Chemini Atseret ! Sim'hat Torah!

Publié le 28 Septembre 2018

Chemini Atseret ! Sim'hat Torah!

Fête de Chemini Atseret, Sim’hat Torah.

 

Ce dimanche 30 septembre 2018 en fin d’après-midi se termine la fête de Souccot. Et dès la tombée de la nuit commence la dernière fête de Dieu la fête qui clôture le cycle des fêtes de chaque année.

Samedi 29 septembre il ni à pas de lecture de parasha.

Mais pour la fête à partir de dimanche soir  nous terminons la lecture du dernier chapitre de la Torah dans le Deutéronome,  et nous lirons le début   de la Genèse afin que le cycle ne s’interrompt  pas.

 

Cette fête est appelé Chemini Atseret  qui est la fête du huitième jour.

Cette fête se combine ou se prolonge par une invitation à la joie et a la fête et ce dit Sim’hat Torah.

 

Depuis souccot (fête des cabanes) nous avons expérimenté  pendant sept jours  une approche de Dieu inhabituelle, manger dans une cabane en automne n’est pas forcément courant.

Chaque jour nous a donné une dimension élever, une mis a part  exceptionnel.

 

Ce temps de souccot c’est le temps de la connaissance, s’approcher de Dieu pour le connaitre.

Le plus grand problème de ce monde  c’est qu’il ne connaît pas Dieu.

Ou alors à une connaissance très erronée.

Dans un idéal commun que nous nommons l’inconscience collective on s’est fabriqué Dieu (où on nous a fabriqué un Dieu).

 

Cette stratégie influencée par satan  ou l’esprit d’amalek c’est la guerre  spirituelle qui est toujours  à l’oeuvre. En utilisant l’arme  de notre inconscient  où se crée l’imaginaire pour fonder un archétype de Dieu, pour ce faire il va chercher la partie refoulée de notre esprit pour donner ses informations venant d’un héritage antérieur à notre civilisation, en donnant à notre coté imaginaire des symboles  rencontrés dans les croyances religieuses, et dans les mythes. Profondément ancrées dans notre mémoire, ces données ont faussé  notre réelle vision que Dieu nous avait donnée  de Son existence.

 

L’archétype  le plus profond chez l’individu  la relié à l’inconscient collectif et a donné une interprétation de Dieu  suivant  comme on veut l’imaginer; ce phénomène antique a ouvert le tunnel des religions  et de leurs entités  attribuées, et a faussé l’interprétation des écritures bibliques.

 

C’est pour cela qu’il est très très difficile de  sortir de ces archétypes. Et d’accepter d’autres théories que celle que l’on a envie d’entendre.

Tant c’est inscrit dans le psychisme de l’humanité et conditionné pour ne pas recevoir de nouvelle information qui pourrait faire tomber toute la structure spirituelle sur lesquelles ont aurait fondé notre foi.

C’est pourquoi seul Yeshoua a le pouvoir de lutter contre cette guerre en allant dans les plus obscures profondeurs de notre être pour nous sanctifier et nous nettoyer   en nous faisant mourir de notre esprit  collectif et nous faisant renaitre par son Esprit de vérité. Lui seul peut faire tomber toute cette structure spirituelle  sur lequel le monde entier a construit sa propre stèle.

 

Mais si notre archétype de Dieu a su crée un dieu selon que cet amalek nous donné de croire, il  a aussi travaillait a nous fabriquer un messie sauveur  a notre image. Donnant cette interprétation des écritures séparées de l’Ancien Testament et du Nouveau Testament.

 

Bien sur que personne ne peut décrire Dieu car c’est seulement Dieu qui se révèle à nous si nous décidons de le connaitre vraiment.  Nos coeurs sont devant lui, iI nous éprouve pour soumettre notre désir réel de le connaître.

 

On pourrait penser que ce discours est philosophique et contraire à Dieu  mais là aussi c’est un archétype religieux qui nous interdit ce genre d’analyse de penser selon que notre âme connaît la vérité et qu’elle languit comme une biche assoiffée de retourné à la source de Dieu  chercher Dieu dans son unique vérité.

Durant tous les siècles d’existences de ce monde Dieu a toujours permis qu’il y ait quelques personnes qui puissent témoigner de Dieu. L’Eternel enlève  quelques personnes jusqu’à Lui de façon surnaturelle et les fait monter dans les lieux célestes,  puis les renvoie  pour qu’ils puissent témoigner de la vérité, pour qu’ils racontent ce qu’ils ont vu, entendu ou ressenti, pour qu’ils décrivent l’enveloppement et l’immersion totale dans le Seigneur qu’ils ont vécu, et qu’ils témoignent de garder la Torah.

 

2 Corinthiens 12 : 2 ,6.

J'en viendrai néanmoins à des visions et à des révélations du Seigneur.Je connais un homme uni au Messie qui fut, il y a quatorze ans, enlevé jusqu'au troisième ciel.Je ne sais pas  si c’était  dans son corps ou en dehors de son corps. Mais  je sais que cet homme était dans son corps ou sans son corps je ne  le sais pas Dieu le sait, fut enlevé dans le paradis, et qu'il entendit des paroles  ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d’exprimer.

 

Jean:14,21.

Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père, je l'aimerai, et je me ferai connaître à lui.

 

 

 

Tout ce discours pour nous amener à la fête de Chemini Atseret qui reste la fête la plus mystérieuse et cachée, alors que c’est la fête des fêtes  celle de l’aboutissement de l’humanité.

 

De façon simple cette fête a pour symbole  la joie de se retrouver dans le Seigneur. Comme une épouse qui  est avec son époux. Une fête de RÉjouissance.

 

Cette fête c’est  l’osmose qui se crée entre Dieu et nous par un échange  d’influence réciproque  et en l’occurrence la sainteté que nous avons acquis par Yeshoua qui nous a renouvelés en Esprit et par la Torah qui nous  permet de continuer notre parcours terrestre afin de poursuivre notre Sainteté durant notre vie active.

Le grand symbole de cette fête c’est de serrer  la Torah contre soi  et danser comme un homme danse avec sa femme.

 

Le point essentiel de la vision de cette fête est cette union des  âmes qui ne formera plus qu’une seule âme.
C’est la fusion des âmes revêtues d’un corps céleste.

Ces interprétations prophétiques viennent nous encourager  à chercher le véritable Amour  et non cet amour que nous connaissons car l’amour de Dieu n’a rien de semblable  à l’amour charnel et cette recherche nous conduit à Chemini Atseret.

 

L’amour de la vérité nous donne accès à l’agenda de Dieu  et dimanche soir il y a un rendez-vous important avec lui  et si aujourd’hui nous somme à ses rendez-vous  comme a ses autres rendez-vous ayant planifié a l’avance notre emploi du temps  ce n’est pas un simple fait anodin que de fêter les 7 fêtes de Dieu,  car nos actions dans ce monde profane servent à rendre sacrée les lieux que nous sanctifions à chaque fois que nous les honorons les fêtes ou bien les shabbat,  libérant ainsi l’action de Dieu pour livrer bataille à l’ennemi  et c'est cette guerre  qui va anéantir les forces du mal  et prépare la terre pour l’accomplissement des plans de Dieu.

 

 

Dans cette dimension qui nous dépasse cherchons à connaitre Dieu non selon nos envies mais selon comme il veut se révéler à nous afin d’arriver au but final.

 

A cette fête il est coutume de se dire: Ayons confiance  et soyons fort !   

Hazak, Hazak vénit hazek !

Sois fort, sois fort, et que nous nous renforcions !

 

La fête commence dimanche soir 30 septembre 2018  et se termine le lundi soir et se prolonge mais uniquement si on veut jusqu'au mardi soir.

 

 

On partage le vin prière comme à shabbat

On parage le pain prière comme à shabbat

Sans faire le lavage des mains.

Organiser le repas festif avec musique  et chacun prendra sa bible la serrera sur lui et dansera avec.

 

Les lectures sont:

 

Deutéronome : Chapitre 33 verset 1 à chapitre 34 verset 12.

Genèse : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 2 verset 3.

Josué : Chapitre 1 verset 1 à 18.

Apocalypse : Chapitre 22.

Jean : Chapitre 7 verset 37 à 4O.

 

Que cette union fasse parti de notre vision afin qu’un jour nous puissions vivre cet état de joie infinie et connaitre le véritable bonheur d’être unis a Dieu pour l’éternité.

Que le Messie Yeshoua se révèle a tous ceux qui le cherche !

 

 

L.B

 

 

  

 
  

 

Rédigé par lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article