promesse.

 

Paul dira dans Galates; que la promesse a été faite au descendant d’Abraham pas à toutes ses descendances mais seulement la descendance d’Isaac  car il sera la descendance du Messie.

Ainsi on devient héritier de la promesse par la foi que Yeshoua est le Messie..

 

Accomplissons notre vie pour transmettre notre foi: Sarah ayant accompli sa destinée pour nous transmettre  le message de vie pour nous tous les croyants.

Son âme ayant  atteint la pureté initiale.

La pureté initiale se réfère en Hébreu à la valeur du mot puits.

 

Le puits  ou la source d’eau porte le  symbole  hébraïque numérique 70.

Cette valeur numérique 70 lettre Ayïn veut dire: L’oeil ou la source  qui ouvre le regard pour s’approcher de la connaissance de la vérité. De relier son âme à la lumière divine. Répondre à l’appel de  Yeshoua. Aussi çà veut dire  les conditions pour sortir des idées fausses. C’est la partie de nous qui nous inspire la réflexion entre la vérité perçue et le mensonge visible.

Le puits nous enseigne que nos yeux perçoivent la lumière qui voile la Torah.

Cette valeur numérique est de très haut niveau  de lecture de la Torah.

70 c’est aussi la valeur numérique de « Secret ». Ce qui est secret se révèle à nous dans la compréhension de la lecture biblique.

Ces 70 niveaux de lecture correspondent aux  70 nations que Yeshoua est venu chercher, et chaque lettre d’un mot de la parole divine contient les mystères de la Torah Ainsi la lettre Ayïn du puits étanche la soif, apporte la vision, fait tomber les œillères.

 

 

Yeshoua a la même ambition il est venu  s’offrir en korban (en sacrifice)  Il va chercher les âmes assoiffées près du puits, espérant  qu’elles aient les mêmes attitudes que Rebecca qui a servi les 10 chameaux du serviteur d’Abraham nous révèle que dans la symbolique Rebecca ne serait plus asservie par le culte de dieux étrangers mais que désormais elle serait libre de croire en Dieu  car les 10 chameaux (avoda zara) représentent  les 10 asservissements de l’Egypte et ainsi Rebecca leur sert de l’eau comme une femme libre,

et elle reçoit les bijoux en or d’un poids de 10 sicles  qui représentent les 10 paroles. On comprend que Rebecca abandonne ses idoles pour servir par la foi le Dieu d’Abraham.

 

Yeshoua va chercher les âmes  en demandant qu’elles aient le même critère qu’elles aillent vers le puits et qu’elles veuillent aussi servir les 10 Paroles des Commandements c’est seulement à cela qu’Il les reconnaît.

 

Une fois de plus la Bible le confirme les véritables croyants ont une soif terrible de la vérité ils ne rassasient pas là où il y a des rassemblements de ceux qui diffusent de la connaissance biblique intellectuelle mais ils cherchent la lumière de Yeshoua a travers toute la Torah.

 

Nul doute Rebecca à l’image du véritable corps du Messie doit être l’épouse parfaite qui fait de la Torah son éducation et c’est cette transmission que reçoivent les croyants véritables.

 

Qu’importe d’où on vient de quel milieu religieux on vient  Yeshoua nous prend comme on est mais il nous dira de boire de son eau qui ne donne plus soif et nous dira va  et ne pêche plus, crois en moi et médite la Torah et obéis pour devenir la bien-aimée que mon coeur chéri et qui sera mon épouse pour l’éternité.

 

Jean: 4: 21.26.

Femme, lui dit YESHOUA, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni -sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité. La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir celui qu'on appelle LE MESSIE; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. YESHOUA lui dit: Je le suis, moi qui te parle.

 

 

-Allons au puits et cherchons Yeshoua qui va nous donner son nom et son identité juive.

 

Abraham et Sarah ont enfanté l’héritage pour Yeshoua. Les vies de Sarah c’est l’héritage  que nous sommes  né en Yeshoua si bien sûr on se reconnaît de même nature que Rebecca. Ayant pour Amour Yeshoua et la Torah. Car Abraham eut d’autres enfants avec des concubines qui ne furent pas du même héritage. 

 

Si donc L’Eternel nous conduit vers un puits de Torah, vers des sources ou la Torah est méditée et mise en pratique c’est bien là que Yeshoua nous attend! Pour nous donner de son eau qui enlève la soif, et ne plus aller en arrière vers ces eaux qui n’étanchent jamais la soif.

 

La véritable foi se connecte à la Torah, car sans Torah on ne se connecte pas au Dieu d’Abraham véritable source qui nous connecte à Yeshoua.

 

 

 

Lecture de la parasha: Genèse : Chapitre 23 verset 1 à chapitre 25 verset 18.

Lecture de la haftarah: 1 Rois : Chapitre 1 verset 1 à 31.

Lecture messianique: Romains: Chapitre 9 verset 1 à 18. Galates: Chapitre 4 verset 1 à 31. 

Shabbat shalom

L.B

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article