Parasha Devarim du samedi 10 aout 2019.

Publié le 9 Août 2019

Parasha Devarim du samedi 10 aout 2019.

Les révisions.

 

La parasha Devarim  qui s’ouvre sur le livre du Deutéronome vient semble-t’il comme une répétition de tout ce que l’on a apprit précédemment dans les autres parasha, c’est comme une séquence de rattrapage pour certains sujets mal compris.

Cette répétition que Moïse réitère est quelque peu différente sur le ton engagé.

Avant Moïse utilisé un ton plus sévère pour enseigner les lois, on pourrait comprendre  cela comme  étant la Rigueur nécessaire depuis la sortie d’Egypte pour que le peuple intègre la loi de façon forcé.

 

Maintenant le ton est changé cette répétition évoque un changement doux, plus Miséricordieux.

 

Ces deux aspects révèlent avant le Messie et après le Messie.

La rigueur de la loi maintenant ingérée dans le comportement humain se vit à présent avec l’Amour.

 

Moïse leurs rappels leurs fautes de façon allusives pour bien se remémorer ce qui les avait fait chuter.  Chaque problème à une cause et comprendre la cause c’est éliminer le problème.

 

Ce que traduit ce texte et ce que les prophéties attestent, que lorsque le Messie viendra la Rigueur s’associera à la  Miséricorde. La dureté de la loi se changera en douceur.

Ce qui fut amer deviendra doux comme du miel.

Car la venue du Messie sera la destruction du temple fait de pierre en un temple que Le Messie Yeshoua rebâtira. Un nouveau temple  âme par âme comme des pierres uniques.

Les lois de la Torah se transformeront en lois d’amour pour Dieu et envers son prochain.

Les lois du temple avec les sacrifices d’animaux seront remplacés avec les prières car l’intercession auprès de Dieu ne sera plus le sang des animaux mais c’est par le sang sacrifié du Messie Yeshoua que nous pouvons nous adresser à Dieu. Seules les lois sociales, civiques et justices seront utiles au bon déroulement de la vie, pour une harmonie d’amour les uns avec les autres.

 

Ceci est la loi de la miséricorde.

Yeshoua évoque que son temps sera le temps de la miséricorde pour que son temple soit rebâti.

 

 

Actes 15: 16 à 21.

Après cela, je reviendrai, et je relèverai de sa chute la tente de David, J'en réparerai les ruines, et je la redresserai,

 

Afin que le reste des hommes cherche le Seigneur, Ainsi que toutes les nations sur lesquelles mon nom est invoqué, Dit le Seigneur, qui fait ces choses,

 

Et à qui elles sont connues de toute éternité. C'est pourquoi je suis d'avis qu'on ne crée pas des difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu, mais qu'on leur écrive de s'abstenir des souillures des idoles, de l'impudicité, des animaux étouffés et du sang. Car, depuis bien des générations, Moïse a dans chaque ville des gens qui le prêchent, puisqu'on le lit tous les jours de sabbat dans les synagogues.

 

En ce qui concerne les shabbat et les fêtes bibliques ce ne sont pas des lois ce sont des alliances éternelles que Dieu a établit comme des contrats à vie sans équivoque. C’est ce qui distingue le peuple de Dieu. Le réel peuple qui obéit. Nous sommes avec Le Messie Yeshoua le temple.

Dieu veut construire un temple qui dure éternellement.

 

 

Maintenant il faut comprendre avec les oreilles et les yeux de la prophétie.

Le temple c’est notre âme qui se transforme en maison pour Dieu.

Chaque parcelle de notre être doit se modifier rendre le mal qui est en nous en bien.

Chaque métamorphose rend compte de notre changement de comportement enseigné dans la Torah.

La vie de la Torah c’est la vie avec Yeshoua, il n’est aucune autre compatibilité d’un messie sans Torah, Il peut y avoir un début de chemin sans Torah, mais le point central de l’alliance avec Dieu et ses créatures c’est la Torah qui restera éternelle. La Torah c’est comme un ciment qui va coller toutes les pierres vivantes que forment les croyants en Yeshoua qui scelle le temple pour s’assurer une solidité à toutes épreuves.

 

Mais le Messie Yeshoua c’est le changement qu’évoque notre parasha d’abord on s’élève pour faire de notre âme un temple pour que Yeshoua y fasse sont entré; pour qu’alors nous puissions aller conquérir (secourir) d’autres âmes. Ruben, Gad et Manassé, prirent possession de leur terre (leur être entier) puis ils allèrent aider leurs frères pour combattre  et conquérir leurs terres (leurs âmes).

 

 

Le sujet qu’il faut maitriser c’est comment changer le mal en bien.

Voici la révélation !

Il faut tout d’abord accepter l’idée qu’on sait peut-être trompé sur le mode opératoire, car la majorité des croyants issu de religions fermés n’enseignent pas comment cela ce passe.

 

En fait pour avancer dans les chemins du spirituel il faut vouloir sortir de ses limites qu’imposent les lieux religieux, et alors si on est prêt à se laisser guider par Dieu on aura accès à des portes qui s’ouvrent sur la connaissance.

 

 

Pour changer le mal en bien premièrement en nous on va commencer par prier sur un mal en particulier en général Dieu met en avant  ce mal par une circonstance qui va mettre en évidence les mauvais penchants, ou alors si la parasha du moment traite du sujet . On prit donc pour que Dieu vienne nous en délivré.

Jusqu’à là tout le monde le sait.

 

Déjà on comprend que c’est le moment pour traiter le problème car Dieu est avec nous dans cette affaire. Car comme le dit notre parasha si Dieu n’est pas avec nous pour conquérir les démons cela va mal ce passer.

 

Voilà maintenant ce qui ce passe. Si le jour est pour glorifier le Nom de Dieu par la prière le jour symbolise la quiétude, le calme, le repos, la nuit symbolise les souffrances que nous vivons.

C’est durant la nuit que tous les combats se passent les combats spirituels ne sont pas vécus de façon visible car c‘est l’âme qui combat le mal.

Le sommeil n’est pas un simple repos du corps, le sommeil c’est la vraie vie spirituelle;

Durant la nuit nous devenons des guerriers redoutables  qui aux réveils se reposent.

Le sommeil agité c’est que les combats sont dangereux alors ont se réveille pour arrêter le combat.

Le secret de la transmission de la foi  et de la propagation de la Torah c’est la même chose.

Le jour nous prions pour que Dieu vienne visiter une personne.

Et la nuit nous allons visiter la personne car c’est la nuit que nous parlons de Dieu à son âme. C’est la nuit que Yeshoua descend dans les profondeurs des ténèbres pour délivrer les captifs .

C’est pourquoi cette transmission  du jour si elle n’a pas été préparé de façon spirituelle ne marche jamais. Car Yeshoua nous envoie vers les âmes captives seulement si lui est allé au devant de nous combattre les Rephaïtes les habitants du pays de Og ceux qui ont prit possession de leurs maisons corporelles ceux qui sont encore captifs.

 

Le Maître marche devant nous pour sortir l’âme de la captivité et nous nous allons annoncer que Yeshoua est vivant et les âmes qui entendent les paroles de la Torah réceptionnent les paroles comme la semence qui a besoin d’eau  et de lumière pour éclore et pousser attendant que nous puissions à sa demande lui parler de Yeshoua le maitre de la Torah.

 

Ces paroles sont des révélations qu’ont témoignées ceux  à qui il a été donné de les voir en vision nocturne pour qu’elles puissent être enseignées.

Cet enseignement coïncide essentiellement avec la bible par les prophètes visionnaires et les psaumes.

 

C’est ainsi que nous pouvons poursuivre le chemin de Dieu en ayant pour compagne la connaissance, qui nous ouvre la porte de la sagesse.  A nous de continuer à nous élever vers la sanctification pour que nos combats soient toujours des victoires. Que nous puissions ne pas être touchés car ce qui fut invisible la nuit se rend visible le jour.

 

 

Deutéronome 3 : 20 à 22.

Jusqu'à ce que l'Eternel ait accordé du repos à vos frères comme à vous, et qu'ils possèdent, eux aussi, le pays que l'Eternel, votre Dieu, leur donne de l'autre côté du Jourdain. Et vous retournerez chacun dans l'héritage que je vous ai donné. En ce temps-là, je donnai des ordres à Josué, et je dis: Tes yeux ont vu tout ce que l'Eternel, votre Dieu, a fait à ces deux rois: ainsi fera l'Eternel à tous les royaumes contre lesquels tu vas pénétrer. Ne les craignez point; car l'Eternel, votre Dieu, combattra lui-même pour vous.

 

 

 

 

Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 3 verset 22.

Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 1 verset 1 à  27.

Lecture messianique : Actes 15 entier.

 

 

Shabbat shalom

L.B

 

 

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article