Parasha du samedi 2 février 2019. Parasha Michpatim :18.

Publié le 1 Février 2019

Parasha du samedi 2 février 2019. Parasha Michpatim :18.

Des lois pour nous transformer !

 

La parasha Michpatim commence par les lois sur l’esclavage, qui contient des messages profonds. Il est dit celui qui achète un esclave s’achète un maitre. Le propriétaire de l’esclave est tenu de prendre soin de son esclave, dans des conditions équivalentes à lui-même voir plus, car l’esclave selon les lois divines ordonne le respect avant tout pour chaque être humain, chaque personne ne doit jamais être humiliée, diminuer, ni juger ni exploiter. Le respect et la dignité sont un point d’honneur que l’on doit à tout le monde.

 

Ce rapport d’esclave à maître de façon spirituel permet à l’homme d’être corrigé de son comportement soit que le maître soit jugé selon comment il agit avec son esclave bon, juste et bienveillant soit l’esclave doit agir pour maitriser ses actions.

 

On devient esclave quand on n’arrive pas à maitriser ses pulsions, quand on transgresse les lois, alors on a une dette et il nous faut un maître pour payer notre dette. Ce maître doit transformer son esclave  en homme libre.

 

Chacun des deux doit pouvoir corriger les comportements de l’autre.

L’esclave doit être dirigé par son maitre pendant 6 années il sera transformé  et aura réglé ses défauts et la septième année s’il veut il sera libre il aura payé sa dette mais s’il se sent pas de gérer sa vie tout seul il pourra rester sous la direction de son maitre.

 

Ainsi Yeshoua notre maitre qui nous enseigne les fondements de la vérité nous coach pour corriger nos mauvais comportements pendant  les six jours durant lesquels chaque jour nous le servons pour devenir des êtres qui se sanctifie en méditant et pratiquants les lois de Dieu.

 

Si on se place l’esclave de Yeshoua pour  le servir en méditant tous les jours la Torah  on sert fidèlement le Seigneur on lui rembourse notre dette.

Devant Dieu notre effacement personnel à faire notre volonté personnelle au profit de le servir.

Ainsi étant esclave de Yeshoua nous ne sommes plus esclaves de nos mauvais comportements.

 

 

Cette parasha Michpatim veut dire les lois (les détails de la loi). Ces lois qui sortent toutes des 10 commandements  précisent les lois du quotidien, du rapport humain, d’honnêteté,

devant une situation problématique je ne dois pas me poser la question qu’elle est mon intérêt?

Mais plutôt comment Dieu voit la chose ? Mon comportement devant la situation; être bon, juste, et bienveillant.

 

 

Les six jours tu travailleras et le septième tu te reposeras veux dire les six jours tu apprendras mes lois et le septième c’est Dieu qui viendra gérer et bénir notre travail intérieur en nous modifiant à son image.

Moïse  et Yeshoua sont  monté à la montagne  durant quarante jours et quarante nuits.  C’est 40 jours en guematria de la Torah nous ramène à la lettre du milieu de l’alphabet  et cette lettre du milieu, du centre comme le shabbat que doit être le centre de nos vies,  c’est aussi la lettre de la vérité.

Dans le jardin d’Eden se trouvait l’arbre de la vie. Cet arbre de vie était placé au centre au beau  milieu du jardin afin que la lumière diffuse toute sa substance absolument dans tous les recoins du jardin. Et cette lumière incandescente fait référence au SHABBAT.

 

Car le SHABBAT se place au centre de nos vies, il  illumine tous les aspects de notre quotidien. C’est à partir de ce point central que s’organise notre cycle de vie avec Dieu.

Ainsi la semaine avec Dieu commence le dimanche et se termine le samedi par l’apothéose du Shabbat.

 

Toute personne qui veut avancer avec Dieu doit garder le shabbat.

L’aspect séculaire et matériel du renoncement au travail et aux désirs  personnels ajoute une épreuve de volonté devant Dieu à être dans l’obéissance c’est pour nous la transformation de l’être en devenir c‘est ce que  Yeshoua attend de nous.

Il vient alors comme un cadeau pour nous bénir.

Car nous sommes constitués de six parties spirituelles à combler la septième partie est pour ;  « SA PRESENCE EN NOUS ! LE ROI YESHOUA COURONNÉ ».

 

Le shabbat est le point essentiel pour le croyant,  c’est le jour de sa plus grande élévation mais paradoxalement  le shabbat est aussi l’obstacle le plus difficile pour ceux qui font les premiers pas dans l’obéissance envers Yeshoua.

 

 

Yeshoua nous a toujours instruit sur la plus grande importance à respecter le Shabbat comme une loi immuable Paul a toujours fait mention du shabbat les apôtres aussi mettaient un point d’honneur au shabbat.

Ni Yeshoua ni Paul de Tarse n’ont été les initiateurs d’une nouvelle religion, sans lois ni shabbat, tous étaient juifs, les écritures témoignent qu’ils allaient tous les shabbat enseigner la doctrine des lois de Moïse.

La seule opposition que nous pouvons lire de Yeshoua sur le shabbat c’est très simple ce sont des oppositions qui traitent sur les 39 activités interdites du shabbat  car ses 39 interdits font toutes références  aux 39 actions pour la construction du tabernacle.

Ainsi quand ils frappèrent Yeshoua des 39 coups c’est une référence à ce qu’il a pris pour Lui les 39 interdits du shabbat car le temple c’est lui qui le construit en nous durant les 6 jours de travails en nous pour lui préparer une demeure propre afin que le septième jour Il ajourne notre travail pour agrandir l’espace en nous. Donc les 39 interdits sont abolis.

 

 

Pour les Pharisiens l’homme devait se plier aux exigences de ses interdits à shabbat tandis que pour Yeshoua c’est le shabbat qui est fait pour l’homme c’est là le sens de la vérité.

 

 

Yeshoua n’a jamais annulé le shabbat  car Il le respectait, mais il s’opposait à ceux qui faisaient passer la lettre (les écritures) avant l’Esprit de la lettre. Le shabbat a été donné pour tous les hommes en tant que bénédictions et pas en malédiction.

 

Ainsi l’expression: « Le messie c’est  la fin de la loi »  c’est par l’extinction des lois toutes relatives aux temples que ce soit pour les actions de la construction ou bien pour les holocaustes de sang car ce faisant nous nieront le sacrifice de Yeshoua.

 

Yeshoua n’est pas venu abolir les lois Il est venu les accomplir.

 

« Accomplir » nous ramène  selon son origine aux mots; remplir, rendre fécond.

Le mot « montagne » se dit en Hébreu:  « har » qui ramène à: enceinte, grossesse.

 

 

Yeshoua est monté sur la montagne pour donné vit à la Torah.

En d’autre termes Yeshoua n’est pas venu avorter de la Torah, mais pour lui donner la vie ! La rendre vivante en lui.

Ainsi la Torah devient la vie en Yeshoua, loi d’Amour et de pardon que chaque croyant doit se nourrir, les lois michpatim qui sont des lois d’amour envers notre prochain être juste,  bon, et bienveillant.

En Yeshoua la loi devient pain de vie qui apporte à l’être tout entier  tous les bienfaits promis par Dieu

 

Mais les écritures par la voix du prophète Daniel explique quand et par qui un changement de doctrine se ferait ; le jour où viendra ou les hommes changeront les temps et la loi  symbolisé par l’empire de Rome et ses dérivés chrétiens  ou le shabbat sera détrôné au profit du dimanche.

 

Daniel 7;25.

 

Il prononcera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très Haut, et il espérera changer les temps et la loi; et les saints seront livrés entre ses mains pendant un temps, des temps, et la moitié d'un temps.

 

 

 

Rappelons-nous que l’on ne pratique pas la loi pour être sauvé, mais parce que justement on est sauvé par Yeshoua   et c’est à cela que l’on reconnaît les vrais croyants.

 

Ne perdons l‘assurance que nous avons en la foi en Yeshoua  et en la Torah. Mais  gardons à l’esprit que nous sommes venu sur terre pour faire des demeures pour Yeshoua et c’est par la loi que nous construisons ces demeures car un jour le shabbat auquel nous goutons chaque samedi deviendra une réalité pour l’éternité, qu’on puisse voir cet ouvrage de saphir transparent comme le ciel dans sa pureté, là ou l’arbre de vie  nous aura donné la guérison de notre âme.

 

Shabbat shalom

 

 

 

Lecture de la parasha : Exode : Chapitre 21 verset 1 à chapitre 24 verset 18.

Lecture de la haftarah : Jérémie : Chapitre 34 verset 8 à 22; chapitre 33 verset 25, 26.

Lecture messianique : Apocalypse : Chapitre 22 entier.

 

 

L.B

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article