Parasha du samedi 1 septembre 2018. Parasha Ki Tavo.

Publié le 31 Août 2018

Parasha du samedi 1 septembre 2018. Parasha Ki Tavo.

Les prémices.

 

La parasha Ki Tavo qui tombe toujours avant les fêtes d’Automnes, sonne comme un avertissement solennel de repentance. Et vient nous rappeler qu’il est temps de se préparer aux 4 dernières fêtes de l’Eternel.

Cette année la quatrième fête est Roch Hachana qui tombe le: Lundi 10 septembre mais commence le dimanche 9 au soir, suivie de Kippour qui tombe le: Mercredi 19 septembre mais commence le mardi 18 au soir puis Souccot qui tombe le lundi 24 septembre mais commence le 23 au soir  et se termine par Chemini Atseret le huitième jour.

 

Cette parasha qui compte 98 malédictions qui s’attacheront au peuple de Dieu s’ils pratiquent le mal c’est-à-dire tous ce qui s’opposent à la loi divine ( Torah ).

Ces 98 malédictions qui sont toujours lu avant Roch Hachana nous aide à examiner ce qui ne va pas dans notre vie.

Selon le calendrier hébraïque nous somme au mois d’Elloul et cette semaine il est un jour particulier le 18 Elloul qui se dit en hébreu « HAÏ ELLOUL » qui veut dire « Elloul VIVANT » comme pour nous dire le vivant le messie Yeshoua s’avance vers nous et  c’est le moment de lui demander de nous montrer ce qui ne va pas en nous, ce que l’on n’a pas encore compris, ce que l’on a pas encore renoncé de notre vie passée.

 

Que l’on puisse lui demander pardon pour nos péchés afin qu’il puisse venir  nettoyer  et vider  de notre corps et de notre mémoire tout ce qui a pu être souillé. Le 18 Elloul et les jours qui suivent apportent une action puissante pour nous libérer  de façon grandiose.

Afin que l’année s’achève de ces malédictions et qu’une année nouvelle  commence avec ses bénédictions.

 

La parasha commence en disant:

Quand tu seras arrivé dans le pays que l’Eternel te donne en héritage, tu prendras les prémices de tous tes fruits  et tu les présenteras.

 

Les prémices c’est le concept du renouvellement.

Le temple de Salomon a été construit avec les prémices que les gens apportaient.

C’est cela la révélation de Ki Tavo .

C’est par nos prémices que nous construisons le temple de Yeshoua celui qui se construit en nous.

 

Mais quelles sont ces prémices que nous devons apporter ?

Le texte nous dit : Quand vous apporterez vos premiers fruits devant l’Eternel vous direz les mots suivants:Deutéronome 26 : 3.9.

 

 

« Je déclare aujourd'hui à l'Eternel, ton Dieu, que je suis entré dans le pays que l'Eternel a juré à nos pères de nous donner. Le sacrificateur recevra la corbeille de ta main, et la déposera devant l'autel de l'Eternel, mon Dieu. Tu prendras encore la parole, et tu diras devant l'Eternel, ton Dieu: Mon père était un Araméen nomade; il descendit en Egypte avec peu de gens, et il y fixa son séjour; là, il devint une nation grande, puissante et nombreuse. Les Egyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude. Nous criâmes à l'Eternel, le Dieu de nos pères. L'Eternel entendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères. Et l'Eternel nous fit sortir d'Egypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles. nous a conduits dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel ».

 

-Ces mots sont une prière que l’ont dit au nom de Yeshoua.

 

Cette déclaration est la reconnaissance que nous devons tout à Dieu.

Que ce soient les bénédictions de notre vie normale ou bien si on parle des bénédictions d’ordres spirituelle.

 

Pour cette parasha nous apportons nos prémices c’est aussi nos dimes financières si nous avons été béni.

 

Mais les vrais, vrai de vrai prémices ce sont nos changement et comportement envers la Torah que nous portons devant Yeshoua.

Mathieu :13:18,23.

« Vous donc, écoutez ce que signifie la parabole du semeur. Lorsqu'un homme entend le message du royaume et ne le comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son coeur: cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; mais il n'a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute. Celui qui a reçu la semence parmi les épines, c'est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent cette parole, et la rendent infructueuse. Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre, c'est celui qui entend la parole et la comprend; il porte du fruit, et un grain en donne cent, un autre soixante, un autre trente ».

 

-Celui qui entend le message du royaume c’est le message de la Torah il le reçoit en son coeur la semence et s’il comprend il porte les prémices du fruit. C’est l'action qui le rapproche de Dieu, il porte le fruit dans ses shabbat  et les lois coulent dans ses veines comme la sève qui produit le fruit,  celui qui comprend cela pourra apporter les prémices de ses fruits devant le Seigneur et va s’assurer de belles bénédictions pour sa vie terrestre et future car l’Eternel l’a juré.

 

 

 

D’année en année au rythme des shabbat et des études des parasha et de l’Esprit du vivant qui nous révèle les choses cachées nous avons la possibilité de nous améliorer.

Ainsi cette année si on a bien suivie et surtout si à chaque fois que nous a été révéler des péchés nous avons fait la repentance et que nous avons changé nos mauvais penchants et que nous avons eu de la bonté et de la miséricorde les uns envers les autres.

Nous pouvons considérer que notre panier de prémices c’est bien remplies et c’est cette parasha qui nous conduit à enlever les fruits pourris de notre vie devant Yeshoua en disant les paroles du texte et en disant toutes les choses que nous avons pu améliorer cette année et toutes les lois que l’on a comprise et toutes les mauvaises choses que l’on a abandonnées.

 

 

Ce temps juste avant Roch Hachana est très important car la fête de Rosh Hachana c’est la fête du renouvellement de toute chose, car ce jour c’est le jour ou Dieu va prendre en compte les prémices qu’on lui aura apportées. Si Dieu voit que nous avons vraiment fait téchouva et que nous avons progressé dans la Torah, les malédictions s’annulent et Dieu programme pour chacun de ses enfants les bénédictions qu’il doit recevoir pour l’année 5779 qui commence à Rosh Hachana.

C’est pourquoi il ne faut pas rater cette parasha et bien faire ce qu’elle nous dit de faire si on veut  annuler les malédictions et recevoir les multiples bénédictions de la promesse, qu’importe si nos paniers ne sont  pas bien remplis, l’essentiel c’est qu’au moins on puisse dire cette année j’ai été fidèle à tes saints shabbat plus toutes les autres choses.

C’est le royaume de Dieu qui se construit chacun son rythme et si chaque pierre est une âme vivante. Soyons ces belles pierres polies et resplendissantes que Dieu veut utiliser pour son beau royaume éternel.

 

 

Mathieu 13:14

Prophétie d'Esaïe: Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point.

 

Deutéronome 29:4

Mais, jusqu'à ce jour, l'Eternel ne vous a pas donné un coeur pour comprendre, des yeux pour voir, des oreilles pour entendre.

Esaïe :6,9.

Il dit alors: Va, et dis à ce peuple: Vous entendrez, et vous ne comprendrez point; Vous verrez, et vous ne saisirez point.

 

Mathieu: 13 :51,52.

Avez-vous compris toutes ces choses? -Oui, répondirent-ils. Et il leur dit: C'est pourquoi, tout scribe instruit de ce qui regarde le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes.

 

Le bon trésor des choses anciennes c’est ce qui est caché dans la Torah qui se renouvelle par Yeshoua.

 

Maintenant que vous êtes venu jusqu’à Yeshoua observez donc toutes les paroles de cette alliance et mettez les en pratique, si vous voulez réussir dans toutes vos oeuvres.

 

Shabbat shalom

 

 

 

Lecture de la parasha : Deutéronome chapitre 26 verset

1 à chapitre 29 verset 8 (9).

Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre : 60 verset 1 à 22.

Lecture messianique : Mathieu : Chapitre 13 verset 1 à 58.

 

 

 

 

L.B

Rédigé par lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article