Parasha du samedi 19 janvier 2019 . Parasha Bechala'h :16.

Publié le 18 Janvier 2019

Parasha du samedi 19 janvier 2019 . Parasha Bechala'h :16.

Un bon engagement !

 

La parasha Bechalah’ est un engagement, une prise de conscience.

 

Les enfants d’Israël sont prêts pour partir! La série d’événements qu’ils venaient de vivre les ont amené à faire beaucoup de repentances.

Maintenant c’est l’engagement aux changements.

 

Toutes repentances que l’ont fait devant Dieu doit s’accompagner d’un engagement aux changements.

Un pardon sans engagement de changements n’a aucune valeur devant Dieu.

 

Une petite analyse intéressante pour cette parasha.

La parasha Bechalah’ est la numéro 16, et dans notre chapitre de lecture Exode chapitre 16 verset 16 ; le verset  contient toutes les lettres l’alphabet hébraïque  ce fait n’est constaté  que deux fois dans la bible .

Donc la 16 ème parasha au chapitre 16 verset 16  nous renvoie à

la manne !

Le 16 c’est la lettre Aiyn en hébreu qui nous révèle  quelques directions de compréhension.

Dans ce contexte de la Torah le 16 c’est le passage du visible vers l’invisible; il suggère une vision des profondeurs.

La vision de la lumière source  de pureté. Voir l’intérieur en nous. Traverser la conscience pour voir l’inconscience pour prendre conscience  de la nécessité de changer de regard  sur notre situation.

 

Cette parasha extraordinaire où les plus grands miracles  historiques de Dieu sont relaté de l’ouverture de la mer en deux, la distribution de la manne, et l’eau sortit du rocher.

Lorsque Moïse ouvrit la mer en deux pour faire sortir les enfants d’Israël  et détruire les égyptiens, nous renvoie à une autre analyse pour comprendre la première analyse:

La différence entre la terre et la mer qui sont deux environnement ou évoluent différentes variétés d’animaux, de végétaux; et de minéraux; mais à la différence que sur la terre les choses sont visibles et sous la mer elles sont cachées sous la couverture aquatique.

En fait ces deux dimensions démontrent la dimension spirituelle de la conscience et la dimension spirituelle de l’inconscience. Ces deux partie de notre personnalité étant très active, mais l’une on peut essayer de la contrôler alors que l’autre non.

Notre personnalité consciente manifeste nos désirs, nos choix, de vie  et notre être inconscient reste caché, et ce coté caché contient toute la mémoire de tout notre passé, bien rangé, la mémoire d’amalek.

 

Ainsi lorsque Moïse ouvrit la mer en deux  (déchira selon le mot d’origine du texte) déchira la mer en deux l’allusion à ce miracle fait référence à la puissance de Dieu qui va déchirer le voile de l’inconscience et détruire toutes les origines du mal enfoui  au fond de nous.

La profondeur  depuis l’origine de notre âme plongée dans les péchés et nourri par la plus extrême des  profondeurs ténébreuses.

 

Cette déchirure créée un espace ou la lumière pénètre pour détruire toutes les racines du mal :

Néhémie 9;11

Tu fendis la mer devant eux, et ils passèrent à sec au milieu de la mer; mais tu précipitas dans l'abîme, comme une pierre au fond des eaux, ceux qui marchaient à leur poursuite.

 

Yeshoua a ouvert le voile de notre âme pour détruire toutes les pensées d’amalek et nous instruire par Sa manne.

 

 

Cette image  du passage dans la mer préfigure l’image du baptême  qui purifie l’âme et le corps dans son entier, car le baptême est un engagement de bonne conscience. Le baptême doit être vécu comme un engagement au changement de vie  et de pratique. L’eau est une figure du baptême qui est la purification du corps  et l’engagement  d’une bonne conscience envers Dieu de le suivre dans ses voies et qui maintenant nous sauve.

C’est en quelque sorte l’idée que Yeshoua est descendu dans notre prison pour libérer les lumières de la Torah emprisonné en nous cette Torah lumière ou souffle de vie que Dieu avait placé en nous.

 

 

Ce grand miracle de la mer c’est aussi le voile du temple qui se déchira lorsque Yeshoua est mort.

La déchirure nécessaire pour  retrouver la vérité  enfouie en nous.

 

La mort de Yeshoua c’est la main droite de Dieu qui est venu combattre nos ennemis spirituels les Amalek de puissants esprits du mal qui travaillent dans la pensée en mettant le doute et l’incertitude, dans les profondeurs de notre être. Yeshoua détruit les autorités  de ceux qui gouvernent en nous  et libère notre âme captive.

Afin que par sa mort nous avons été enseveli avec lui nous sommes mort aux péchés

Romains 6:3,4.

Nous tous qui avons été baptisés en Yeshoua, c'est en sa mort que nous avons été baptisés? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme le Messie est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.

 

Son acte nous a rendus libre après avoir été esclaves en obéissant à la séduction d’aller contre les lois de Dieu.

 

 

 

A cette étape du récit historique de Moïse nous pouvons  comprendre qu’il restera un grand problème car la fin de l’histoire témoigne que très peu de personnes sont réellement sortie de leur Egypte.

Que ce texte  qui sert d’exemple pour toutes les générations à venir  nous fasse comprendre ce qu’il ne faut pas faire!

Le peuple avait murmuré contre Dieu car ceux pour qui le pardon devant Dieu fut manifeste  l’engagement au changement personnel ne fut pas engagé.

 

L’engagement que Dieu attendait de son peuple c’est qu’il suive les lois de la Torah car la preuve de leur foi invisible devenait visible par les actions de la loi.

Car Dieu a destiné la loi de Moïse pour justifier la foi.

Yeshoua la justice du temps présent nous justifie, ainsi la loi de Moïse justifie notre foi et pas notre salut.

La loi sans le temple ne sert plus d’expiation, la loi sert à justifier notre foi et à purifié nos membres.

 

Ainsi nous devons nous engager à suivre la loi et non de murmurer contre elle.

 

 

Les murmures de ces hébreux résonnent encore aux oreilles de l’Eternel un son qui murmure toujours contre les lois de la Torah.

 

Cet enseignement doit nous interpeller devant nos engagements aux changements.

Si nous avons cru que le Messie est Yeshoua nous devons aussi nous engager à changer de forme de croyance comme beaucoup de croyants attachés au Seigneur ont accepté le baptême mais se refusent de suivre la Torah.

Ils luttent avec une autre loi qui s’oppose à la loi de Moïse. C’est la loi d’Amalek .

Yeshoua après nous avoir libéré  dans les profondeurs de notre mauvaise conscience  est venue nous nourrir. Il a ouvert notre mer en deux pour déposer sa manne afin de suivre les bons enseignements, son Esprit c’est la manne qui témoigne de ces choses et des bons enseignants qui instruisent sur la Torah.

 

Yeshoua leur dit : Ne murmurez pas entre vous … je suis le pain de vie!

En vérité Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous a donné le vrai pain du ciel. Car le pain de Dieu, c’est celui  qui descend  du ciel et qui donne la vie au monde.

Yeshoua leur dit;  Je suis le pain de vie celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim  et celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif.

C’est ici le pain qui est descendu du ciel Il  n’en est pas comme de nos pères qui ont mangé la manne est qui sont mort ;celui qui mange  ce pain vivra éternellement.

 

Yeshoua c’est le pain de vie c’est la rosée qui tombe du ciel, c’est la manne qui vient du ciel !

Mais la manne ne peut être donnée qu’a ceux qui en mangent déjà nous disent les Sages d’Israël.

 

La manne c’est la rosée du ciel, et la rosée du ciel c’est l’enseignement qui nous est déversé par l’Esprit Saint De Dieu.

Mais pour que la rosée tombe sur nous il faut continuellement s’alimenter de la Torah et le meilleur moyen de s‘alimenter de la Torah c’est de prendre chaque jour une portion ainsi toutes nos demeures seront restaurées par la puissance de vie de Yeshoua.

Notre persévérance à se nourrir de la Torah sera notre pieux qui frappera dans la tempe de la tête d’Amalek.

 

Deutéronome 32:2.

Que mes instructions se répandent comme la pluie, que ma parole tombe comme la rosée…

 

 

Pour vaincre toutes ces puissances mauvaises il faut absolument s’alimenter de la rosée du ciel afin que nos demeures intérieures soient régénérées de la puissance de vie.

 

Car il est un mystère que Dieu a révélé c’est le secret qui se cache dans les lignes de la Torah.

La Torah n’est pas un livre comme les autres c’est le livre qui dévoile les noms de Dieu. Et chaque lecture et étude nous donnent de proclamer la gloire de Dieu de dire Saint Saint Saint est  l’Eternel des armées.

 

Ainsi celui qui mange de la manne ( Torah qui veut dire enseignement) reçoit de la manne ( l’Esprit Saint qui l’ enseigne).

 

Le but de l’homme dans ce monde c’est de se débarrasser du mal en lui pour faire régner le bien et pour cela Dieu nous a envoyé le Messie Yeshoua pour nous donner de son Esprit pour que nous puissions adhérer à la Torah qui nous remplit de toute sa sagesse.  Car la lutte avec le mal qui tente de nous faire oublier le monde à venir comme s’il  n’y avait pas vraiment de monde meilleur qui nous attend et c’est grace à toutes les parasha dont nous nous nourrissons chaque jour chaque semaine à shabbat qu’on trouve le bonheur  qui ce déverse en nous comme la rosée  de Yeshoua pour nous rendre heureux et connaitre le véritable Amour venir habiter dans nos demeures intérieures.

 

 

Puisse l’Eternel nous aider et nous apporter toutes les lumières qu’on a besoin dans ce monde pour qu’un jour on puisse aller dans un monde meilleur qui nous attend. Qu’Il nous aide à nous engager pour le suivre dans toutes ses voies.

 

 

Shabbat shalom

 

Lecture de la parasha : Exode : Chapitre  13 verset 17 à chapitre 17 verset 16.

Lecture de la haftarah : Juges : Chapitre 4 verset 4 chapitre 5 verset 31.

Lecture messianique : Jean : Chapitre 6 verset 26 à 59. Mathieu : Chapitre 27 verset 50 à54.

 

 

 

L.B

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article