Fin de Pessa'h 27 avril 2019.

Publié le 26 Avril 2019

Fin de Pessa'h 27 avril 2019.

Dernier jour de Pessa’h.

 

Cette semaine de shabbat il ni à pas de parasha, mais il est un commandement de respecter le dernier jour de Pessa’h jusqu’a samedi soir.

Ce dernier jour de fête est symbolisé par l’ouverture de la Mer Rouge qui permit aux hébreux de sortir de l’emprise des égyptiens.

L’ouverture de la Mer Rouge où mer des joncs littéralement fait allusion à « L’abandon du  moi ». Ce qui confirme donc que c’est en traversant la Mer Rouge que seront englouties les forces de l’égo.

 

Durant les jours de Pessa’h nous avons par obéissance supprimé le levain et consommé les pains azymes, ce qui a permis certaines délivrances qui nous emprisonnaient dans notre vie au quotidien. Vivre le miracle de pessa’h c’est la délivrance sous tous ces aspects.

Chaque année nous est donnée de commémorer les fêtes, mais Pessa’h permet chaque année d’être délivrée de mauvaises choses en nous. Si nous cherchons toute l’année à s’améliorer c’est quand même à Pessa’h que plus de délivrances se passe.

Car Dieu connaît nos faiblesses  et notre volonté si fragile devant les tentations si puissantes.

 

Les sages nous disent que durant les jours de pessa’h et surtout ce dernier jour de fête  est un temps que Dieu nous accorde pour rattraper tout ce que l’on a négligé de faire surtout au sujet de l’étude de la Torah. Car l’homme est rempli de mal et se laisse entrainer à ses préoccupations favorites en laissant passer le temps à l’étude de la Torah ou de la prière ou à l’aide  qu’il aurait pu faire.

Car il faut savoir que c’est parce qu’il y a des gens partout dans le monde qui étudient la Torah constamment que le monde tient bon et n’est pas dans le chaos car Dieu retient les forces du mal a cause de ses justes qui vivent pour la Torah.

 

Alors ce jour de clôture de Pessa’h est un cadeau de victoire, une liberté que nous a accordée Dieu, en ce dernier jour il nous est donné la possibilité de réaliser nos faiblesses et de les soumettre à Yeshoua en avouant que notre volonté à soumettre nos pulsions mauvaises est difficiles à maitriser,  afin qu’Il fasse encore des miracles de délivrances en nous. Car si notre volonté est faible   notre force de résistance est en Yeshoua.

 

Si la clôture de Pessa’h préfigure le monde futur décrit dans Esaïe ….les loups habiterons avec l’agneau…..le nourrisson s’élèvera avec la vipère etc…….;

Ces versets qui lèvent le voile sur le monde futur nous enseignent une chose fondamentale sur la connaissance des secrets spirituels les plus élevés et peu enseigné.

Car on pourrait ne considérer que ces visions prophétiques d’une vision future et non dans ce monde, c’est alors qu’il faut comprendre que la prophétie d’Esaïe est aussi pour ce monde pour nous dans nos vies actuelles.

Car la prophétie est certaine le mystère de la délivrance c’est que toutes choses nous sont soumises par la parole de Yeshoua.

 

La prophétie révèle son sens à Pessa’h, car Yeshoua le Messie qui est mort et ressuscité est revenu le huitième jour,  donner a tous ce qui ont cru en lui  le pouvoir et l’autorité sur tous les démons, les esprits impures, les autorités spirituelles, les mauvais esprits afin de les soumettre à Dieu.

 

Car les esprits doivent se soumettre à l’autorité divine ce sont des esprits qui nous tourmentes,  rebellent à la Torah  des esprits qui nous épuisent et nous contraignent à faire ce que l’on ne veut pas faire.

C’est pourquoi la puissance et la force que nous avons en Yeshoua ont la puise dans la Torah.

Yeshoua sur le bois nous a donné la victoire et l’autorité pour soumettre le mal qui vit en nous.  Ce dernier jour est le symbole de l’autorité sur les démons.

C’est pour nous que Yeshoua a subi l’humiliation d’une mort public pour nous donner la puissance.

 

 

-Par sa mort il a rendu impuissant celui qui avait la puissance sur la mort, c’est-à-dire le diable ainsi Il délivre  tous ceux qui par crainte de la mort, étaient toute leur vie dans l’esclavage; car assurément ce n’est pas à des anges que Yeshoua vient en aide, mais c’est à la postérité d’Abraham.

 

En conséquence Il a du être rendu semblable en toutes choses à ses frères,  afin qu’Il soit  un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu pour faire l’expiation des péchés du peuple.

 

Par cet acte il a ramené l’autorité divine sur la terre  il a rétabli l’ordre originel de la création .

Non pas que les forces du mal ne sont plus agissantes mais elles sont maintenant soumises sous l’autorité de Dieu.

 

Yeshoua le verbe qui parle ordonne et soumet toutes choses à sa volonté. C’est aussi par La Torah le verbe écrit que cette autorité est transmise, donnant à ceux qui sont ressuscités en Yeshoua l’autorité et la puissance pour soumettre les démons  à leurs paroles  les obligeants a quitté des corps ou des lieux ou a se soumettre.

 

Pessa’h c’est la force de la délivrance, c’est la force de la vérité qui se dévoile. Cette vérité c’est par le sang de Yeshoua  qui agit dans le monde, par la permutation de l’autorité divine qui anéantit l’autorité de satan.

 

Pessa’h ou Matsa (pain sans levain) on l’a même valeur numérique hébraïque qui veut dire: « Couper les forces sataniques »  de même que le nom satan  décline le verbe hébreu  qui veut dire: « Dévier, celui qui dévie ou détourne l’humain du programme de Dieu ».

Les forces de pessa’h c’est les forces libératrices qui rétablissent la vérité  dans le coeur de l’homme ressuscité.

 

La clôture de Pessa’h est un commandement de Dieu une  sainte convocation importante qui souvent est négligée, mais pourtant c’est  à ce moment précis que tout se joue, que s’opère le plus grand miracle de la vie.

  

Jean: 20 :26 à 29.

Huit jours après, les disciples de Yeshoua étaient de nouveau dans la maison, et Thomas se trouvait avec eux.Yeshoua vint, les portes étant fermées, se présenta au milieu d'eux, et dit: La paix soit avec vous! Puis il dit à Thomas: Avance ici ton doigt, et regarde mes mains; avance aussi ta main, et mets-là dans mon côté; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit: Mon Seigneur et mon Dieu! Yeshoua lui dit: Parce que tu m'as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n'ont pas vu, et qui ont cru!

 

 

Ce dernier jour de Pessa’h c’est la gloire messianique qui se révèle au monde Yeshoua à vaincu les ténèbres.

 

 

 

—L’Eternel est mon rocher, ma forteresse, mon libérateur.

 

Dieu est mon rocher, où je trouve un abri, Mon bouclier et la force qui me sauve, Ma haute retraite et mon refuge. O mon Sauveur! tu me garantis de la violence.

 

Je m'écrie: Loué soit l'Eternel! Et je suis délivré de mes ennemis.

 

Car les flots de la mort m'avaient environné, Les torrents de la destruction m'avaient épouvanté;

 

Les liens du sépulcre m'avaient entouré, Les filets de la mort m'avaient surpris.

 

Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Eternel, J'ai invoqué mon Dieu; De son palais, il a entendu ma voix, Et mon cri est parvenu à ses oreilles.

===================================================

 

L'Eternel tonna des cieux, Le Très-Haut fit retentir sa voix;

 

Il lança des flèches et dispersa mes ennemis, La foudre, et les mit en déroute.

 

Le lit de la mer apparut, Les fondements du monde furent découverts, Par la menace de l'Eternel, Par le bruit du souffle de ses narines.

 

Il étendit sa main d'en haut, il me saisit, Il me retira des grandes eaux;

 

Il me délivra de mon adversaire puissant, De mes ennemis qui étaient plus forts que moi.

 

Ils m'avaient surpris au jour de ma détresse, Mais l'Eternel fut mon appui.

 

Il m'a mis au large, Il m'a sauvé, parce qu'il m'aime.

 

L'Eternel m'a traité selon ma droiture, Il m'a rendu selon la pureté de mes mains;

 

Car j'ai observé les lois de l'Eternel, Et je n'ai point été coupable envers mon Dieu.

 

Toutes ses ordonnances ont été devant moi, Et je ne me suis point écarté de sa Torah.

 

===================================================

 

 

Il exerce mes mains au combat, Et mes bras tendent l'arc d'airain.

 

Tu me donnes le bouclier de ton salut, Et je deviens grand par ta bonté.

 

Tu élargis le chemin sous mes pas, Et mes pieds ne chancellent point.

 

Je poursuis mes ennemis, et je les détruis; Je ne reviens pas avant de les avoir anéantis.

 

Je les anéantis, je les brise, et ils ne se relèvent plus; Ils tombent sous mes pieds.

 

Tu me ceins de force pour le combat, Tu fais plier sous moi mes adversaires.

 

Tu fais tourner le dos à mes ennemis devant moi, Et j'extermine ceux qui me haïssent.

 

 

 

Ce soir c’est le shabbat fin de Pessa’h on allume les bougies, le vin du kiddouch et le pain azyme.

Fin de la fête de Pessa’h samedi soir.

 

 

 

Shabbat shalom Soyez Bénis.

 

Lecture de la Torah : Exode Chapitre 14.

Esaïe : Chapitre 11 verset 1 à 18 (16).

2 Samuel : Chapitre 22 verset 1 à 51.

Jean : Chapitre 20 verset 26 à 31.

 

 

 

Shabbat shalom.

 

 

L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article