Parasha du samedi 21 juillet é018 ;paras Devarim.

Publié le 20 Juillet 2018

Parasha du samedi 21 juillet é018 ;paras Devarim.

L’art et la manière.

* Rajout de dernière minute au bas de la page.

 

La parasha Devarim se dit la parasha de la répétition.

 

La parasha Devarim veut dire les paroles. Cette parasha est une répétition du parcours dans le désert.

 

 

Moïse dresse le bilan de quarante années dans le désert sous forme de réprimande douce. Il leur rappellent leurs erreurs afin qu’ils prennent conscience de ne plus recommencer .

Moïse  enseigne  le peuple avec une sagesse infinie en citant les lieux ou le peuple a été rebelle. Chaque nom de ces lieux que Moïse utilise fait référence à une rébellion il va avec un grand tact énumérer  ces divers lieux en faisant allusion aux fautes qu’a commises le peuple dans ces lieux, mais dans un ordre different.

 

Le premier lieu citait fait référence  a la sortie d’Egypte  quand le peuple  a dit « Tu nous as emmené dans ce pays pour nous faire mourir, on aurait préféré mourir en Egypte ».

Ensuite il cite le lieu où ils ont pêché par l’idolâtrie par la débauche,  puis il cite le lieu devant la mer Rouge quand ils ont dit: « tu nous a emmenés ici pour nous faire mourir »  puis  le lieu quand ils se sont mal comporté avec les explorateurs puis il cite le lieu qui fait allusion  à la manne quand ils ont dit: « notre âme et dégoûter de la manne ». Puis ensuite là où il y eu la querelle de koré , puis il cite le  lieu du veau d’or.

 

On voit alors que toutes leur rebellions Moïse les abordent avec beaucoup de sagesse et d’intelligence.

 

Cette façon de faire vient nous révéler la manière dont nous devons  parler devant tous ceux qui marchent avec nous.Savoir dire les bonnes choses au bon moment!

L’accusation serait alors une tactique de l‘ennemi pour décourager,. Nous faisons partie du peuple de Dieu et notre comportement vis-a-vis d’un frère ou d’une soeur ou d’un ami croyant ou non croyant devrait se calquer sur la  manière dont cette parasha nous enseigne. Ainsi que sur la façon d’annoncer la Torah. Dans le texte les paroles utilisées sont des paroles de codes sociaux de bien vivre en changeant de style de vie conforme à la sainteté sans toutefois le dire directement il annonce les vérités sans toutefois juger les personnes non affermies en Dieu.

L’art et la manière c’est l’enjeu prophétique de cette parasha .

 

Beaucoup de religions encouragent l’évangélisation massive, annoncer la bonne nouvelle de façon abusive; mais cela fait beaucoup de tort et produit l’effet inverse.

Mais par contre ce qui porte beaucoup de fruits c’est de vivre et porter de l’intérêt pour les gens, montrer notre façon de vivre qui a un sens et une confiance en Dieu. Car les personnes ont toutes une certaine peur de l’avenir, et beaucoup cherchent à suivre ceux qui n’ont pas peur de l’avenir.

C’est ce que cache le verset suivant.

« Quand vous irez vers Moab allez y mais ne vous approchez pas trop  d’eux, ne les combattez pas mais passez près de chez eux ».

 

 Cela se traduit par:  « Quand vous irez vers quelqu’un de Moab (Moab fait référence à celui qui cherche la vérité, celui qui vient à Yeshoua) : montrez-lui comment vous vivez mais  n’allez pas vous mélanger avec lui, ne lui parlez pas directement mais utilisez l’art et la manière  en montrant comment vous vivez votre foi en Yeshoua.

 

 

On raconte cette petite histoire.

Un jour un Juif ayant vécu une vie loin de Dieu s’étant rapproché de Dieu  alla voir un grand sage et lui dit: Voilà toute ma vie j’ai péché contre Dieu j’ai suivi une autre voie, mais maintenant je veux être pardonné.

Le sage lui dit qu’il était condamné à la mort mais que d’après la loi on devrait lui mettre dans la bouche un métal brulant afin que le feu brule jusqu’à ses entrailles pour qu’il soit pardonné. Plus tard il revint bien décider à accepter la sentence pour être pardonné, ayant réalisé la grandeur de ces fautes. Le sage lui banda les yeux et lui fit ouvrir la bouche  et lui versa une cuillère de miel.

 

Les paroles du Rabbi dites avec une infinie sagesse ont pu toucher le coeur de cet homme pour l’emmener à une vraie repentance.

 

 

Cette parasha nous met en garde contre ceux qui voudraient changer ou modifier la parole de Dieu. Elle vient nous enseigner  qu’il ne faut pas faire un Ancien Testament avec un non-sens qui c’est réaliser pour les ancêtres et qui maintenant c’est annulé, car la parole de Dieu ne peut pas être annulée. L’avertissement de ne pas se laisser séduire par des chefs  qui ne connaissent pas l’enseignement de la Torah.

 

Moïse leur rappelle que L’Eternel  désignera des guides pour les conduire. Des guides aptes, sages et éprouvés, ils sauront guider des groupes de mille, de cent, de cinquante, de dix. Ils seront juges et patients à écouter les plus faibles comme les plus forts  les nouveaux comme les anciens, les téméraires comme les timides, les simples comme les intelligents.

Ils seront sans préjuger sur personne.

 

Mais il dit: n’ayez pas peur de les suivre car si une affaire devient difficile ce sera L’Eternel qui s’en occupera.

 

 

Ce shabbat se termine exceptionnellement en même temps que la commémoration de  Ticha béAV. Cette commémoration annuelle rappelle la destruction des deux temples.

Habituellement Ticha béAV se vit comme un jour de tristesse de repentance et de jeûne, mais cette année comme ça tombe un jour de  fin shabbat ce jour se transforme en jour de paix  et de joie.

Les sages depuis de très longs siècles prophétisent que le Messie naitra à Ticha béAV et ce jour de pleure se transformera en jour de paix et de joie.

-Ticha béAv évoque la renaissance la nouvelle vie mais aussi la souffrance, la mort.Ticha béAV c’est la rédemption car nous disent les sages  ticha béAv c’est «le jour où les deux Temples ont été détruits, est-ce sera le jour où le troisième Temple sera reconstruit ».

 

Je transformerai vos brisures, je souderai vos fractures pour la renaissance de votre existence.

 

Ce shabbat exceptionnel se dit le shabbat de la vision.

La haftarah de cette semaine écrite il y a plus de 2600 ans prophétise la vision du monde, mettait en garde le peuple de ne pas pratiquer l’injustice. Que  Dieu enverrait des juges partout dans le monde  pour restaurait SA justice.

La justice de Dieu c’est l’équité et l’équité c’est la Torah et la justice dans la Torah c’est Yeshoua.

 

Esaïe prophétisait que Dieu enverrait des juges pour établir une société de justice ces juges annonceront la justice, que  le Messie sera chargé de transformer leurs coeurs de pierres en coeur de chair pour saisir et suivre la Torah.

Le Messie  sera la Torah fait de chair, la foi et la Torah se dévoileront au monde entier.

 

Esaïe prophétise: Le peuple des nations sera  plongé  dans l’iniquité s’il persiste dans la rébellion de poursuivre leur voie sans le Messie et sans Torah. De ce désert  il y aura un temps où je transformerai les ténèbres en  lumière.  Le désert donnera ses fruits, (La Torah donnera ses fruits), ils vivront avec la loi dans leur vie.

 

L’iniquité sera remplacée par la connaissance de la Torah, vous cesserez de séjourner dans les lieux sans Torah. Vous rechercherez des  guides et  lieux ou la justice sera enseignée, des lieux ou la justice sera maitre (Yeshoua). Car c’est Lui qui prendra vos péchés cramoisis et vous rendra blanc  comme neige; la justice (Yeshoua) vous enseignera la loi pour rendre le bonheur à l’opprimé.

 

Seulement si vous vous rendez dociles aux guides  que je place devant vous.Si vous ne suivez pas les chefs complices des voleurs, des chefs iniques (sans foi ni lois).

 

 

Voici la parole de l’Eternel des armées :  De nouveau je combattrai pour vous , je placerai des conseillers pour vous faire sortir de l’exil  ils vous enseigneront la justice de la Torah et la justice par la repentance et sera la votre vertu.

Et l’iniquité sera remplacée par la connaissance et l’amour.

vous serez habité par l’amour et vous aimerez pratiquer le bien.

 

 

Que ce shabbat  très spécial qui se termine par Ticha béAV  comme un jour de grand pardon et de Joie, car nous est donné ce jour comme une prophétie de consolation. Et tous ceux qui prennent conscience de leur débauche viennent devant Yeshoua notre justice se faire pardonner de leurs égarements.

 

*Rajout de dernière minute: Voici une vision pour la France si on ne se repend pas de l’idolâtrie car le but d’une vision c’est que nous pouvons changer les choses par la prière et la repentance sinon une vision ne sert à rien:

 

-A l’Elysée dans le bureau du président là où se tiennent  les réunions importantes avec les ministres, se tenaient assis 23 ministres tous de confession musulmane signant des lois pour l’instauration de l’islam pour la vie quotidienne des français.

C’est la guerre froide !

C’est une vision de grande frayeur pour la France.

 

Que l’Eternel entende nos supplications qu’Il pardonne nos fautes afin que jamais ne s’installe l’islam en France et dans le monde entier au NOM de YESHOUA qui combat les forces du mal si son peuple s’humilie.

 

 

Shabbat shalom

 

Lecture de la parasha : Deutéronome : Chapitre 1 verset 1 à chapitre 3 verset 22.

Lecture de la haftarah : Esaïe : Chapitre 1 verset 1 à  27.

Lecture messianique : Actes 15 entier.

 

Lydia.B

Rédigé par lydia.B

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article