Parasha du samedi 7 septembre 2019 : Parasha Chophtim :48.

Publié le 6 Septembre 2019

Parasha du samedi 7 septembre 2019 : Parasha Chophtim :48.

Qui veut gagner des millions !

 

Ce titre un peu accrocheur pour décrire une parasha serait plus juste de l’appeler « Qui veut gagner des mitsvots »

Mitsvots terme pluriel hébreu qui désigne des actes qui accomplissent  les commandements. La Torah ordonne de faire ou de ne pas faire telle ou telle chose.

Oui ! le croyant qui veut être béni doit accomplir ses mitsvots.

 

La parasha Chophtim qui veut dires les juges, commence comme cela.

Tu institueras des juges et des gardes dans toutes tes villes; dans le sens tu placeras des juges et des gardes devant toutes tes portes devant toutes tes ouvertures.

Afin de ne pas tomber dans le piège de la séduction que nous offre le monde.

 

L’histoire biblique nous le prouve  toutes les tribus qui par le sort avaient reçu leur terre en partage  sur la terre d’Israël n’ont pas pu pleinement en prendre  possession.

N’ayant pas pu déposséder ces peuplades.

Soient qu’elles se soient accommodé de leurs présences, soient qu’il y est eu un intérêt. Cela a produit ce que Dieu ne voulait pas l’assimilation avec les non croyants.

Quand Dieu leur suscitait un juge  Dieu était avec le juge et Il les délivrait  de la main de tous les ennemis pendant la durer de vie du juge, mais dés que le juge mourrait le peuple tombait sous la puissance de la corruption.

 

 

 

Tu institueras des juges et des gardes dans toutes tes villes.

 

Le sens prononcé des gardes c’est plutôt comme des enquêteurs.

Des juges pour la sentence d’après ce que les enquêteurs auront rapporté.

 

Selon le calendrier hébraïque nous somme dans le mois d’Eloul et durant ce mois qui prépare la prochaine fête Roch Hachana, il est dit comme une parole qui se répète chaque année, « Le roi est dans le champ ». Le Roi est proche de son peuple pour écouter leur doléance.

Et nous savons qu’à la fête de Roch Hachana c’est le temps ou Dieu donne son verdict sur chacun de nous.

Il envoie les gardes ( enquêteurs ) vérifier dans le livre de la vie de chacun, relever les actions bonnes et mauvaises que nous avons faite depuis le Roch Hachana de l’année dernière car cette fête est le premier jour de l’année.

Suivant les mitsvots qui vont peser sur la balance Dieu va donner le verdict.

 

 

Il est dit: «  Vous devriez poster des Juges et des Gardes à toutes vos portes » Quand une personne s’engage avec Dieu il traverse deux étapes:

  1. La théorie: ce qu’il doit faire et ce qu’il ne devrait pas faire. C’est la clarification du bien et du mal, et cette partie théorique est appelée un «Juge » qui lui dit quoi faire.

2. Ensuite, il doit mettre la théorie en pratique, et cela est appelé un « garde ».

Ce n’est pas un seul jour de travail, mais on doit se développer au quotidien. Par conséquent, le pluriel est utilisé: «les juges et les gardiens. »

 

Les juges donnent le verdict, et les gardes ont une fonction de bienveillance surveille si on va faire le bien ou bien le mal.

 

L’essence même de Chophtim  c’est le travail spirituel comme des gardes, des filtres ou des restrictions sur toutes nos paroles, qui agiraient strictement dans une seule direction!!  Assurez-vous que vos pensées, vos désirs dans le cœur, vos paroles, vos actions œuvrent uniquement vers Dieu et pour l’intérêt d’autrui.

 

Des fois on croit comprendre que c’est nos choix qui influent sur nos vies et des fois cela semble contraire comme si tout était écrit d’avance!

 

Tu institueras des juges et des gardiens voila comment le comprendre:

Notre vie est dirigée par des forces divines, ces forces spirituelles élaborent des circonstances pour atteindre un aboutissant soit positif soit négatif.

C’est là toute la question!

 

Notre seule décision c’est de vouloir faire le bien,  nos désirs orientent les circonstances qui vont soient nous bénir soit nous donné des problèmes.

 

Dieu veut que nous soyons attentif à la Torah et attentif aux autres si nos désirs sont portés vers ses deux choses on est assuré que le verdict du grand juge sera de nous bénir et les prières qu’on lui aura adressés  auront de grandes chances de s’exaucer.

 

 

Si nous travaillons à rectifier le passé et prenons de nouvelle résolution pour l’année à venir nous faisons intervenir les forces divines, si nous restons sur nos positions nous allons attirer des forces stagnantes, si nous agissons mal les forces mauvaises vont provoquer des circonstances très mauvaises.

 

Si par notre coeur nous préférons la perversion il sera difficile de s’attire les faveurs de Dieu.

 

La parasha nous enseigne : « Tu établiras  un ROI afin  qu’il y est  une autorité qui gouverne sur toi ».

-Les sages  pour cette parasha disent à ce sujet:   « Donne nous  un maître  en Torah  que nous puissions consulter en tous temps ».

 

Dieu nous a envoyé   le seul maître en Torah qui soit c’est Yeshoua.

C’est par Lui que nous prenons les décisions de changer et d’obéir!
 Yeshoua notre maître nous rappelle sans cesse que notre force  se trouve  dans la Torah  car le signe que nous portons sur nous lorsque  nous pratiquons les shabbat  ferme les portes de la corruption à  tous nos sens et  n’ont aucune résonance face aux influences mauvaises. C’est comme le signe que nous mettons devant nos portes « LA MEZOUZA » qui protège,  le signe que nous appartenons à Dieu de la Torah.

 

La reconnaissance que Yeshoua est notre juge sera la justification que ce n’est pas un faux Messie lorsque nous accomplissons toutes les mitsvots de la Torah.

 

 

Actes 10:34.

Et Yeshoua nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts

 

 

Que nous puissions nous repentir encore de nos erreurs afin de faire pencher la balance du bon côté pour que nos mitsvots pèsent lourd pour l’année qui vient et que l’on soit bénis en toute chose.

Que nous puissions recevoir des millions de bonheur, des millions de joies, des millions de paix, des millions de guérissons, et des millions !

 

Shabbat shalom

 

Parasha du samedi 7 septembre 2019; Parasha Chophtim : 48:

Lecture de la parasha: Deutéronome : Chapitre 16 verset 18 à chapitre 21 verset 9.

Lecture de la haftarah: Esaïe : Chapitre 51 verset 12 à chapitre 52 verset 12.

Lecture messianique: Actes : Chapitre 10 verset 34 à 43. 1 Jean : Chapitre 2 verset 1 à 17.

 

 

L.B

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article