Parasha du samedi 12 janvier 2019. Parasha BO/15.

Publié le 11 Janvier 2019

Parasha du samedi 12 janvier 2019. Parasha BO/15.

Un monde beau !

 

La parasha de cette semaine se nomme :  « BO » qui veut dire « VA ».

Va vers le mal et dit lui que Dieu est plus fort que lui.

On pourrait dire que cette parasha  c’est le commencement de la vrai vie.

Dieu dit à Moïse : Ce mois-ci c’est le premier mois de l’année. Dieu instaure SON calendrier. Notre nouvelle naissance commence là !

 

A ce moment-là l’instauration d’un calendrier marque pour les hébreux une nouvelle vie, qui vient rétablir l’ordre dans l’être humain.

 

Ainsi le peuple de Dieu se raccorde au temps selon que l’Eternel l’a voulu pour la création de l’univers. Ce cycle constitue la base  de la réparation de l’homme.

Ainsi ce calendrier sera la voie du retour vers Dieu.

 

Toutes les créations de Dieu  sont soumises à son cycle de lois qui permet l’UNITÈ entre toutes.

 

Comme une horloge géante qui tourne pour l’univers entier et chacun des rouages de la nature, des eaux, des constellations, des animaux, des humains, s’engrange dans ce mécanisme parfait pour un monde beau, sauf que les humains se sentant supérieur on consenti à sortir du rouage pour formé une dimension parallèle qui les a séparé de  Dieu.

 

Plusieurs alliances furent nécessaires pour raccorder de nouveau l’homme à la dimension spirituelle établi par Dieu.

Cette discordance a amené l’exil dans les humains en ayant suivi les voies du mal ils ont cohabité avec les démons.

 

Le calendrier de notre parasha vient établir un nouveau programme pour  les délivrer de cette emprise.

 

Dieu va délivrer le peuple de leurs démons !!

 

Lorsque Dieu créa le monde Il le créa en  7 jours avec 10 paroles et le monde fut parfait, Il créa une séparation entre la lumière et les ténèbres.

Les 10 paroles  divines sont comme des gardiens qui seraient chargés de mettre des limites entre le bien et le mal  le chiffre 10 dans ce contexte veut dire : Délimiter.

Ces lois naturelles de sorte que l’homme puisse organiser sa  vie à partir de ces lois  qui définissent une séparation entre le bien et le mal.

 

Cette parasha cette semaine relate les trois dernières plaies qui sont d’un niveau supérieure, liés à la souffrance de l’âme.

Les sept autres plaies que l’on a vu la parasha précédente sont d’un niveau inférieur lié à la souffrance de  l’homme.

 

-La huitième plaie les sauterelles; font référence au pardon.

En effet pharaon demande pardon : J’ai péché contre l’Eternel   de grâce pardon pour ma faute.

-La neuvième plaie; l’obscurité fait référence à la séparation.

-La dixième plaie la mort des premier né, fait référence à la mort de notre homme charnel.

 

Toutes ces plaies ont eu pour but de vider les espaces impurs contenus dans l’homme pour que Dieu puisse les remplir de  Lui !

Cette terre d’Egypte c’est nous  et dans cette terre les étincelles divines étaient prisonnières  dans cette âme l’étincelle était captive.

La  sortie de cette Egypte c’est Dieu qui se révèle en libérant les étincelles emprisonnées.

Nous qui vivions si complaisant avec tous ces démons s’accommodant de leurs présences pour assouvir les passions impures.

 

Mais Dieu nous regarde et voit notre détresse et n’attend que notre désir de s’élever vers Lui  et sa gloire se manifeste, Il appesantit notre servitude.

 

 

Dans cette parasha l’Eternel dit en cette nuit de Pessa’h (Pâque) j’exterminerai  toutes les légions de démons qui sont dans vos demeures.

C’est bien cette Pâque de Yeshoua qui nous délivre des démons qui sont en nous.

 

Cette fête de Pessa’h comme nous le rappel l’Eternel  devra être célébrée à perpétuité  même après que le Messie  Yeshoua est accompli le grand Pessa’h en mourant sur le bois, ainsi les écritures confirment que le sang a coulé sur le bois. Si notre maison corporelle est marquée par le sang de Yeshoua notre délivrance sera assurée.

Le calendrier que nous donne la bible sera à perpétuité c’est notre repaire pour preuve que nous somme bien dans l’unité de toute la création de Dieu.

Car les démons ont aussi des calendriers fabriqués pour nous séparer de Dieu et de la vérité.

Yeshoua a confirmé sa mort à ce calendrier biblique qui est le 14 ème jour du mois de Nissan selon la bible; célébré comme dans le judaïsme.

Ce qui vient à dire que toutes autres pâques fêté à une autre date ferait obligatoirement référence à un démon. Comme pâque chrétien qui est honorée à une autre date que celle de la bible.

 

C’est la chose la plus grave pour un croyant de se tromper de jour ou le Sauveur vient donner sa vie; pour nous c’est jouer entre une place au paradis ou une place en enfer !

 

Nous allons ouvrir une parenthèse interessante car dans notre haftarah lié à notre parasha il y a un verset dans  Jérémie 46:25 ( version hébraïque) qui dit -« L’Eternel détruira toutes les divinités de Nô ». Autres versions; « Amon divinité de Nô » ou « kadmon dieu de Nô ».

 

C’est intéressant de savoir que les divinités Egyptiennes c’est-à-dire les dieux antiques qui sièges dans les lieux ou satan à bâti son empire se diversifient et se renouvellent suivant les modes des civilisations.

Les dieux Nô font référence aux dieux de la culture japonaise qui sont bien évidemment une réplique des dieux antiques égyptiens.

Ces divinités japonaises ont su trouver place dans la civilisation moderne et ont su par le biais  de leurs allures sympathiques et plaisantes faire leurs entrées dans les civilisations du monde entier et en Europe une place d’honneur leurs est réservée.

 

Ces entités japonaises  subsistent à travers le bouddhisme et séduise aujourd’hui une population mondiale importante car elle endoctrine par leurs philosophies un art de vivre qui touche les gens à la fois en recherche de spiritualité mais aussi des gens sans recherche spirituelle, juste par une manière de pensée zen et un univers décoratif qui s’adapte  à notre environnement.

Ces dieux japonais appelés Shichi Fukujin sont souvent représenté comme les 7 divinités du bonheur ou les 7 clés du bonheur et représenté par des dessins plaisant de l’art japonais. Ayant la qualité de porte-bonheur.

Ces 7 dieux comme toutes entités portent des noms qui tentent de camoufler satan mais se plaisent à séduire le monde.

On ne nommera pas ici les noms mais on fera une vague description.

1 Le gardien des enfers.

2 Le gardien de la loi bouddhiste.

3 Le gardien du calendrier.

4 Le gardien de la santé.

5 Le gardien de la fécondité.

6 Le gardien de la fortune.

7 Le gardien de la longévité.

 

Ces dieux qui ont beaucoup d’influence sur la pensée des hommes ont su séduire par leur modernité.

Et chacun de nous doit se poser la question et envisager de demander pardon à notre Seigneur si il n’a pas cautionné certains de ces dieux; déjà si on possède des objets, des vases, des coupes, des bols, ou des peintures ayant ce genre de représentation il faut s’en séparer au plus vite. Aussi le fait d’organiser un repas chinois le jour du nouvel an chinois c’est s‘associer à ce dragon maléfique qui nous intègre dans son calendrier, car sans s’en rendre compte on se laisse séduire par cette soi-disante sagesse qui nous enrôle vers ces dieux.

Sans compter aussi tous les objets statues de bouddha ou tête de bouddha, dragon, astrologie chinoise.

 

Si notre parasha inclut ses dieux étrangers c’est qu’ils font partie des plaies qui viendront s’installer dans nos maisons.

Ces 7 dieux qui font référence aux sept premières plaies nous instruisent encore que les pharaons se déguisent pour mieux séduire.

 

Et au-dessus de ses 7 dieux sont les trois entités supérieures formées à partir du  bouddhiste  1; qui vient éveiller l’esprit  à la sagesse. 2 ; A l’élévation de l’âme. Et 3 ; à la dualité qui s’oppose à DIEU.

 

C’est donc cette parasha qui vient nous enseigner que c’est le pardon et la reconnaissance de « Pessa’h Yeshoua » qui s’est donné la mort pour que nous puissions être libéré de tout l’esclavage qui nous a dominé au travers des faux dieux.

Ces trois dernières plaies nous délivrent de l’emprise mentale.

 

-A  été annoncé de façon prophétique  par plusieurs Rabbi : Que sur le monde aller descendre le mal dans une idéologie  universelle séductrice ressemblant à un culte de sagesse et philosophique.

 

Car plus le monde tombera plus s’épaissiront  les ténèbres et plus la délivrance sera proche.

 

Allons vers la lumière car les ténèbres sont déjà descendu et saisissons les appels que Dieu nous lance.

Ne touchez plus rien qui n’est impur sortez de vos lieux impropres. Sortez de vos églises, sortez de votre bouddhisme et sortez de vos maisons où les cultes étrangers y sont vénérés.

 

Aller vers les lieux ou Yeshoua est reconnu dans Pessa’h ( Pâque) du calendrier biblique car c’est là que Dieu reconnait ses enfants ceux qui portent la marque sur la porte de leur maison et sur la porte de leur coeur.

Etre de nouveau raccordé au cycle marqué par Dieu c’est la réparation qui nous sanctifie.

 

 

 

Esaïe 53:7

Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche.

 

Actes 8:32

Le passage de l'Ecriture qu'il lisait était celui-ci: Yeshoua a été mené comme une brebis à la boucherie; Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n'a point ouvert la bouche.

 

-Souvenez de ce jour car le jour du jugement arrivera et la mort ne pourra rien contre vous  car le signe de la Pâque est sur vous.

 

Romains :6:6,7.

-sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché; car celui qui est mort est libre du péché. 

 

 

 

 

Ô  mon Dieu je te demande pardon d’avoir honoré un Dieu à la pâque chrétienne, je te demande pardon d’avoir admiré tout autres dieux que toi.  Je reconnais que Yeshoua c’est l’alliance que tu as donné au monde pour la délivrance de nos âmes. Je reconnais que Yeshoua est notre Pâque pour nous délivrer de nos péchés. Je reconnais que la Pâque de Yeshoua est honoré selon la date du calendrier biblique. Je reconnais que les commandements sont la marque qui nous protège ici-bas de tout le mal.

Et en ce jour je te demande de me délivrer de toutes les mauvaises choses qui sont en moi et je m’engage à suivre les fêtes selon le calendrier biblique.

 

 

Shabbat shalom

 

 

Lecture de la parasha  : Exode : Chapitre 10 verset 1 à chapitre 13 verset 16.

Lecture de la haftarah  : Jérémie : Chapitre 46 verset 13 à 28.

Lecture messianique : 1 Corinthiens : 5 : 2 à 8. 1 Pierre  1 : 18 à 23.

 

 

L.B

 

Rédigé par Lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article