Yom Kippour 5780.

Publié le 7 Octobre 2019

Yom Kippour 5780.

Yom Kippour 5780 .

 

La fête de Yom Kippour  est la cinquième fête selon le calendrier biblique. Elle commence ce mardi soir 8 octobre 2019 et se termine mercredi soir le 9 octobre par le son du shofar.

C’est la fête du grand pardon !

 

A partir du soir nous affligeons nos âmes. Afin que Dieu nous pardonne.

 

C’est un jour de jeûne absolu.

 

5 interdits y sont prescrits:

1 Ne pas travailler.

2 Ne pas  boire ni manger.

3 Ne pas se laver ni mettre une crème sur la peau.

4 Ne pas porter des chaussures en cuir.

5 Ne pas avoir de relation conjugale.

 

 

Le pardon se dit en Hébreu « TECHOUVA »  et veut dire « RETOUR ».

Yom hakippourim «  Le jour des expiations »

Car en ce jour il fera expiation pour vous purifier devant Dieu.

Moïse après deux périodes de 40 jours sur la montagne, il obtint le pardon, pour le peuple.

Ce fut le 10 Tichri qui serait désormais connu comme étant le jour des expiations.

A l’époque du tabernacle et du temple le jour du Kippour se faisait par le tirage au sort entre les deux boucs dont l’un était offert en sacrifice et l’autre envoyé au désert à Azazel.

Lorsque le temple fut détruit le service de Yom Kippour continua, mais au lieu que les sacrificateurs apportent les sacrifies furent instaurés l’ordre que chaque croyant accomplit le service de Yom Kippour dans le temple de son coeur.

 

Car nous comprenons que les choses évoluent.

Dans l’attente que le  messie viendrait faire le sacrifice ultime nous voyons que le peuple  continuait à honorer la fête de Kippour, comme une marque de reconnaissance.

Ce qui nous enseigne que même nous qui croyons au Messie Yeshoua nous devons continuer à honorer la fête comme un signe de reconnaissance et d’appartenance.

 

 

 

En effet, la loi, qui possède une ombre des biens à venir, et non l'exacte représentation des choses, ne peut jamais, par les mêmes sacrifices qu'on offre perpétuellement chaque année, amener les assistants à la perfection. Autrement, n'aurait-on pas cessé de les offrir, parce que ceux qui rendent ce culte, étant une fois purifiés, n'auraient plus eu aucune conscience de leurs péchés? Mais le souvenir des péchés est renouvelé chaque année par ces sacrifices; car il est impossible que le sang des taureaux et des boucs ôte les péchés.

 

C'est pourquoi le Messie, entrant dans le monde, dit: tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m'as formé un corps;

 

Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.

 

Alors j'ai dit: Voici, je viens dans le rouleau de la Torah il est question de moi, pour faire, ô Dieu, ta volonté.

 

Après avoir dit d'abord: Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu'on offre selon la loi, il dit ensuite: Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde. C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps du Messie Yeshoua, une fois pour toutes.

 

Et tandis que tout sacrificateur fait chaque jour le service et offre souvent les mêmes sacrifices, qui ne peuvent jamais ôter les péchés, lui, après avoir offert un seul sacrifice pour les péchés, s'est assis pour toujours à la droite de Dieu, attendant désormais que ses ennemis soient devenus son marche-pied. Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés. C'est ce que l’Esprit Saint nous atteste aussi; car, après avoir dit:

 

Voici l'alliance que je ferai avec eux. Après ces jours-là, dit le Seigneur: Je mettrai mes lois dans leurs coeurs, et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute:

 

Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.

 

Or, là où il y a pardon des péchés, il n'y a plus d'offrande pour le péché.

 

Kippour nous enseigne sur notre être  car Kippour veut dire aussi « substitution ». Remplacement de notre vieille nature.

La substitution du passage du corps  purifié  ce sera là le point final à toute chose,  quand nous aurons substitué notre corps actuel en corps céleste, notre corps mortel aura revêtu l'immortalité, alors s'accomplira la parole qui est écrite: la mort a été engloutie dans la victoire.

 

Car en réalité Kippour nous annonce prophétiquement  qu’un jour nous aurons un autre corps.  C’est l’essence d’un nouveau corps, débarrassé de notre corps actuel et de ses besoins charnels. Notre âme pure revêtue du vêtement céleste qui nous ouvre l’accès prés de Dieu pour l’éternité.

C’est une vision céleste de notre retour vers Dieu quand dépouillé de notre nature de pécheur et par la reconnaissance de la Torah nous atteignons le coeur du Seigneur qui nous reconnaît car nous portons la marque de la  Torah accepte notre pardon et nous revêt du vêtement de fin lin celui que l’on a pu acquérir lors de notre vie sur terre en acceptant le Messie Yeshoua qui nous fait renaitre pour nous revêtir de son vêtement.

Le vêtement que nous donne Yeshoua est le vêtement de la sanctification de laTorah.

 

C’est pourquoi nous accomplissons les gestes prophétiques comme les 5 interdits de Kippour

Ne contestons pas les traditions que nos frères juifs ont établies car derrière les traditions se cachent les principes divins les plus extraordinaires.

C’est-à-dire que tout ce qui fut créé par Dieu tout ce qui vit dans la ciel ou sur la terre tient dans cette révélation qui n’est pas discutable;

 

Dieu a reléguer à nos sages qu’il existe un principe de créé.

Le monde fut crée par 3 choses.

La pensée, le verbe, l’action.

L’Esprit, la parole, le miracle.

Si ces 3 fusionnent par Dieu dans le ciel elles fusionnent aussi pour nous.

Explications:

La tradition nous offre d’accomplir les actions durant les fêtes comme par exemple:  les cinq interdits de Kippour l’abstinence du manger ou du boire prophétisent qu’un jour nous serons transformés  et nous n’aurons plus besoin de ces choses là, et la chose se réalisera en vérité.

Même la simple action de casser le jeune avec le cake au miel associer au verbe et à l’Esprit transforment une réalité  qui prophétise ce qui va nous arriver « Que cette année  tout ce que nous recevrons en nourriture sera donné par Dieu: Que la nourriture soit alimentaire et spirituelle elle sera la meilleure pour nous ».

 

Cela veut dire par extension que tout les rituels de traditions tous les seder et autres actions sont en fait le principe de la création et comme nous fonctionnons comme la création de Dieu nous réalisons prophétiquement par notre esprit avec la parole et l’action ce qui nous arrivera de bon.

 

 

 

 

Kippour fait aussi référence au livre de Jonas.

Le Rav  Gaon de Vilna  nous enseigne que le voyage de Jonas est en réalité  notre voyage. Nous venons au monde avec le sentiment profond que nous avons une mission à accomplir, mais en fait  nous cherchons  à lui échapper parce que cette mission va dans le sens contraire de nos ambitions.

Jonas devait  aller à Ninive approcher les villes de Yaffo et Torshish   qui sont les lieux actuels de Yaffa et Tarsis  qui signifie  « Beauté «  et « Richesse »  et ces lieux  sont  « Yeshoua et Torah ».

 

C’est après beaucoup de tempête dans la vie agitée par les vagues  que nous sommes prêts à revenir vers Dieu, rencontrer Yeshoua et la Torah.

 

Yom Kippour est le jour où tout peut basculer en faisant de ce jour de jeûne un repentir   un jour de Grand pardon, qui nous conduit sur le chemin de la vie Eternel avec Dieu.

Kippour nous révèle qu’un jour nous serons revenu du salut l’âme dépouillé du corps souillé.

Sans ce corps on sera libéré de ses contraintes, du boire, du manger et de ses  besoins, on pourra vivre avec un corps spirituel avec un vêtement de splendeur .

 

 

 

Pour Kippour on prendra son dernier repas avant la tombée de la nuit, on restera en jeûne jusqu’à la tombée de la nuit du lendemain.

On essaiera d’écouter le son du shohar et on cassera le jeune avec  le cake au miel et boisson chaude puis on prendra un repas de viande et son accompagnement. ( de préférence car toutes nos actions jouent un rôle qui se manifestent prophétiquement ).

 

 

 

Je souhaite à tous un bon Kippour afin que nous puisions évoluer comme Dieu nous veut sanctifié pour qu’un jour notre corps soit transformé.

 

Pardonnons-nous les uns les autres,  afin que notre Père qui est dans les cieux nous pardonne aussi nos offenses. Mais si nous ne pardonnons pas, notre Père qui est dans les cieux ne nous pardonnera pas non plus nos offenses.

 

 

Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement, de même le Messie, qui s'est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut.

 

 

Les lectures sont:

Lévitique :Chapitre 16 entier ;

Jonas : Entier :

Hébreux chapitre 9 et chapitre 10.

 

L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article